des langues, semblablent à des langues de feu apparurent

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

 je suis venu jeter un feu sur terre dit Jésus, Pentecote en est la manifestation. Ce message fait suite au précédent 

 

Des siècles plus tard nous retrouvons le peuple d'Israël, installé en terre promise. La nation d'Israël est divisée en deux : d'un côté nous trouvons la partie du nord, composée de 10 tribus avec Samarie pour capitale et lieu de culte. Et de l'autre côté la partie nommée Juda, composée par deux tribus avec Jérusalem comme capitale et lieu de culte. C'est le lieu de culte choisi par Dieu.

 À cette époque le roi d’Israël, Achab, épousa la fille d'un roi Sidoniens adorateur de Baal et d'Astarté. Son épouse se nomme  Jézabel. Elle établi le culte de ses dieux en Israël. Elle égorge les prophètes de l'Eternel à l'exception  du prophète Élie qui échappe à la tuerie. Elle établit ses propres prophètes, 450 pour Baal et 400 pour Astarté. Dans cette situation le peuple marche à cloche pieds : un pied pour l'Eternel, un pied pour Baal. 1Rois 18-21 :

Alors Elie s’approcha de tout le peuple, et dit : Jusque à quand boiterez vous des deux côtés ? Si l’Eternel est Dieu, allez après lui, si c’est Baal allez après lui ! le peuple ne lui répondit rien.

Élie demande au roi de convoquer le peuple sur le mont Carmel, après trois années de sécheresse, ainsi que les prophètes de Baal et les prophètes d'Astarté. Élie va sortir ce peuple, de cette situation, par l'épreuve du feu. Élie demande de préparer deux holocaustes. Élie dit aux prêtres de Baal : offrez un holocauste à votre dieu ou Baal et moi j'offrirai un holocauste à l'Eternel, et le Dieu qui répondra par le feu, ce sera le vrai.

1 Rois 18-24 : puis invoquez le nom de votre dieu, et moi, j'invoquerai le nom de l'Eternel. Le dieu qui répondra par le feu, c'est celui là qui sera Dieu. Et tout le peuple répondit, en disant : C'est bien !

Elie  dit aux prophètes de Baal : choisissez pour vous un taureau  préparez le les premiers, car vous êtes les plus nombreux, et invoquez  votre dieu mais ne mettez pas le feu. Depuis le matin jusqu'à midi, ils disaient : Baal répond-nous ! Mais il n'y eut ni  voix, ni réponses. Et ils sautaient l’autel devant qu’ils avaient fait. À midi Elie se moqua d’eux, et dit : criez à haute voix, puisqu'il est votre dieu, peut-être qu’il dort. Ils crièrent à haute voix, et Ils se firent, selon leurs coutumes, des incisions avec des épées et avec des lances, jusqu'à ce que le sang coule. Lorsque midi fut passé, ils prophétisèrent jusqu'au moment de la présentation de l'offrande. Mais il n'y eut ni voix, ni réponse, ni signe d'attention.

Alors Élie prépara son holocauste, son offrande pour l'Eternel : il dit alors à tout le peuple :

1 Rois 18 -- 30 Approchez vous de moi ! Tout le peuple s'approcha de lui. Et il y rétablit l'autel de l'Eternel, qui avait été renversé. Il prit 12 pierres d'après le nombre des tribus des fils de Jacob, auxquels l'Eternel avait dit : Israël sera ton nom. Et il batit avec ces pierres un autel au nom de l'Eternel il fit autour un fossé  de la capacité de 2 mesure de semences qu’il remplit d'eau à trois reprises. L’eau coula autour de l’autel, et l’on remplit aussi d’eau le fossé.

Au moment de la présentation de l'offrande, Élie le prophète, s'avança et dit : 1 Rois 18- 36 et 37 :

 « Eternel, Dieu d'Abraham, d'Isaac et d'Israël, aujourd'hui que l’ont sache que tu es Dieu en Israël,  que je suis ton serviteur, et que j'ai fait toutes ces choses par ta parole !  Réponds-moi, Eternel répond-moi afin que ce peuple reconnaisse que c'est toi, Eternel qui est Dieu, nous que c'est toi qui  ramènes leur cœur ! « 

 

Le feu de l'Eternel tomba, et il consuma l'holocauste, le bois, les pierres, la terre, il absorba l'eau qui était dans le fossé. Quand tout le peuple vit cela, ils tombèrent sur leur visage et dirent : c'est l'Eternel qui est Dieu ! C'est l’Eternel qui est Dieu !

