le coeur du Pére ou de Dieu à travers le don de la compassion (suite)

Publié le par louis trifault



        Pourquoi cette petite fille a t'elle été abandonnée ?


-peut-être que cet enfant n'était pas désirée, attendue, pas du sexe attendu, née d'un viol, d'un adultère, d'un inceste, au milieu d'une famille trop pauvre... Ou rejet parce que c'était une fille et que lors du mariage il faudrait payer une dot etc. peut-être est-elle infirme ?

-Ton cordon  pas été coupé . Signifie que les premiers soins donnés à un bébé ne lui ont pas été prodigués.

- Tu n'as pas été lavée dans l'eau pour être purifiée : signifie qu'elle n'a pas été instruite dans l'eau de la parole.

-tu n'as pas été frottée avec du sel : signifie que personne n'a fait alliance avec toi. Car le sel est un signe d'alliance : Lévitique 2-13 : Tu mettras du sel sur toute tes offrants, signe de l'alliance de ton Dieu : sur toutes tes offrandes  tu mettras du sel.

- tu n'as pas été enveloppée dans des langes : signifie tu n'as pas été entourée de la tendresse, de l'amour d'une maman qui change les couches. Tu as été abandonnée dans ton caca et ton pipi.

-nul n'a porté sur toi un regard de pitié, ni manifesté de compassion, c'est à dire qu'aucune entrailles ne s'est émues devant toi.

-tu as été jetée dans les champs car on avait horreur de toi, comme d'un animal infirme.

-c'était le rejet complet, l'abandon complet.

Dieu dit, dans ma compassion, je passais près de toi, je t'aperçus baignant dans ton sang et je te dis : Vis dans ton sang.  C'est-à-dire je te donne l'ordre de vivre malgré le rejet, malgré ton hérédité spirituelle trop lourde, malgré le poids du péché de tes ascendants :

-née dans le pays de Canaan (pays de malédictions)

- d'un père Amoréen: c'est dire qui adore des faux dieux.

-d'une mère Hétienne-: c'est à dire ennemi du peuple hébreu.

-Elle ne fait pas partie pas partie du peuple choisi, le peuple Hébreu.

Notre père céleste est le Dieu de la vie, il est plein de compassion, il veut que nous vivions quelles que soient les conditions de notre naissance, quelles que soient là situations que nous traversons : rejet, abandon, couple brisé ... Avec Jésus nous savons que le Père aime les enfants

-genèse 1-27 : tu as été créé à mon image.

-psaume 139-15 : tu n'es pas une erreur.

-psaume 139 -- 14 j'ai fait de toi une créature merveilleuse:

- Osée 14-3-4: l'orphelin trouve compassion auprès de toi.

-psaume 27 -- 10 : mon père et ma mère m'abandonne, mais toi éternel tu me recueilles.

Le Père veut intervenir dans nos vies : mais il veut que nous choisissions la vie pour nous bénir.

-Deutéronome 30 -- 19 j'ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisi la vie afin que tu  vives.

Dans sa compassion le Père a consacré et scellé par l'huile du Saint -Esprit cette petite fille : c'est la marque de son appartenance à la famille de Dieu. Il l'a couverte de vêtements brodés. Il a mis à ses pieds des chaussures : cela signifie qu'elle n'est plus esclave mais fille de Dieu. Car seuls les fils ou les filles portent des chaussures.

-tu étais d'une beauté accomplie digne de la royauté : c'est-à-dire qu'elle trouve sa véritable identité à travers la compassion du Père qui a été ému dans ses entrailles.

L'histoire de cette petite fille c'est la nôtre à chacun d'entre nous avant que nous acceptions Jésus comme Seigneur et sauveur de notre vie. La compassion exercée par le Père pour cette petite fille nous donne une image de celle qu'il exerce envers chacun d'entre nous, quand nous acceptons de marcher dans le chemin de la vie ou de la bénédiction.

Exemples  de compassion dans le nouveau testament

Jésus à sa descente de la barque vit une grande foule, et il fut ému de compassion pour elle, et il guéri les malades. Le soir étant venu les disciples approchèrent de lui,  et  dirent : ce lieu est désert, et l'heure est déjà avancée, renvoie la foule, afin qu'elle aille dans les villages, pour s'acheter des vivres. Jésus leur répondit : ils n'ont pas besoin de s'en aller ; donner leur vous-même à manger. Mais ils lui dirent : nous n'avons ici que cinq pains et deux poissons. Et il dit : apporter les moi.

Il fit asseoir la foule sur le l'herbe, pris les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux vers le ciel, il rendit grâce. Puis, il rompit les pains et les donna aux disciples qui les distribuèrent à la foule. Tous mangèrent et furent rassasiés, et l'on emporta 12 paniers pleins des morceaux qui restaient. Ceux qui avaient mangé  étaient environ 5000 hommes, sans les femmes et les enfants.

Matthieu 9-36 : voyant la foule, Jésus fut ému de compassion pour elle, parce qu'elle était languissante et abattue, comme des brebis qui n'ont pas de berger.

