Appelé à devenir un sacrificateur du royaume.

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

  1 Pierre 2 –9 et 10 : vous au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelé des ténèbres à son admirable lumière. Vous qui autrefois n’étiez pas un peuple, et qui maintenant êtes le peuple de Dieu, vous qui n’aviez pas obtenu miséricorde, et qui maintenant avez obtenu miséricorde.

Autre version : un peuple que Dieu s'est acquis en le libérant et qui lui appartienne.  Aussi devez vous proclamer bien haut les perfections et les œuvres merveilleuses de celui qui vous a appelé à passer des ténèbres à son admirable lumière.

Une race élue : choisie par Dieu, et qui est composée de ceux qui ont accepté le salut en Christ, pour accomplir des fonctions, ou des œuvres préparées d'avance par Dieu et pour la manifestation et l’accroissement et l'établissement de son royaume.

Appelé ou élu, c'est la situation de tous ceux que le Père a mis à part et qui accepte d'être mise à part, ceux qui lui sont chers, et qu’il a rendus citoyens du royaume messianique, par leur foi en Christ.  Ceux que Dieu a trouvés et jugés convenable pour recevoir ses faveurs, pour les séparer des autres êtres humains, et qui acceptent cette élection, et pour les garder, les avoir avec lui.

En voici un exemple : Jésus a choisi ses 12 pour les avoir avec lui. Il les a préparés et les a formés pour continuer son ministère :

Luc 6 -- 13 : après une nuit de prière Jésus en choisi 12. Étaient-ils meilleur que les autres, plus performant, plus intelligent, plus diplômés que les autres, plus fiables que les autres ? Non, d'ailleurs l'un d’eux va trahir Jésus et un autre le livrer aux pharisiens par une marque d'affection : un baiser. Mais Jésus a vu le potentiel de ses hommes qui sera développé, amplifié, mis en valeur par la puissance du Saint-Esprit.

Jean 13 -- 18 : Jésus les a choisis et invités à rentrer dans cette élection. Il les a appelés parmi des milliers  qui  suivaient Jésus, ceci  parmi le peuple Hébreux.

Tout comme un nouveau président de la république, choisit un premier ministre a qui il  confie le soin de constituer son gouvernement. C'est-à-dire de choisir des hommes et des femmes qui vont devenir ministre ou secrétaire d’état, afin de travailler avec lui. Bien sûr ceux ci ou celles ci sont libres de dire non ou de répondre favorablement à ce choix.

« Un peuple qu'il s'est acquis » ou un peuple qu’il a libéré en payant de sa vie pour qu'il soit délivrés de toute emprise du péché, du royaume des ténèbres. Un peuple appartenant à sa race: c'est-à-dire ayant son ADN. Le peuple avec qui Dieu est marié, un peuple qui est entré dans son alliance ou vivant dans son alliance.

Dieu appelle des sacrificateurs royaux ou tout un peuple de sacrificateurs royaux, pas simplement quelques-uns. Mais tout le peuple est appelé, choisit pour être sacrificateur. Car Dieu ne fait pas acception de personne. Pour lui, aucune personne n'est plus grande ou plus petite devant lui, même si les services sont différents, tous nous sommes choisis ou élus pour être sacrificateurs, ambassadeurs de Christ. Dieu ne veut pas rétablir le système des religions, qui consistent à diviser le peuple de Dieu en deux classes : Le clergé et les fidèles. Non avec Dieu nous sommes tous égaux, c’est un principe du royaume, même si nous avons des dons différents et complémentaires.

« Un sacerdoce royal » Royal signifie être de la même famille que le roi. Bien sur ici, le roi c'est Dieu lui-même. La Bible désigne Jésus comme étant le Roi des rois. Jésus n’est pas le roi d'un simple peuple, mais d'un peuple de roi. Autrement dit Jésus est notre roi. D'autre passage de la Bible nous confirme cette notion de peuple choisi.

Apocalypse 1 --6 : A celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang, et qui a fait de nous un royaume, des sacrificateurs pour Dieu son Père, à lui soient la gloire et la puissance, aux siècles des siècles ! Amen !

Apocalypse  5- 9 et 10 : tu as racheté par ton sang des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple et de toute nation. Tu as fait d’eux un royaume et des sacrificateurs pour notre Dieu, et ils régneront sur la terre.

