Comment nous préparer à vivre victorieux face à l'offense ?

Publié le par louis trifault

 

          Ou  Suis-je enfant ou fils de Dieu ?

 

Luc 17 --1 : Jésus dit à ses disciples : il est impossible qu’il n'arrive pas de scandale.

Il n'a pas dit : il est impossible que vous ne soyez pas scandalisés ou offensés.

L’offense ou des occasions d'offense se présenteront  toujours à nous.  Donc préparons nous à faire face, afin de ne pas chuter. Soyons des chrétiens mâtures. Nous avons le choix entre être des enfants ou des fils.

Les immatures spirituels ne voient pas leur immaturité justement à cause de celle-ci. Ainsi ils s’impatientent, sont dans la crainte et ont des exigences. Comme l’orgueil aveugle les ambitieux, ceux-ci présument qu’ils sont prêts pour de plus grands projets divins. En fait, ils deviennent une charge pour ceux travaillent avec eux, car leurs actions génèrent constamment des tensions.

Dans la langue grecque nous trouvons deux mots pour désigner un fils, soit : « teknon» ou«huios» le premier est employé pour désigner un fils immature, et le deuxième un fils mature.

Prenons quelques exemples dans la Bible pour identifier les deux situations :

-- « teknon» Matthieu 21 -- 28 à 31 : que vous en semble ? Un homme avait deux fils «teknon», et, s'adressant au premier, il dit : mon enfant «teknon», va travailler aujourd'hui dans ma vigne. Il répondit : Je ne veux pas. Ensuite, il se repentit, et il alla.

S'adressant à l'autre, il lui dit la même chose. Et ce fils «teknon» répondit : je veux bien, Seigneur. Et il n’alla pas.

Tous nous connaissons les chrétiens, non mature, à qui nous demandons des services, ils vous répondent : Je n'ai pas envie, demande plutôt à un tel, ou pourquoi moi. D’autres nous disent : d'accord j'irai, mais ils oublient.

-- Jean 1 --  12 : mais à tous ceux qui l'ont reçu, à ceux qui croient en Son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfant « teknon» de Dieu, lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l'homme, mais de Dieu.

Teknon : désigne un enfant qui est fils par le simple fait de sa naissance. Les enfants ou fils à la naissance, sont par leur appartenance des fils (teknon) appelé à devenir des fils matures (huios).

Il en est de même dans le spirituel

Retenons deux faits ou points important pour discerner les fils (teknon) selon la parabole des deux fils sus énoncée : ils n'obéissent pas à la parole de Dieu, ou il faut les supplier, Ou insister.

Selon Jean 1 -- 12 : ces enfants (teknon) sont en cheminement vers la maturité. L'obéissance à la parole de Dieu va être le critère déterminant pour savoir s’ils vont demeurer dans cette situation où grandir. En reste-t-il au lait de la parole où se nourrissent-ils de « steak » de la parole ? C'est-à-dire ont-ils leur propre révélation de la parole. Ont-ils une relation personnelle avec le Père, avec Jésus, avec le Saint Esprit ?  Ou, ont-ils encore besoin d'intermédiaire ?

1 Corinthiens 3 --1 à 3 : pour moi, frères ce n'est pas comme à des hommes spirituels que j'ai pu vous parler, mais comme à des hommes charnels, comme à des enfants (teknon) en Christ.

Je vous ai donné du lait, non de la nourriture solide, car vous ne pourriez pas la supporter, et vous ne pouvez pas même à présent, parce que vous êtes encore charnels. En effet, puisqu'il y a parmi vous de la jalousie et des disputes, n’êtes-vous pas charnels, et ne marchez-vous pas selon l'homme ?

Hébreux 5 -- 12 et 13 : vous, en effet et depuis longtemps vous devriez être des maîtres, vous avez encore besoin qu'on vous enseigne les principes élémentaires des oracles de Dieu, vous en êtes devenus à avoir besoin de lait et non d’une nourriture solide.

Or, quiconque est encore au lait n'a pas l'expérience de la parole de justice, car il est un enfant (teknon)

 Les fils (teknon) ne sont pas conduits par le Saint-Esprit. Il y a encore chez eux de la jalousie, les disputes. L’un appartient à Paul, l'autre appartient à Apollos.

