Déracinons la colère de nos vies

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

                                                 Déracinons la colère de nos vies

Une nuit le Seigneur m’a montré qu’il me demandait de parler de la colère, et comme j’ai la crainte du Seigneur, alors j’obéis.

Car la colère de l'homme n'accomplit pas la justice de Dieu.

Jacques 1 : 20 : car la colère de l’homme n’accomplit pas la justice de Dieu.

Si la colère de l'homme n'accomplit pas la justice de Dieu, elle est donc  une injustice à ses yeux.

 Il y a deux sortes de colère, la colère de l'esprit et la colère de la chair :

Nous voyons Jésus en colère de l’esprit, dans le temple contre les vendeurs qui s'y sont installés :

Jean 2: 15 et 16 : Ayant fait un fouet avec des cordes, il les chassa tous du temple, ainsi que les brebis et les bœufs ; il dispersa la monnaie des changeurs, et renversa les tables ; et il dit aux vendeurs de pigeons : Otez cela d’ici, ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic.

Le temple appartient à son Père, Jésus était rempli d'un zèle  bouillonnant dans son cœur pour la maison de son Père. Elle devait être une maison de prières et non un lieu de trafic, de commerce, de vol. Le temple de Jérusalem à été détruit, aujourd'hui le temple du Seigneur c'est chacun d'entre nous. Nous devons veiller à ce qu'il n'y ait pas de trafic et de voleur dans notre temple et que le temple du Seigneur que nous sommes ne soient pas profanés.

 

Qu'est-ce que la colère ?

 

  La manifestation violente d’un mécontentement, une irritation intérieure qui peut nous conduire dans  état de rage, cela signifie encore : être animé de fureur, d'arrogance, souvent la colère est accompagnée de réactions agressives, violentes, avec des paroles agressives, incontrôlées, accompagnées également de gestes menaçants incontrôlés.

Sur le plan spirituel, la colère est reconnue comme étant un démon qui pousse l'homme ou la femme à toutes sortes de réactions violentes, incontrôlables. La personne perd la maîtrise de soi-même, qui est une facette du fruit de l'Esprit. Cette personne va parler, agir de façon violente, sans contrôler ses actes et ses paroles. Elle n'a qu'une pensée : régler ses comptes à celui ou  ceux qui l'ont offensée ou se sont opposés à ses désirs, à ses manœuvres.

Elle est totalement dominée par l'esprit impur de la colère qui s'empare d'elle.

 

Les conséquences :

 

La colère nous fait perdre la justice de Dieu, dans la colère nous devenons injustes et passible du jugement de Dieu.

Jésus dit dans :

Matthieu 5-22 : Mais moi, je vous dis que quiconque se met en colère contre son frère est passible de jugement ; que celui qui dira à son frère : Raca ! Mérite d’être puni par le sanhédrin ; et que celui qui lui dira : Insensé ! Mérite d’être puni par le feu de la géhenne.

Par ce verset de la parole, Jésus nous montre combien la colère et grave, lourde de conséquences. La colère nous fait perdre la justice de Dieu dans nos vies. Nous perdons la foi en Jésus, car c'est par la foi que nous obtenons la justice de Dieu.

C'est pourquoi, la parole de Dieu nous dit : version parole vivante :

Ephésiens 4-26 et 27 : Quand vous vous mettez en colère, ne commettez pas de péché. Votre colère doit cesser avant le coucher du soleil. Ne laissez aucune place en vous à l’esprit du mal.

 

Comment se préserver de la colère ?

 

Quand la colère monte nous devons apprendre à courir aux pieds du Seigneur, ne laissons pas ce mauvais sentiment nous envahir. Car le diable va chercher à s'emparer de cette situation. Nous devons régler la colère et ses conséquences dans la journée avant que le soleil ne se couche. Sinon l'arbre de la colère va s'enraciner, et l’ennemi va s'installer dans la vie de cette personne et la tenir en captivité.

La colère est une émotion négative qui a des répercussions désastreuses :

- 1 elle brise la relation avec Dieu, elle blesse son cœur.

 

- 2 elle brise la relation avec les autres.

 

-3 elle brise la relation avec des êtres qui nous sont chers, cette relation par la colère peut être détruite définitivement. Ensuite nous allons souffrir. Par exemple par la colère nous pouvons détruire la relation avec nos enfants et le regretter amèrement ensuite.

