Apprenons à discerner l'esprit religieux (suite)

Publié le par louis trifault

Le fondement de la culpabilité

Exemple : Eli, le sacrificateur (1 Samuel 2 12) qui a élevé Samuel, est un exemple Biblique du serviteur exerçant son ministère sous l’influence d’un esprit religieux, fondé sur un sentiment de culpabilité. Son zèle pour Dieu s’exprimait par des sacrifices et des offrandes, en compensation de son irresponsabilité en tant que père. (1 Samuel 3 :13-14)

La culpabilité peut nous pousser à un grand zèle pour le Seigneur, et nos sacrifices deviennent alors des tentatives d’expiation pour nos fautes.
C’est une insulte à la croix qui, seule, peut ôter notre culpabilité.

Jamais un tel zèle ne sera acceptable pour le Seigneur, même si nos sacrifices devaient durer l’éternité !

Les tentatives d’Eli « pour expier son péché par le sacrifice et l’offrande » ont été sans succès.
Des multitudes de gens ont envers le Seigneur un zèle qui n’est que tentative pour expier le péché, les manquements, ou l’irresponsabilité dans quelque domaine de leur vie.

Seulement, tous les sacrifices du monde ne pourraient effacer même la plus minime de nos fautes. Faire le moindre essai dans ce sens est un affront à la croix de Jésus, seul sacrifice que le Père puisse accepter pour le péché.

Espérer gagner par nos sacrifices l’approbation de Dieu ouvre toute grande la porte à l’esprit religieux, parce qu’un tel service n’est pas basé sur le sang de Jésus, mais sur la tentative de faire par nous-mêmes l’expiation de notre péché.

  • Notre désir de lui être agréable doit toujours avoir pour objet Sa joie, et non notre besoin d’être acceptés par Lui.
  • Nous devons être centrés sur Lui et non sur nous !

Finalement, ces esprits religieux nous font contourner la croix en nous trompant, en faisant, et nous voulons gagner l’expiation !

Les croyants contrôlés par cette forme d’esprit religieux seront souvent les plus zélés pour prêcher la croix,  seulement là se cache leur perversion : elle souligne leur croix ( ou les œuvres qu’ils accomplissent) plus que la croix de Jésus !

 Ils trouvent leur bonheur, en réalité, davantage dans leur propre abaissement que dans la croix de Christ.

La fondement de l’orgueil

L’idéalisme est un des déguisements les plus trompeurs et destructeurs de l’esprit religieux.

  • D’origine humaine, c’est une forme de l’humanisme.
  • Même en cherchant, en apparence, rien que des standards les plus élevés il est le plus mortel ennemi de la révélation et de la grâce.
  • Il ne permet aucune croissance dans la grâce, ni en sagesse.
  • Il attaque le fondement sur lequel s’appuient ceux qui recherchent la gloire de Dieu mais ne l’ont pas encore trouvée.

L’idéalisme nous pousse à essayer d’imposer aux autres des règles qui vont au-delà de ce que Dieu a demandé ou de ce qu’Il veut à ce moment-là, en donnant la grâce nécessaire pour le faire.

  • Les personnes sous le contrôle de cet esprit vont condamner ceux qui ne prient pas, comme eux, deux heures par jour.
  • Généralement, une personne animée d’un esprit religieux ancré sur l’idéalisme va rechercher l’église parfaite.
  • Quand un esprit religieux est fondé sur l’orgueil, il s’extériorise par le perfectionnisme.
  • Tout pour lui est blanc ou noir, son extrémisme va jusqu’à exiger de chacun ou de chaque enseignement qu’il soit 100% juste, ou alors il est 100% mauvais !
  • C’est là une dimension que seul Jésus a pu atteindre.

La  grâce apporte une vérité qui libère les gens, en leur montrant comment sortir de leurs péchés et les appelants à gravir de plus hauts sommets vers la maturité.

Celui qui vit avec un esprit religieux peut souvent décrire les problèmes avec une exactitude remarquable, mais il est rare qu’il ait des solutions, sinon de démolir ce qui a été construit.

La stratégie de l’ennemi ignore les progrès en cours et sème le découragement, qui entravera tout progrès.

  • Ce n’est pas la mort que Dieu attend de nous. Il y a là une perversion de l’exhortation qui nous est donnée de nous charger chaque jour de la croix.

 Le perfectionnisme impose aux autres et s’efforce lui-même de vivre suivant des exigences qui étouffent toute vraie vie, en terme de maturité.

La grâce de Dieu, va nous conduire jusqu’au sommet de la montagne, pas à pas.

Nous devons garder la vision que nous atteindrons le sommet et ne jamais nous condamner nous-mêmes de ne pas encore avoir réussi, aussi longtemps que nous continuons à monter.

  • S’il nous fallait attendre d’être parfait pour pouvoir servir le Seigneur, personne ne serait jamais qualifié !

 Bien que nous devions avoir pour objectif une obéissance et une compréhension parfaites, ce n’est jamais en nous que nous les trouverons, mais uniquement en apprenant à demeurer parfaitement en Celui qui est parfait.