 Le feu de Dieu chasse les ténèbres et la confusion, ouvre les yeux, donne le discernement, la crainte de Dieu.

 Saisissez les prophètes de Baal leur dit Élie, qu'aucun n’échappe !  Et Ils les saisirent. Élie les fit descendre au torrent de Kison. Ou il les égorgea.

 Là encore nous trouvons l'œuvre du feu accompagné de la parole. Ce feu ouvre les yeux du cœur du peuple, il lui donne le discernement, la crainte de l'Eternel, et l'adoration pour  Dieu.

Mais tout comme au mont Sinaï, l'œuvre du feu et sa manifestation reste extérieure à la vie du peuple, des personnes et cela ne change pas leur coeur. Le peuple est touché. Mais cela reste momentané. Il  faudra attendre l'accomplissement de la prophétie de Joël, et la l’œuvre de Jésus à la croix, pour voir l'œuvre du feu et de la parole dans le coeur des croyants :

 Joël 2-28 « Après cela, je répandrai mon esprit sur toute chair, vos fils et vos filles prophétiseront, vos vieillards auront des songes, vos jeunes gens auront des visions. Même sur les serviteurs et les servantes, dans ses jours la je répandrai mon Esprit. »

 Mais avant que cela ne se réalise dans la vie des croyants, il leur faudra rentrer dans une nouvelle alliance, et  changer de coeur :

Jérémie 31 – 33 et 34 : « Mais voici l'alliance que je ferai avec la maison d'Israël, après  ses jours la, dit l'Eternel, je mettrai ma loi au-dedans d’eux, je l’écrirai dans leur coeur et ils seront mon peuple. Celui-ci n'enseignera plus son prochain, ni celui là son frère, en disant : connaissez l'Eternel ! Car tous reconnaîtront depuis le plus petit jusqu'au plus grand que je suis l'Eternel, car je pardonnerai leur iniquité et je ne me souviendrai plus de leur péché.

Ezekiel 36 -- 26 et 27 : « je vous donnerai un coeur nouveau, et je mettrai en vous un Esprit nouveau, j'ôterai de votre corps le coeur de pierre, et je vous donnerai un coeur de chair.

Je mettrai mon Esprit en vous et je ferai en sorte  que vous suiviez mes ordonnances, et que vous observiez qui et pratiquiez  mes lois. »

Cela se précise avec les paroles de Jean Baptiste : Matthieu 3-11 :

«  Moi, je vous baptise d’eau, pour vous amener à la repentance, mais après moi vient celui qui vient est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de porter ses souliers. Lui il vous baptisera d’Esprit-Saint et de feu. »

 Actes 1 : 4 et 5 Jésus, avant de retourner vers le Père et retrouver la gloire, recommande à ses disciples de ne pas s’éloigner de Jérusalem, mais d’attendre ce que le père a promis, ce que je vous ai annoncé leur dit-il. Car Jean a baptisé d’eau, mais vous dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint-Esprit.

Verset 8 : Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem dans toute le Judée, dans la Samarie et jusqu’aux extrémités de la terre. Pierre obéit et attend la promesse avec 120 personnes environ. La promesse s’accompli dans le chapitre 2 des actes au verset 1 à 4. Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous assemblés dans le même lieu. Tout à coup vient du ciel un bruit, comme celui d’un vent impétueux et  il remplit toute la maison où ils étaient assis. Des langues semblables à des langues de feu, leur apparurent séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d’eux. Ils furent tous remplis du Saint-Esprit et se mirent à parler d’autres langues.

Tous ceux qui les observaient étaient dans l’étonnement pour deux raisons :

Ce jour là, il y avait à Jérusalem des Juifs de toutes les nations venues célébrer, comme Dieu l'avait ordonné, l'anniversaire de la remise de la loi sur le nom Sinaï. Cette fête se nomme Shaouvot et pour nous : Pentecôte. C'est ce jour là que Dieu a choisi pour faire descendre le Saint Esprit, baptiser dans le Saint Esprit et de feu.