Ces chrétiens immatures ou en croissance, la plupart du temps, réagissent émotionnellement ou intellectuellement face aux circonstances auxquelles ils sont confrontés. Ils ne sont pas prêts à faire face aux persécutions. Donc ils sont sensibles à l'offense. Ils vont laisser entrer l'amertume, le ressentiment etc. On ne peut pas encore découvrir leur véritable personnalité. Chaque fois qu'ils rencontrent une situation difficile, au lieu d'agir par le Saint Esprit ils réagissent dans la chair, ils cherchent à se protéger par leurs propres moyens.

2 Timothée 3 --7 : ils apprennent toujours sans jamais pouvoir arriver à la connaissance de la vérité. Ils ne parviennent pas à la connaissance de la vérité parce qu’ils ne veulent pas l’appliquer. En voici un exemple avec Lot, lors de la destruction de Sodome où il habitait. Genèse 19- 15 à 20 :

Dès l’aube du jour, les anges insistèrent auprès de Lot, en disant : Lève-toi, prends ta femme et tes deux filles qui se trouvent  Ici, de peur que Tu ne périsses dans la ruine de la ville.

Et comme il tardait, les hommes le saisirent par la main, lui, sa femme et ses deux filles, car l'Eternel voulait l’épargner, ils l’emmenèrent, et le laissèrent hors de la ville.

Après les avoir fait sortir, l’un d’entre eux dit : sauve-toi, pour ta vie, ne regarde pas derrière toi, et ne t’arrête pas dans toute la plaine, sauve-toi vers la montagne, de peur que tu ne périsses.

Lot leur dit : Oh ! Non, Seigneur ! Voici, j’ai trouvé grâce à tes yeux, et tu as montré la grandeur de ta miséricorde à mon égard, en ne conservant la vie, mais je ne puis me sauver à la montagne, avant que le désastre m'atteigne, et je périrai.

Voici, cette ville est assez proche pour que je m’y réfugie, et elle est petite. Oh ! Que je puisse m’y sauver… n’est elle pas petite ?... et que mon âme vive.

Lot représente vraiment le chrétien qu’il faut tirer, pousser pour qu’il avance et accepte de sortir des difficultés dans lesquelles ils a choisi de se mettre. Son oncle Abraham intercède pour qu’il ne périsse pas dans la destruction de Sodome. Suite à cette intercession, Dieu envoie deux anges pour l’arracher à la destruction, à la mort. Ils devront employer la force. Ils demandent à Lot de se sauver sur la montagne, mais pour lui, la montagne représente des efforts qu’ils refusent. La ville lui convient mieux, c’est plus facile, les anges disent oui, pourtant ce n’est pas la volonté de Dieu. Mais cela coûte moins d’effort de rentrer dans une ville que de gravir une montagne. Gravir la montagne, dans le spirituel, signifie rechercher la proximité de Dieu en abandonnant tout ce qui nous empêche de nous élever, cela nous oblige à trancher dans nos vie. Lot à toujours choisi la vie facile.

Les fils « teknon » nous les retrouvons dans les trois premiers terrains de la parabole du semeur.

-Premier terrain Marc 4 – 4 : comme il semait une partie de la semence tomba le long du chemin, les oiseaux vinrent et la mangèrent.

Voici une explication Marc 4 -- 15 les uns sont le long du chemin où la parole est semée, quand ils l’ont entendue, aussitôt Satan vient et enlève la parole qui a été semée en eux.

Ces personnes n'ont pas la compréhension de la parole, elle reste extérieure où elle est reçue dans l'intelligence. La parole a besoin de tomber en terre comme une semence  qui  germe et porte du fruit. Chez les « teknon » la parole n'est pas reçue, ils n'en ont pas la compréhension. Donc selon la loi des semailles et de la moisson, ils ne récoltent pas, puisque la semence n'est pas tombée en terre pour y mourir. Au contraire elle est volée.

Ils ne comprennent pas la grâce de Dieu .ils ne vivent pas dans la grâce. La grâce de l'Eternel est le commencement de la sagesse ou l'intelligence pour comprendre la parole de Dieu.

-Deuxième terrain Marc 4 -- 5 : une autre partie tomba dans un endroit pierreux, où elle n'avait pas beaucoup de terre, elle leva aussitôt, parce qu'elle trouva un sol peu profond. Mais quand le soleil parut, elle fut brûlée et sécha faute de racines.

