Goutons combien l'Eternel est bon et édifions nous en maison spirituelle

Publié le par louis trifault


Édifions-nous comme une maison vivante

1 Pierre 2.4 : « Approchez-vous donc de lui : IL est « La Pierre vivante ; les hommes l’ont rejetée, mais Dieu l’a choisie, vous aussi vous êtes devenus des « Pierres vivantes » jugée précieuse et l’a choisie.»

En venant à lui, vous aussi vous êtes devenus des « Pierres vivantes ». Edifiez-vous mutuellement pour former un temple spirituel, vous y constituerez une groupe de sacrificateurs mis à part pour Dieu, à qui vous offrirez des sacrifices spirituels qui lui sont agréables, parce qu’ils lui sont présentées par Jésus-Christ.

Voici, en effet, ce que dit l’écriture à ce sujet : « J’ai choisi une Pierre de grande valeur (ou Angulaire) et je la pose en Sion comme fondation. Celui qui met sa confiance en elle (et qui bâtit sa vie sur elle) ne sera pas déçu. »

C’est pour nous que cette « Pierre » est d’une « grande valeur » pour vous qui êtes des croyants. Quand à ceux qui ne croient pas, qui lui ont donc refusé leur confiance, elle est «  la pierre rejetée par les constructeurs et qui est devenue la principale à l’angle de l’édifice.

Mais part là, elle est devenue « une Pierre contre laquelle on butte, un rocher par-dessus lequel on tombe » parce qu’ils refusent de croire à la parole et de lui obéir, il leur ouvre ce qui est prévu pour eux : ils se cognent à cette « pierre » et tombent (ou elle devient une pierre d’achoppement et un rocher de scandale ; ils s’y heurtent pour n’avoir pas cru à la parole, et c’est à cela qu’ils sont destinés.

Ce passage de la bible nous apprend à nous croyants en Jésus-Christ, que nous sommes devenus une « pierre vivante » ou spirituelle.

Nous sommes devenus le temple du Saint Esprit et il nous est demandé, ensemble, de constituer une maison spirituelle ou un temple spirituel, selon les traductions. Chacun d’entre nous, nous constituons une « pierre vivante » de cet édifice. Le but de cet édifice, c’est de présenter des sacrifices spirituels à Dieu, qui lui sont agréables par Jésus-Christ.

Nous découvrons également dans ce passage de la bible que nous constitueront un groupe de sacrificateurs. C'est-à-dire des croyants qualifiés pour offrir des sacrifices spirituels.

Comment construire cette maison spirituelle ?

Dieu ne nous demande jamais d’agir par nos propres forces ou selon notre bon plaisir, ou selon un plan que nous imaginons.

Pour la construction de cette maison spirituelle notre Père Céleste nous donne :

Un exemple ; Jésus lui-même

Un modèle avec son mode d’emploi ou son plan d’assemblage : le tabernacle qui a été construit dans le désert après la sortie d’Egypte.

Dieu à préparé, choisi lui-même ma pierre angulaire sur laquelle doit être édifiée la construction : Jésus qui a été rejeté par les hommes ou les responsables religieux (c'est-à-dire tous ceux qui ne croient pas en lui).

 

Pierre angulaire = pièce fondamentale placée à  une extrémité

Angle (vient de gouvernement) c'est-à-dire qui va déterminer l’emplacement et l’orientation de l’édifice, et c’est la pierre sur laquelle  va reposer l’édifice, s’élever l’édifice.

 

Quels sont les matériaux de construction que Dieu emploie pour son temple, où il veut demeurer ?

La bible nous dit que la pierre angulaire choisie par Dieu, c’est celle qui a été dédaignée, rejetée par les hommes et les chefs religieux.

C’est la pierre en qui le monde n’a aucune emprise, aucune influence. Nous savons que cette pierre se nomme Jésus-Christ qui a été crucifié par ceux qui l’on rejeté.

Donc les pierres que Dieu va choisir pour bâtir sur la pierre angulaire seront de la même nature : rejetées par le monde et qui ont décidé de renoncer au monde et à ses convoitises pour vivre de la vie de Christ.

