Otons la pierre, délions les promesses de Dieu pour nos vies

Publié le par louis trifault

La Bible nous dit que nous avons tous étés élus avant la fondation du monde.

 Ephésiens un -- quatre : pourtant bien peu rentre dans cette élection du Père pour nos vies. Quand nous entrons dans notre destinée, dans l'élection que le Père nous a préparée de toute éternité. Il va mettre sur notre route, comme des connexions, des personnes qui vont reconnaître les talents, les dons, l'appel que Dieu a mis dans nos vies. Si nous nous ne levons pas cela ne se réalisera pas.

Prenons le cas de Marie :

 - Elle va devenir celle qui mettra Jésus au monde.

- Elle est élue. (selon Ephésiens 1-4)

- Elle est vierge comme toutes les jeunes filles d'Israël à cette époque. Elle sait que si elle devient enceinte avant le mariage elle sera lapidée.

- Elle appartient au peuple d'Israël, c'est à dire au peuple de Dieu, elle en est membre.

- Elle a une spécificité supplémentaire : elle est de lignée royale, descendante du roi David, c'est-à-dire la lignée qui doit donner naissance à Jésus. Selon la promesse faite à Abraham : toutes les familles de la terre selon bénies en toi. Toutes ces données ou qualités concernant Marie sont importantes.

- Toutefois cela ne suffisait pas pour quelle rentre dans son élection. Citons encore le fait qu’elle vit sous le temps de la loi. C’est important car Jésus doit naître sous la loi afin de l'accomplir, ce qu'aucun homme n’avait pu faire jusqu'à ce temps. Enfin Marie est fiancée, c'est-à-dire promise en mariage. Nous venons de situer Marie sur le plan naturel, maintenant il faudra l'intervention divine pour qu'elle enfante, avant de vivre chez son époux, sans risquer d'être lapidée, tout en gardant sa virginité.

Luc 1 -- 28 : l‘ange lui dit : je te salue, toi à qui une grâce a été faite, le Seigneur est avec toi.

La nous constatons que toutes les conditions naturelles de Marie ne lui suffisent pas, elle n'est pas choisie à cause de ses qualités naturelles, non  Dieu l'a choisie par grâce, sans aucun mérite de sa part. Par grâce de la part de Dieu, elle a bénéficié de la grâce qui nous est accordée en Jésus, pourtant, tout en vivant sous la loi.

Verset 31 : tu deviendras enceinte et tu enfanteras un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut, et le seigneur Dieu lui donnera le trône David son père. Marie dit. Comment cela sera-t-il puisque je ne connais pas d'homme, ce qui signifie : je n'ai pas de relations sexuelles avec un homme

L’ange lui répondit : le Saint-Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre (ou sa nuée)

Marie dit : je suis la servante du seigneur. C'est-à-dire je suis d'accord. Elle accepte de se mettre au-dessus de la loi  ou en infraction avec la loi: Elle prend le risque d'être lapidé, répudiée, diffamée (donc elle résiste à la loi, à la culture, au quand dira ton) Marie croit dans la parole de Dieu, libéré par l’ange, ensuite elle accepte de laisser le Saint-Esprit accomplir cette parole la concernant. La loi à laquelle, Marie se soumet, c’est la loi de Dieu. Mais Dieu n’est pas prisonnier ou limité par ses lois. Il a la capacité d’agir au-delà.

Dieu veille sur l'accomplissement de sa parole en préparant le cœur du fiancé de Marie à accepter cette nouvelle. Citons deux exemples de connexion dans la vie de Marie :

-1-Matthieu 1 -- 19 : Joseph son époux, qui était un homme de bien et qui ne voulait pas la diffamer, se proposa de rompre secrètement  avec elle.  Un ange du seigneur lui apparut en songe, et dit : Joseph, fils de David ne craint pas de prendre Marie, avec toi, ta femme pour car l'enfant qu'elle a conçu vient du Saint-Esprit. Elle enfantera un fils tu lui donneras le nom de Jésus.

Joseph fit ce l’ange du Seigneur lui avait ordonné. Mais il ne la connu point jusqu'à ce qu’elle ait enfanté un fils, auquel il donna le nom de Jésus.

