l'Appat

Publié le par louis trifault

 

 

Craig Kinsley

 

Traduction Dominique François

 

 

QUELLE EST NOTRE FONDATION?

 

Il y a quelques semaines, j’ai participé à un sommet avec des responsables chrétiens engagés dans tous les domaines – divertissement, gouvernement, éducation et de nombreuses dénominations. Nous nous sommes rassemblés pour discuter de la crise à laquelle la chrétienté est confrontée de nos jours et essayer d’élaborer une stratégie pour répandre le message de Christ dans notre société.

 

Une des vérités que j’ai comprise alors que je participai à plusieurs jours de délibération, c’est que nous les chrétiens sommes plus connus pour les choses contre lesquelles nous nous opposons, que pour les choses que nous approuvons. Il y a beaucoup de discussions au sein de l’Église pour tenir ferme contre l’immoralité, mais rien n’est dit sur le fait de tenir ferme pour quelque chose.

 

Le monde sait que nous sommes contre l’homosexualité et un nombre considérable de gens savent que la majorité des chrétiens croient que le mariage implique l’union d’un homme et d’une femme. C’est maintenant le moment de prendre position contre l’homosexualité mais aussi de dire au monde pourquoi. Simplement parce que la Bible le dit, ou y aurait-il une meilleure façon de l’exprimer?

 

Je crois que si nous commencions à prendre position pour ce que Jésus approuvait, de plus en plus de gens seraient attirés par notre cause.

 

Le message d’amour et de grâce de Jésus est suffisant. Ce message est ce qui pousse ceux qui sont dans le péché à y renoncer et à adopter une nouvelle vie en Christ. La plupart de ceux qui ne sont pas rachetés ne savent pas que le centre de notre message est l’amour et la grâce. Pourquoi? Peut-être justement parce que ce n’est pas le centre de notre message.

 

PEUT-IL Y AVOIR TROP DE GRÂCE?

 

Certains me diront, «N’as-tu pas peur qu’un simple message d’amour et de grâce puisse pousser les gens à être plus ouverts au péché?» C’est une crainte qui est partagée par certains. Je les comprends. Je ne suis pas en faveur du péché, bien au contraire. Je crois cependant que plus nous recevons d’amour, moins nous sommes enclins au péché.

 

Quel élément changea la femme adultère en Jn 8? C’est une des plus grandes histoires d’amour et de grâce contenue dans les évangiles. Les pharisiens amenèrent une femme à Jésus. Elle venait d’être surprise en adultère. Sans aucun doute elle avait commis ce péché. La loi de l’époque condamnait une telle femme à être lapidée. C’était, aux yeux de tous ceux qui étaient présents, ce qui aurait dû arriver. Jésus s’accroupit et commença à écrire quelque chose sur le sol. Puis Il posa une question à tous les accusateurs assemblés : «Que celui de vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle.» (Jn 8. 7).

Soudain, tous furent convaincus de péché et se retirèrent. Jésus resta seul avec elle et lui posa une question : «Femme, où sont ceux qui t’accusaient? Personne ne t’a-t-il condamnée? La femme répondit : «Non, Seigneur.» Et Jésus lui dit : Je ne te condamne pas non plus : va, et ne pèche plus.» Il n’y a pas eu besoin d’une commission ou d’une discussion sur ce qui aurait dû être fait. Elle n’a pas entamé un processus de guérison. Une seule chose fut nécessaire : l’amour et la grâce à l’état pur. Jésus ne l’a pas renvoyée vers son péché, au contraire, l’amour qu’Il lui témoigna la changea complètement. Lui démontra-t-Il trop de grâce? Lui permit-Il de s’en tirer à bon compte avec son péché? Aurait-Il dû faire autre chose? En réalité, l’amour de Dieu dépasse tellement l’entendement humain que nous ressentons le besoin d’ajouter quelque chose de plus au processus. L’amour divin change les gens. Pas la condamnation. Ce jour-là, cette femme trouva l’espoir. Dans sa quête de plénitude et de plaisir elle était tombée dans le péché. À l’instant même où le système religieux s’apprêtait à la condamner, Jésus vit une occasion de lui démontrer l’amour du Père. Voilà ce qu’est l’évangélisation.

 

Après que Jésus ait parlé à cette femme, Il s’adressa aux responsables religieux et leur dit : «Je suis la lumière du monde; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie

 

En règle générale, notre mentalité est de dire : «Si vous ne marchez pas dans les ténèbres, vous pouvez suivre Jésus». La vérité c’est que la rencontre avec l’amour de Jésus nous pousse à ne plus marcher dans les ténèbres. Suivez-Le et vous ne marcherez pas dans les ténèbres. Montrez de l’amour aux gens et les ténèbres n’auront plus de puissance.

 

Craig Kinsley

Awake International

Email: info@awake.org

 

==================================

LA LISTE D'ÉLIE Il n'y a pas de copyright sur les traductions en français de LA LISTE D'ÉLIE, néanmoins, si vous désirez les utiliser pour les reproduire ou les distribuer, nous vous demandons de ne rien modifier au texte, et de préciser : 1) l'adresse pour s'abonner gratuitement :francais@elijahlist.com   2) L'adresse du site web : www.elijahlist.com Merci.

 

Publié dans Liste d'Elie

Commenter cet article