Adorons notre Dieu en Esprit et en vérité

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

Adorer en Esprit et en Vérité

La croissance de l’Eglise, la victoire sur l’adversaire, le fait que nos cœurs soient préparés, que nous soyons renouvelés, guéris, visités, bénis, sont les conséquences de la louange et de l’adoration. Trop souvent dans l’adoration nous sommes concentrés sur ces résultats plutôt que sur le but. Nous sommes en train de rater la cible chaque fois que nous louons ou adorons Dieu pour autre chose que le célébrer de tout notre cœur, de toute notre âme, de toutes nos forces. En hébreu, la racine du mot ‘Pécher’ signifie ‘rater le but’. Quand Dieu n’est pas le but de nos temps de louange et d’adoration, nous péchons, tout simplement. Quelles sont nos motivations?

Pratiquer la présence du ‘moi’  tue l’adoration.

Dans la société, le culte de l’homme a remplacé le culte de Dieu. C’est de l’idolâtrie. Mais cet humanisme a infiltré l’Eglise, et trop souvent nos besoins passent avant Dieu. Il faut remettre de l’ordre dans nos priorités. Dieu est-il toujours de but de notre adoration? Ai-je toujours le désir de Le célébrer quelles que soient les circonstances ?

Pour se retrouver là, il faut donc être né de l’Esprit, apprendre  à vivre, à marcher par l’Esprit,   être conduit par le Saint Esprit.  Le vent souffle ou il veut, on entend le bruit, mais on ne sait pas d’ou il vient, ni ou il va. C’est donc l’Esprit qui nous guide et conduit, et peut nous surprendre quand à l’évolution de notre louange.

Jean 3 : 8 « Ce qui est né de la chair est cher, ce qui est né de l’esprit est esprit »

L’adoration se fait donc dans la liberté du Saint-Esprit car là ou est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté.

L’adoration doit aussi être une expression d’authenticité, de vérité, venir du cœur. 

Esaïe 29:13 « Le Seigneur dit : Quand ce peuple s'approche de moi, Il m'honore de la bouche et des lèvres; Mais son cœur est éloigné de moi, Et la crainte qu'il a de moi n'est qu'un précepte de tradition humaine. »

 

Notre adoration doit donc passer par Jésus, la vérité,  mort à la croix et ressuscité, pour être  adressée au Père.

Nous devons adorer en Esprit, par l’Esprit en nous, qui est le lieu de rencontre, de connaissance et d’intimité avec Dieu. La vie de l’Esprit, c’est la communion, il faut donc libérer l’Esprit dans l’adoration.

Nous louons avec l’âme (notre volonté intervient), mais nous adorons avec l’Esprit (la liberté est nécessaire) ; c’est l’Esprit qui glorifie Dieu, et ensuite l’âme et le corps suivent.

Parler et chanter en langue, c’est une façon de libérer l’Esprit, afin qu’il prenne le contrôle et conduise l’adoration.

1corinthien s14 :2 « En effet, celui qui parle en langue ne parle pas aux hommes, mais à Dieu, car personne ne le comprend, et c'est en esprit qu'il dit des mystères. »

Alors l’intelligence est en repos, les pensées s’arrêtent, et cessent de nous distraire. C’est le gros combat pour rentrer dans l’adoration. Il faut taire les pensées. C’est un exercice, une discipline. C’est alors qu’on devient un adorateur en Esprit. C’est cela que le Père demande

 

Etre un adorateur

 

Dieu cherche non pas l’adoration, mais des adorateurs. Il voit nos cœurs ; non pas ce que nous manifestons à l’extérieur, mais ce que nous vivons à l’intérieur, dans le secret, dans l’intimité.

Pour être qualifié comme adorateurs, nous avons besoin d’un cheminement personnel, d’affronter des réalités de notre passé. Si nos esprits ont été souillés (occultisme,  sexualité …), blessés, nous  avons besoin de guérisons, de délivrance. Cela est nécessaire car tout ceci constitue des obstacles à l’adoration, le temple de Dieu doit être pur.

