Suis-je comme un thermostat ou comme un thermomètre ? (Suite)

Publié le par louis trifault

Suis-je comme un thermostat ou comme un thermomètre ? (Suite)

 

Dans Nombre 13, nous voyons Moïse envoyer douze espions pour explorer la terre promise. Deux sont revenus avec un rapport favorable : oui avec Dieu, c’est possible de conquérir ce pays puis qu’il  nous l'a promis.

Les 10 autres donnent un rapport défavorable : le peuple de ce pays est en plus grand nombre que nous, il y a des villes fortifiées. C'est un pays qui dévorent ses habitants, nous avons vu des géant, nous étions à nos yeux et aux leurs comme des sauterelles. Le peuple acceptât cette déclaration, plutôt que celle des deux espions « positif » ayant foi en Dieu. Toute l'assemblée éleva la foi, poussa des cris, pleura pendant la nuit.

 La déclaration des 10 hommes fut suffisante pour entraîner tout un peuple dans l'incrédulité, la rébellion et devint hostile à Dieu. Les conséquences nous les connaissons : cette génération a tourné en rond autour de sa montagne d’incrédulité pendant 40 ans. Cette génération mourût dans le désert. Dieu avait prévu la traversée en quelques semaines.

Nous naissons dans une situation que nous comparerons à une éponge, c'est-à-dire sans défense et capable d'absorber tout ce que nos parents déversent dans nos vies : bon ou mauvais. Ensuite l'école devient un lieu d'influence qui va faire de nous soit un thermomètre où nous apprendre à devenir un thermostat.

 Un jour, j'ai eu à prier pour un ado qui était devenu instable, agité, avec des difficultés scolaires tout en étant intelligent. Cette situation n'avait pas toujours existé dans sa vie. En lui posant des questions sur l'origine de cette situation dans sa vie, il me répondit qu'à l'âge de 11 ans ceci :

 Un camarade qui avait toutes les caractéristiques que nous venons de décrire, l’avait influencé. Il avait décidé de l’imiter : c'est-à-dire de devenir un cancre, de ne pas faire partie du clan des "intellos", comprenons ceux qui réussissaient dans les études. Il devint un thermomètre devant l'influence de son camarade : un agité, reniant toute l’intelligence et les dons que Dieu lui avait donnés. Par cette alliance, il avait mis une malédiction sur sa vie. Il s'est repenti et nous avons prié afin qu'il soit délivré.

Le monde sépare les hommes, les femmes, les enfants, les ados etc. c'est diviser pour mieux régner et même flatter. Par la mode et la musique, le diable sait exploiter cette division. Il ne doit pas en être ainsi dans le corps de Christ. Dieu est le Dieu des générations. Je suis le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac, le Dieu de Jacob. Cela représente  trois générations qu'ils sont appelées à vivre ensemble : le père, le fils, et le petit-fils.

 Et pourtant dans certaines églises ou assemblées nous entendons dire que les ados sont l’église de demain. Donc ils doivent avoir une activité spéciale pendant le culte et notamment pendant la prédication.

Nulle part dans la Bible il est écrit que Jésus a deux églises : celle d’aujourd'hui et celle de demain. Cela se pratique  dans le sport, le football par exemple. Mais Jésus n'a qu'une église. Dieu n'a que des fils et des filles, mais pas de petit-fils ou petite-fille.

Joël 2-28 : après cela je répandrai mon Esprit sur toute chair. Vos fils et aux filles prophétiseront, vos vieillards auront des songes et vos jeunes gens des visions.

Dans ce verset il n'y a pas de séparation. Au bénéfice de qui prophétiseront les fils et les filles et auront ils des visions ?

Pour le bénéfice des ados ? Non toute l'assemblée. De même les vieillards n'ont pas de songes spécialement pour le bénéfice des vieillards, non,  mais pour toute l'assemblée. En dehors de cela, il est normal que les ados ou les jeunes aient leurs propres activités, séminaires, rassemblement de jeunes pour se retrouver entre eux sur un sujet déterminé qui traite de leurs besoins.

Pourquoi disons-nous cela ? Parce que nous sommes appelés à  sortir de la situation de thermomètre pour devenir des thermostats. Ceux qui ont plus de maturité doivent aider ceux qui en ont moins où se qui sont en formation.

Comment devient-on un thermostat ou quels sont les conditions à remplir ?

Notre meilleur exemple c'est Jésus ! Il est le thermostat par excellence. Il n'est pas descendu du ciel dans cette situation, il l'est devenu :

1-- d'abord jésus est venu dans la condition d'un humble serviteur, c'est-à-dire pour servir et non pour dominer:

Luc 2-51 : nous dit : puis Jésus descendit à Nazareth (avec  Joseph et Marie) et il leur était soumis. Et Jésus croissait en sagesse de, en stature, en grâce  devant Dieu et devant les hommes. Retenons  ces deux points : l'humilité du serviteur, la soumission de l'enfant à l'autorité (Joseph et Marie) la stature, c'est-à-dire la croissance dans la maturité, dans la sagesse, et la grâce de Dieu.

Ensuite  Jésus a eu besoin du baptême dans le Saint Esprit. C'est-à-dire qu'il a reçu la plénitude du Saint Esprit : poussé par l'Esprit il est allé au désert pour jeûner et être tenté par le diable.

