Changeons notre façon de penser

Publié le par louis trifault

 

Un homme qui avait un bateau, était dans le pacifique sud et il s’était arrêté près d'une île de Polynésie. Il est descendu de son bateau et rencontré des personnes de cette île, et il dit je vais passer quelques jours sur cette île. J’aimerais faire un peu de pêche, j’aimerais acheter quelques perles et j’aimerais acheter des objets artisanaux. Il posa cette question :

Est-ce que vous connaissez un guide que vous pourriez me recommander, un guide qui puisse être à mon service quelques jours ?

La personne réfléchit quelque temps et dit :
Ah oui, je sais exactement qui il vous faudrait, cet homme est le meilleur pêcheur qui existe, il a toujours de très gros poissons et c’est un des meilleurs acheteurs de perles qui existent. Il est assis là, il marchande jusqu'à ce que le vendeur baisse le prix. Il fait aussi des choses magnifiques avec de beaux objets artisanaux. Le temps qu’il passe à parler.  Puis la personne s’arrête là et éclate  de rire. Il est fou ce gars là, il s’appelle Johnny. Oui ça c’est vraiment le gars qu’il vous faut. Cet homme a reçu une telle richesse de renseignements qu’il est perplexe et commence à rire du guide. Il continue son chemin et rencontre quelqu’un d’autre. A nouveau il pose cette question :
 Je cherche un guide, j’aimerai faire un peu de pêche, acheter quelques perles, un peu d’artisanat aussi, et la personne interrogé lui dit, je sais exactement qui il vous faut. Ah bon ! Oui l’homme dont je parle c’est le meilleur pêcheur, il obtient toujours les meilleurs prises quand il achète des perles, puis il éclate de rire comme le précédent… Oui il vous faut absolument cet homme là, il s’appelle Johnny.
 Notre homme est interloqué, il pose la même question à 2 personnes différentes, elles lui parlent d’un même guide fantastique … puis ensuite elles se mettent à rire, c’est vraiment étrange. Puis il voit un petit magasin, il y rentre et voit un américain, il commande un rafraîchissement et commence à parler et lui raconte ce qui vient de lui arriver. Depuis que j’ai mis le pied sur cette île, je cherche un guide, j’ai rencontré deux personnes et toutes les deux m’ont recommandé le même homme : le meilleur pêcheur, acheteur de perles et ensuite ils se mettent à rire.

-          Ah, qui vous ont-il recommandé,

-          Johnny,

Et là le propriétaire du petit magasin se mit à rire aussi.

-          Pourquoi tout le monde rit ?

-          Le commerçant dit : Il est vraiment tout ce qu’il vous ont dit : meilleur pêcheur, achète les plus belles perles, achète les meilleurs artisanat.

-          Oui d’accord mais pourquoi tout le monde rit ?

-          Récemment Johnny s’est marié, ici c’est l’habitude de payer une dot pour l’épouse.

-          Donc il s’est acheté une femme,

-          Oui, et il a payé 8 vaches pour sa femme,

-          Le touriste dit : 8 vaches s’est beaucoup d’argent,

-          Personne sur cette île n’a payé plus de 5 vaches pour une femme et Johnny a payé 8 vaches pour son épouse,

-          Alors le touriste dit : Elle doit être merveilleusement belle,

-          Justement c’est pour cela que tout le monde rit, elle n’est pas laide, mais quand vous entrez dans la maison, elle baisse toujours la tête, elle ne va jamais vous regarder dans les yeux. Elle ne fait pas attention à elle, elle ne se croit pas belle, ne sourit jamais, elle ne prend pas soin d’elle. Elle va toujours aux toilettes quand il y a du monde dans la maison. Le commerçant ajoute : je suis un bon ami de son père, et son père n’aurait demandé que 3 vaches comme dot, parce qu’il c’est que Johnny est un excellent homme d’affaires. Le père était même prêt a baissé le prix jusqu'à 1 vache et à la fin il était prêt à la lui donner pour rien, simplement pour qu’elle ne reste plus chez lui. Alors tout le monde en rit alors que lui Johnny le merveilleux négociateur, qui aurait pu avoir une épouse pour 1 vache ou encore moins, et il a payé 8 vaches. Vous connaissez le diction : L’amour est aveugle. Oui, c’est et c’est vraiment un guide super, il vit dans une île de l’autre côté. Il faut prendre une barque et allé à l’île suivante.

