Joseph, l'exemple d'un homme qui est sorti vainqueur de l'offense!

Publié le par louis trifault

 

Maintenant examinons l'attitude de Joseph, fils de Jacob, devant l'offense que ses frères lui font ou lui dressent. Nous trouvons tout cela dans le livre de la Genèse aux chapitres 37 et suivants.

Dieu lui donne de songes :

1 -- Genèse 37 -- sept : nous étions tous à lier des gerbes de blé milieu des champs, et voici ma gerbe se leva et elle se tint debout, et vos gerbes l(entourèrent et se prosternèrent devant elle.

2-Genèse 37 -- neuf à 10 : il  eut encore un autre songe, et il dit à ses frères : Et voici, le soleil, la lune et 11 étoiles se prosternaient devant moi. Il le raconta à son père et à ses frères, son père le réprimanda, il lui dit : Que signifie ce songe que tu as eu ? Faut-il que nous venions, moi, ta mère et tes frères, nos prosterner à terre devant toi ? Ses frères eurent de l’envie contre lui, mais son père gardera le souvenir de ces choses.

Signalons encore que Jacob, son père, avait une préférence pour son fils Joseph. Maintenant avec ses songes, voilà qu’il semble devenir le préféré ou le « chouchou » de Dieu. Cela devient insupportable pour ses frères qui désirent sa perte. Ils vont se venger. Un jour ils font croire à leur Père qu’une bête sauvage l’a dévoré, en présentant sa tunique ensanglantée. En fait, ils l'ont d'abord enfermé dans une citerne, ensuite ils l'ont vendu à une caravane d’Ismaélites qui se dirigeait vers l'Égypte. Joseph se retrouve esclave chez un officier de pharaon, chef des gardes, nommé Potiphar. A plusieurs reprises la femme de Potiphar invite Joseph à coucher avec elle. Un jour elle insiste, Il refuse, elle crie au viol et il prend la fuite en laissant son vêtement et se retrouve en prison.

Avec lui sont deux serviteurs de pharaon, pour des méfaits différents. Les deux ont des songes que Joseph interprète. L'un d'eux, le chef des échansons est rétablit dans sa fonction. Joseph le lui dit : Souviens-toi de moi quand tu seras heureux. Deux ans passent et le chef des échansons semble avoir oublié Joseph, jusqu'au jour où pharaon reçoit deux songes qu'il ne comprend pas, ni aucun des magiciens ou sages d'Égypte.

 À ce moment-là, le chef des échansons parle de Joseph à pharaon qui l'envoie chercher. Joseph interprète les rêves et se retrouve premier ministre. Son épreuve a duré au moins 15 ans. Pendant ce temps il est toujours demeuré dans la droite ligne de coeur et la fidélité à Dieu. Jamais il n’a développé le rejet, l’offense, le découragement. Dieu était avec et il le savait, il était attentif : chez Potiphar : genèse 39 : 2 : Son maître vit que l’Eternel  était avec lui. Et que l’Eternel faisait prospérer entre ses mains tout ce qu’il entreprenait. Même en prison, le chef des gardes lui confia des responsabilités. Genèse40-4

 Maintenant le voila le second de l’Egypte : Il organise et stock sept années d'abondance de blé en prévision des sept années de famine annoncée. La famine touche Canaan, c'est-à-dire la famille de Jacob. Il envoie ses fils en Égypte pour acheter du blé. Là les fils de Jacob se retrouvent devant leur frère Joseph, qui leur vend du blé,  les frères retrouvent leur argent dans les sacs de blé sur la route du retour. Autrement dit Joseph  qui les a reconnus, mais pas eux, leur a remis leurs dettes.

Ils reviennent une deuxième fois et la Joseph se fait reconnaître. Il ne cherche nullement à se venger. Mais il fait venir son père et ses frères en Égypte. Il les installe dans la partie la plus riche du pays. Jacob meurt, et après que sa sépulture les frères de Joseph craignent qu'il se venge.

Genèse 50-18 à 21 : ses frères vinrent eux mêmes se prosterner devant lui, et ils dirent : nous sommes tes serviteurs

Joseph leur dit : Soyez sans crainte, car je ne suis pas à la place de Dieu. Vous aviez médité de me faire du mal : Dieu, l’a changé en bien pour accomplir ce qui arrive aujourd'hui, pour sauver la vie à un peuple nombreux.