-2- Dans ce même temps : Luc 1-39 : Marie se leva, et s'en alla à en hâte vers les montagnes, dans une ville de Juda. Elle entra dans la maison de Zacharie,  et salua  Élisabeth. Des  qu’Élisabeth entendit la salutation de Marie, son enfant tressailli dans son sein, et elle fut remplie du Saint-Esprit. Elle s'écria d'une voix forte : Tu es bénie  entre les femmes, et le fruit de ton sein est béni. Comment m’est-il accordé que la mère de mon Seigneur vienne auprès de moi ? Car voici, aussitôt que la voix de ta salutation a frappé mon oreille, l'enfant a tressailli d'allégresse dans mon sein. Heureuse celle qui a cru, parce que les choses qui lui ont été dites de la part du Seigneur auront leur accomplissement.

Quand Nous sommes en connexion, ou relation avec les personnes de que Dieu a choisies, elles célèbreront Dieu  pour ce qu'il a déposé en nous, et en retour elles seront bénies, et nous béniront. Ensemble nous allons croître, dans la liberté du Saint-Esprit, sans influence néfaste les uns envers les autres. Les œuvres que Dieu a préparées pour chacun d'entre nous se réaliseront pleinement, et Dieu sera glorifié.

Dieu a placé Joseph dans la vie de Marie, pour qu'elle reçoive la protection et que Joseph veille sur la vie de Jésus. Nous le constatons à travers la fuite en Égypte.

Maintenant regardons ce qui se passe dans la rencontre entre Marie et Élisabeth sa cousine. Marie remplie du Saint-Esprit et Jésus dans son sein, sa vie est sous le contrôle du Saint-Esprit. Elle part  visiter sa cousine qui habite une ville de Juda, environ 100 km de Nazareth.

Marie a appris par l’ange Gabriel, que sa cousine est enceinte, elle qui était stérile et âgée.

Élisabeth, descendante d’Aaron, est une figure ou un symbole de l'ancienne alliance, sous la loi, sans fruit, bien qu'étant déclarée juste devant Dieu, malgré cela la justice de la loi ne lui suffit pas. Il lui faudra l'intervention de Dieu, par grâce, pour quelle enfante. Marie est une figure de la nouvelle alliance, du temps de la grâce, de la nouvelle naissance. Marie porte le Saint-Esprit en elle et le communique à sa cousine. À son tour Élisabeth remplie du Saint-Esprit, elle fait l'expérience de la nouvelle naissance, et se met 0 prophétiser : elle s'écria d'une voix forte envers Marie : tu es bénie entre les femmes, et le fruit de ton sein est béni. Comment m’est- il  accordé que la mère de mon Seigneur vienne auprès de moi ?

 Heureuse celle qui a cru, parce que les choses qui lui ont été dites de la par du Seigneur auront leur accomplissement. Voilà comment, Élisabeth, sous l'inspiration et la révélation du Saint-Esprit va confirmer la destinée de Marie. La présence du Saint esprit est libérée, à cet instant, dans cette demeure d'Élisabeth, et à son tour Marie est saisie par la puissance du Saint-Esprit, pleine de reconnaissance de la grâce qui lui est accordée, son cœur rend gloire à Dieu.

Luc : 1- 46 à 51 : Et Marie dit :

 Mon âme exalte le Seigneur, et mon esprit se réjouit en Dieu, mon Sauveur, parce qu'il a jeté les yeux sur la bassesse de sa servante. Car voici, désormais toutes les générations me diront bienheureuse. Parce que le Tout-Puissant a fait pour moi de grandes choses. Son nom est saint, et sa miséricorde s'étend d'âge en âge sur ceux qui le craignent.

Relevons également ceci, l'enfant que porte Élisabeth, c'est lui qui va devenir Jean-Baptiste, il reçoit le sceau du Saint-Esprit, qui lui ouvre la porte de sa destinée. Voilà ce qui se passe quand nous  sommes en connexion avec les personnes que Dieu nous destine. Les uns et les autres nous nous élevons, nous grandissons et Dieu est glorifié. Cela ne veut pas dire qu'il n'y aura pas de crise de croissance, où des affrontements, à cause de nos blessures non guéries et de notre manque de maturité. Tout cela se réglera dans la paix et dans la crainte de Dieu.

Comme Marie a eut besoin de la parole de Dieu, c’elle qui lui était destinée, et l'intervention du Saint-Esprit pour que sa destinée se réalise. Nous aussi nous devons œuvrer avec que les promesses de Dieu pour nos vies, et accepter l'action du Saint-Esprit pour leur donner vie.

Comme Marie, ne négligeons pas la grâce qui nous est offerte en Jésus, pour que les promesses de Dieu se réalisent.