C’est Jésus, par son sacrifice qui fait de nous des sacrificateurs, lui même étant notre souverain sacrificateur. Si nous voulons découvrir le service du sacrificateur, nous devons regarder et nous inspirer du modèle que Dieu nous donne dans l’ancienne alliance et dans le service du tabernacle et du temple ensuite.

La fin de ce verset  nous éclaire sur notre destinée: un royaume de sacrificateurs, pour notre Dieu et ils règneront sur la terre. Avec qui, avec le Roi des rois bien sûrs. Rappelons que Jésus ne règne pas pour lui-même, mais pour rétablir le royaume du Père et le lui rendre le moment venu.

Maintenant posons nous la question suivante : Est-ce un désir de notre Dieu ou un objectif, cet appel à devenir sacrificateur?

Un objectif et il se réalisera avec tout ceux qui acceptent de rentrer dans cet objectif. Personne ne peut mettre obstacle ou anéantir cet objectif du Père. Par contre son désir, c’est que tous rentre dans cet appel. Toutefois, notre Dieu nous laisse libre de lui dire oui ou de lui dire non.

Dieu a déjà manifesté le désir de réaliser cet objectif avec le peuple d'Israël. La bible nous montre qu'une partie seulement est rentrée dans cette élection, dans cet objectif. Instruisons-nous de ces choses et regardons comment Israël réagit face à cet appel de cette élection de Dieu.

Dieu n'a pas choisi Israël à cause de sa perfection, parmi les autres peuples, ou par sa grande force, son obéissance, non au contraire :

Deutéronome 7-7 : Ce n’est point parce que vous surpassez en nombre tous les peuples, que l’Eternel s’est attaché à vous et qu’il vous a choisis, car vous êtes le moindre de tous les peuples.

Nous y retrouvons le même appel ou la même réflexion que pour nous aujourd'hui.

Exode 19 --5 et 6 : Maintenant, si vous écoutez ma voix, et si vous gardez mon alliance, vous m’appartiendrez entre tous les peuples, car toute la terre est à moi ; vous serez pour moi un royaume de sacrificateurs et une nation sainte. Voilà les paroles que tu diras aux enfants d’Israël. Ici Dieu s’adresse au peuple Hébreux.

Ces versets nous révèlent l'objectif de Dieu : tout Israël devait devenir un peuple de sacrificateurs une nation sainte parmi les nations. C'est à dire mise à part pour Dieu. Bien sur cette mise à part devais être acceptée. Car Dieu n'oblige jamais personne à rentrer dans son élection.

Tout le peuple s'est empressé de  répondre favorablement à cette demande :

Exode 19 -- 8 : Le peuple tout entier répondit : Nous ferons tout ce que l’Eternel a dit. Moïse rapporta les paroles du peuple à l’Eternel.

La seule différence qui existe entre le peuple d'Israël de cette époque et nous, c'est l'œuvre de Christ sur la croix. En lui nous sommes au bénéfice de son sacrifice.

D’autre part nous ne sommes plus sacrificateur de père en fils. La sacrificature de d’Aaron et des lévites est terminée. Maintenant chacun doit s’engager pour lui-même, par la foi dans le salut que nous donne Christ. Nous sommes au temps de la sacrificature de Melchisédek qui demeure sacrificateur à perpétuité, parce qu’il n’a ni commencement ni fin de vie. Aujourd’hui nous savons qu’il s’agit de Jésus lui-même.

Plusieurs événements vont se manifester dans la vie d'Israël et les détourner de son choix.

Le premier c'est une adoration du veau d'or, pendant que Moïse se tient sur le Sinaï, pour recevoir les tables de la loi ou l'alliance de Dieu.

Exode 32 --1 : Le peuple, voyant que Moïse tardait à descendre de la montagne, s’assembla autour d’Aaron, et lui dit : Allons ! Fais-nous un dieu qui marche devant nous, car ce Moïse, cet homme qui nous a fait sortir du pays d’Egypte, nous ne savons ce qu’il est devenu.

