Pourquoi Jésus est il mort sur une croix ? (2eme partie)

Publié le par louis trifault


Qu’est-ce que Jésus a accompli sur la croix

Romains 3 : 24 » Nous sommes gratuitement justifiés (ou rendu juste) par la grâce, par le moyen de la rédemption ou du rachat qui est en Jésus-Christ. C’est lui que Dieu a destiné à être par son sang pour ceux qui couvraient victime expétatoire afin de montrer sa justice. Il montre aussi sa justice dans le temps présent de manière à être juste tout en justifiant celui qui a la foi en Jésus. » Ephésiens 2 :8-9 : « Car, c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient point de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les œuvres, afin que personnes ne se glorifient ».

 Colossiens 2 : 14-15 : « Il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et subsistait contre nous, et il l’a éliminé en le clouant à la croix. Il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle en triomphant d’elles par la croix ». Jésus-Christ a détruit la puissance du péché.

1 Pierre 2 : 22 : «  Lui qui n’a point commis de péché et dans la bouche duquel il ne s’es point trouvé de fraude, lui qui injurié, ne rendait point d’injures, maltraité, ne faisait point de menaces, mais s’en remettait à celui qui juge justement. Lui qui a porté nos péchés, lui-même, en son corps sur le bois, afin que nous vivions pour la justice, lui par les meurtrissures duquel vous avez été guérit. Car vous étiez des brebis errantes. Mais maintenant vous êtes retournés vers le berger et le gardien de vos âmes ».

Sur la croix Jésus s’est fait malédiction pour nous, afin de nous en délivrer car il est écrit : « maudit celui qui est pendu au bois. « 

Certains diront pourquoi la mort de Jésus sur une croix, nous délivre t’elle de la malédiction plus que la mort des autres crucifiés ?  En effet les évangiles nous apprennent que deux autres hommes ont été crucifiés en même temps que Jésus. Les évangiles nous les présentent comme étant des brigands. Cela veut dire qu’ils sont morts maudit à cause de leurs péchés et non sans cause. Donc ils ne pouvaient nous délivrer de la malédiction. Proverbes 26 : 2  nous dit : Comme l’oiseau s’échappe ainsi la malédiction sans cause n’a point d’effet sur moi ! Jésus était sans péché c’est-à-dire juste, donc la malédiction n’avait pas de prise sur sa vie. Mais Dieu l’a fait devenir péché à notre place, donc il est devenu malédiction à notre place pour nous en délivrer. Lui seul avait cette capacité. Cette délivrance de la malédiction que nous offre Jésus, nous en voyons un premier résultat avec l’un des brigands repentant Luc 23 : 41-13, un des brigands dit : « c’est justice pour nous car nous recevons ce qu’on mérité nos crimes, mais celui ci (Jésus) n’a rien fait de mal. Et il dit à Jésus : Souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton règne. Jésus lui répondit : en vérité tu seras avec moi dans le paradis », il en est de même pour l’Epouse, pour nous. Il a tant aimé son Epouse qu’il a donné sa vie pour elle, afin de la sanctifier en la purifiant et en la lavant par l’eau de la parole. Afin de la faire paraître devant lui glorieuse, sans tâche, ni ride mais sainte et irréprochable. Aujourd’hui si l’Epouse vit au milieu des épines, elle sait qu’elle n’est plus malédiction ou épines.

 

 

 

 

Image d’un tribunal

 

Nous  étions des accusés, assis sur le banc des accusés. Nous avions une dette, envers Dieu, dont nous étions incapables de nous en libérer. En offrant sa vie, Jésus a payé pour nous. Maintenant nous avons la possibilité de vivre en justifié, par la grâce de Dieu, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ. C’est à dire que nous pouvons nous asseoir sur le banc des justifiés où se trouve Jésus, c'est-à-dire le banc des justes en Jésus. Maintenant que nous sommes justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par Jésus-Christ. Le prix est payé.

Image d’un tribunal

Résumons tout ce que nous avons dit précédemment en prenant l'image d’un tribunal. Nous y trouvons différents acteurs, retenons seulement les principaux :

1 juge

1 avocat

1 accusé

1 accusateur

-Le juge symbolise Dieu le Père

-L’avocat symbolise Jésus Christ

-L’accusé : chacun d'entre nous, parce que tous nous étions déclarés pécheurs ou coupables.

-L’accusateur : Satan et la loi qui révèle  notre péché.

Avant d'être avocat Jésus, s'est tenu sur le banc des accusés, en portant nos péchés. Il en a subi la sentence, c'est-à-dire la peine de mort. Toutefois à cause du fait qu'il n'a jamais péché ou connu le péché, la mort n'a pu le retenir dans le tombeau. Il en est ressorti vivant, ressuscité.