Nous aussi nous devons rentrer dans la lignée royale, pour  recevoir l'héritage promis :

Apocalypse 1 – 5 : à celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang. Et qui a fait de nous un royaume, des sacrificateurs pour Dieu son Père, à lui soit la gloire et la puissance, aux siècles  des siècles. Amen ! Jésus nous ouvre la porte de la royauté afin que nous puissions régner avec que le Roi des rois.

Tous, sans doute, nous avons certainement négligé des promesses de Dieu, ou tout simplement oublié, pour nos vies. D'autres se sont lancés dans un débordement d'activité, aujourd'hui ils sont épuisés, découragés. Quelle que soit notre situation nous sommes comme une casserole remplie de lait sur le feu.  Le lait a débordé et il s'est perdu. Maintenant donnons à Dieu, ce qui reste de lait dans la casserole et demandons lui pardon en disant: aide moi à faire fructifier ce qui reste dans la casserole, à le multiplier. Donne-moi la grâce de racheter le temps, toutes les années que la sauterelle a dévoré dans ma vie.

Dieu nous mettra en connexions avec les personnes qui vont reconnaître l’appel de Dieu, les dons de Dieu, les talents Dieu dans nos vies. Tout comme il l'a fait avec Marie. (Joseph, Elisabeth)

Il se peut que Dieu utilise des personnes de notre entourage pour nous rejeter, comme Paul a été rejeté par les siens pour aller vers les païens. Dans ce genre de rejet, il nous faut comprendre que le temps est venu de nous tourner vers d'autres personnes qui élèveront Dieu pour ce qu’il a mis en nous. Et en même temps sachons que ces personnes trouveront des solutions, à des questions de leurs vies, à travers les dons, les talents que Dieu a mis en nous. C'est-à-dire ensemble nous allons grandir, prendre de la maturité et ensemble nous allons nous épanouir. Attention ces connexions seront peut-être de durée limitée, ensuite  Dieu  nous orientera vers d'autres horizons, d'autres personnes.

Toutefois continuons de veiller, car notre adversaire, le diable, rôde cherchant qui il peut dévorer. N’ignorons pas ses desseins. Lui aussi a un plan pour nos vies ou plutôt un contre plan pour nous détourner des voies de Dieu. Soyons vigilants car il va mettre ou chercher à nous mettre en connexions avec ses envoyés.

Demandons au Père d'illuminer les yeux de notre cœur afin que nous sachions quel est l'espérance qui s'attache à son appel pour nos vies.

-- Ephésiens 1-16 à 20 : je ne cesse de rendre grâce pour vous,  je fais mention de vous dans mes prières. Afin que le Dieu de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélations dans sa connaissance ; qu’il illumine les yeux de notre cœur, pour que l'on sache qu’elle est l'espérance qui s'attache à son appel, quelle est la richesse de la gloire de son héritage qu’il réserve aux saints. Et quel est envers nous qui croyons l'infini grandeur de sa puissance’ se manifestant  avec efficacité par la vertu de sa force. Il l’a déployée en Christ, le ressuscitant des morts et en le faisant  asseoir à sa droite dans les lieux célestes.

-Colossiens- 1 9 à 14 : nous te demandons d'être remplis de la connaissance de ta volonté, en toute sagesse et intelligence spirituelle, pour marcher digne du Seigneur et de lui être entièrement agréable, portant des fruits en toutes sortes de bonnes œuvres et croissant  par la connaissance de Dieu. Et que nous soyons fortifie à tous égards par sa puissance glorieuse, en sorte que nous soyons toujours et avec joie persévérant et patient.

Le Père redonne vie aux morts : Romains 4- 17: je t'ai établi père d'un grand nombre de nations. II est notre père devant celui auquel il a cru, Dieu, qui donne la vie aux morts, et qui appelle les choses qui ne sont point, comme si elles étaient.

Le Saint- Esprit a redonné vie à Christ dans le tombeau : Romains 8-11 : et si l'Esprit  de celui qui a ressuscite Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d'entre les morts rendra  aussi la vie à vos corps mortel par son Esprit qui habite  en vous.

Demandons au Saint -Esprit de nous montrer des promesses de Dieu, les talents, les dons que nous avons ligotés, bâillonner, est mis au tombeau avec une pierre au-dessus. Ôtons la pierre, délions les promesses et demandons au Saint-Esprit, l’accomplisseur de notre destinée, de redonner vie à ces promesses, avec notre participation, c'est-à-dire en exerçant notre foi. Peut-être que nous auront à combattre, à résister comme  Marie : à nos proches, à la tradition, à la culture, ou même de sortir de certaines assemblées qui ne supportent ou n’enseignent que l'uniformité.

