Nous sommes appelés à partager la victoire de Christ sur la mort( suite)

Publié le par louis trifault

 
La résurrection

Le plus grand évènement de toute l’histoire jusqu’à ce jour est la résurrection de Jésus-Christ. C’est le cœur du message chrétien.  Cet évènement tourne autour de la mort et de la résurrection de Jésus. C’est un fait historique.
1 Corinthiens 15 :1-4, l’évangile de Jésus-Christ consiste en trois simples faits historiques. Il est fondé sur de simples faits historiques essentiels. Ce sont des évènements qui ont eu lieu dans l’histoire humaine et qui sont attestés par de nombreux témoins fiables.

Sans Jésus, il n’y a pas d’Evangile.

Nous parlons de faits qui sont enracinés dans l’histoire.

Les faits par lesquels nous croyons !

Trois faits centraux concernant Jésus-Christ qui forment l’Evangile :

Il est mort

Il a été enseveli.

Il est ressuscité le troisième jour.

Les Ecritures prophétiques de l’Ancien Testament sont la première confirmation.
Tout le Nouveau Testament souligne en permanence le fait que les Ecritures prophétiques de l’Ancien Testament doivent s’accomplir – « afin que s’accomplisse » ce que les prophètes ont dit.
Cela signifie que la première confirmation de la vérité de la résurrection est celle qui a été prédite dans les Ecritures de l’Ancien Testament.

Jésus lui-même a clairement annoncé sa propre résurrection parce qu’il était familier des écrits des prophètes de l’A.T.

La chrétienté est entièrement fondée sur une personne qui est Jésus de Nazareth.

La chrétienté prend racine dans l’histoire.

La chrétienté proclame qu’elle se vérifiera dans l’expérience personnelle de ceux qui croient – et qui y fondent leur vie- en ces trois faits essentiels qui sont la mort de Christ, son ensevelissement et sa résurrection.

Croire en Jésus et dans les faits à propos de Jésus va produire une transformation surnaturelle extraordinaire dans la vie de celui qui croit. La chrétienté prend racine dans l’expérience humaine, dans l’histoire personnelle de celui qui croit et qui la reçoit.

Identifiés à Christ

Jésus s’est d’abord identifié à nous en devenant homme. Il est devenu le substitut du pécheur et a pris sa place.
Nous n’obtenons notre salut que quand, à notre tour, nous nous identifions à lui d’abord en Sa mort, puis en Sa résurrection : Ephésiens 2 :4-6.
Jésus s’est identifié à nous dans notre péché et Il a payé le prix pour notre péché par sa mort. Nous nous identifions par la foi à Jésus dans son ensevelissement, la résurrection et l’ascension.

Notre acte d’identification avec Jésus est le baptême.

Colossiens 2 :12 « Ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui, par la foi en la puissance de Dieu qui l’a ressuscité d’entre les morts. »

 

Quand nous croyons et que nous sommes baptisés, alors nous sommes identifiés à Jésus dans son ensevelissement. Etant identifiés à lui dans son ensevelissement, nous passons avec lui par toutes les autres expériences. Nous sommes rendus vivants. Nous sommes ressuscités. Nous sommes assis sur le trône.

Ce qui suit la résurrection

Osée 6 :1-2, « Venez, retournons à l’Eternel ! Car Il a déchiré, mais il nous guérira ; il a frappé, mais il pansera nos plaies. Il nous rendra la vie dans deux jours ; le troisième jour, il nous relèvera et nous vivrons devant lui. »

Osée prédit par le Saint-Esprit que, nous qui croyons, nous serons identifiés à Jésus dans l’expérience de la résurrection le troisième jour.

(v.3) « Connaissons, cherchons à connaître l’Eternel ; sa venue est aussi certaine que celle de l’aurore. Il viendra pour nous comme une ondée, comme la pluie du printemps qui arrose la terre. »

En ce qui concerne la suite de la résurrection de Jésus, Osée donne une révélation et elle n’est que pour ceux qui continuent, pour ceux qui poursuivent la connaissance de Dieu.

Ce que signifie la résurrection pour nous

La résurrection de Jésus est le sceau infaillible du don de pardon et de salut de Dieu au  travers de Jésus.
Dans Romains 4 :18-22, Paul explique comment la foi d’Abraham en la promesse de Dieu « lui a été imputée à justice ». Puis il poursuit par une application pour nous en tant que croyants : Romains 4 :23-24.

Justification = Acquittement = afin que nous soyons rendus justes = comme si nous n’avions jamais péché = parce que la justice sans péché de Christ nous est imputée ou créditée à travers notre foi.

Notre garantie

La résurrection de Christ est la garantie de notre résurrection.