Lorsque le touriste arrive sur la plage un garçon l’aide à tirer son bateau, et le jeune homme dit :
 Est-ce que je peut vous aider ?
 Oui je cherche Johnny. Je vais vous emmener, je sais où il habite. Il arrive à la porte de Johnny et il ouvre. Le touriste lui explique sa situation et l’objet de sa visite. Entrez donc lui dit Johnny et l’invite à s’asseoir. Johnny réfléchit  et lui dit, oui mon épouse est de cette île, où vous avez mouillé votre bateau. Le touriste secoue la tête et dit : J’ai entendu cela. Ah vous avez entendu parler de mon épouse ? Oui, oui et il se dit qu’est ce que je vais pouvoir dire. Et Johnny lui dit que raconte t’on sur ma femme dans cette île ? Et bien on m’a dit que vous aviez payé 8 vaches… oui c’est vrai… est ce que les gens vous on dit autre chose. Tout le monde se demande pourquoi vous avez payé 8 vaches ? Est-ce que vous avez déjà rencontré mon épouse ? Est-ce que vous aimeriez la rencontrer ? Avant que le touriste puisse répondre, Sara, l’épouse sort de la cuisine et lorsqu’elle sort de la cuisine, elle se tient droite, elle a une étincelle dans les yeux, elle a la coupe de cheveux qui est parfaite, pour la forme de son visage, on voit qu’elle a confiance en elle, elle a un sourire qui va d’une oreille à l’autre et l’homme la regarde et il se dit : c’est une des  plus belle femme polynésiennes que j’ai vu. Et le touriste est là, la bouche ouverte. Et cette belle femme apporte des rafraîchissements sur un plateau, touche tendrement la tête de Johnny, lui sourit, elle fait un signe au touriste et retourne à la cuisine. Le touriste reste sans voix et se penche sous la table et dit se n’est pas ce qu’on m’a raconté. Johnny lui répond ici le samedi toutes les femmes vont au marché, vous savez comment sont les femmes, elles vont au marché et commence à papoter. Elle parle de ceci et cela et tôt où tard l’une de ces femmes va dire :

- Mon mari a payé 3 vaches pour moi,

- Une autre : Mon mari m’a payé 3 vaches et 2 chèvres,

- Une autre : Mon mari m’a payé 4 vaches,

- Une autre va dire : Moi mon mari m’a payé 5 vaches.

Imaginez comment Sara se serait senti si je ne l’avais payée qu’une vache. Elle est déjà timide, elle se sentait dans l’insécurité, donc si elle s’était retrouvée là au marché et que je n’avais payée qu’une vache pour elle. J’avais décidé que je paierai plus que n’importe qui, qui avait déjà été payé auparavant, lorsque Sara a découvert qu’elle valait plus que n’importe qu’elle autre femme des les îles, cela à changé sa façon dont elle se voyait, plutôt que de se  sentir comme quelqu’un qui devait aller se cacher à l’arrière boutique ou de la maison, elle a réalisé qu’elle était la plus belle femme de l’île, donc elle a commencé à passer plus de temps devant le miroir, commencé à arranger les choses différemment et elle est devenu la plus belle femme de l’île. N’est ce pas une merveilleuse histoire ?

C’est une histoire vraie, c’est vraiment arrivé. Pourquoi parlé de cette histoire, parce que Dieu a payé bien plus que 8 vaches pour chacun d’entre nous. Nous valons tellement, que le fils de Dieu est venu obéir à la loi à notre place. Il a donné sa vie sur la croix, il est ressuscité des morts pour nous donner sa nouvelle nature. Il a obéi à la loi afin que nous puissions avoir une nouvelle compréhension de la justice de Dieu. Il a fait bien plus que 8 vaches. Le moment où nous chrétiens ou nous devons nous voir nous même avec la prix qui a été payé. Quand Sara a réalisée qu’elle était sa valeur, il y a eut un déclic dans sa façon de se voir elle-même. Proverbes 23 : 7, Tels sont les pensées d’un homme, tel il est Proverbes 23 : 20                              

Publié dans guérison de l'âme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article