 Tous les juifs qui étaient à Jérusalem étaient     dans   l'étonnement et la surprise, et ils se disaient les uns aux autres Voici, ces gens qui parlent ne sont-t-il pas tous ceux galiléens ?

Et comment les l'et entendons-nous dans notre propre langue à chacun, dans notre langue maternelle ?

Comment les entendons-nous parler dans nos langues, des merveilleux de Dieu ?

Ils étaient tous dans l'étonnement, et, ne sachant que penser, ils se disaient les uns aux autres : que veut dire ceci ?

Mais d'autres se moquaient, et disaient : ils sont pleins de vin doux.

 Alors Pierre, se présentant avec les 11, éleva la voix, et leur parla en ces termes : Hommes Juifs, et vous tous qui séjournez à Jérusalem, sachez  ceci, et prêtez l'oreille à mes paroles !

Ces gens ne sont pas ivres, comme vous le supposez, car c'est la troisième heure du jour.

Mais c'est ici ce qui a été dit par le prophète Joël :

Dans les derniers temps, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur toute chair.

 Des milliers de personnes accourent vers ce lieu. Nous constatons tout  de suite la transformation des disciples et plus particulièrement de Pierre. Devant cette foule Pierre se leva et ne craint pas d’annoncer Jésus mort et ressuscité. Dans cette foule, les paroles de Pierre touchent le cœur de 3000 personnes qui font l’expérience de la repentance pour leurs péchés, acceptent Jésus comme Seigneur de leur vie, et passent par le baptême. Ils ont certainement, également, été baptisés d’Esprit et de feu, et sont retournés dans leur pays avec un cœur nouveau, et rempli du Saint et de feu. Certainement qu’une grande joie s’est manifestée dans le cœur de Jésus, ce jour là : le feu du Saint-Esprit allait commencer à se répandre sur toute la terre. Avant qu’il ne la recouvre comme l’eau, le fond des mers.

Nous voyons là, la réalisation de l’annonce faite par Jean-Baptiste : Mat 3 : 11 Moi, je vous baptise d’eau, pour vous amener à la repentance, mais lui (Jésus) il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu. Jésus sait que nous avons besoin de cette expérience avec le feu de l’Esprit pour répondre à son commandement. Mat.28 : 19 Allez faite de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom de père, du fils et du Saint-Esprit.

Les 120 reçurent le courage de devenir des témoins avec la capacité de démontrer la puissance de Dieu : Actes 1 :8 : « Vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous et vous serez mes témoins… jusqu’aux extrémités de la terre ». La puissance du feu qui est alors descendue sur eux va descendre sur tous ceux qui aujourd’hui l’accueilleront ou croiront.  Car nous aussi, nous avons besoin de ce feu pour être des témoins… dans nos familles, nos lieux de travail, nos collèges ou lycées, dans notre pays et jusqu’aux extrémités de la terre.

Nous aussi nous avons besoin de ce feu qui révèle la parole ou qui

 donne sa puissance, de ce feu qui épure, ébranle ce qui est ébranlable, tranche, donne la crainte de Dieu et non la peur, fortifie, éclaire, ouvre les yeux, permet d'expérimenter la puissance de Dieu, celle qui manifeste sa gloire, celle qu'il donne à ses intimes.

Lors de la pentecôte, nous constatons cette association parole et Esprit dont nous avons parlé précédemment : les langues de feu et le changement intérieur des 120 qui proclament la parole que le Saint-Esprit met dans leurs cœurs et qu’ils libèrent avec hardiesse. Ils ne sont plus dans crainte, ni la peur.

Nous savons et croyons que Dieu ne fait rien par hasard. Nous sommes émerveillés de voir comment Dieu avait prévu que le Saint-Esprit serait répandu dans les nations. Quinze siècles avant la pentecôte, sur le mont Sinaï Dieu donne sa loi à son peuple, Israël. Ce jour devient Shavouot et l’une des trois fêtes que Dieu demande, à son peuple, de célébrer à Jérusalem, chaque année. Avant de retourner vers le Père, Jésus ordonne à ses disciples de ne pas commencer leur mission, avant d’avoir reçu ce que le Père avait promis : le Saint-Esprit. ET Dieu choisi le jour de Shavouot, le jour où des juifs de toutes les nations, sont présents à Jérusalem, pour accomplir sa promesse. Tout Jérusalem accourt vers la chambre haute, où le Saint-Esprit s’est manifesté sur les 120 qui sot en prières et dans l’attente. Pierre annonce la bonne nouvelle du salut, ainsi que l’accomplissement de la prophétie de Joël. 3000 personnes se convertissent, elles sont baptisées d’eau et d’Esprit, parmi elles il y a ces juifs de toute nation. Ces juifs retournent dan leur pays, ils y emportent le feu du Saint-Esprit, qu’ils ont reçu. Certainement qu’ils l’ont transmis, propager par la suite.

