Sous quelle nuée je marche? celle de la lumière ou celle des ténébres?

Publié le par louis trifault

SOUS QUELLE NUÉE JE ME TIENS

 

 

 

Exode 13 : 21-22 L’Eternel allait devant eux, le jour dans une colonne de nuée pour les guider dans leur chemin et la nuit dans une colonne de feu pour les éclairer, afin qu’ils marchent jour et nuit. La colonne de nuée ne se retirait point de devant le peuple pendant le jour, ni la colonne de feu pendant la nuit.

Exode 14 : 6 et suite Pharaon attela son char, et il prit son peuple avec lui. Il prit six cents chars d’élite et tous les chars de l’Egypte, il y avait sur tous des combattants. L’Eternel endurcit le cœur de Pharaon, roi d’Egypte et Pharaon poursuivit les enfants d’Israël. Les enfants d’Israël étaient sortis à main levée. Les Egyptiens les poursuivirent, et tous les chevaux, les chars de Pharaon, et ses cavaliers et son armée les atteignirent, campés près de la mer, vers PI-HAHIROT, vis-à-vis de BAAL-TSEPHON. Pharaon approchait.

Les enfants d’Israël levèrent les yeux, et voici les Egyptiens étaient derrière eux, et les enfants d’Israël eurent une grande frayeur et crièrent à l’Eternel. Ils dirent à Moïse :

- N’y avait-il pas des sépulcres en Egypte, sans qu’il soit besoin de mener mourir au désert ?

 -Que nous as-tu fait en nous faisant sortir d’Egypte ?

 N’est-ce pas là ce que nous te disions en Egypte : Laisse-nous servir les Égyptiens, car nous aimons mieux servir  les Egyptiens que de mourir au désert. Moïse dit au peuple :

Ne craigniez rien, restez en place, et regardez la délivrance que l’Eternel va vous accorder en ce jour. Car les Egyptiens que vous voyez aujourd’hui, vous ne les verrez plus jamais. L’Eternel combattra pour vous, et vous gardez le silence. L’Eternel dit à Moïse :

 Pourquoi ces cris ? Parle aux enfants d’Israël, et qu’ils marchent.

Résumons la situation : le peuple d’Israël esclave depuis 430 ans en Egypte, vient de sortir d’Egypte sous la conduite de l’homme que Dieu s’est choisi et qu’il a façonné et équipé. Le peuple d’Israël a quitté l’Egypte le jour où Dieu l’a décidé. L’initiative n’en revient pas à Moïse, comme le peuple tente de nous le faire croire : Pourquoi nous as-tu fait sortir d’Egypte.

 Pourquoi ce désir de retour en arrière alors que Dieu est aux commandes ?

-         C’est l’Eternel qui a choisi, décidé du jour ou plutôt la nuit du départ d’Egypte, la nuit de la pâque (Exode 12).

-         C’est l’Eternel qui a décidé, choisi l’itinéraire de sortie, Exode 13 : 17 Lorsque Pharaon laissa aller le peuple, Dieu ne le conduisit point par le chemin du pays des Philistins, quoique le plus proche. Car Dieu dit : Le peuple pourrait se repentir en voyant la guerre, et retourner en Egypte. L’Eternel ne demande pas à son peuple de mener un combat pour lequel, il n’a pas été préparé.

-         Remarquons que Moïse se tient serein, calme, dans la paix devant l’Eternel et face à la panique du peuple : les Egyptiens que vous voyez aujourd’hui, vous ne les reverrez plus jamais. L’Eternel combattra pour vous ! et vous, gardez le silence.

-         D’où vient la différence d’attitudes entre Moïse et le peuple ?

1)  Moïse a connu, expérimenté le désert pendant 40 ans. Pendant 40 ans nous savons que Moïse a vécu à la cour de Pharaon en qualité de fils de la fille de Pharaon. Il a connu la gloire d’Egypte, c’est-à-dire du monde. Il connait l’appel de Dieu sur sa vie : Sortir le peuple Hébreux de l’esclavage. Il décide d’agir par lui-même, en tuant un Egyptien qui maltraitait un Hébreux. Résultat, il doit fuir au désert pour sauver sa vie. Dieu est fidèle et conserve l’appel sur la vie de Moïse. Il lui faudra 40 ans pour se débarrasser de tous les fastes qu’il a connu à la cour de Pharaon.

