l'intimidation peut nous faire perdre la lumière de Dieu( suite)

Publié le par louis trifault


Laisse nous servir les Egyptiens, c'est-à-dire être esclave. Le peuple Hébreux ne voit pas d’autre issue que la mort pour sortir de cette situation. Il n’y a pas de sépulcres ici. Alors qu’il est sorti d’Egypte selon le plan de Dieu. L’ennemi aime faire du bruit, faire pousser des cris afin que la peur nous domine. Il aime et cherche à nous faire oublier les promesses de Dieu, le repos de Dieu. Il aime à se manifester à nos sens notamment, la vue et les oreilles. Il aime que nos émotions nous dominent, que nous soyons contrôlés par nos émotions. Voila ce que nous trouvons et vivons sous la nuée des ténèbres. Cette nuée est bien spirituelle, c’est avec les yeux du cœur ou spirituels que les Hébreux ont vus.

-Nous en trouvons d’autres exemples dans la bible pour nous instruire. Matthieu 14 : 24-27  Jésus oblige ses disciples à monter dans la barque et à passer de l’autre bord. Vers la fin de la nuit Jésus décide de les rejoindre en marchant sur les eaux. Quand les disciples le virent marcher sur la mer, ils furent troublés et dirent : C’est un fantôme, et dans leur frayeur, ils poussèrent des cris. Jésus leur dit aussitôt : Rassurez-vous c’est moi, n’ayez pas peur. Les disciples de Jésus eurent peur, car le vue d’un fantôme marchant sur l’eau, annonçait un naufrage. ----Israël se bat contre les Philistins. Le chapitre 17 du livre de 1 Samuel nous présente les deux armées face à face, chacune sur une montagne, avec une vallée entre elle. Puis un jour un homme sortit du camp des Philistins, c’était un géant nommé Goliath : choisissez un homme qui se battra contre moi dit-il. S’il me bat et me tue, nous les Philistins nous serons vos esclaves, mais si je le bats et le tue vous serez nos esclaves.

Le roi d’Israël et toute son armée entendirent ces paroles du Philistin, et ils furent effrayés et saisis d’une grande crainte. Le Philistin s’avançait matin et soir, et il se présenta pendant 40 jours. A cause de la frayeur et de la grande crainte qu’il provoquait, ce Philistins paralysa l’armée d’Israël, pourtant l’armée d’Israël, c’est l’armée de l’Eternel. La présence et la manifestation de la nuée des ténèbres à travers un homme, et les paroles de frayeur qu’il clame tiennent l’armée d’Israël en échec et lui fait perdre son identité, la foi en son Dieu. L’influence de la nuée des ténèbres paralyse, contrôle tous les hommes de cette armée. Il faudra la venue de David, fraichement oint par Samuel pour devenir roi d’Israël (c'est-à-dire que la nuée de Dieu est sur lui) pour stopper ce Philistin dans sa menace et le tuer.

-1 Samuel 17 : 45 David dit au Philistin : Tu marches contre moi avec l’épée, la lance et le javelot, et moi je marche contre toi au nom de l’Eternel des armées, du Dieu de l’armée d’Israël, que tu as insulté. David frappa le Philistins revêtu de son armure, avec un caillou lancé avec sa fronde et le tue.

Pourtant David a dû affronter les railleries, les critiques de ses frères, ainsi que leur colère :

 Pourquoi as-tu laissé ton troupeau dans le désert ?

 Je connais ton orgueil et la malice de ton cœur.

Le roi Saül profère des paroles négatives sur la vie de David : Tu ne peux aller te battre contre ce Philistins, car tu es un enfant, et il est homme de guerre depuis sa jeunesse, ce qui signifie qu’il a de l’expérience. Toi tu n’en as pas.

Malgré cela David conserve sa relation avec son Dieu. Il mesure toutefois l’importance de l’onction qui est sur sa vie, et des victoires que Dieu lui a données, en arrachant des brebis à la gueule du lion et de l’ours : 1 Samuel 17 : 35 Je courais après lui, je le frappais, et j’arrachais la brebis de sa gueule. S’il se dressait contre moi, je le saisissais par la gorge, je le frappais, et je le tuais.