 Soyez donc sans crainte je vous entretiendrais, vous et vos enfants. Et il les consola, en parlant à leur coeur.

il leur dira même : ne vous tourmentez pas, ne vous accablez pas de remords.

Joseph est vraiment un type de Christ, jamais il n'a pas reçu l'offense de la trahison de ses frères. Il a su garder la foi en Dieu, dans les promesses qui lui ont été faites par ses  songes. Nous voyons que Dieu est resté aux commandes. Matthieu 7 -- 6 : ne donnez pas les choses saintes aux chiens, et ne jetez pas vos perles aux pourceaux, de peur qu'ils ne les foulent aux pieds, ne se retournent et ne vous déchirent.

-1 Corinthiens deux -- 13 et 14 : et nous en parlons, non avec des discours qu'enseigne la sagesse humaine, mais avec celle qu'enseigne l'Esprit, employant un langage spirituel pour les choses spirituelles. L’homme naturel n'accepte pas les choses de l'Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c'est spirituellement qu'on en juge.

 Le seul tort que nous puissions attribuer à Joseph, c'est d'être allé raconter ses rêves à ses frères qui les ont reçus dans la chair. Leur réaction a été amplifiée à cause de la jalousie qui était dans leur coeur. Joseph était le préféré de Jacob, parce qu'il était le fils de sa femme préférée. Les de songes venaient directement de Dieu, donc ils sont de nature spirituelle. Joseph est allé livrer ces trésors à des hommes, ses frères, charnels. Joseph devait apprendre la sagesse. Lui-même n'a certainement pas mesuré toute l'étendue des conséquences qu'il venait de planter dans le coeur de ses frères.

Signalons la différence d'attitude des frères et Jacob (le père) devant les paroles de Joseph annonçant et décrivant ces deux rêves.

-- celle des frères : Est-ce que tu nous gouverneras ? (Joseph était l'avant-dernier de la famille). Tout de suite nous constatons une réaction de rébellion ensuite ils le haïr. Ils eurent de l’envie contre  lui. « Voici le  faiseur de songe qui arrive, tuons le ». Ils sont près  à monter un scénario pour apprendre la nouvelle à leur Père, sans apparaître comme coupable : nous dirons qu’une bête sauvage l’a dévoré.

« Le faiseur de rêve » par ces paroles, les frères montre qu'ils ne croyaient pas que ses rêves venaient de Dieu. Ils les attribuaient à Joseph, comme en étant la source.

Ils ont été scandalisés, offensé par les paroles de Joseph. Ils ont reçu l'offense, leur réaction nous le démontre. Les paroles de Joseph ont été une pierre d'achoppement dans leurs vies, et de péché. À tel point qu'ils avaient le désir de le tuer. Nous voyons l'état de leur coeur, l'état du coeur d'une personne qui reçoit l'offense, qui mange l'appât.

-- Jacob : il ne dit rien pour le premier songe, pour le deuxième, dans un premier temps « son père le réprimanda ». Faut-il que nous venions prosterner, moi, ta mère, et tes frères à terre devant toi ?  Jacob ne rejette pas les songes de son fils « mais  garda le souvenir de ces choses » dans son cœur. Cela nous fait penser à Marie devant différents événements de l'enfance de Jésus, qu'elle ne comprenait pas « sa mère gardait toutes ces choses dans son coeur » Luc 2 -- 51

Les rêves de Dieu se réalisent, même si nous nous commettons des erreurs, toutefois Dieu nous demande d'être fidèles.

Joseph a été fidèle tout au long de l'épreuve, sans recevoir l'offense et les rêves se sont réalisés : Genèse 43 -- 26 :

« Quand Joseph fut arrivé à la maison ils (ses frères) lui ouvrir le présent qu'ils avaient apporté, et ils se prosternèrent à terre devant lui »

Joseph n'a pas pavoisé devant ses frères. Il ne leur a adressé aucune remarque, aucun reproche. Il n'a pas rappelé le passé.

Dieu ne nous donne jamais un don ou rêve pour dominer sur nos frères, ou sur des hommes, dominer sur les ténèbres oui, jamais sur la chair. Dieu donne, prévient, pour sauver. Dans le cas présent pour sauver Jacob et sa famille de la famine, c'est-à-dire de la mort.

Après cela, les frères de Joseph, ont-ils réalisé qu'ils se trompaient dans leur réaction charnelle, devant les songes donnés à Joseph ? Ont-ils réalisé que Dieu donne pour enrichir ceux qui sont autour de nous.

