COMMENT JÉSUS VAINQUIT LES DÉMONS

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

 

James W. Goll

 Traduction Dominique François

 

                                 JÉSUS DANS LE DÉSERT

 

La première image que nous voyons de Jésus en tant qu’adulte c’est quand Il sortit des eaux de Son baptême et fut tenté par le diable dans le désert : Matt. 3. 13, 4. 11; Mc 1. 9–13; Lc 3. 21, 22, 4. 1–15). Nous Le voyons éprouvé et tenté par «tout ce que le monde recèle» comme Jean l’a dit en 1 Jn 2. 16, la convoitise de la chair (du pain à manger), la convoitise des yeux (le spectacle de ce que le monde pouvait offrir), et l’orgueil de la vie (la puissance et la gloire des royaumes terrestres).

 

Quand Jésus résista sur ces trois fronts, le diable le laissa pour un temps (Lc 4. 13) pendant lequel Il fut fortifié par des anges (Matt. 4. 11). Il sortit victorieux du désert dans la puissance du Saint-Esprit. (Lc 4. 14). La bataille était lancée.

 

CONFRONTATION DE ROYAUMES

 

Telle une colonne de tanks s’avançant dans le désert, Jésus arrive en Galilée pour proclamer que le temps est proche, que le royaume vient, que les cœurs et les vies doivent changer, qu’il faut se consacrer à la bonne nouvelle (Mc 1. 14, 15; Lc 4. 14). Quand Marc raconte Son arrivée à la synagogue de Capernaüm, nous voyons immédiatement la confrontation de deux royaumes. Les démons Le reconnaissent et poussent des cris, mais Jésus leur commande «de se taire et de sortir du jeune homme!» et c’est ce qu’ils font. Convulsif et hurlant d’une voix forte, l’esprit impur quitta le jeune homme religieux de la synagogue. Les gens furent stupéfaits!

 

Il commandait aux démons avec autorité! Il n’utilisait pas de formule magique, de potions, de menace ou de conjuration, mais Il ordonnait (See Mc 1. 21-28.) Il avait prouvé une soumission complète à Son Père dans le désert, et maintenant Il résistait au royaume du diable (Matt. 8. 9).

 

Nous découvrons ici la clef du succès de Jésus dans ses rapports avec les esprits mauvais. Il chassait les démons par l’Esprit de Dieu (Matt. 12. 28; Lc 11. 20). Il aimait la justice et haïssait les compromis (Héb. 1. 9). Il ne vint pas œuvrer de façon indépendante, pour faire Sa volonté, pour servir sa propre gloire (Jn 5. 44; 7. 16–18; 8. 48–50). Il vint pour faire la volonté de Celui qui l’avait envoyé (Jn 6. 38). Il fut envoyé avec une mission. Jean raconte encore en 1 Jn 3. 8, «Le Fils de Dieu a paru afin de détruire les oeuvres du diable.»

 

SOMMAIRE DE L’ACTION DE JÉSUS CONTRE LES DÉMONS

 

A. Caractéristiques des démons tels que décrits dans le Nouveau Testament.

 

1. Ils ont les trois éléments fondamentaux d’une personnalité.

a. La connaissance – Mc 1. 24 «Je sais qui tu es».

b. La volonté – Matt. 12. 44 «Je retournerai dans la maison d’où je suis venu». (Comparez ceci avec la rébellion de satan en És. 14. 13, 14.)

c. Les sentiments et émotions. Ils crient de terreur (Mc 1. 26, 5. 7, 9. 26). Ils tremblent (Jacq. 2. 19).

 

2. Ils préfèrent habiter un corps humain (Lc 11. 24) ou le corps d’un animal plutôt que d’être sans corps, mais leur préférence va vers les êtres humains. (Matt. 8. 31). Notez que l’on doit les distinguer des anges déchus qui ne cherchent pas à habiter un corps humain, mais se contentent de leur propre corps (1 Cor. 15. 40).