 

- 4 la colère ouvre une grande porte à la rancune, l'amertume, le  non pardon, à la vengeance, et peut conduire jusqu'au meurtre, la bible nous en donne un exemple avec Caïn qui tua son frère dans sa rage à cause de la jalousie. Ici nous le voyons sur le plan physique, mais cela existe aussi sur le plan spirituel et même tuer, c'est-à-dire détruire la vie spirituelle d’une personne.

- 5 la colère nous amène dans des pensées injustes par rapport à la situation qu'elle a provoquée, elle nous amène à déformer les propos prononcés, elle nous amène à la confusion. Il  nous en arrive même à ne plus savoir ce qui s'est passé exactement. Elle ferme la porte à toute possibilité de dialogue.

 

- 6 la colère amène chaque partie à se fermer l'une envers l'autre. Le dialogue devient impossible, elle empêche la vérité d'être exprimée, exposée. Car la personne colérique ne veut rien entendre de ce que son interlocuteur veut lui dire. Son seul but c'est de régler son compte avec cette personne, puisque pour lui elle a été offensée. En voici un exemple : regardons ce qui se passe à l'UMP avec François Fillon, et Jean-François Copé.

 

Pourquoi la colère ?

 

Qu'est-ce qui peut amener une personne à réagir dans la colère ? De multiples raisons :

- 1 la personne colérique ressent souvent comme une injustice commise à son encontre, elle se sent offensée.

- 2 les origines de la colère peuvent provenir d'un héritage ancestral, d'un caractère soupe au lait, mon grand-père, mon père était comme ça, dans la famille nous avons toujours fonctionné comme ça, donc je suis comme ça et nous l'acceptons. Pourtant la colère est une racine profonde que nous devons combattre et  arracher, même si cela ne se fait pas en un jour.

-3 un enfant battu, maltraité injustement, devenu  adulte il va réagir dans la colère, cela va continuer envers ses enfants, son conjoint. Cette personne devra prendre l'initiative dire remédier : histoire de l'enfant à l'école

- 4 la colère non traitée amène l'insécurité, un sentiment d'irritation à la moindre contrariété. La colère nous fait réagir dans la violence et nous rend susceptible. Il y a des personnes qui ont vécu des traumatismes violents  dans l'enfance, adultes elles réagissent dans la violence physique ou verbale. Elles ne savent pas ou ne peuvent pas s'exprimer autrement. La colère pour ces personnes devient un moyen d'autodéfense :

 

Nous connaissons une personne qui ne peut communiquer avec les autres sans avoir recours à la violence, un rien l'a fait réagir dans la colère. C'est devenu par elle moyen de se faire entendre et respecter. Les dégâts, les conséquences dans la vie des personnes de son entourage sont désastreux. Nous savons que cette personne dans son enfance à été battue,  violemment par son père, et pourtant aujourd’hui elle aime son père d'une manière excessive. Il y a entre elle et son père un lien d'âme démoniaque, qui continue de la maintenir sous la dépendance de son père. Ce lien est très fort et  la maintient sous la domination de son père et de son bourreau. Cette personne reproduit ce qu’elle a subi sur ses propres enfants et son épouse, c'est ainsi que se transmet l'héritage  ancestral négatif et démoniaque.

Mais Jésus a porté tout cela sur la croix, il en est sorti vainqueur et lui  seul peut  nous délivrer et guérir nos  cœurs brisés.

-5 Au travers de nos colères nous blessons le cœur de Dieu et nous attristons le Saint Esprit. La colère amène l'amertume, la rancœur, engendre la dureté de cœur, la douleur, la méchanceté, la brutalité.

-6 la colère provoque des conséquences émotionnelles et physiques désastreuses dans nos vies. Notamment elle amène un dysfonctionnement dans la tension artérielle, elle déclenche dans le corps un déséquilibre chimique, qui au fil des années amène toutes sortes de désordre dans la santé, des maladies de toutes sortes.

-6 la colère maintient dans le non pardon, l'amertume. Dans ces conditions la personne est livrée aux bourreaux, c'est-à-dire aux démons, avec toutes sortes de  problèmes et de malédictions.

C’est douloureux de voir des personnes dans cet état et de les voir souffrir à cause de leur entêtement, de  leur refus de pardonner, de s'humilier devant Dieu, alors qu'il existe une solution en Jésus.