Comment demeurer sous la nuée de Dieu quand la bataille fait rage ou que tout devient menaçant autour de nous ? ----Comme David, se souvenir et énoncer les victoires que Dieu nous a déjà données et le remercier.

-Rappeler à Dieu ses promesses et les proclamer avec sa parole. David ne s’est pas laissé influencer, ni intimider, parce qu’il voyait ou entendait de la part de ses frères, de Goliath, (je donnerai ta chair aux oiseaux du ciel et aux bêtes des champs, Goliath avait même maudit David, au nom de ses dieux).

-David n’a pas reçu l’offense, ni laissé le rejet rentrer dans sa vie, à travers les paroles de mépris : Tu n’es qu’un enfant, je connais ton orgueil et la malice de cœur.

- David était animé par la crainte de Dieu, ce qui l’a gardé de la crainte des hommes. David proclamait des paroles de victoires sur sa vie :

 L’Eternel qui m’a délivré de la griffe du lion et de la patte de l’ours, me délivrera aussi de ce Philistin, incirconcis, qui a insulté l’armée du Dieu vivant.

- David savait demeurer dans son onction, dans son appel, être lui-même. Le roi Saul chercha à le protéger contre Goliath, en lui mettant son armure, beaucoup trop grande et trop lourde pour lui. Il dit à Saul : je ne peux pas marcher avec cette armure, je n’y suis pas habitué. Et il s’en débarrassa, sa fronde et cinq cailloux polis lui suffisait.

-David n’a pas combattu dans la chair ou contre la chair, a travers le Philistins Goliath, il voyait l’ennemi de Dieu, il n’a pas combattu contre l’homme, mais l’esprit qui l’animait : exterminer le peuple de Dieu.

 Revenons à notre texte de départ, Exode 14  nous relatant le combat que doit mener le peuple Hébreu, pour ne pas succomber devant l’armée Egyptienne. Exode 14 : 13-14 Moïse répondit au peuple ne craignez rien, restez en place, et regardez la délivrance que l’Eternel va vous accorder en ce jour, car les Egyptiens que vous voyez aujourd’hui, vous ne les reverrez plus jamais. L’Eternel combattra pour nous et vous gardez le silence. Voilà encore des pistes que nous donne la parole pour demeurer sous la nuée de Dieu :

-         Ne rien craindre (Dieu ne nous a pas donné un esprit de crainte)

-         Ne pas céder à l’agitation (restez en place)

-         Regarder ou discernez l’action de Dieu

-         Garder le silence : nous pouvons perdre des victoires en prononçant des paroles négatives, qui donnent de l’énergie à notre adversaire pour nous combattre.

Les paroles négatives annulent les promesses de Dieu, nous mettent dans l’échec ou nous ramènent dans le passé. Jean 14 : 27 Jésus nous dit : Que votre cœur ne se trouble point, ne s’alarme point. Donc, demeurons dans la quiétude de Dieu. La quiétude c’est le contraire de l’inquiétude. Je serais avec vous tous les jours dit Jésus, et encore je ne vous laisserai pas orphelin, je viendrais à vous (par le Saint-Esprit). Et encore, que votre cœur ne se trouble point, croyez en Dieu, et croyez en moi. Quand nous nous laissons troubler, nous attristons le Saint-Esprit, et nous l’oublions. N’oublions pas que nous sommes son temple, donc il se tient dans son temple jour et nuit. Si nous l’attristons n’hésitons pas à lui demander pardon, car la tristesse que je ressens à l’intérieur de moi, c’est la tristesse du Saint-Esprit.

 Enfin Josué n’a pas craint de commander le soleil et la lune pour remporter une victoire. Josué 10 : 12 : soleil arrête toi sur Gabaon. Et toi lune sur la vallée d’Ajalon, et le soleil s’arrêta et la lune suspendit sa course. Jusqu'à ce que la nation est tiré vengeance de ses ennemis. Donc il nous faut savoir parler aux circonstances qui se lèvent contre nous.