 

3. Des territoires leur sont assignés. Ils appellent les corps qu’ils habitent «ma maison» (Matt. 12. 44; Lc 11. 24). Ils préfèrent habiter le pays où ils résident en ce moment que d’être bannis (Mc 5. 10). Comparez ceci avec la description des princes spirituels Dan. 10. 13 – auxquels certains royaumes sont assignés.

 

4. Ils sont classés selon leur niveau de méchanceté.«Il s’en va, et il prend avec lui sept autres esprits plus méchants que lui; ils entrent dans la maison, s’y établissent, et la dernière condition de cet homme est pire que la première.»(Matt. 12. 45; Lc 11. 26).

 

5. Ils sont communément appelés par la façon dont ils souillent, affligent, tentent ou tourmentent et non par des noms de gens dans la Bible. Jésus utilisait le mot de putride ou «esprits impurs» (Matt. 10. 1, 12. 43; Mc 1. 23, 26; 3. 30; 5. 2; 7. 25; 9. 25; Lc 11. 24). Ce terme était utilisé pour des esprits démoniques en général, allant de la «légion» de démons (Mc 5. 2, 8), aux esprits provoquant des maladies (Lc 9. 42), aux esprits de guerre (Apo. 16. 13, 14).

 

D’autres termes sont employés, comme esprit muet (Mc 9. 17), esprit sourd et muet (Mc 9. 25), et esprit d’infirmité (Lc 13. 11). L’apôtre Paul parlait d’un esprit de divination (Ac. 16. 16), d’un esprit d’esclavage (Rom. 8. 15), de l’esprit du monde (1 Cor. 2. 12), d’esprits séducteurs et trompeurs (1 Tim. 4. 1), d’un esprit de désobéissance (Éph. 2. 2). Jean parlait de «l’esprit d’antéchrist» (1 Jn 4. 3).

 

6. Une des caractéristiques de l’activité démoniaque c’est qu’elle est implacable; Matt. 12. 43 révèle que les démons cherchent le repos.

 

7. À certains moments il sont têtus et doivent être conquis avec une bonne préparation et de la détermination. (Mc 5. 8; 9. 26–29).

B. Comment Jésus chassait-il les démons?

Notez la variété de méthodes employées pour chasser les démons.

 

1. Commandement de foi – Mc 1. 25; 9. 25.

2. Imposition des mains – Lc 4. 40-41

3. Onction d’huile – Mc 6. 12-13

4. La présence de Jésus les forcent à se manifester – Mc 5. 6, 9. 20

5. Croire la parole de Jésus – Matt. 15. 28; Mc 7. 29; 2 Cor. 4. 13

6. La prière et le jeûne – Matt. 17. 21.

 

Notez. Le ministère de Jésus commença dans la prière et dans le jeûne (Matt. 4. 1, 2); Il s’attendait aussi à ce que Ses disciples le fasse régulièrement (Matt. 6. 5, 17; 9. 15).

 

LA VICTOIRE DE LA CROIX

 

Ce qui mit la touche finale de la lutte victorieuse contre satan et ses légions n’était pas seulement la libération des personnes, mais la destruction de la base même du royaume satanique. Le quartier général de Lucifer avait été établi sur l’orgueil, la rebellion, la désobéissance, la tromperie, les ténèbres et la destruction. Il était maintenant confronté au Roi de gloire incarné (Phil. 2. 8), humble (Phil. 2. 7), soumis au Père (Jn 5. 19, 30) avec une autorité naturelle (Lc 2. 51), obéissant en tous points (Hé. 4. 15), plein de vérité (Jn 8. 45–47), brillant avec éclat en tant que lumière du monde (Jn. 1. 4, 5, 9; 8. 12), présent non pour détruire mais pour sauver, guérir et restaurer les vies (Ac. 10. 38; Lc 9. 56).