Pour accomplir notre destinée, manifester les dons de Dieu, les talents que Dieu nous a donnés nous avons besoin du feu de Dieu. Luc 12 -- 49 : je suis venu jeter un feu sur la terre et qu'ai-je encore à désirer, s'il est déjà allumé ?

Nous avons besoin du feu de Dieu pour annoncer la bonne nouvelle aux perdus.

Tous nous avons besoin du feu de Dieu pour le louer, l’adorer.

-- besoin du feu de Dieu pour continuer malgré la persécution, les critiques, toutes les oppositions que nous pourrons rencontrer dans nos vies.

Dieu veut nous donner son feu, c'est ce que jésus recommande à ces disciples. Actes 1 -- huit : mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre.

Actes deux – un : le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu. Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d'un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis. Des langues, semblables à des langues de feu leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun deux. Et ils furent tous remplis Saint-Esprit, et se mirent à parler en d'autres langues selon que l'Esprit leur donnait de s'exprimer. Or, il y avait en séjour à Jérusalem des juifs, hommes pieux, de toutes les nations qui sont sous le ciel.

Au bruit qui eut lieu, la multitude  accouru, et elle  fût confondue parce que chacun les entendaient parler dans sa propre langue.

La Bible nous dit, une de feu  se posa sur chacun d’eux, ils étaient environ 120. Pas un seul de ce qui se tenait dans la chambre haute n'a été oublié. Car la promesse est pour tous, petits et grands. Ce qui est merveilleux également c'est ce que les 120 ont tous parlés  une langue différente. Nous devons retenir deux principes de ceci.

1- ce jour là à Jérusalem il y avait des juifs de toute nation parlant tous leur propre langue et chacun a entendu les merveilleux de Dieu dans sa propre langue. Donc la bonne nouvelle de l'évangile s'adresse à tous les hommes de la terre, toutes les tribus, toutes les races, toutes les ethnies.

2- parmi les 120 chacun a reçu sa propre langue de feu, c'est-à-dire sa propre onction selon l'appel de Dieu sur sa vie. Il n'y en a pas eut  qui on parlait la même langue.

Nous avons tout reçu des dons, des talents, tous nous sommes appelés à exercer les dons du Saint-Esprit, tous nous avons besoin du feu du Saint-Esprit pour accomplir notre mission, notre appel, rentrer dans l'élection de Dieu pour notre vie.

Le piège que nous pourrons rencontrer, c'est de nous comparer aux autres. Cette attitude est contraire au plan de Dieu pour notre vie. Chacun d'entre nous devons rechercher la volonté de Dieu pour notre vie, sans regarder au voisin. Car lorsque nous avons le regard sur un homme de Dieu ou sur une femme de Dieu à cause de ses positions ou des miracles qui se produisent dans sa vie, nous perdons le contact, la relation avec Dieu.

Retenons bien, que dans le royaume de Dieu il n'y a pas de clone, pas de photocopies. Nous sommes des originaux, ou chacun d’entre nous est un original et non une photocopie. Nous sommes, environ 6 milliards d’habitants sur la terre, Dieu donne a chaque être humains des empreintes digitales différentes.

Dieu a une flamme personnelle, différente pour chacun d'entre nous. Et cette flamme qui nous est destinée, a été choisie spécialement par Dieu lui-même, pour chacun d'entre nous. Je dois désirer ma flamme rechercher ma flamme, entretenir ma flamme. C'est également à chacun d'entre nous de veiller sur la flamme qui nous est attribuée, par grâce. Ce n'est pas nous qui choisissons, c'est notre Dieu lui-même, car lui sait mieux que nous-mêmes ce qui nous convient.

Comme Marie ne craignons pas de dire : mon âme t’exalte Seigneur, mon esprit se réjouit en Dieu, mon Seigneur, parce que le Tout-Puissant a fait pour moi de grandes choses, son nom et saint, et sa miséricorde s'étend d'âge en âge sur ceux qui le craignent. Seigneur garde moins dans la crainte de toi, car la crainte de toi c'est le commencement de la sagesse. Seigneur garde-moi également dans l'humilité, garde moi des pensées orgueilleuses.

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article