2 Corinthiens 7.1 « Ayant donc de telles promesses, bien-aimés, purifions-nous de toute souillure de la chair et de l'esprit, en achevant notre sanctification dans la crainte de Dieu. »

 

Esaïe 61 :1-3 « L'esprit du Seigneur, l'Éternel, est sur moi, Car l'Éternel m'a oint pour porter de bonnes nouvelles aux malheureux; Il m'a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, Pour proclamer aux captifs la liberté, Et aux prisonniers la délivrance; Pour publier une année de grâce de l'Éternel; Pour consoler tous les affligés; Pour accorder aux affligés de Sion, Pour leur donner un diadème au lieu de la cendre, Une huile de joie au lieu du deuil, Un vêtement de louange au lieu d'un esprit abattu, Afin qu'on les appelle des térébinthes de la justice, Une plantation de l'Éternel, pour servir à sa gloire. »

Alors nous pourront être qualifiés comme adorateurs, car c’est ce que le Père demande

Hébreu 13 :15-16 « par lui (Jésus) offrons sans cesse à Dieu un sacrifice de louange, c'est-à-dire le fruit de nos lèvres qui confessent son nom.

Etre un adorateur c’est donc un mode de vie, c’est avoir une relation poursuivie, entretenue, basée sur la vérité et conduite par l’Esprit.

 

Pourquoi être des adorateurs ?

Dieu est un Dieu de relation.

 Il recherche nos cœurs. Il est à la fois Père, Fils et Saint-Esprit. La louange  est le chemin de recherche de la  relation avec Dieu.

1Jean 4 :19 « Pour Lui, nous aimons car il nous a aimé le premier. »

C’est Dieu qui est venu le premier et il aime que nous venions en retour vers lui.

Dieu parle et en parlant, il invite l'homme à l'écouter et à entrer en relation avec lui.

Dans le jardin d’Eden, Dieu venait se promener et discuter avec l’homme et la femme. Dieu vient toujours, mais l’homme se cache à cause du péché.

Genèse 3 :8-9  «  Alors ils entendirent la voix de l'Éternel Dieu, qui parcourait le jardin vers le soir, et l'homme et sa femme se cachèrent loin de la face de l'Éternel Dieu, au milieu des arbres du jardin.  Mais l'Éternel Dieu appela l'homme, et lui dit: Où es-tu? »

 

Crées pour l’adorer

Nous sommes créés pour l’adorer

Esaïe 43 : 21 «  le peuple que je me suis formé, publiera ma louange »

Le peuple d’Israël, peuple juif, vient de Juda. Judi signifie « celui qui loue ». Aussi, tout chrétien qui retrouve son identité juive retrouve donc la libéré dans la louange.

Ephésiens 1 :1-14 « Nous sommes créés pour célébrer aux louanges de sa gloire. »

Nous devons avoir une attitude de reconnaissance infinie envers Dieu car il est à l’origine de notre existence.

Sauvés pour l’adorer

Nous avons été sauvés pour adorer.  Dieu a fait sortir son peuple  de l’esclavage, d’Egypte, afin qu’il aille l’adorer.

Exode 3 :12 « Dieu dit: Je serai avec toi; et ceci sera pour toi le signe que c'est moi qui t'envoie: quand tu auras fait sortir d'Égypte le peuple, vous servirez Dieu sur cette montagne »

 

Quang les pompiers sauvent d’une noyade, ou du feu, nous leur sommes infiniment reconnaissants, au point de ne pas trouver les mots assez forts pour le leur exprimer. Alors, nous louons leur courage, et nous renouvelons notre gratitude chaque fois que l’occasion se présente.

Cette gratitude infinie pour Dieu, cette admiration illimitée, entraine un dévouement pour lui, une confiance totale, un abandon total.

Le passage de la vie à la mort, de l’esclavage à la liberté entraine l’adoration. L’adoration est ainsi  le premier ministère.

Matthieu 4-10 : Tu adoreras le seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul.

 

Adoration, enjeu de l’univers

L’adoration, c’ est  l’enjeu suprême de l’univers. C’est la source du conflit entre Dieu et le diable.

Esaïe 14 : 12-14 « Te voilà tombé du ciel, Astre brillant, fils de l'aurore! Tu es abattu à terre, Toi, le vainqueur des nations! Tu disais en ton cœur: Je monterai au ciel, J'élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu; Je m'assiérai sur la montagne de l'assemblée, A l'extrémité du septentrion; Je monterai sur le sommet des nues, Je serai semblable au Très Haut. »

Le diable voulait recevoir la louange car les cieux en sont remplis de louange. Il veut continuellement voler la louange et attaque ceux qui adorent, comme il a voulu tenter Jésus.

Adoration, enjeu de l’univers

L’adoration est le signe des derniers temps.