2)  Moïse fait une rencontre ave le vrai Dieu (il a connu tous les faux dieux de l’Egypte). Exode 3 : 14 Dieu dit à Moïse : Je suis celui qui Suis. Exode 3 : 15 : L’Eternel, le Dieu de vos pères, le Dieu d’Abraham, Isaac et de Jacob. Voilà mon nom pour l’éternité, voilà mon nom de génération en génération.

3)  Moïse expérimente le feu de Dieu. Exode 3 : 1-2 Moïse faisait paitre le troupeau de son beau-père, il mena le troupeau dans le désert, et vint à la montagne d’Horeb. L’ange de l’Eternel lui apparut dans une flamme de feu, au milieu d’un buisson. Moïse regarda, et voici, le buisson était tout en feu, et le buisson ne se consumait point. Dieu l’appela du milieu du buisson, et dit : Moïse ! Moïse !, et il répondit : me voici ! Combien de temps Moïse se tint-il dans la présence du feu de Dieu ? La bible ne nous le dit pas. Toutefois, nous constatons que sa vie a été complètement transformée, bouleversée par l’œuvre du feu de Dieu. Là également Moïse découvre la sainteté de Dieu. Exode 3 : 5  Dieu dit n’approche pas d’ici, ôte tes souliers de tes pieds, car le lieu sur lequel tu te tiens, est une terre sainte. Moïse se cacha le visage, car il craignait de regarder Dieu.

4)  Moïse reçoit la puissance : Exode 4 : 2-5 :

L’Eternel lui dit : Qu’il y a-t-il dans ta main ? il répondit, une verge ou un bâton. L’Eternel lui dit : Jette-la par terre. Il la jeta par terre, elle devint un serpent, Moïse fuyait devant lui. L’Eternel dit à Moïse étends ta main, et saisi le par la queue. Il étendit la main et le saisit, et le serpent redevint une verge ou un bâton dans sa main. C’est là, dit l’Eternel, ce que tu feras, afin qu’ils croient que le Dieu de leur pères, t’es apparu, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob.

 

C’est avec cette puissance, dont Dieu l’équipe, que Moïse sur ordre de Dieu, provoque les 10 plaies d’Egypte, ouvre la mer rouge. Exode 14 : 16 Toi lève ta verge ou bâton, étends ta main sur la mer, et fend là, et les enfants d’Israël entreront au milieu de la mer à sec. Moïse préfigure Christ le libérateur, notre libérateur.

 Le bâton annonce la parole de Dieu et sa puissance, l’épée de l’Esprit devant laquelle recule tout ennemi de Dieu.

La nuée annonce l’onction, la puissance du Saint-Esprit dont sera revêtu Jésus pour accomplir sa mission sur terre, il y a 2000 ans. Luc 4 : 18  L’esprit du Seigneur est sur moi, car il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres. Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux captifs la délivrance.

 Marc 9 : 7 Sur la montagne de la transfiguration, une nuée couvre Jésus ainsi que Pierre, Jacques et Jean, une nuée vint les couvrir et de la nuée sortie une voix : celui-ci est mon fils bien-aimée, écoutez le !

Actes 1 : 9  Lors de la montée de Jésus vers le père : il fut élevé (Jésus) pendant qu’ils le regardaient, et une nuée le déroba à leurs yeux.

Quand Jésus reviendra Luc 21 : 27 Alors on verra le fils de l’homme venant sur une nuée avec puissance et une grande gloire. Nous savons et croyons que la nuée est une des manifestations du Saint-Esprit.