 

Moïse avait confié le peuple à son frère Aaron pendant son absence. Le peuple lui demande de construire un veau d'or, un dieu d'Égypte, avec les bijoux des femmes, des filles, des fils du peuple. Ensuite Aaron battit un autel pour offrir des sacrifices à ce dieu et il convoque le peuple pour le lendemain :

Exode 32 --6 : Le lendemain, ils se levèrent de bon matin, et ils offrirent des holocaustes et des sacrifices d’actions de grâces. Le peuple s’assit pour manger et pour boire ; puis ils se levèrent pour se divertir.

Divertir signifie se moquer, rire, raillé, se jouer de quelqu'un, se détourner, s'éloigner, distraire quelqu'un de son occupation.

L'Eternel prévient Moïse que le peuple s’est corrompu, seulement en quarante jours, devant le veau d’or. Devant lequel Israël proclamait : Voici ton Dieu qui t’a fait sortir d’Egypte.

Exode 32- 11- 12 et 14 : Moïse implora l’Eternel, son Dieu, et dit : Pourquoi, ô Eternel ! Ta colère s’enflammerait-elle contre ton peuple, que tu as fait sortir du pays d’Egypte par une grande puissance et par une main forte ?

 Pourquoi les Egyptiens diraient ils : C’est pour leur malheur qu’il les a fait sortir, c’est pour les tuer dans les montagnes, et pour les exterminer de dessus la terre ? Reviens de l’ardeur de ta colère, et repens-toi du mal que tu veux faire à ton peuple.

Et l’Eternel se repentit du mal qu’il avait déclaré vouloir faire à son peuple.

Moïse retourne vers l’Eternel  pour recevoir les tables de la loi, pendant ce temps, à nouveau, le peuple se pervertit :

Exode 32- 25 à 28 : Moïse vit que le peuple était livré au désordre, et qu’Aaron l’avait laissé dans ce désordre, exposé à l’opprobre parmi ses ennemis.

 Moïse se plaça à la porte du camp, et dit : A moi ceux qui sont pour l’Eternel ! Et tous les enfants de Lévi s’assemblèrent auprès de lui.

Il leur dit : Ainsi parle l’Eternel, le Dieu d’Israël : Que chacun de vous mette son épée au côté ; traversez et parcourez le camp d’une porte à l’autre, et que chacun tue son frère, son parent.

 Les enfants de Lévi firent ce qu’ordonnait Moïse ; et environ trois mille hommes parmi le peuple périrent en cette journée. Ceci nous montre que nous devons  savoir nous déterminer, parfois rapidement. A  certains moments il faudra savoir tranché et refusé tout compromis.

Dieu s’était réservé les premiers-nés pour son service. Mais comme ils ont été défaillants et ne sont pas rentrés dans leur élection, Dieu a choisit les lévites ou la tribu pour son service de sacrificateur, Aaron et sa famille comme souverain sacrificateur.

Voici les paroles prophétiques données par Moïse concernant la tribu de Lévi :

Deutéronome 33- 9 et 10 : Lévi dit de son père et de sa mère : Je ne les ai point vus ! Il ne distingue point ses frères, Il ne connaît point ses enfants. Car ils observent ta parole, Et ils gardent ton alliance ;

 Ils enseignent tes ordonnances à Jacob, Et ta loi à Israël ; Ils mettent l’encens sous tes narines, Et l’holocauste sur ton autel.

 Du fait de ce choix la tribu de Lévi ne recevra pas d'héritage en terre promise. Cela nous montre que le seul héritage sur lequel  devait compter les Lévites, c'est l'Eternel. Pour nous aussi notre héritage est en Christ

Deutéronome 18 --2 : Ils n’auront point d’héritage au milieu de leurs frères : l’Eternel sera leur héritage, comme il le leur a dit.

 Les Lévites sont données pour le peuple, pour la consécration du peuple. De leur consécration dépend la consécration du peuple :

Nombres 8 -- 19 : J’ai donné les Lévites entièrement à Aaron et à ses fils, du milieu des enfants d’Israël, pour qu’ils fassent le service des enfants d’Israël dans la tente d’assignation, pour qu’ils fassent l’expiation pour les enfants d’Israël, et pour que les enfants d’Israël ne soient frappés d’aucune plaie, en s’approchant du sanctuaire.

