L'autorité spirituelle en Jésus

Publié le par louis trifault

 

 Francis Frangipane

 

Traduction Dominique François

 

7 septembre 2009.

 

«Personne ne me l’ôte [la vie], mais je la donne de moi-même…» (Jn 10. 18)

 

Jésus n’a pas été forcé d’accepter la crucifixion. Il la choisit. Sa prière dans le jardin de Gethsémané n’était pas une supplication pour y échapper, car quand il était encore dans ce lieu, Il dit à Pierre, «Penses-tu que je ne puisse pas invoquer mon Père, qui me donnerait à l'instant plus de douze légions d’anges?» (Matt. 26. 53).

 

Jésus avait le choix entre des légions d’anges et une délivrance personnelle immédiate, ou la mort à la croix et la délivrance de l’humanité. Il choisit de mourir pour nous. La décision volontaire d’offrir nos vies comme Jésus l’a fait est la voie même sur laquelle la véritable autorité spirituelle se développe.

 

Jésus a dit, «J’ai l’autorité de donner [ma vie]» (Jn 10. 18). Son autorité venait de ce qu’Il avait donné Sa vie.

 

Notre autorité vient de la même source : prendre notre croix et donner notre vie pour les autres.

 

L’AUTORITÉ N’EST PAS LE CONTRÔLE

 

L’autorité spirituelle est la provision de Dieu pour transformer ce qui est temporel avec la puissance de ce qui est éternel. Ce n’est pas quelque chose que notre chair peut imiter, ni qui se trouve dans le ton de notre voix ou dans notre regard. L’autorité divine requiert une approbation divine. Cette approbation se révèle quand nous avons passé l’épreuve de l’amour.

 

Quand l’autorité est administrée sans amour, elle dégénère en contrôle. Dieu ne nous appelle pas à contrôler Son peuple mais à l’inspirer et à le protéger.

 

Le fruit du contrôle est l’oppression, la sorcellerie et les conflits. Mais le fruit de l’amour est la liberté et la puissance d’encourager et de protéger le peuple de Dieu.

 

La véritable autorité spirituelle existe au-delà de la sphère du contrôle charnel. Nos vies, et les vies de ceux qui nous suivent, sont offertes de notre propre initiative. C’est un choix que nous faisons au nom de l’amour. Puisque la véritable autorité prend sa source dans la liberté, c’est la liberté qu’elle engendre.

 

Nous marchons ou dans la véritable autorité de l’amour, ou dans la fausse autorité du contrôle, ou sans autorité du tout. La fausse autorité ou le manque d’autorité sont enracinés dans la peur et nous réagissons à la peur de ces deux façons. La première réaction qui produit la fausse autorité, consiste à essayer de contrôler ceux qui nous entourent, pour rendre les circonstances plus prévisibles et moins menaçantes. La deuxième réaction à la peur est de refuser d’accepter ou d’exercer une quelconque autorité. De nombreuses relations sont simplement l’association de ces deux besoins symbiotiques : le désir de contrôler et la volonté d’être contrôlé. Cependant, l’Écriture nous dit : «La crainte n’est pas dans l’amour, mais l’amour parfait bannit la crainte…» (1 Jn 4. 18). Puisque la véritable autorité est basée sur l’amour, son but est de libérer, non de dominer. Ainsi donc, avant de pouvoir exercer une quelconque autorité spirituelle, nous devons être libérés de la peur et de son désir de contrôler. Nous devons «être enracinés et fondés dans l’amour» (Éph. 3. 17, Col. 2. 7).

 

L’AUTORITÉ POUR INSPIRER LA RESSEMBLANCE À CHRIST

 

Quand notre enseignement sur Dieu et notre soumission à Lui ne font qu’un, l’autorité nous accompagne. Jésus étonnait les multitudes, car Il parlait «comme quelqu’un ayant autorité» (Matt. 7. 28, 29). Ce qu’Il enseignait correspondait à Sa façon de vivre. Nous devons par conséquent vivre et démontrer la vertu que nous tentons d’enseigner.

 

Chers pasteurs, si nous cherchons à former nos assemblées à prier, nous devons nous-mêmes être d’abord des intercesseurs. Vous dites, «Malgré une assemblée de plusieurs centaines de gens, seulement trois se joignent à moi pour prier». Commencez donc à développer un groupe d’intercesseurs à partir de ces trois. Ne vous découragez pas car vous en gagnerez d’autres. La mesure de notre succès n’est pas le nombre de gens qui assistent au culte du dimanche matin. Dieu nous a donné des brebis pour que nous les formions, non pas simplement pour que nous les comptions. C’est ce groupe – ceux que nous inspirons à être à l’image de Christ – qui nous donne la mesure de notre succès, le test de notre efficacité ; dans le ministère.

 

Il se peut qu’un autre dise, «Mais je n’ai jamais été un leader.» Quand quelqu’un donne sa vie pour l’amour de Christ, les autres le constatent et le suivent.

 

Que vous soyez directeur d’une entreprise, mère au foyer ou adolescent, vous pouvez parler avec autorité en tant que disciple de Christ. En vérité, si vous suivez le Seigneur, d’autres vous suivront. En réalité, vous êtes un leader.

 

Cette prochaine génération de leaders ne se contentera pas d’enseigner les gens, elle inspirera le Corps de Christ à vivre comme Jésus. Leur exemple en toutes choses ranimera la sainteté autour d’eux. La vertu de ces leaders de demain amènera une véritable autorité, car quand la nature de Christ est révélée, Son autorité se fait jour.

 

Francis Frangipane

Ministries of Francis Frangipane

Email: francis1@frangipane.org

 

==================================

LA LISTE D'ÉLIE Il n'y a pas de copyright sur les traductions en français de LA LISTE D'ÉLIE, néanmoins, si vous désirez les utiliser pour les reproduire ou les distribuer, nous vous demandons de ne rien modifier au texte, et de préciser : 1) l'adresse pour s'abonner gratuitement :francais@elijahlist.com   2) L'adresse du site web : www.elijahlist.com Merci.

 

Publié dans Liste d'Elie

Commenter cet article