Une des illusions les plus graves est de penser que nous avons déjà une complète connaissance, ou que notre perception des choses est à 100% exacte, comme sont nos actes.

  • Ceux qui ont un esprit religieux affirment généralement être ouverts à davantage d’intelligence spirituelle, mais la plupart du temps, c’est pour obtenir des autres qu’ils écoutent ce qu’ils ont  à dire, ou ce qu’ils font, alors qu’eux-mêmes leur restent complètement fermés.

Pierre s’est vu confié les clés du royaume par Jésus, juste avant d’être repris en entendant Jésus l’appeler « Satan ».
Aussitôt après cette bénédiction, et après avoir eu la grâce de recevoir la révélation de qui était Jésus, l’ennemi l’a trompé, pourtant le Seigneur ne lui a pas repris les clés !

Dieu connaît d’avance toutes les erreurs que nous allons faire.

  • Dieu laisse apparemment à ceux qui Le suivent, la possibilité de commettre des fautes et d’en tirer des enseignements.

Nous avons le devoir de corriger les erreurs, car c’est ainsi que chacun apprend, seulement ce doit être une correction qui libère et encourage, mais pas qui condamne et paralyse l’initiative.

Contrefaçon ou don de discerner

Un esprit religieux fait très souvent preuve d’une imitation du don de discernement.

Dans sa contrefaçon, ce don excelle à découvrir ce qui ne va pas chez les autres, au lieu de voir ce que Dieu opère en eux, afin de les aider à progresser dans ce sens.

Ainsi l’esprit religieux fait des dégâts désastreux dans l’église.

  • Son « ministère » laisse des dommages et de la division derrière lui.
  • Il puise sa sagesse dans l’arbre de la connaissance du bien et du mal et même si la vérité qu’il déclare est exacte, elle est apportée dans un esprit qui détruit.
  • Ce faux don de discernement est motivé par la crainte et la suspicion.
  • Cette dernière plonge ses racines dans le rejet, la préservation territoriale, un sentiment d’insécurité etc. …

Tandis que le vrai don ne fonctionne que par l’amour.

Toute motivation autre que l’amour fausse la perception spirituelle.

Lorsque quelqu’un vient avec un jugement ou des critiques contre une autre personne, ou une autre communauté, il ne faut pas en tenir compte, sauf si nous savons que celui qui nous parle aime sincèrement l’autre personne – ou la communauté – et cherche à les servir.

Commenter cet article

Prophète Paul Emile Okoka 02/07/2009 13:54

Bien Cher Frère
Et Serviteur en Christ;
 
Shalom!
 
Voici ce qu'il est écrit de Jésus-Christ: "Tous les péagers et les pécheurs s'approchaient de Lui pour l'entendre, mais les Pharisiens et les Scribes murmuraient et disaient: celui-ci accueille des pécheurs et mange avec eux"(Luc 15:1).
 
Ce qui était arrivé à Jésus-Christ se repète aujourd'hui à travers ce ministère prophétique évangélisation mondiale que j'ai reçu par révélation à travers deux visions, les pécheurs s'approchent pour l'entendre sans aucun problème, mais les Pharisiens, Scribes modernes et nouveaux marchands de temple animé de l'esprit religieux, qui annoncent la vérité(connaissance) mais insue de l'arbre de la connaissance du bien et du mal d'aujourd'hui murmurent, c'est à cause d'eux que mon peuple noir d'afrique traine encore dans la boue, cela me pousse à manifester un regard sur eux de colère, tel que Jésus-Christ me recommande, le vrai évangile de Jésus-Christ n'a pas de sentiment envers eux, si moi ou si un ange du ciel vous annonce un évangile différent de celui que Jésus-Christ avait annoncé qu'il soit anathème(maudit), ma vie actuelle dans ce monde je ne la confie pas à un homme quelque soit son niveau, je la confie seulement à Jésus-Christ et ma vie présente dans la chair, je la vis dans la foi au Fils de Dieu Jésus-Christ notre Seigneur, qui m'a aimé et qui s'est livré lui meme pour moi: Dieu m'aime, il prend soin de moi en tous, il a envoyé le Saint Esprit pour etre mon consolateur, mon enseignant et mon guide, Dieu a sacrifié son unique Fils Jésus-Christ pour moi, il a m'a établi pour vivre sur terre libre de maladie, souci, misère étc...
 
Que ton coeur ne se trouble pas, crois en Dieu et crois aussi en Jésus-Christ, c'est tout ce que tu as besoin et le reste te sera révélé et donné par dessus, si tu veux une meilleure collaboration, que tu sois le bienvenu, c'est sur ce que je te prends congé et compte te lire bientot.
 
Que Dieu bénisse ton ministère,
 
Frère Paul Emile Okoka(Congo RD)Ministère Prophétique Evangélisation MondialeProclamation Du Plein Evangile De Derniers JoursVia Marconi,2125020San Paolo(Brescia)ITALIE/TEL : +39-339-1792321e-mail: okokaemile@yahoo.fr