Nombres 18- 2 et 4: Fais aussi approcher de toi tes frères, la tribu de Lévi, la tribu de ton père, afin qu’ils te soient attachés et qu’ils te servent, lorsque toi, et tes fils avec toi, vous serez devant la tente du témoignage. Ils te seront attachés, et ils observeront ce qui concerne la tente d’assignation pour tout le service de la tente. Aucun étranger n’approchera de vous.

Il ne s'agit pas de porter un jugement sur le peuple Hébreux, ou de regarder à leur manque ou leurs faiblesses etc... La bible nous dit que cela est écrit  pour nous montrer la faiblesse humaine, la vulnérabilité de l'être humain, même appartenant au peuple de Dieu. C'est-à-dire actualisé : Cela s’adresse aux chrétiens de notre époque, dont nous sommes.

Notre Dieu poursuit son objectif, aujourd'hui avec nous, d’établir un royaume de sacrificateurs. Certains disent pourquoi moi ? C'est l'objection que Pierre a adressé à Jésus, notre appel et notre réponse sont personnel.

Jean 21 -- 22 : Jésus lui dit : Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne, que t’importe ? Toi, suis-moi. Il nous lance la même invitation aujourd’hui : Que t’importe la réponse de ton voisin, toi suis moi ! Nous devrions nous réjouir d’avoir été choisi. Retenons bien que ce n’est jamais à cause de nos capacités que nous sommes choisis, mais par grâce. L’équipement vient ensuite. Souvent nous voudrions disposer de l’équipement, et nous assurer de son bon fonctionnement avant de dire oui au choix de Dieu :

Jean 15-16 : Ce n’est pas vous qui m’avez choisi ; mais moi, je vous ai choisis, et je vous ai établis, afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure, afin que ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne.

Dieu s'était réservé les premiers-nés. Aujourd'hui il agit encore de même. Nous sommes la génération des premiers-nés. Beaucoup d’entre nous nous sommes les premiers-nés de nos famille. La Bible nous dit que Jésus fait de nous un peuple de sacrificateurs.

Tous répondront ils à cette élection ? Non

 Dieu travaille avec ceux qui acceptent de répondre favorablement à son élection. C’est un des principes de son royaume. En démocratie une majorité d’élu est nécessaire pour gouverner. C’est un principe des républiques. Avec Dieu tout est renversé, c’est lui-même qui nous a élus. Car il désire nous faire participer au gouvernement de son royaume : par grâce,  à cause de son grand amour. C’est un Père (Abba) qui désire nous avoir avec lui et nous apprendre à gouverner avec lui. Il nous donne à Jésus, car il désire tellement le glorifié.

 Ceux qui répondent à  l’élection de Dieu sont-ils meilleurs que les autres ? Non, ils restent faillibles et peuvent trébucher. Et nous avons une fâcheuse tendance qui consiste à les critiquer.

Quelle est la vocation ou le service d’un sacrificateur ?

C'est tout le sens de notre destinée sur terre. Dans l'Ancien Testament les sacrificateurs étaient purifiés par le sang d'un taureau. Nous, nous le sommes par le sang de Jésus. Quand Dieu appelle, Il purifie.

À quoi sert cette élection ? La bible nous montre que le sacrificateur agit dans cinq domaines

1-rendre un culte : adorer en offrant un sacrifice

2 servirent dans le temple

3-annoncer l'expiation des péchés sur la vie des gens,  accomplie par Jésus.

4-médiateur par intercession

5-pouvoir  se tenir dans la présence de Dieu.

Nous ne développerons pas les cinq points dans ce message :

Voici l’exemple d'intercession ou de fléaux arrêtés par des sacrificateurs, ce qui correspond au point 4 :

Nombres 16 : Quatre hommes, responsables de tribu (Lévi et Ruben) avec deux cent cinquante hommes se révoltes contre Moïse et Aaron. La colère de Dieu éclate et fait connaitre ceux qui lui sont consacrés et ceux qui se rebellent contre ses voies. Les coupables sont invités à offrir le parfum à l’Eternel. Un feu sortit d’auprès de l’Eternel et les consument en un instant. A nouveau le peuple murmure contre Moïse et Aaron, qu’ils accusent d’avoir fait mourir le peuple de l’Eternel. Et l’Eternel parla à Moïse et dit :

Nombres 16- 45 à 49 : Retirez vous du milieu de cette assemblée, et je les consumerai en un instant. Ils tombèrent sur leur visage ; et Moïse dit à Aaron : Prends le brasier, mets y du feu de dessus l’autel, poses y du parfum, va promptement vers l’assemblée, et fais pour eux l’expiation ; car la colère de l’Eternel a éclaté, la plaie a commencé.

