Quelle est la vision chrétienne de la musique?

Publié le par louis trifault

 Quelle est la  vision chrétienne de la musique ?

 

 

Depuis la chute de Satan, nous constatons qu’il y a deux sortes de musiques

1. Une musique qui fait perdre la crainte de Dieu. Elle amène à se révolter contre Dieu, contre sa parole, lui vole l’adoration qui lui est due. Elle développe l’orgueil, la rébellion, déprave les mœurs. Elle avilit et amène la tristesse, la mort.
2. Une musique qui nous amène dans la présence de Dieu. Dieu lui-même dit qu’il siège au milieu des louanges de son peuple. Cette musique lui rend la gloire, l’adoration. Elle apporte la paix, la joie, la vraie vie.

Disons que derrière la dualité de ces deux musiques se cache : une lutte pour s’approprier l’adoration, une guerre de sacrifice et d’autel, une guerre d’alliance, de production d’énergie, de temples, d’offrandes, de consécration, une guerre de dieux, de sang. Depuis la chute de Satan, par sa rébellion contre Dieu, nous sommes  dans une situation de guerre spirituelle. Certes Jésus a gagné cette guerre sur la croix. Maintenant nous avons à nous approprier cette victoire de Jésus.  C’est  ce que nous allons développer maintenant.

. Les satanistes ont déclaré une guerre d'intentions contre le Christianisme et se concentre sur un but précis : éliminer le Christianisme et les valeurs chrétiennes du monde.
 Ils disent aussi que Satan est un mot hébreu qui veut dire "adversaire". Et c'est cette opposition envers le christianisme qu'ils revendiquent. 
C'est l'une des raisons de leur virulence contre le Christianisme et ses valeurs et invitent plutôt au culte de Satan, à l'égocentrisme absolu et au matérialisme. Pour un sataniste, il est lui-même son propre dieu.
 Ils enrôlent, ils prêchent leur "foi", ils vivent leur culture comme une religion et cela se retrouve dans certaines chansons, films ou livre. La plupart des artistes ne sont pas de vrais disciples de Satan, mais souvent, par influence, ils ne font que reproduire un phénomène de mode introduit par des instigateurs douteux. Les autres suivent. C’est ici l’aspect commercial qui est la motivation

D'après les écritures, les grands pièges que Satan nous tend, c’est d’enrober sa philosophie dans un beau manteau de soie. Pensons donc aux belles chanteuses, aux beaux chanteurs. Ecoutons parfois leurs belles paroles : à s’y méprendre… Satan a toujours été un grand séducteur, dès la nuit des temps,  Adam et Eve en ont fait l’expérience et jamais il na cessé de le faire. Même Jésus n’a pas échappé à ses tentatives de séductions. Jésus Christ avait le pouvoir de le chasser, mais aussi et surtout le désir de le chasser et ce pouvoir, nous l’avons tous grâce au Christ et à la puissance de son Nom . 

Dans 2 Corinthiens 11:13,14 Paul nous fait une mise en garde:
Ces hommes là sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs, déguisés en apôtres de Christ. Et cela n’est pas étonnant, puisque Satan lui-même se déguise en ange de lumière."
On ne peut plus clair il me semble.

Nous le constatons, les serviteurs de Satan, membres de ses organisations secrètes, en tout cas pour les chanteurs conscients de ce qu’ils font, qu’ils sont des instruments entre les mains d’une industrie obscure qui tire le monde vers le bas, pour les encourager à la pornographie, à l’alcoolisme, à la drogue, à une vie de débauche, … qui génère plus d’argent que tous les trafics de drogue dans le monde !

  Posons nous la question : "Comment en sommes nous arrivés à accepter ces dits artistes qui chantent et exécutent  des danses pornographiques.

En fait,  cela a été un travail de longue haleine, progressif, subtil, peu à peu. Voilà maintenant 40 ans que cette adversité essaye "d’endormir" le monde en faisant usage des médias. Des groupes comme les Beatles ou les Rolling Stones se sont inspirés de sciences occultes voire sataniques et tous ceux qui les suivirent sur cette voie sont passés par le même chemin. Ils étaient et sont immensément populaires sur toute la surface du globe. Et petit à petit, une certaine technique d'endoctrinement et d'aveuglement a fait son bonhomme de chemin. Progressivement… de façon douce, lente et pernicieuse …

Cela a commencé par la révolution sexuelle fin des années soixante, elle fut principalement influencée par la musique. Il est assez particulier de retenir que cela coïncide avec la création de l'église de Satan en 1966 et à tous ces symboles que nous utilisons encore aujourd’hui. Aujourd'hui nous en sommes au stade de danses pornographiques, de matérialisme et de violence dans la chanson en prime time de nos chaînes de télévision. La femme est devenue au fil des ans un objet sexuel par excellence. Un objet que l’on « jette » après usage… Quel sera le prochain échelon ?  Notre génération est devenue insensible et en est arrivé à trouver le vice normal, banal, un fait de tous les jours, une habitude, voire un mode de vie, un signe de liberté. Il fut un temps où le mal attirait les curieux, aujourd'hui il fascine !
Une chanteuse comme Madonna  se serait faites brûler au bûcher si elle avait chanté et dansé à l’époque ce qu’elle prône aujourd’hui

.