 Maintenant, le Père, l’a fait asseoir à sa droite dans les lieux célestes. Nous pouvons dire, que maintenant, Jésus est assis sur le banc des justifiés. Il nous offre sa justice et sa sainteté, et il plaide pour nous en qualité d'avocat.

Avant d'accepter Jésus, comme notre sauveur et notre Seigneur nous nous tenons assis sur le banc des accusés. La Bible nous dit que la sentence que nous mérions et qui nous attend c'est la mort éternelle. C'est-à-dire que nous sommes condamnés à être séparés de Dieu éternellement. Par la repentance de nos péchés Dieu nous accorde le pardon et il nous met au bénéfice de sa justice acquise par Jésus. En nous déclarant juste par grâce.

À partir de ceci deux possibilités s'offre à nous.

1) soit j'accepte la nouvelle identité que Dieu m’offre : être juste ou saint, et j'accepte la nouvelle position décrite dans la Bible qui consiste à se tenir assis dans les lieux célestes en Christ. Souvenons-nous que Jésus se tient sur le banc des justifiés. Donc assis dans les lieux célestes en Christ, cela signifie que je me tiens également sur le banc des justifiés, non pas avec Christ, mais en Christ. Autrement dit je quitte le banc des accusés pour me tenir sur le banc des justifiés, non à cause de mes mérites, mais à cause de du « tout est accompli » de la croix par Jésus en expiant pour moi. En Christ, Jésus nous offre sa nature divine. Je change de nature en abandonnant la nature pécheresse, crucifiée à la croix. Certes il va m’arriver de pécher encore. Dieu est prêt à me pardonner, si je le lui demande. En tout cas ce péché commis après avoir reçu la nature de juste, ne m'oblige pas à retourner sur le banc des accusés. Puisque Jésus a payé pour mes péchés passés, présents, et a venir. Il m'appartient seulement de me repentir.

Prenons l'exemple dans le naturel : si j'ai une dispute, même violente, avec mes parents je reste néanmoins leur enfant. Je ne perds pas ma filiation. Je reste leur fils ou la fille. Il en est de même avec Dieu, quand j'ai accepté sa nature divine de juste. Bien sûr cette nouvelle identité nous ne pouvons l’obtenir que par la nouvelle naissance. C'est ce que Jésus explique et cherche à faire comprendre à Nicodème. Jean 3-3 à 7

La nouvelle naissance s'obtient par le sang de Jésus qui a coulé. Lors de la naissance naturelle je reçois le sang de mes parents qui coulent dans les veines avec leur ADN. Lors de la nouvelle naissance ou naissance spirituelle ou de l'esprit, c'est le sang de Jésus qui coule en moi, avec son ADN.

2 Emme possibilité. Je suis assis sur le banc des accusés, je demande pardon à Dieu pour mes péchés. Dieu m’accorde son pardon. J'accepte Jésus comme Sauveur et Seigneur de ma vie. Dieu me déclare juste. Mais comme je reste assis sur le banc des accusés, au lieu de rejoindre le banc des justifiés en Jésus, je reste et je resterai un pécheur sauvé par grâce. Je conserve ma nature de pécheur, ou pécheresse, hostile à Dieu. Le résultat est le suivant : je vais continuer à pêcher et à connaître ce combat dont parle l'apôtre Paul : je ne fais pas le bien que je voudrais faire et je fais le mal que je ne voudrais pas faire : Romains 7-15

D’autre part en restant sur le banc des accusés, je permets à l'accusateur, Satan, de continuer de m'accuser puisque je reste dans cette position et dans cette nature pécheresse que je fais survivre.

C'est comme si j'étais bénéficiaire d'un testament. Mais je ne suis jamais allé chez le notaire prendre possession de ce testament afin d’en connaître son contenu.

 

Nous étions comme sur le marché des esclaves : à vendre 

 

Nous appartenions à un maître cruel, le péché et celui qui en est l ‘auteur : Le diable. Nous étions enchaînés sous la dépendance de celui qui nous retenait captif. Jésus est intervenu sur le marché. Il a payé le prix pour nous rendre libre et de le suivre et même de vivre pour lui… enfin pour ceux et celles qui le veulent. Christ nous affranchit : Avec Jésus, le pouvoir du péché est brisé comme les chaines de l’esclavage. Maintenant Jésus nous offre des « liens » d’amour. Nous étions comme des kidnappés, mais Jésus s’est offert en rançon. 1 Timothée 2 : 6 « Car (Jésus-Christ) il s’est donné lui-même, en rançon pour tous ». Afin que chacun d’entre nous retrouvions la vraie liberté, enfin ceux qui acceptent l’œuvre de Jésus accomplie sur la croix. Car jésus nous laisse libre de le suivre, de l’aimer et de le servir en annonçant la bonne nouvelle du royaume de Dieu.