 Aaron prit le brasier, comme Moïse avait dit, et courut au milieu de l’assemblée ; et voici, la plaie avait commencé parmi le peuple. Il offrit le parfum, et il fit l’expiation pour le peuple.

 Il se plaça entre les morts et les vivants, et la plaie fut arrêtée.

 Il y eut quatorze mille sept cents personnes qui moururent de cette plaie, outre ceux qui étaient morts à cause de Korè.

Voilà l’exemple d’un sacrificateur qui, avec son parfum, ou son intercession, a osé se placer entre Dieu et les coupables. La plaie qui frappait le peuple rebelle s’est arrêtée. Que ce serait il passé si deux, trois ou quatre sacrificateurs étaient intervenu ? Probablement, il y aurait eu moins de mort.

Voici un deuxième exemple d’un sacrificateur qui s’est interposé entre Dieu et le peuple, dans une position d’intercession. C’est à l’époque où le roi de Moab, Balaq, prend peur devant l’importance du peuple d’Israël. IL demande les services d’un prophète, Balaam, pour maudire Israël, et lui promet de grosses récompenses. L’Eternel, s’est emparé de la bouche de Balaam, et de sa bouche il n’est sorti que des paroles de bénédictions en faveur d’Israël.

Mais Balaam, avant de retourner chez lui incita les filles de Moab, à se livrer à la débauche avec les fils d’Israël. Cette débauche avait pour but d’attacher le peuple hébreu au culte du dieu Moabite : Baal-Péor, ce nom signifie : « seigneur de la brèche » fente, ouverture, c’est une divinité adorée avec des rites licencieux, correspondant à Baal

Nombres 25- 2 à 13 : Elles invitèrent le peuple aux sacrifices de leurs dieux ; et le peuple mangea, et se prosterna devant leurs dieux.

 Israël s’attacha à Baal–Peor, et la colère de l’Eternel s’enflamma contre Israël. L’Eternel dit à Moïse : Assemble tous les chefs du peuple, et fais pendre les coupables devant l’Eternel en face du soleil, afin que la colère ardente de l’Eternel se détourne d’Israël.

 Moïse dit aux juges d’Israël : Que chacun de vous tue ceux de ses gens qui se sont attachés à Baal–Peor.

 Et voici, un homme des enfants d’Israël vint et amena vers ses frères une Madianite, sous les yeux de Moïse et sous les yeux de toute l’assemblée des enfants d’Israël, tandis qu’ils pleuraient à l’entrée de la tente d’assignation.

 A cette vue, Phinées, fils d’Eléazar, fils du sacrificateur Aaron, se leva du milieu de l’assemblée, et prit une lance, dans sa main.

 Il suivit l’homme d’Israël dans sa tente, et il les perça tous les deux, l’homme d’Israël, puis la femme, par le bas–ventre. Et la plaie s’arrêta parmi les enfants d’Israël.

 Il y en eut vingt–quatre mille qui moururent de la plaie.

 L’Eternel parla à Moïse, et dit :

 Phinées, fils d’Eléazar, fils du sacrificateur Aaron, a détourné ma fureur de dessus les enfants d’Israël, parce qu’il a été animé de mon zèle au milieu d’eux ; et je n’ai point, dans ma colère, consumé les enfants d’Israël.

 C’est pourquoi tu diras que je traite avec lui une alliance de paix.

 Ce sera pour lui et pour sa postérité après lui l’alliance d’un sacerdoce perpétuel, parce qu’il a été zélé pour son Dieu, et qu’il a fait l’expiation pour les enfants d’Israël.

Cette histoire nous montre combien nous sommes fragilisés dans nos vies, si nous avons une brèche ouverte dans nos vies. Ou si nous laissons une brèche s’ouvrir en cédant à la tentation. Le nom de femme Moabite est Cozbi, ce qui signifie : « mon mensonge »

Dieu cherche des Phinées qui s’interposent entre lui et les hommes afin d’arrêter des plaies ou des fléaux.

 

 

 

 

 

Commenter cet article