 

NOUS PERDONS NOTRE PERSONALITE

 

La société décline, dérive, mais que fait-on ? Beaucoup d'entre nous se font des soucis pour l'avenir de la terre, de notre société, ... Que peut on faire ?

 

La musique, les films, la médiatisation et banalisation des horreurs de ce monde, les jeux vidéo violents et sataniques ont progressivement rendu cette génération insensible et les ont habitués à voir et/ou vivre le mal. Combien de jeunes ont perdu la notion du réel ou du jeu ?
La notion de bien et mal sont devenus tellement vagues que le monde en général en est arrivé à appeler le bien mal et le mal bien. N'est ce pas inquiétant ? Est ce normal que les jeunes se mutilent avec une multitude de piercings sur tout leur corps, se tatouent et reflètent l'obscur, la déprime, la mort, ... ?
Est ce normal que notre société accepte les expressions violentes, de colère et de mépris ? Nous ne sommes plus capables de parler avec intelligence, calme, et respect envers les autres ? Il semble qu’aujourd’hui tout peut se dire n’importe comment, pourvu que cela soit dit. Où sont les notions de respect, d’écoute, de tolérance et de patience ? Quand nous écoutons le Rap, le HIP-HOP, ou le R&B, nous remarquons bien vite que ces musiques reflètent la violence et le sexe et apprennent inconsciemment aux jeunes que la violence est la solution à leurs problèmes. Les psychologues sont débordés voire même inquiets de constater cette recrudescence de mal être et de déprime des  jeunes. Est-ce que la musique est innocente dans ce processus ? Nous restons convaincus que si les jeunes changeaient déjà leurs habitudes musicales, ils se porteraient mieux. Comment peuvent-ils se sentir bien en écoutant à longueur de journées des messages de violence destructeurs, sombres, déprimants et avilissants ?

Le gouffre entre le bien et le mal se fait de plus en plus grand. Les forces du mal n’ont jamais été aussi fortes qu'à ce jour, mais les forces du bien aussi.
Satan, le diable, le séducteur, s'acharne à détruire les familles parce qu'elle est la cellule de base de la société. Si les familles se disloquent, le monde suivra. C'est ce que nous constatons aujourd'hui autour de nous. D'ou viennent ces violences des banlieues populaires, posons nous la question dans quel état sont les familles de ces jeunes ? 

    

L'histoire du chameau et du chamelier illustre bien ce processus des ruses du diable :

Le chamelier et son chameau traversent les dunes sablonneuses du désert lorsque survient une tempête. Le voyageur dresse rapidement sa tente et s’y installe, fermant les cordons pour se protéger du sable coupant et brûlant de la tempête déchaînée. Le chameau reste bien entendu a l’extérieur et, comme le vent violent lance le sable contre son corps et dans ses yeux et ses naseaux, il trouve cela insupportable et finit par supplier qu’on le laisse entrer dans la tente.
  « Je n’ai pas de place  pour toi », dit le voyageur.

  « Est ce que je peux simplement passer le nez de manière à pouvoir respirer un air qui ne soit pas rempli de sable ? » demande le chameau.

  « Oui, cela tu peux  le faire », répond le voyageur et il ouvre juste un tout petit peu la tente, et le long museau du chameau entre. Comme le chameau se sent bien maintenant ! Mais bientôt il se lasse du sable qui lui fait mal aux oreilles et aux yeux… :

  « Le sable poussé par le vent est comme une lime sur ma tête. Est-ce que je pourrais simplement entrer la tête ? »

 

Le voyageur raisonne de nouveau et se dit que cela ne lui fera pas de mal d’accepter, car la tête du chameau peut occuper la place au sommet de la tente que lui-même n’utilise pas. Le chameau entre donc la tête et l’animal est de nouveau satisfait, mais pour peu de temps seulement.

  « Rien que les pattes de devant », supplie-t-il, et de nouveau le voyageur cède et bientôt les pattes de devant et les épaules du chameau sont dans la tente. Finalement, l’un suppliant, l’autre cédant, le torse du chameau, ses pattes de derrière et tout le reste sont dans la tente. Mais maintenant elle est trop petite pour les deux, et le chameau chasse le voyageur dans le vent et la tempête.

Comme le chameau, le diable devient très vite le maître quand on succombe à ses premières manœuvres séductrices. Bientôt, la conscience est complètement réduite au silence, le pouvoir mauvais règne en maître et la porte du salut est fermée jusqu'à ce qu’un profond repentir l’ouvre de nouveau.