 

 

Comparaison avec l’ancien testament

 

La personne qui désirait obtenir le pardon de ses péchés, prenait un animal, aussi parfait que possible. Elle mettait ses mains sur la tête de l’animal, pour lui transmettre ses propres péchés, tout en les confessant. Ensuite l’animal devait être tué, c’est à dire que l’animal payait pour les péchés de la personne. L’animal devenait substitut, sans en avoir conscience. Il nous fallait un substitut, c’est à dire quelqu’un qui prenait notre place en s’identifiant à nous consciemment. Il fallait un juste sans péchés de même nature que nous. Jésus-Christ a été ce substitut parfait de même nature que nous. C’est lui qui a décidé librement de s’identifier aux hommes et par amour.

 

 

La relation avec Dieu est rétablie

 

La racine du péché et le résultat du péché sont une relation brisée avec Dieu. L’œuvre de la croix restaure cette relation et nous offre le privilège de devenir enfant de Dieu. 2 Corinthiens 5 : 19 « Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même en n’imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la réconciliation. »

En conclusion, nous pouvons dire selon Esaïe 53 : 6 « Nous étions tous errants comme des brebis, chacun suivait sa propre vois, et l’éternel a fait tomber sur lui l’iniquité de nous tous ». Galates 2 : 20 « Il (Jésus) est mort pour nous et pour moi. Et maintenant la justice de Dieu par la foi en Jésus-Christ est pour tous ceux qui croient. Il n’y a point de distinction ». Comme Paul, maintenant je puis dire : seul Christ crucifié m’intéresse et ressuscité bien sur. Si Jésus était mort de vieillesse, il n’aurait aucun intérêt pour moi. La manière dont nous allons quitter cette terre intéresse et préoccupe Dieu, sûrement plus que notre arrivée (bien qu’elle soit voulue par lui) De l’attitude que nous avons face au sacrifice de Jésus dépend  notre avenir éternel, notre destinée éternelle.

Devant l’œuvre accomplie par jésus sur la croix nous pouvons avoir deux attitudes différentes et opposées. Ces deux attitudes nous les trouvons chez les deux brigands dont nous avons parler ci-dessus : l’un se moquait de jésus, l’injuriait. L’autre brigand implora grâce auprès de jésus : Souviens toi de moi quand tu seras qans ton règne. Jésus lui répondit : aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis, je te le dis en vérité.

Maintenant posons nous la question suivante :

 Suis-je comme le brigand qui se moque et injurie Jésus ? ou suis-je comme le deuxième brigand qui se reconnaît coupable, plaide coupable à cause de sa condamnation à mort et qui crie grâce et miséricorde auprès de Jésus ?

Dieu nous laisse libre de choisir !!! mais seulement pendant cette vie ici-bas, après il sera trop tard.

 Toi qui viens de lire ce message, saches que tu es aimé par ce Dieu créateur du ciel et de la terre. IL te cherche, il attend que tu te laisses rencontrer avec lui. Car il a une destinée pour toi, un plan de bonheur, il désire que tu le connaisses pour te manifester son amour et que tu deviennes membre de sa famille. Il te donne et t'ouvre le chemin qui accède directement à son coeur. Ce chemin se nomme Jésus, qui a dit : Je suis le chemin, la vérité, la vie, nul ne vient au Père que par moi. Jean 14-6.

Jésus te dit: Voici je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. Apocalypse 3-20. Oui Jésus frappe à la porte de ton coeur, il attend que tu lui dises de rentrer. C'est très simple, car Dieu est simple. Il suffit de lui adresser cette prière bien simplement mais bien sincèrement:

Seigneur Jésus je te remercie de ton amour et de ce que tu es venu dan le monde mourir pour moi. Je reconnais que j'ai dirigé ma vie, jusqu'a présent, comme je l'ai décidé et qu'aussi j'ai péché contre toi. Je crois que tu es mort sur une croix et que tu as versé ton sang pour que j’aie le pardon de mes péchés. Je veux te recevoir dans ma vie et obtenir le pardon de mes péchés. Merci pour le pardon de mes péchés. Fais de moi la personne que tu désires que je sois. Je crois que tu es vivant, ressuscité. Je te remercie d'avoir répondu à ma prière et d'être maintenant dans ma vie.

 

   

Publié dans Le bénéfice du sang

Commenter cet article