Marc 4 -- 16 les autres pareillement reçoivent la semence dans les endroits pierreux, quand ils entendent la parole de Dieu, ils la reçoivent d'abord avec joie. Mais ils n’ont pas de racines en eux même, ils croient pour un temps et dès que survient  une tribulation ou une persécution à cause de la parole, ils y trouvent une occasion de chute. Ils n’ont pas de racines où peu.  Ils ne sont pas fermes, ou consistant. Facilement ils se laissent perturber par leur entourage. --Troisième terrain Marc 4 --7 : une autre partie tomba parmi les épines. Les épines montèrent, et l'étouffèrent, et elle ne donna pas de fruit.

Marc 4 -- 18 : d'autres reçoivent la semence parmi les épines. Les épines montèrent, et l'étouffèrent, et elle ne donna pas de fruit, ce sont ceux qui entendent la parole, mais en qui les soucis de ce siècle, la séduction des richesses, et l’invasion des autres convoitises étouffent la parole, et la rendent infructueuse. Aucun de ces terrains ne porte du fruit, c'est normal puisque aucune semence n'est tombée en terre.

Dans la vie du « teknon » il y a un mélange  entre la vie de l'âme et de l'esprit, entre le désir de la vie du monde et la vie de l'esprit.

2 Timothée 2 :4-5 : souffrent avec moi, comme un soldat de Jésus-Christ. Il n'est pas le soldat qui s'embarrasse des affaires de la vie, s'il veut plaire à celui qui l’a enrôlé. Comme un athlète  n'est pas couronné, s'il n'a pas combattu suivant les règles.

Ce passage de Timothée nous montre qu'il ne peut y avoir de mélange entre la vie civile et la vie militaire. Le militaire doit abandonner la tenue civile pour revêtir la tenue militaire. Le « teknon » n'arrive pas à trancher aussi radicalement.

Les « teknon » ont une foi limitée, une espérance épisodique, l'amour sans condition leur est difficile à comprendre.

Ils sont héritiers et  cohéritier en Christ, mais ils ne saisissent  pas, ne s'accaparent pas, et ne vivent pas, ou partiellement dans l'héritage que Jésus nous a acquis.

Nous en avons plusieurs exemples dans la Bible : Caïn dont nous avons déjà parlé et développer sa vie désastreuse. Ésaü qui vendit son droit d'aînesse pour un plat de lentilles. Saül qui perdit la royauté à cause de sa désobéissance.

Jésus nous parle de deux fils « Teknon » dans la parabole du fils prodigue, que nous connaissons tous. Ils ont un comportement différent, mais tous les deux ont la même nature. Le plus jeune réclame sa part d'héritage, sans avoir la maturité pour la gérer, alors rapidement il se retrouve ruiné, dans la famine, et dans une porcherie. Ce qui n'est pas une bénédiction pour un juif, mais plutôt une malédiction. Le fils aîné est également un « Teknon ». Il travaille dur pour essayer de gagner la faveur de son père, et obtenir de lui, un chevreau pour faire la fête avec ses amis. Il attend que le père  lui donne en récompense son chevreau. Le père lui dit mon enfant « teknon » « tu es toujours avec moi et tout ce que j'ai est à toi ». Le père attend tout simplement que son fils se serve dans le troupeau, c'est-à-dire qu'il prenne ou puise dans son héritage.

Les « teknon » se sont les accomplisseurs  de la loi. Ils ont besoin de cadres ou de tuteur dans leur vie. La grâce  ils ne connaissent pas ou une petite partie. Le « teknon » demande à Dieu de les  bénir, de les protéger etc.  Dieu s'est son désir de nous bénir, de nous protéger etc. toutefois Il y a des conditions : connaître notre héritage et y puiser. Pour quoi demander à Dieu ce qu'il nous a déjà promis et qui est contenu dans notre héritage, celui que Jésus nous a acquis à travers la nouvelle alliance. Nous avons à exercer notre foi pour obtenir, nous avons à croire ce que Dieu promet et le recevoir par la foi, sans attendre que Dieu descende lui-même. (A suivre)

 

Publié dans Parolevivante

Commenter cet article