Marie a été recouverte de la nuée lors de la visite de l’ange, lui annonçant qu’elle avait été choisie par grâce, pour enfanter Jésus. Luc 1 : 34-35 Marie dit à l’ange : Comment cela se fera-t-il, puisque je ne connais pas d’homme. L’ange lui répondit : Le Saint-Esprit viendra sur toi, et la puissance du très haut te couvrira de son ombre (ou nuée). C’est pourquoi le saint enfant qui naitra de toi sera appelé Fils de Dieu.

Pourquoi Dieu emmène-t-il le peuple Hébreu au désert après sa sortie d’esclavage ?

Ce que l’Eternel a donné à Moïse avec l’expérience du buisson ardent, il veut le faire vivre, expérimenter à son peuple. Pendant 40 ans le peuple va suivre la nuée le jour ou la colonne de feu, la nuit. Dieu, demandait à son peuple de le croire et d’être participant à cette expérience. Le peuple s’est rebellé, aussi l’expérience s’est terminée tragiquement. De tout le peuple Hébreu sorti d’Égypte, deux personnes seulement rentreront dans la promesse de Dieu : la terre promise  ou l’héritage promis.

Tout comme il y a une nuée de lumière, il y a une nuée des ténèbres.

La nuée des ténèbres est ennemie de la nuée de la lumière ou de feu.

Le peuple Hébreux vient de sortir d’Egypte guidé par la nuée, tel que nous l’avons vu précédemment. Pharaon regrette d’avoir laissé partir ses esclaves ou cette main d’œuvre bon marché. Il mobilise son armée afin de ramener le peuple Hébreu en Egypte, afin de le mettre à nouveau à son service. Pharaon ne le sait ou ne le reconnait pas, mais Dieu est toujours à l’œuvre. Il est toujours aux commandes. Exode 14 : 8-10 :

 L’Eternel endurcit le cœur de Pharaon, roi d’Egypte, et Pharaon poursuivit les enfants d’Israël. Les enfants d’Israël étaient sortis  la main levé ou facilement. Les Egyptiens les poursuivaient et tous les chevaux, les chars de Pharaons, ses cavaliers et son armée, les atteignirent campés près de la mer. Pharaon approchait. Les enfants d’Israël levèrent les yeux, et voici, les Egyptiens étaient en marche derrière eux. Et les enfants d’Israël eurent une grande frayeur, et crièrent à l’Eternel.

Résumons la situation :

Le peuple Hébreu campe devant la première difficulté qu’il rencontre après sa sortie d’Egypte : la mer, qu’ils sont obligés de contourner. La colonne de nuée venant de Dieu est avec eux. Le peuple Hébreux lève les yeux et voici qu’une autre colonne de nuée apparait et déclenche une grande frayeur et il crie à l’Eternel. Il reproche également à Moïse de les avoir fait sortir d’Egypte, car là il y a des sépulcres. Le désert pour eux, ils ne peuvent qu’y mourir. « Ils levèrent les yeux », quels yeux levèrent-ils ?

Non pas leurs yeux naturels, car ils n’avaient pas besoin de lever les yeux pour voir les Egyptiens qui arrivaient derrière eux. Non, ils levèrent leurs yeux spirituels et virent le nuée des ténèbres, qui recouvraient l’armée Egyptienne, et animait cette armée. La présence Égyptienne se manifestait de 3 façons :

-         1) grand nuage de poussière

-         2) tremblement du sol (provoquer par les chars et l’armée)

-         3) les cris des soldats Egyptiens pour effrayer.

 

Les effets de ces manifestations :

-         Le nuage de poussière, aveugle, asphyxie, pollue.

-         Tremblement de terre, inquiète, affole, provoque le désir de fuir pour trouver des lieux plus hospitaliers, l’affolement fait perdre l’écoute de Dieu, l’obéissance.

-         Les cris des soldats Egyptiens créent : la peur, l’angoisse, la frayeur, et la perte de contrôle de soi-même, la proclamation de paroles négatives, des reproches à Dieu.

Ils eurent une grande frayeur, et dirent à Moïse : Que nous as-tu fait, en nous faisant sortir d’Egypte ? ( A suivre)

Publié dans Parolevivante

Commenter cet article