 

Ses traces de pas dans le désert étaient visibles mais il avait été conquis par la Parole de Dieu (Matt. 4. 4, 7-10). Finalement le temps était venu. Jésus, parlant de cette heure, dit à Ses disciples au cours de sa dernière nuit avec eux, «Maintenant a lieu le jugement de ce monde; maintenant le prince de ce monde sera jeté dehors. Et moi, quand j'aurai été élevé de la terre, j’attirerai tous les hommes à moi.» Jean note, « En parlant ainsi, il indiquait de quelle mort il devait mourir.» (Jn 12. 31–35). Il dit, «Mais c’est ici votre heure, et la puissance des ténèbres», à la foule hostile venue pour l’arrêter (Lc 22. 53). À Ses disciples au cours du dernier repas Il révéla en Jn 14. 30, «Je ne parlerai plus guère avec vous; car le prince du monde vient. Il n’a rien en moi

 

Il se livra volontairement aux mains d’hommes pécheurs inspirés par satan et ses démons pour faire souffrir et se moquer du saint Fils de Dieu (Jn 10. 17, 18, Mc 14. 65; 15. 16–32). Ce que le prince des ténèbres et ses hordes ne discernèrent pas c’est qu’avec chaque goutte de sang qu’ils firent couler des veines du Seigneur, des milliers d’humains furent libérés de la domination de cette créature orgueilleuse et tordue (1 Cor. 2. 8; Héb. 2. 14-15; Col. 1. 13, 14).

 

C’est l’autel du sacrifice où Il détruisit les œuvres du diable. Le péché et la maladie, la souffrance et le tourment, le rejet et la honte, la pauvreté et l’abandon ont tous été portés par le Fils de l’homme sur cette croix où en échange, l’humanité jusque-là liée à l’homme fort, fut désormais libre de recevoir par la foi tout ce qui appartenait au Fils de Dieu (És. 53. 3–6; 2 Cor. 5. 21; Héb. 2. 9).

 

Quand Il s’écria sur la croix du calvaire «c’est fini» et qu’il rendit l’esprit, c’était bien plus que la complétude de Sa vie sur terre (Jn 19. 30). C’était la fin de l’ancien régime. Les ténèbres avaient fait place à la lumière. Le voile du ciel s’était déchiré en deux. Dieu et l’homme pouvaient à nouveau jouir du paradis. Le gardien de l’arbre de vie pouvait maintenant accueillir tous ceux qui se repentaient et croyaient (Apo. 22. 14).

 

Jésus était ressuscité, exalté et glorifié (Ac. 2. 32–35), installé à la droite du Père (Ps. 2. 6; 110. 1, 2) et plaidant constamment notre cause en tant qu’Avocat (Rom. 8. 34; 1 Jn 2. 1). Le Fils de Dieu serein attend que tous les rebelles viennent à la soumission (1 Cor. 15. 20–28), grâce à la réverbération de Sa mort et de Sa résurrection triomphales qui résonnent dans les cieux et sur terre au travers de l’Église (Éph. 3. 10).

 

En apparaissant à Ses disciples après Sa résurrection, Il dit, «Toute autorité m’a été donnée au ciel comme sur la terre. Allez…» (Matt. 28. 18, 19). Cette autorité n’appartient plus à satan. Celui qui est digne reprit la terre au prince de ce monde, et Il envoya Ses disciples dans le monde comme ambassadeurs du ciel pour proclamer et révéler sa Seigneurie (Mc. 16. 15; 2 Cor. 5. 20). La première chose qu’Il proclama serait un signe pour ceux qui croiraient, en Son nom : Ils chasseraient des démons (Mc. 16. 15-17). O, la victoire de la croix!

 

Maintenant, faisons comme Jésus!

 James W. Goll

Encounters Network • PrayerStorm • Compassion Ac.

Email : info@encountersnetwork.com

 

 

la lISTE D'ÉLIE Il n'y a pas de copyright sur les traductions en français de LA LISTE D'ÉLIE, néanmoins, si vous désirez les utiliser pour les reproduire ou les distribuer, nous vous demandons de ne rien modifier au texte, et de préciser : 1) l'adresse pour s'abonner gratuitement :francais@elijahlist.com   2) L'adresse du site web : www.elijahlist.com Merci.

Publié dans Liste d'Elie

Commenter cet article