Marc 6-34: Jésus sortit de la barque il vit une grande foule, et fut ému de compassion, parce qu'ils étaient comme des brebis qui n'ont pas de berger, et il se mit à les enseigner sur beaucoup de choses. Jésus était toujours ému de compassion quand il guérissait les malades. Jésus était ému de compassion et s'identifiait à la situation de la personne, il voyait l'œuvre et la conséquence du péché, l'œuvre du diable, c'est pourquoi il a guérit les malades et les infirmes, les aveugles, les lépreux. Il a enseigné les foules sans berger, nourri  les foules afin qu'elle ne défaillent pas en chemin.

- Regardons l'attitude des disciples:

Ils voient un autre problème : la foule a faim et risque de défaillir sur le chemin du retour .Ils ne veulent pas faire face à ce problème et ils l'évacuent en donnant des ordres à Jésus : renvoie la foule...

Voici la réponse de jésus : donnez leur vous-même à manger !  Les disciples ont voulu agir par leurs propres moyens, en se cachant le problème. Jésus veut avoir besoin de nous pour exercer la compassion.

Jésus leur pose une question: qu'avez-vous à offrir ou à me donner pour nourrir cette foule?

 5 pains et deux poissons. Jésus va les utiliser et nourrir 5000 hommes plus les femmes et les enfants, et il restera 12 paniers pleins de morceaux. Aujourd'hui encore Jésus a besoin de nous pour exercer la compassion, il a besoin que nous lui offrions ce que nous avons.

-Romains 12-1: je vous exhorte donc frère par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera un culte raisonnable de votre part. Nous offrons nos corps et nos cœurs. Dieu nous donne son cœur par le Saint- Esprit afin de que la gloire lui en revienne.

-Parabole du bon samaritain : parce que Dieu nous a témoigné tant de compassion, maintenant il attend et veut que nous aussi l'exercions  envers nos semblables:

-Luc 10- 30 a 39: Jésus prit la parole, et dit : un homme descendait de Jérusalem à Jéricho. Il tomba au milieu des brigands, qui le dépouillèrent, le chargèrent de coups, et s'en allèrent le laissant à demi mort.

-Un Sacrificateur, qui fortuitement descendait par le même chemin, ayant vu cet homme passa outre.

-Un Lévite, qui arriva aussi dans ce lieu, l'ayant vu, passa outre.

 -Mais un samaritain, qui voyageait, étant venu la, fut ému compassion lorsqu'il le vit. Il s'approcha et banda ses plaies y versant de l'huile et du vin. Puis il le mit sur sa propre monture, le conduisit à une hôtellerie, et prit soin de lui. Le lendemain, il tira deux deniers, les donna à l'hôtelier, et dit : Aie soin de lui. Et ce que tu dépenseras de plus, je te rendrai à mon retour.

 Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de celui qui était tombé au milieu des brigands ?

 C'est celui qui a exercé la miséricorde, répondit le docteur de la loi.  Jésus lui répondit: va, et toi, fait de même.

Maintenant regardons les différentes attitudes des personnages de cette parabole du bon samaritain :

-du point de vue des agresseurs  la victime était une victime parfaite.

-Pour le sacrificateur, la victime avait une allure suspecte

-pour le lévite, la victime représentait un danger à éviter.

- pour le samaritain, ému compassion la victime était un être digne d'être soigné.

- Pour l'hôtelier, la victime était un client comme un autre qu'il fallait servir en échange d'un paiement.

-pour Jésus, cette personne avait le prix de sa mort sur la croix.

Le bon samaritain ne fit pas que soigné, il le « plaça sur sa propre monture » le " conduisit à l'hôtel" et pris soin de lui, et comme Jésus il a tout payé. Il représente Jésus qui a tout payé par le prix son sang pour notre bonheur, nous manifester la compassion du Père.

Romains 12-1 : je vous exhorte donc, frère par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera le culte raisonnable de votre part.

Nous offrons nos corps et nos cœurs à Dieu, et le Père nous donne son cœur de compassion par le Saint-Esprit. Par la compassion le Père nous remet la dette de péché :

Matthieu 18-27: ému de compassion, le maître de ce serviteur le laissa aller, il lui remit la dette. La compassion nous fait aimer au-delà de la souffrance personnelle.

-Obstacles à la compassion :

-la pitié de soi, le négativisme, le non pardon, l'insensibilité, la dureté de cœur, la suffisance, l'attitude de supériorité, les blessures non guéries, la non obéissance, l'indifférence.

Genèse 9-20 à 24 nous montre le cas d'un des fils de Noé qui surprend son père ivre et nu sous sa tente. Au lieu de cacher les faiblesses de son père, il les rapporte à ses frères en se moquant de son père, donc il s'est comporté comme un journaliste de scandale qui met à la vue de tous les faiblesses ou les défauts des un et des autres. Alors que l'amour couvre une multitude de péché.

Adressons à Dieu cette prière : oui Seigneur montre moi ce qui m'empêche d'être ému de compassion.

Seigneur aide moi à me débarrasser : de l'aveuglement, la dureté de cœur, de la compassion de la chair.

 

 

Publié dans Le coeur du Père

Commenter cet article