Le feu doit être entretenu dans nos vies

L’onction doit accompagner le feu. Lévitique 8-16 la graisse (ou l’onction) doit être brûlée par le feu.

Romains 12-11 Ayez du zèle et non de la paresse. Soyez fervents (ou brûlants) d’esprit. Servez le Seigneur.

Ephésiens 5-18-21 les plaisirs du monde, la colère, la désobéissance à Dieu font baisser le feu. Quand le feu baisse dans nos vies, la lumière baisse et l’indécision prend place. Les ténèbres reviennent, les motivations nous quittent ainsi que le discernement. Il faut ranimer le feu dans nos vies par le souffle de Dieu, c'est-à-dire le Saint-Esprit, le vent impétueux de la Pentecôte, qui agit comme la forge du forgeron. Il faut enlever les cendres qui se déposent constamment sur l’autel de nos cœurs. Pour cela nous avons besoin de la louange communautaire.

 

Actes  4  Pierre   et   Jean  viennent   de connaître  la prison  à   cause de  leur  foi  en  Jésus  et notamment  la guérison d’un malade. Après avoir été relâché, ils allèrent vers les leurs. Verset 23 à 31. Ensemble ils louèrent  Dieu et le Saint Esprit les renouvela avec  puissance. Le feu de l’Esprit  enlève  la  peur  des  menaces  et des  tribulations,  des  conséquences  qui  entraînent l’engagement à l’obéissance.
Le  feu  doit  être  continuellement  entretenu  par la  prière,  la  louange,  l’adoration  communautaire, la mise en pratique des lois du royaume, l’amour, la paix la communion avec le Père, avec Jésus par le Saint-Esprit.

2  Timothée 1-6 Paul  encourage Timothée  à  ranimer  la  flamme  du don (de l’Esprit) qu’il a reçu  par  l’imposition  des mains. Cela  s’appelle  entretenir  le feu. Dieu confirme  son appel dans la vie d’un croyant par la présence de son feu.

Pour entretenir le feu de l’Esprit, il faut du sel dans nos vies

 

Marc 9-49 car tout homme sera salé de feu.

Marc 9-49 version parole vivante : en effet chacun doit être purifié par le feu et préparé pour Dieu comme on prépare l’offrande du sacrifice avec du sel.

Le sel active le feu. Le sel est brûlant.

Lévitique 2-13 Tu mettras du sel sur toutes les offrandes, signe de l’alliance de ton Dieu. Tu ne laisseras point ton offrande manquer de sel.

Le sel c’est le feu de Dieu dans nos vies. Le feu de Dieu dans la vie d’un chrétien, c’est le signe de l’alliance de Dieu avec ce chrétien. Une des significations du mot sel, en Hébreu, c’est inviolable. Oui l’alliance de Dieu est inviolable. Le feu est dans l’alliance. Dieu confirme son alliance dans la vie du chrétien par le feu. Nous sommes le Temple du Saint-Esprit et Dieu y met son feu.

Le feu de Dieu a du goût, le goût du royaume. Le feu de Dieu a le goût de l’évangile. Il a le goût de la sainteté, de la repentance, il a le goût de l’amour.

Pour entretenir le feu de Dieu soyons en paix les uns avec les autres.
Marc 9-50 le sel est une bonne chose, mais si le sel devient sans saveur avec quoi l’assaisonnerons-nous ?

Ayez du sel en vous-même et soyez en paix les uns avec les autres.

Le feu de Dieu dans la vie du croyant c’est un gage de sa divine présence. Ne négligeons rien de ce que Jésus nous a acquis à la croix car tout cela nous est donné par grâce.

Veillons à ce que la grâce ne soit vaine dans nos vies. Ne méprisons pas la grâce, ne jouons pas avec le feu ou l’onction.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article