Dimanche dernier nous en avons fait l'expérience, lors d'une visite auprès d’uns personne. Cette personne souffre énormément avec des problèmes de santé, ce qui met sa vie en péril. Elle est tourmentée dans son corps et dans son âme à cause de l'amertume et même de la haine. Cette personne ne veut rien entendre pour changer sa situation et sortir des ténèbres dans laquelle elle est enfermée. Elle dégage de sa personne des influences ténébreuses qui affectent lourdement son entourage. En ce qui nous concerne, nous somme rentrés avec un mal de tête, nous avons été obligés de prier  pour nous en dégager.

Alors qu'en Jésus il existe une solution, mais à cause d'une certaine fierté, cette personne ou les personnes dans cette situation résistent à Dieu, qui pourtant désir les guérir et les délivrer. Car il nous aime tant. La colère est une semence qui donne des fruits amers de douleur, d'iniquité. Ne dit-on pas que ce sont des œuvres de la chair.

Galates 5: 19 à 21 : Or, les œuvres de la chair sont évidentes ; ce sont la débauche, l’impureté, le dérèglement, l’idolâtrie, la magie, les rivalités, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu.

Toute  semence est soumise à une loi : celle d’être semée et de  produire du fruit selon sa nature.

La colère libère des mauvaises  semences qui sortent de nos bouches à travers nos paroles. Les paroles qui sortent de nos bouches ont un pouvoir de libérer un fruit, soit  de bonnes ou de mauvaises qualités. Autrement dit : ce que je vis ou récolte aujourd'hui, c'est le fruit de la semence que j'ai semé hier. Ce que je sème aujourd'hui je le moissonnerai demain. C'est une loi divine.

Galates 6: 7 et 8 : Ne vous y trompez pas : on ne se moque pas de Dieu. Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi. Celui qui sème pour sa chair moissonnera de la chair la corruption ; mais celui qui sème pour l’Esprit moissonnera de l’Esprit la vie éternelle.

Jésus dit aussi :

Matthieu 12:37 : Car par tes paroles tu seras justifié, et par tes paroles tu seras condamné.

Jésus dit également que c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle :

Matthieu 12:34 : Races de vipères, comment pourriez vous dire de bonnes choses, méchants comme vous l’êtes ? Car c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle.

 

Veillons toujours à ce qui rentre dans notre cœur, ne permettons pas à la colère, à l'amertume, le non pardon d’affecter notre cœur. Satan  va l'utiliser et provoquer des situations tragiques, dont le but final consiste à nous détruire, nous faire souffrir.

Romains 12:17 et 18 : Ne rendez à personne le mal pour le mal. Recherchez ce qui est bien devant tous les hommes. S’il est possible, autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes.

Romains 14:13 : Ne nous jugeons donc plus les uns les autres ; mais pensez plutôt à ne rien faire qui soit pour votre frère une pierre d’achoppement ou une occasion de chute.

Ephésiens 4 : 29 : Qu’il ne sorte de votre bouche aucune parole mauvaise, mais, s’il y a lieu, quelque bonne parole, qui serve à l’édification et communique une grâce à ceux qui l’entendent.

Par les paroles incontrôlées qui sortent de nos bouches au cours d'une colère, nous mettons des malédictions sur la vie des autres. Ils peuvent en être affectés pour leur vie entière, particulièrement lorsque ces paroles viennent d'une personne d'autorité : un père, une mère,  un mari, une épouse

De même les paroles de bénédiction d'un père contiennent un potentiel immense, nous le voyons à travers la vie des patriarches : Abraham qui a béni Isaac, Isaac qui a béni Jacob, et Jacob qui a béni ses fils. Les paroles prononcées de la bénédiction s'accomplissent également.

De la même manière les paroles de malédictions prononcées par un père, ou une mère vont s'accomplir, même si elles sont données à la légère au cours d'un emportement, ou d’une colère, d’une dispute. C'est pour cela que Dieu condamne sévèrement ces choses.

Il nous arrive parfois rencontrer des personnes qui sont comme maudites. Elle leur arrive toutes sortes de problèmes, de malheurs inexpliqués, incompréhensibles. Souvent ce sont les résultats des paroles de malédictions qui ont été prononcées sur leur vie, par des figures d’autorité.