Jésus Christ a donné un exemple lorsque Satan essaya de le tenter dans le désert. Il ne raisonna pas avec lui. Il mit catégoriquement et promptement fin à la discussion et commanda "Retire-toi Satan" et nous lisons que "le diable le laissa"
Matthieu 4:10-11

 

LES FRUITS DE LA CHAIR :

Paul, encore, cite clairement quels sont les fruits de la chair et ceux de l’esprit :
Galates 5:17-21

"
Car la chair a des désirs contraires a ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires a ceux de la chair ; ils sont opposes entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez.
Or, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité, l’impureté, la dissolution, l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commentent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu."

Il est intéressant de constater que la musique moderne reflète  tous ces adjectifs en question…

  • Impudicité : voyons les vêtements que les artistes portent (ou ne portent pas ou peu…)
  • Impureté : écoutons les messages suggestifs et équivoques, parfois sans ambiguïté, même a l’endroit !
  • Idolâtrie : à partir du moment où l’on devient "fan", ou nous avons des "idoles", il est clair que cela devient de l’idolâtrie. D'ailleurs quelle est la question qui revient souvent auprès des jeunes, lisons leurs blogs : "tu es  fan de qui ?..." ou "quelles sont tes idoles:..." 
  • Magie : IL est facile de démontrer que certains artistes font appel à la magie noire, à l’occulte noir, pensez a Aleister Crowley, Anton LaVey, Peter Gilmore (son successeur aujourd’hui) qui faisaient ou font usage de la magie noire.
  • Inimitié : écoutez le Rap, le Rock, le R&B et nous reconnaîtrons les messages de haine et d’hostilité.
  • Querelles : Combien de concerts ou sorties en discothèques ne se termine pas en querelles voire bains de sangs ? Il n’est pas exceptionnel d’avoir des morts suite à ces sorties. Combien de chansons n’incitent elles pas à la haine et à la querelle ? Le Rap et le R&B, même francophone, en sont encore des exemples flagrants.

 Jalousie : Le message principal véhiculé par le R&B est la richesse extérieure et les signes de richesse. Regardez les clips vidéos et vous comprendrez vite : chaînes en or à profusion, bagues,         diamants, grosses voitures de luxe, habits de grandes marques, … tout ceci entraîne un sentiment de jalousie pour ceux qui ne peuvent pas se permettre de se les acheter ou crée le sentiment qu'ils ont besoin de cela pour avoir réussi dans la vie.

  • Animosité : Synonyme de violence, de haine. Encore une fois, écoutez attentivement le langage utilisé dans le Rap, le R&B, le Rock, …Ce style de musique encourage l’expression de haine et de violence.
  • Disputes : Rejoint un peu le qualificatif précédent. Combien de  jeunes ne se disputent ils pas violemment avec leurs parents après une "cure" de musique écoutée à fond dans leur chambre ? Ou suite à un isolement avec leur baladeur ou lecteur MP3 ?

            
  • Division : Quels sont les résultats des querelles, de la jalousie, de l’animosité ? La personne s’isole de la société, de ses parents, de sa famille, de ses amis,…
  • Sectes : Combien de mouvements religieux, philosophiques et de sectes ne font-ils pas usage de techniques d’endoctrinement, de dépendance, d'hypnose, de transe, de spiritisme, … afin de s'emparer de votre liberté de penser et prendre possession de votre esprit et de vos finances.    
  • Envie : Très proche de la jalousie, l’envie, le désir pousse les gens a imiter leurs idoles ou amis de mauvaise fréquentation. Avoir envie d’appartenir à un groupe peut aussi détruire notre vie.
  • Ivrognerie : Connaissons-nous un seul artiste Rock qui donne un concert où tout le monde est sobre ?
  • Excès de table : Combien d’entre nous ne se rendent pas malades suite à ces excès de table ? Pensons à Noël ou au Nouvel An ou, trop souvent, nous rentrons malades a cause de la trop grosse consommation de nourriture ?

Il est assez particulier de constater que l’apôtre Paul est précis dans ce qu’il dit, il n’y a pas de place à la contradiction. Mais fait plus frappant encore, c’est que nous venons de lire correspond aux effets que la musique moderne à sur la jeune génération. Trouvons-nous cela normal ?
La musique, les films, la publicité, les jeux vidéo, Internet crée chez les jeunes des stéréotypes sexuels, sociaux et parfois même raciaux.

 

 

L’apôtre Paul continue et donne dans le verset suivant les fruits de l’Esprit :

Galates 5:22
"Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance."
N’est pas tout le contraire ? Ne pensons-nous pas que ces qualités peuvent réellement changer la face du monde ? N’est ce pas le vrai message de paix, de bonheur et de Salut ?  A suivre

 

Publié dans Musique et adoration

Commenter cet article

nephtali 17/10/2008 17:35

La musique est c'est vrai si nous ne sommes pas vigilant un outil que le diable peut utiliser pour nous entrainer dans son filet et les enfants sont vite entrainés si nous ne vieillons pas alors ouvrons les yeux du coeur.