Comme le dit l’apôtre Paul : Galates 6.14 : « pour ceux qui me concerne, loin de moi la pensée de me glorifier d’autre chose que de la croix de notre Seigneur Jésus-Christ, par qui le monde est crucifié pour moi, comme je le suis pour le monde. »

En venant à Christ j’accepte  de renoncer au monde ou a son esprit, et le monde ne me reconnait plus comme étant un des siens, donc il me rejette en me « crucifiant » avec Christ, et le monde est crucifié pour moi, c'est-à-dire considéré comme mort à la croix.

Un mort n’a plus d’attrait ou d’attirance.  Au contraire il est devenu repoussant à cause de l’odeur nauséabonde qu’il dégage.

Le monde aime s’intéresser aux vieilles pierres et les classe monuments historiques ou patrimoine national ou mondiale. La religion porte un intérêt pour les vieilles pierres que nous pouvons appeler pierres mortes. Dieu s’intéresse aux vivantes, vivantes parce qu’elles ont christ en elles ; le monde les rejette.

 

Comment peut-on savoir si je suis une pierre vivante ou spirituelle ?

Personne ne parle mieux que Dieu lui-même. Regardons lévitique 11 .9 : voici les animaux dont vous mangerez parmi tous ceux qui sont dans les eaux. Vous mangerez tous ceux qui ont des nageoires et des écailles, et qui sont dans les eaux, soit dans les mers, soit dans les rivières.

Mais vous aurez en abomination tous ceux qui n’ont pas de nageoires et d’écailles.

La mer symbolise le monde. Nous avons ici deux exemples de chrétiens imagés par ces poissons.

Prenons le cas d’un saumon

Le premier est recouvert d’écailles. Donc il est capable de se diriger, de gouverner, et les éléments  extérieurs n’ont aucune prise sur lui. Les écailles et l’huile le sépare de l’eau.

Nous avons là un type de chrétien selon le cœur de Dieu. Les écailles représentent la parole sur laquelle sa vie est fondée. Elle lui donne le discernement pour que le monde ne l’influence pas. Elle lui donne la capacité de séparer ce qui est du monde ou du royaume des ténèbres et de la nature adamique.

Les nageoires symbolisent  sa capacité d’être dans le monde, sans être du monde et de gouverner sa vie, de nager selon le but qu’il s’est fixé : Christ, c’est son objectif. Ses nageoires le rendent capable de nager à contre courant. C’est bien le symbole  de la vie chrétienne. Même il franchit des obstacles comme le saumon qui retourne sur son lieu de naissance pour pondre ses œufs. Ce qui veut dire : nous venons de Dieu, nous en avons été séparés, notre objectif c’est d’y retourner. Les œufs représentent les fruits que doit porter le vrai chrétien.

Bien sûr, l’huile symbolisée par le Saint-Esprit et son œuvre de sanctification, de mise à part, c’est à dire de séparation. Mais retenons bien que nous retrouvons le principe de base de Dieu! La Parole et l’Esprit. Ce sont en quelque sorte les deux mains de Dieu,; comme les deux rives d’une rivière.

La parole ne peut être vivante que si elle est animée par l’Esprit « Mes paroles sont Esprit et Vie ». De même, le Saint-Esprit ne peut s’exprimer sans la parole.

 

2 ème exemple : une anguille. Elle n’a pas d’écailles, ni de nageoires ou seulement deux petites pectorales. Elle a l’huile. Elle avance par ondulation.

Elle représente un chrétien qui n’est pas basé sur la parole. C’est un chrétien dont la vie n’est pas alignée sur le fil à plomb de la parole de Dieu. Il avance selon les événements qui se présentent, il en est tributaire, puisqu’il n’a pas de nageoires. Il ne peut aller à contre courant. Bien sûr, nous trouvons sur l’anguille une fine couche d’huile, le Saint-Esprit.

Ce chrétien est en quelque sorte « manchot ». Il s’exalte, s’enthousiasme facilement, mais tout cela reste sans produire de faits marquants sur sa vie, ou dans l’évolution de sa vie. Il est dans le monde, mais n’a pas l’autorité de la Parole pour s’en séparer. Le Saint-Esprit est comme en situation d’attente pour agir dans sa vie.

Comme il est écrit dans Genèse 1.2 : « L’Esprit de Dieu se mouvait au dessus des eaux ». Et dès que la parole a été prononcée ! Dieu dit : Que la lumière soit, et la lumière fut. C'est-à-dire que le Saint-Esprit a agit.   A suivre

Publié dans Parolevivante

Commenter cet article