Il arrive aussi que certaines personnes prononcent des paroles de malédictions sur leur propre vie, du genre : je ne vaux rien, je n'y arriverais jamais, et encore je deviendrais comme mon père.  Parfois ce sont les paroles entendues dans l'enfance que nous reprenons à notre compte, sans avoir conscience qu'elles ont une action désastreuse sur nos vies. Satan se chargera bien de les exécuter.

De la bouche de ces personnes sortira ce genre de réflexion : qu'est-ce que j'ai fait au bon Dieu, pour que tout cela m'arrive ?

 

Pourtant le Seigneur nous avertit dans sa parole : Par tes paroles tu seras justifié, par tes paroles tu seras condamné.

Le refus d'obéir à Dieu, surtout après plusieurs avertissements, amène des conséquences désastreuses dans la vie. Car la résistance est aussi grave que l'occultisme. La malédiction vient sur ceux qui entendent et sont enseignés régulièrement par la parole de vérité : la parole de Dieu, mais qui refusent d'aligner leur vie sur le fil à plomb de la parole de Dieu, cela les empêche de produire des bons fruits. Maintes fois elles ont été averties de mettre de l'ordre dans leur vie, dans leur maison, mais elles continuent de résister.

 Nous sommes le champ de Dieu. Dieu nous compare à une terre qu'il ensemence de sa parole. Dieu nous bénit quand nous lui obéissons et nous lui accordons confiance.

Hébreux 6: 7 et 8 : Lorsqu’une terre abreuvée par la pluie qui tombe souvent sur elle, produit une herbe utile à ceux pour qui elle est cultivée, elle participe à la bénédiction de Dieu ; mais, si elle produit des épines et des chardons, elle est réprouvée et près d’être maudite, et on finit par y mettre le feu.

Ne soyons pas légers avec la parole de Dieu, nous avons été rachetés à un grand prix : le prix de la vie des fils de Dieu.

1 Pierre 1 : 18 et 19 : vous savez que ce n’est pas par des choses périssables, par de l’argent ou de l’or, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous aviez héritée de vos pères, mais par le sang précieux de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache.

 Qui d'entre nous donnerait ainsi son fils ne pour sauver de la mort éternelle le pire des criminels de cette terre, dans les mêmes conditions que Dieu a livrés sont fils au bourreau : personne je pense.

On ne se moque pas de Dieu, c'est vrai il est un Dieu d'amour et miséricordieux, mais il est juste dans ses sentences. David dit dans le psaume :

Psaumes 51: 6 : J’ai péché contre toi seul, Et j’ai fait ce qui est mal à tes yeux, En sorte que tu seras juste dans ta sentence, Sans reproche dans ton jugement.

 

Parfois nous demandons pardon mais nous ne réparons pas ou ne rectifions pas nos habitudes de vivre et nous continuons de marcher dans la désobéissance.

 Jésus a remporté la victoire sur la croix, contre la colère et tout se qui en découle. Mais ce chemin de victoire que nous offre Jésus passe par l'obéissance à sa parole. Nous devons d'abord pardonner à ceux qui nous ont offensé, demander pardon à ceux que nous avons blessé à travers nos colères, nos paroles blessantes.

Jésus nous offre un chemin de réconciliation, de guérison, de délivrance, mais c'est à chacun d'entre nous de le chercher, d'accepter son processus de guérison.

N'oublions jamais que nous sommes aimés de Dieu. Jésus à payer notre dette, dans une repentance sincère nous recevons la guérison et la délivrance, si nous le voulons vraiment. Il y aura toujours des heurts, des incompréhensions, cela fait parti de notre marche avec Dieu. Il sera toujours là pour nous aider, nous pardonner, nous délivrer, nous guérir, car il est fidèle, et nous sommes précieux pour lui.

Psaume 19:11 : Ton serviteur aussi en reçoit instruction ; Pour qui les observe la récompense est grande.

Proverbes 20:3 : C’est une gloire pour l’homme de s’abstenir des querelles, Mais tout insensé se livre à l’emportement.

Proverbes 14:16 et 17 : Le sage a de la retenue et se détourne du mal, Mais l’insensé est arrogant et plein de sécurité. Celui qui est prompt à la colère fait des sottises, Et l’homme plein de malice s’attire la haine.

Proverbes 18:21 : La mort et la vie sont au pouvoir de la langue ; celui qui l’aime en mange le fruit.

 

 

Publié dans guérison de l'âme

Commenter cet article