Apocalypse 9 :20 «  Les autres hommes qui ne furent pas tués par ces fléaux ne se repentirent pas des œuvres de leurs mains, ils ne cessèrent  pas d’adorer les démons, et les idoles d'or, d'argent, d'airain, de pierre et de bois, qui ne peuvent ni voir, ni entendre, ni marcher; »

Apocalypse 13.8 Et tous les habitants de la terre l'adoreront, ceux dont le nom n'a pas été écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie de l'agneau qui a été immolé

 

Apocalypse 14 :9-11 «  Et un autre, un troisième ange les suivit, en disant d'une voix forte: Si quelqu'un adore la bête et son image, et reçoit une marque sur son front ou sur sa main,  il boira, lui aussi, du vin de la fureur de Dieu, versé sans mélange dans la coupe de sa colère, et il sera tourmenté dans le feu et le soufre, devant les saints anges et devant l'agneau. Et la fumée de leur tourment monte aux siècles des siècles; et ils n'ont de repos ni jour ni nuit, ceux qui adorent la bête et son image, et quiconque reçoit la marque de son nom.

L’adoration est le signe des derniers temps

Un des signes des temps de la fin, c’est que les hommes se prosterneront devant autre chose que Dieu, c’est à dire devant Satan (Apocalypse 9 :20 - 13 :4.8 - 14 :11 - 16 :2). Je suis en relation avec celui que j’adore. Si je suis en relation avec le Diable, son image, sa nature, son nom, vont commencer à s’imprimer en moi. Dieu dit que Son nom sera sur notre front et sur notre main… de même ceux qui adoreront Satan recevront sa nature, son identité, dans ce qu’ils sont (la marque sur leur front) et ce qu’ils font (la marque sur leur main). Dans ces temps de la fin, nous verrons de plus en plus dans la nature des gens ceux qui adorent Dieu et ceux qui ne l’adorent pas. Leurs œuvres et leur identité vont devenir comme celui qu’ils adorent. L’ivraie et le bon grain vont pousser ensemble. Certains recevront le nom d’en haut, de la Jérusalem céleste, et d’autres recevront le nom de Babylone.

En définitive, nous voyons donc qu’il est important de se positionner comme adorateur de Dieu en faisant de sa vie un véritable culte d’adoration à Dieu, le seul digne d’adoration.

Il faut donc aller au delà du parvis, du lieu saint, jusqu’au lieu très saint, où demeure de la gloire de Dieu. Cela est possible car le voile est déchiré avec Christ, et par la foi, il nous suffit d’y aller.

 

Nous avons donc compris que la louange et l’adoration évolue dans le temps et dans l’histoire de l’humanité car nous approchons les temps de la fin. Nous gravissons les marches de l’escalier de l’adoration :

La première marche, c’est l’action de grâce (le parvis).

Dans la seconde marche, sommes montés dans la phase charismatique (le lieu saint).

Puis nous  rentrons dans l’intimité (le lieu très saint).

Ensuite nous  expérimentons le  Dieu relationnel qui libère sa parole (c’est la dimension prophétique).

La cinquième marche est celle de la percée dans le 3ème ciel.

 

Jean 1.51 « Et il lui dit: En vérité, en vérité, vous verrez désormais le ciel ouvert et les anges de Dieu monter et descendre sur le Fils de l'homme. »

Quand le ciel et la terre se rejoigne, il y a un accomplissement.  Nous pouvons commencer à voir des anges, à capter des sons célestes. Des anges nous aident dans la musique, les chants, d’où des chants spontanés. Il faut donc apprendre à écouter les anges pour reproduire les sons du ciel pour que le ciel et le terre ne fassent plus qu’un.

Hébreu 12.22 « Mais vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, des myriades qui forment le chœur des anges, de l'assemblé des premiers-nés inscrits dans les cieux, du juge qui est le Dieu de tous, des esprits des justes parvenus à la perfection, »

 

- La marche suivante, c’est celle du déversement d’une onction collective : la gloire de Dieu. Dieu veut bénir l’église au-delà des ministères, sa famille réunie.

Dieu veut visiter son Eglise réunie dans l’unité de son Esprit  et se manifester dans sa gloire.

Ce déversement de son onction sur son peuple  produit des signes, des délivrances, des guérisons car l’atmosphère de gloire, c’est la manifestation du Roi de gloire.

                                                                                               Bénédicta Kwouayit

Publié dans Le coeur du Père

Commenter cet article