Comme Esther annulons les décrets de mort et promulguons la vie

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

Mardochée et Esther par leur attitude, leur entente, Dieu les employés pour sauver tout le peuple juif en captivité.

Mardochée et Esther aurait pu passer leur temps à épiloguer sur leur pays quitté et leurs souvenirs. Non ils sont restés fermes dans la foi en l'Eternel, notamment Mardochée qui n'a jamais accepté un compromis avec le diable, en fléchissant les genoux devant Haman.  Mardochée et Esther aurait pu se laisser gagner par l'esprit d'orphelins, rentrer dans la critique, l'amertume, la haine contre l'ordre de l'ennemi. Mardochée a toujours su être à la porte du roi dans les temps critiques ou importants. Il a toujours su donner des conseils de sagesse à Esther. Entre Mardochée et Esther nous avons un exemple de ce que devrait être la relation d'un père avec sa fille est une fille avec son père. C'est un exemple  que la Bible nous donne. Esther représente l’Epouse de Christ, un modèle de père que Dieu veut faire lever.

Avec Esther, Amalek disparait de la bible. Toute la chair est vaincue depuis la croix. La puissance du péché a été détruite, Satan est vaincu. L’œuvre de la croix est parfaite. Esther a obtenu satisfaction auprès du roi : Haman a été pendu ainsi que se fils, après une demande nouvelle :

Esther 9- 12 à 14 : Et le roi dit à la reine Esther : Les Juifs ont tué et fait périr dans Suse, la capitale, cinq cents hommes et les dix fils d’Haman ; qu’auront il fait dans le reste des provinces du roi ? Quelle est ta demande ? Elle te sera accordée. Que désires-tu encore ? Tu l’obtiendras.

 Esther répondit : Si le roi le trouve bon, qu’il soit permis aux Juifs qui sont à Suse d’agir encore demain selon le décret d’aujourd’hui, et que l’on pende au bois les dix fils d’Haman.

Et le roi ordonna de faire ainsi. L’édit fut publié dans Suse. On pendit les dix fils d’Haman ;

 Le danger paraissait écarté et pourtant le décret d’extermination écrit le troisième du premier mois, des juifs était toujours en application, il devait devenir effectif le jour prévu, le 14 du douzième mois. Malgré cela le roi ne l’a pas annulé. Il dit à la reine, il t’appartient à toi-même d’écrire un nouveau décret et de l’envoyer dans toutes les provinces du royaume.

Le roi ne prendra aucune décision concernant la situation des juifs, sans que Mardochée ou Esther n’intervienne, après de lui, avec précisions : La mort d’Haman, la mise à mort de ses fils, qui représente les fruits des œuvres de la chair, ainsi que l’écrit d’un nouveau décret. Esther et Mardochée ont du l’écrire eux même. Le roi leur a confié son sceau et ses serviteurs pour propager ce décret dans toutes les provinces du royaume. De même ce sont les Juifs eux même qui  durent mettre en exécution le décret de leur salut. Cela nous montre  notre responsabilité dans l’extermination des œuvres de la chair dans nos vies.

Esther 8 : 1-8 : En ce même jour, le roi Assuérus donna à la reine Esther la maison d’Haman, l’ennemi des Juifs ; et Mardochée parut devant le roi, car Esther avait fait connaître la parenté qui l’unissait à elle.

Le roi ôta son anneau, qu’il avait repris à Haman, et le donna à Mardochée ; Esther, de son côté, établit Mardochée sur la maison d’Haman. Puis Esther parla de nouveau en présence du roi. Elle se jeta à ses pieds, elle pleura, elle le supplia d’empêcher les effets de la méchanceté d’Haman, l’Aguaguite, et la réussite de ses projets contre les Juifs.

 Le roi tendit le sceptre d’or à Esther, qui se releva et resta debout devant le roi. Elle dit alors : Si le roi le trouve bon et si j’ai trouvé grâce devant lui, si la chose paraît convenable au roi et si je suis agréable à ses yeux, qu’on écrive pour révoquer les lettres conçues par Haman, fils d’Hammedatha, l’Aguaguite, et écrites par lui dans le but de faire périr les Juifs qui sont dans toutes les provinces du roi.

 Car comment pourrais-je voir le malheur qui atteindrait mon peuple, et comment pourrais-je voir la destruction de ma race ?

Le roi Assuérus dit à la reine Esther et au Juif Mardochée : Voici, j’ai donné à Esther la maison d’Haman, et il a été pendu au bois pour avoir étendu la main contre les Juifs.

Ecrivez donc en faveur des Juifs comme il vous plaira, au nom du roi, et scellez avec l’anneau du roi ; car une lettre écrite au nom du roi et scellée avec l’anneau du roi ne peut être révoquée.

 Pour cela je t’ai donné mon sceau ou mon autorité, à toi de t’en servir pour le bénéfice de ton peuple qui est également le mien. Tout comme Jésus nous dit : annoncez vous-même l’évangile à toutes les nations selon leur langue avec l’autorité et le sceau que je vous donne.