Dieu n'a pas non plus laissé les frères de Joseph dans leur révolte. Il va créer des circonstances pour qu'ils se réconcilient et découvre la justesse de ses paroles. Cela ne se serait pas produit si Joseph avait reçu l'offense. Son coeur se serait endurci, le désir de se faire justice serait monté dans son coeur. Dieu voulait la réconciliation entre Joseph et ses frères, il les a simplement précédés en Égypte. À cause de leurs péchés, Dieu n'a pas abandonné les 10 coupables de tentative d'assassinat. Car Dieu avait un appel sur leur vie, leur appelle devait se réaliser : chacun des frères avait été choisi par Dieu pour devenir prince en Israël. Chacun d'eux est devenu le père d'une tribu. Chacun des fils de Jacob a donné le nom à une des 12 tribus d'Israël.

Enfin remarquons la justesse des paroles de Dieu : Joseph est allé raconter ses rêves à son père et ses frères, et non à la maman. Dieu savait qu'elle serait décédée lors de l'accomplissement.

Le premier songe est en rapport avec la moisson, le blé. Avec une réalisation plus tard, à une époque donnée : le kaïros de Dieu. Quand il n'y a plus de moisson, de blé en Canaan, là où vivent Jacob et ses enfants.

Pendant ce temps il y a abondance de moisson, de blé dans le pays d'Égypte. Et c'est bien à cause du blé, pour avoir du blé, de la nourriture que les frères de Joseph vont se prosterner devant lui. Et à travers ces événements Dieu va les sortir de captivité : la jalousie, la haine, vengeance, le désir de tuer. C'est-à-dire l'offense et tout ce qu'elle a engendré dans leur coeur.

À travers tout cela nous constatons combien Dieu est souverain, il reste aux commandes, alors vivons l'épreuve avec lui.

Psaume 105 --  15 à 24 : ne touchez pas à mes oints et ne faites pas de mal à mes prophètes ! Il appela sur ce pays la famine, il coupa tous moyens de subsistance. Il envoya devant eux un homme : Joseph fut vendu comme esclave. On serra ses pieds dans les liens, on le mit aux fers. Jusqu'au temps où arriva ce qu'Il avait annoncé, et où la parole de l'éternel l’éprouva. Le roi fit ôter ses liens, le dominateur des peuples le délivra. Il l’établi Seigneur sur sa maison, et gouverneur de tous ses biens, afin qu'il puisse à son gré enchaîner ses princes. Alors Israël vient en Égypte et Jacob séjourna dans le pays de Cham. Il  rendit son très fécond, et plus puissant que ses adversaires.

Même si le plan de Dieu pour nos vies passe par la prison, comme  Joseph, continuons de regarder notre vie avec les projets de Dieu, avec ses yeux et non pas les nôtres. Peu importe ce que l’on nous à ce qu'on nous a fait, si nous décidons de pardonner à l'instant, nous avons le pouvoir de stopper l'offense immédiatement. Le pardon est très important pour être libéré de l’offense. Jésus nous apprend dans la prière qu'il a laissée à ses disciples et que nous appelons « le notre père » en la récitant nous ne  comprenons pas toujours ce que nous disons où cela devient comme les moulins à prière des moines bouddhistes.

Pourtant nous disons bien des fois Dieu : Pardonne-nous comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés :

Offensé à la même racine que chute, ou offense, ou scandale. Quand nous le proclamons ce passage du notre père, nous disons : Pardonne-nous comme nous pardonnons à ceux qui sont pour nous une occasion de chute, ou qui nous cause des scandales a cause  de leurs mensonges, de leur trahison, de la blessure, ou à ceux qui mettent des pierres d'achoppement sur notre chemin de foi, de relation avec Dieu ou qui mettent des malédictions sur nos vies.

En mesurons-nous vraiment toute l'importance de ses paroles qui sortent de nos lèvres, notre coeur est-il en accord ?