C’est par la justice de la foi (Rom.4 :13) que l’héritage du monde a été promis à Abraham ou à sa postérité : ayant la pleine conviction que ce qu’Il promet Il peut aussi l’accomplir (Rom.4 :21), mais c’est encore à cause de nous, à qui cela sera imputé, qui croyons en celui qui a ressuscité Jésus pour notre justification. (Rom.4 :24-25) 

Colossiens 1 :18 « il est la tête du corps, de l’église. Il est le commencement, le premier-né d’entre les morts, afin d’être en tout le premier. »

Jésus était le commencement de la première création de Dieu ; à travers sa résurrection, il est le commencement de la nouvelle création de Dieu, qui nous est rendue accessible par la foi.

On dit de Jésus qu’il est le commencement et le premier-né d’entre les morts. Autrement dit, la résurrection est comparée à la renaissance de la mort.

Psaume 2 :7, « L’Eternel m’a dit : tu es mon fils ! Je t’ai engendré aujourd’hui. » Le jour où le Père a L’engendré, son Fils était celui de la résurrection.

Jésus était le premier engendré de la mort.

Sa résurrection était une renaissance vers une nouvelle vie éternelle.

Jésus, la tête a émergé dans la résurrection et cela garantit que nous, qui sommes le corps, nous suivrons la tête. C’est une belle image.
La résurrection de Jésus est la garantie que nous, qui sommes unis à lui par la foi, ressusciterons comme lui.
Lui, la tête est déjà sortie. Nous, le corps, nous le suivrons, au temps de Dieu. Jésus lui-même le résume : « Moi, je vis et vous aussi vous vivrez. » (Jean 14 :19)

Sa vie est notre vie : nous partagerons sa résurrection parce que nous sommes unis à lui.

Mon but est de le connaître, lui ainsi que la puissance de sa résurection et la communion de ses souffrances, en devenant conforme à lui dans sa mort… »

« Il nous rendra la vie dans deux jours ; le troisième jour, il nous relèvera et nous vivrons devant. » Osée 6 :2

Par l’inspiration prophétique du Saint-Esprit, l’Ecriture révèle qu’en tant que croyants, nous sommes inclus dans la résurrection de Jésus. Il est mort de notre mort pour que nous puissions nous identifier à lui par le baptême en son ensevelissement et donc nous partagerons aussi sa résurrection. Ephésiens 2 :4-6.

La victoire sur tous les ennemis

La victoire de Christ nous assure la victoire sur tous nos ennemis, en particulier sur la mort.

La chrétienté est la seule religion qui a une réponse satisfaisante à la question de la mort et c’est grâce à la résurrection de Christ.

Une image glorieuse du Christ vainqueur ressuscité dans le livre de l’Apocalypse 1 :10-18.

Tout d’abord, la mort n’est pas simplement un état physique. Ce n’est pas simplement la séparation de la vie et du corps.
La mort et le séjour des morts sont des anges mauvais, les représentants de Satan, qui dirigent un royaume de ténèbres. (Apoc.6 :8)

Nous voyons que la mort et le hadès, séjour des morts, sont des personnes, des anges sataniques, représentants de Satan, administrateurs du royaume mauvais des ténèbres.
La mort réclame le corps des hommes ; le hadès réclame leur âme ; Entre la mort et la résurrection, Jésus est descendu dans leur royaume.

Nous devons savoir que la mort est déjà vaincue, mais pas encore détruite.

1 Corinthiens 15 :25-26 : « Car il faut qu’il règne jusqu’à ce qu’il ait mis tous ses ennemis sous ses pieds. Le dernier ennemi qui sera détruit, c’est la mort. »

La mort est vaincue, mais pas détruite : entre-temps Jésus a déjà ôté l’aiguillon de la mort.
1 Cor. 15 :53-57 : « La mort a été engloutie dans la victoire. O mort, où est ta victoire ? O mort, où est ton aiguillon ? L’aiguillon de la mort, c’est le péché ; et la puissance du péché, c’est la loi. Mais grâces soient rendues à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ ! »

La mort est maintenant esclave des desseins de Dieu, une ennemie vaincue en attendant d’être détruiteet la communion de ses souffrances, en devenant conforme à lui dans sa mort… »

« Il nous rendra la vie dans deux jours ; le troisième jour, il nous relèvera et nous vivrons devant. » Osée 6 :2

Par l’inspiration prophétique du Saint-Esprit, l’Ecriture révèle qu’en tant que croyants, nous sommes inclus dans la résurrection de Jésus. Il est mort de notre mort pour que nous puissions nous identifier à lui par le baptême en son ensevelissement et donc nous partagerons aussi sa résurrection. Ephésiens 2:4-6

Publié dans la grâce de Dieu

Commenter cet article