Esther : 8-8 – 10 à 13 : Vous, au nom du roi, écrivez comme bon vous semble au sujet des Juifs, et scellez-le avec le cachet du roi. Car un écrit fait au nom du roi et scellé avec le cachet du roi, on ne peut l’annuler. On écrivit au nom du roi Assuérus, et l’on scella avec l’anneau du roi. On envoya les lettres par des courriers ayant pour montures des chevaux et des mulets nés de juments.

 Par ces lettres, le roi donnait aux Juifs, en quelque ville qu’ils soient, la permission de se rassembler et de défendre leur vie, de détruire, de tuer et de faire périr, avec leurs petits enfants et leurs femmes, tous ceux de chaque peuple et de chaque province qui prendraient les armes pour les attaquer, et de livrer leurs biens au pillage,

 Et cela en un seul jour, dans toutes les provinces du roi Assuérus, le treizième du douzième mois, qui est le mois d’Adar. C'est-à-dire la veille de la mise à mort des juifs, tel que le prévoyait le décrit envoyer par Haman.

Esther 9 1-2- 4 et 5 : Au douzième mois, qui est le mois d’Adar, le treizième jour du mois, jour où devaient s’exécuter l’ordre et l’édit du roi, et où les ennemis des Juifs avaient espéré dominer sur eux, ce fut le contraire qui arriva, et les Juifs dominèrent sur leurs ennemis.

 Les Juifs se rassemblèrent dans leurs villes, dans toutes les provinces du roi Assuérus, pour mettre la main sur ceux qui cherchaient leur perte ; et personne ne put leur résister, car la crainte qu’on avait d’eux s’était emparée de tous les peuples.

Car Mardochée était puissant dans la maison du roi, et sa renommée se répandait dans toutes les provinces, parce qu’il devenait de plus en plus puissant. Les Juifs frappèrent à coups d’épée tous leurs ennemis, ils les tuèrent et les firent périr ; ils traitèrent comme il leur plut ceux qui leur étaient hostiles.

 Ici le sceau du roi donné à Esther symbolise le sceau du Saint-Esprit sur nos vies. Car c’est chacun d’entre nous qui sommes devenu une lettre ouverte, vivante et scellée du sceau du roi ou du Saint-Esprit. Les juifs eux-mêmes, hommes, femmes, enfants ont dû détruire eux-mêmes leurs ennemis, ceux qui voulaient les détruire.

Maintenant il nous appartient de détruire tous les décrets  de destruction ou de mort, écrit par le diable,  contre nos vies, notre famille. Les chrétiens qui  connaissent la bible et ne pas la mettent en pratique, ne dérange pas du tout, au contraire, cela lui facilite la tache. Car la vérité non mise en pratique équivaut à se tromper soi même. Connaître la vérité ne se limite pas à connaître la Bible. Cela signifie bien davantage : c’est devenir intime ou profondément attaché à la personne de Jésus. Cette relation fait de vous une personne qui connaît le cœur et les voies du Sauveur. Et lorsque vous parvenez à cette intimité, il se révèle personnellement à vous, parce que vous l’aimez 

 

De même nous avons la responsabilité et le sceau du Saint-Esprit pour écrire des décrets de vie en abondance sur nos vies, nos familles, notre pays.

Jean 10-10 : Le voleur ne vient que pour voler, abattre et détruire ; moi, je suis venu pour qu’ils aient la vie et l’aient en abondance.

Détruisons les décrets du voleur. Comment ? En réglant les problèmes de la chair dans nos vies.

Promulguons des décrets de vie. Comment ? En marchant par L’Esprit, ne nous contentons pas de connaître les promesses de Dieu, mettons les en pratique avec foi. Jésus a accompli sa part. Souvenons-nous du « tout est accompli »

 DÉCRÉTONS LA LUMIÈRE ET LA VIE CONTRE LES TÉNÈBRES ET LA MORT!

 Père, en Ton nom tout-puissant, nous décrétons la vie et la vie en abondance dans notre vie, notre foyer, notre famille, notre région et notre nation! Père des lumières, nous utilisons Ta Parole à double tranchant pour décréter la vie et la lumière sur les plans de ténèbres et de mort que l’ennemi veut perpétrer sur toute Ta création. Nous brisons la puissance de l’esprit de mort et de destruction par le précieux sang de Jésus. Nous nous tenons sur Ta Parole vivante et nous prophétisons une lumière abondante et la vie sur les ténèbres qui couvrent notre nation et le monde. Nous déclarons que Dieu est le Père des lumières et qu’en Lui il n’y a pas l’ombre d’un changement. Nous décrétons maintenant que la vie de Jésus-Christ pénètre  nos vies, les ténèbres et les cœurs déprimés au nom de Jésus, Amen!

 

       

Publié dans Le coeur du Père

Commenter cet article