Attention lorsque nous partageons nos trésors, nos rêves, ce que Dieu nous donne ou ce qu'il nous révèle. Cela peut soulever de la jalousie dans les cœurs, beaucoup  d'incompréhension,  Comme celle des frères Joseph. Ne soyons pas des pierres d'achoppement. Nous nous ne laissons jamais flatter comme le Roi Ezéchias après sa maladie. C'est vrai il a bénéficié d'une guérison divine. Le roi de Babylone ayant appris sa maladie envoie à Ezéchias, par ses serviteurs, un présent. Ezéchias  en est flatté et il perd toute sagesse, toute retenue, toutes réserves :

-2 Rois 20 -- 13 Ezéchias donna audience aux envoyés, et il leur montra le lieu où était ces objets précieux, l'argent et l’or, les aromates et l'huile précieuse, son arsenal et tous ce qui se trouvait dans ses trésors : il n’y eut rien qu’Ezéchias ne montra dans sa maison.

Esaie dit : Qu’ont ils vu  dans ta maison ? Ezéchias  répondit : ils ont vu tout ce qui est dans ma maison, il n'y a rien de trésors que je ne leur aie montré.

Alors Esaie dit à Ezéchias : écoute la Parole de l'Eternel ! Voici, les temps  où l'on emportera à Babylone tout ce qui est dans ta maison et ce que tes pères ont amassé jusqu'à ce jour, il n'en restera rien dit l'Eternel.

Maintenant nous pouvons  nous poser la question suis  je un Joseph, qui divulgue facilement auprès des autres les promesses de Dieu pour ma vie ?

. Alors je me prépare à vivre des difficultés : le rejet, la haine, peut-être la prison. L'offense va se présenter à ma porte. I’ accepterai je Où la refuserai je ? Si oui, malgré les épreuves, je reste fidèle,  Dieu sera avec moi malgré mes erreurs. Dieu va rester aux commandes et ce qui l'a prévu s'accomplira dans son temps.

-- ou Suis-je comme les frères de Joseph avec la jalousie dans le cœur, envers les personnes qui me semblent plus bénies que moi par Dieu ?

Alors j'ai de la haine dans le coeur, le désir de vengeance, de propre justice qui peut aller jusqu'au désir de tuer ceux qui me font de l'ombre, ou qui semble prendre la place.

Si je suis dans cette situation je vais connaître la sécheresse, la famine dans ma vie jusqu'à ce que je me repente. Quand nous parlons de la sécheresse ou de la famine, nous ne parlons pas de la famine ou de la sécheresse naturelle, mais de la sécheresse et de la famine spirituelle, mentale et physique dans laquelle nous allons être enfermés comme dans un piège. Cela pourra se manifester par des difficultés relationnelles, financières, de santé, ou à progresser sur le plan spirituel. Dieu ne veut pas que je meurs dans la sécheresse ou par la famine, il veut, et attend que je me repente et que je choisisse de sortir de la mort, pour marcher dans son chemin de vie.

Ezéchiel 18 -- 21 à 24 : si le méchant revient de tous les péchés qu'il a commis, s’il observe toute mes lois et pratique la droiture et la justice il vivra, il ne mourra pas.

Toutes les transgressions qu'il a commises seront oubliée, il vivra, à cause de la justice qu'il a pratiquée.

Ce que je désire, est-ce que le méchant meure ? Dit le Seigneur, l'Eternel.  N’est ce pas qu'il change de conduite et qu’il vive ?

Si je me répands, c'est-à-dire si Je choisi de quitter la voie de la mort, pour embrasser la vie, Dieu me prépare le moyen de sortir de la sécheresse, de la famine, qui pourra passer par ceux envers qui j'ai eu de la jalousie, ceux que j'ai cherché à éliminer. Ceux envers qui j'ai eu de la haine.

J'ai le choix de mourir dans ma situation ou de vivre réconcilié avec Dieu. Alors, dans ce cas, Dieu pourra me donner « la partie la plus riche du pays » cela demande de l'humilité. Mais Dieu élève les humbles et résiste aux orgueilleux, c'est-à-dire à ceux qui lui résistent.

Proverbes 6-34 et 35 : car la jalousie met un homme en fureur, et il est sans pitié au jour de la vengeance, il n'a égard à aucune rançon, et il est inflexible, quand même tu multiplierais les dons.

Proverbes 27 --4 : la fureur est cruelle et la colère impétueuse, mais qui résistera devant la jalousie ?

Proverbes 17 -- 22 : un coeur joyeux est un bon remède, mais un esprit abattu dessèche les os.






 

 

Commenter cet article

ziineb 09/10/2009 16:03


Bonjour; voilà j'ai été de passage sur ton over-blog..
je reviendrai après pour voir tes nouveaux articles
Bonne journée !