Luc 10 : 19  Jésus nous dit : voici, je vous ai donné le pourvoir de marcher sur les serpents et les scorpions et sur toute les puissances de l’ennemi, et rien nous pourra vous nuire.

 Enfin , restons conscient selon Exode 14 : 8 de la toute puissance de Dieu, de sa souveraineté, même si la situation se durcit. Dieu peut endurcir, lui-même le cœur de nos ennemis, pour que sa gloire éclate et la défaite de l’ennemi soit manifestée. Les eaux revinrent et couvrirent les chars, les cavaliers, et toute l’armée de Pharaon qui était dans la mer, après les enfants d’Israël, et il ne s’en échappa aucun. Ainsi nous pourrons nous tenir sous la nuée de la lumière ou de Dieu par le Saint-Esprit. Sachons discerner le temps de Dieu. En grec, il existe plusieurs mots pour définir le temps, notamment « CHRONO » et « KAIROS »

-         CHRONO désigne le temps qui s’écoule, qu’il soit long ou court. Exemple Actes 7 : 17 Le temps s’approchait ou devait s’accomplir la promesse de Dieu adressée à Abraham, et le peuple s’accrut et se multiplia en Egypte.

-         KAIROS désigne le temps de Dieu, le moment précis où il agit, ou de lui obéir, moment précis pour rentrer dan notre destinée. Exemple Actes 3 : 19-20 Repentez-vous et convertissez-vous, car vos péchés sont effacés. Afin que des temps (KAIROS) de rafraichissement viennent de la part du Seigneur, et qu’il envoie celui qui nous a été destiné, Jésus-Christ.

Lors de la sortie du peuple Hébreu, d’Egypte, l’Eternel ne voulait pas seulement le sortir de l’esclavage, mais également amener un jugement sur Pharaon, et sur les 10 dieux les plus influents dans le pays. Ainsi, il manifestait sa gloire, et toute sa puissance à travers les 10 plaies d’Egypte. L’Eternel désirait faire justice à son peuple. L’Egypte devait être dépouillée. Exode 12 : 35-36 Les enfants d’Israël firent ce que Moïse avait dit et ils demandèrent aux Egyptiens des vases d’argent, des vases d’or et des vêtements. (Exode 3 : 22) chaque femme demandera à sa voisine et à celle qui demeure dans sa maison des vases d’argent, des vases d’or, et des vêtements, que vous mettrez sur vos fils et vos filles. Et vous dépouillerez les Egyptiens.

 L’Eternel fit trouver grâce au peuple, aux yeux des Egyptiens, qui se rendirent (ou les Egyptiens les regardèrent avec honte) a leur demande, et ils dépouillèrent les Egyptiens. Si le peuple Hébreu avait quitté l’Egypte avant l’heure de Dieu, il serait parti les mains vides. Avec le temps de Dieu (KAIROS), le peuple Hébreu a reçu des grandes richesses qui vont lui être utile plus tard. Souvenons-nous que 40 ans avant cette sortie d’Egypte, Moïse a voulu délivrer Israël en tuant un égyptien. Exode 2 : 12  Cela s’appelle exercer sa propre justice et se battre contre la chair. Alors qu’il est écrit dans Ephésiens 6 : 12 Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. Par contre Dieu dit dans sa parole : A moi la vengeance, à moi la rétribution (Hébreu 10 : 30) Dieu n’a jamais demandé a un homme d’exercer la vengeance ou la rétribution à sa place. Toute la gloire de l’Egypte, à travers l’armée égyptienne à été engloutie dans la mer. Mais l’Eternel ne s’en prenait pas aux hommes, mais aux esprits méchants, aux faux dieux, Dieu n’a pas visé les hommes mais l’esprit de Pharaon et de l’Egypte. A certains moments, rien ne sert de pleurer devant Dieu, il attend plutôt que nous lui rappelions ses promesses. Car à ce moment là, la foi s’active dans nos vies.      

Publié dans Parolevivante

Commenter cet article