Il a dû sortir vainqueur de la tentation du diable qui s'est manifesté à trois reprises.

Pour imager cela prenons l'exemple d'un match de boxe, pour devenir champion du monde toutes catégories : il y a le tenant du titre et le candidat au titre qui devra battre le tenant du titre : ici nous avons les deux adversaires, le tenant du titre : le diable par usurpation, et le candidat : Jésus

Un tel match de boxe se déroule en 15 reprises de cinq minutes entrecoupées de trois minutes de repos. Le vainqueur peut gagner au point (c'est-à-dire en gagnant le plus grand nombre de reprises) ou par mise k o de l'adversaire, ou par abandon de l'un des candidats. Ici l'adversaire a pris la fuite  à la fin de la troisième reprise. Les armes qui ont été employées sont : l'épée de l'Esprit c'est-à-dire la parole de Dieu. Jésus en est ressorti grand vainqueur et revêtu de la puissance du Saint Esprit.

Jésus a accompli la prophétie donnée par le prophète Esaïe 61, et reprise par Jésus dans Luc 4-18 et suite : l'Esprit du seigneur est sûr  moi. Parce que ce qu'il m'a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres, pour guérir ceux qui ont le coeur brisé, proclamer aux captifs la liberté, aux aveugles le recouvrement la vue, et renvoyé les opprimés.

Jésus dit de lui même que l'adversaire n'avait rien en lui. Personne n'a pu le prendre en défaut soit en actes ou en parole. Même Pilate  dira : je ne trouve rien en lui qui mérite la mort. Donc Jésus a toujours su être un thermostat.

Ensuite il a su former 12 hommes pour continuer son ministère. Ces hommes étaient de vrais thermomètres : emportés, coléreux, coupeurs d'oreilles, traîtres, Incrédules, cherchant le pouvoir, jaloux etc. tous sont devenus des thermostats jusqu'à la mort.

2- il a dominé l'empire du diable : ouvrant les yeux des aveugles, guérissant  les cœurs brisés, ressuscitant les morts, faisant entendre les sourds etc.

Et nous ?...

Nous ne pouvons pas échapper à tout ce que Jésus a connu. Nous devons franchir tous les obstacles et en sortir vainqueur. Nous avons besoin de soumission, de sagesse, de la grâce de Dieu, de connaître la parole de Dieu est de savoir l'utiliser comme épée de l'Esprit. Nous devons écouter et obéir, nous former, chercher la guérison, la délivrance, etc....

Comme Jésus était oint de l'onction du Saint Esprit, l'Esprit de Dieu doit reposer sur nous aussi. Car un tel thermostat ne se règle pas lui même à une température donnée, non il faut un intervenant qui agit de l'extérieur. L’autre intervenant c'est le Saint Esprit. La température à laquelle il va nous régler dépend de l'onction qui repose sur nos vies, de nôtre obéissance, de notre foi, de notre degré de compassion, de la spontanéité que nous avons à pardonner. Car le non pardon nous enferme dans la situation de thermomètre.

 Un thermostat n'est pas réglé à une température précise une fois pour toute. Dieu va augmenter l'onction sur nos vies. Dans ce domaine il est courant d'entendre cette prière adressée à Dieu en faveur d'un serviteur : Seigneur donne lui la double onction ! C'est une erreur !...

 Aujourd'hui c'est  l’onction qui était sur Jésus qui nous est offerte : c'est à dire l'onction de prophète,  l'onction royale, et l'onction de sacrificateur. La double onction fait référence à Élisée qui a reçu l'onction d'Elie au double, mais seulement comme  prophète. Cela lui a permis d'opérer seize miracles au lieu de huit pour Élie ! Ce n'est certes pas négligeable.

En résumé disons ceci : le diable veut faire chacun d'entre nous un thermomètre qu'il manipule à sa guise : des êtres instables, feu de paille, très sensible à l'ambiance qui nous environne, sensible aux reproches, perturbé par les médias, la mode la musique. Dès être qui passent de la peur à l'angoisse, la culpabilité, marche au gré de leurs sentiments.

Le thermostat, entre les mains du Saint Esprit, connaît la stabilité, la paix, la joie, vit dans la sagesse de Dieu.

Le thermostat entend facilement la voix de Dieu, car il a un coeur paisible. Il aime la parole de Dieu. Il cherche à aligner sa vie sur la parole de Dieu avec le Saint Esprit, et la grâce de Dieu.

le Saint Esprit permet de trancher entre la nature charnelle (situation de thermomètre) et la vie de l'esprit (situation de thermostat)

proverbes :3-21 à 26: mon fils que ces enseignements ne s'éloignent pas de tes yeux. Garde la sagesse et la réflexion. Elles seront  la vie de ton âme et l'ornement de ton cou. Alors tu marcheras avec assurance dans ton chemin, et ton pied ne trébuchera pas. Si tu te couches tu seras sans crainte. Et quand tu seras couché ton sommeil sera doux. Ne redoute ni une terreur soudaine, ni une attaque de la part des méchants. Car l'Eternel sera ton assurance. Et il préservera ton pied de toute embûche.

Enfin disons ceci : le thermostat doit être solidement positionné dans la foi en Jésus et dans l’amour.

 

Commenter cet article