Jésus me fait entrer dans la maison du vin

Publié le par louis trifault



Jésus me fait entrer dans la maison du vin


Cantique des Cantiques 2-4 :

 

Il me fait entrer dans la maison du vin ; et la bannière qu’il déploie sur moi, c’est l’amour.

 

La dernière fois nous avons laissé, l’Epouse assise, à l’ombre de son pommier et goûter ses fruits qui sont doux à son palais. Nous avons découvert que le pommier ou l’arbre à fruits, parmi les arbres de la forêt, symbolise la croix de Golgotha où Jésus a offert sa vie pour nous, c'est-à-dire son Epouse.

Assise à l’ombre de la croix, Jésus, lui révèle tout ce qu’il a accompli pour elle. Tout ce qu’elle reçoit comme révélation la comble de joie, la guérit ; remplit son cœur de reconnaissance pour jésus.

La croix c’est le seul chemin qui nous permet d’accéder au cœur du Père.

Beaucoup de chrétiens viennent à la croix en reconnaissant qu’ils sont pécheurs, mais ne reçoivent, ne vivent jamais le « tout est accompli de la croix » de Jésus.

Jésus nous en donne la preuve aujourd’hui : il me fait entrer dans la maison du vin ! Remarquons que l’initiative, ici, vient de jésus : il me fait entrer…

Certains hésiteront à entrer dans la maison du vin, et diront non Jésus : je suis sauvé, çà  me suffit. Jésus désire beaucoup plus pour chacun d’entre nous. Accepter seulement le salut équivaut à dire : J’accepte de rentrer dans le royaume de Dieu, mais je reste à coté de la porte, un strapontin me suffit. Alors que le Père veut nous donner le royaume : Luc 12-32. Jésus désire que nous régnions avec lui. Dans beaucoup de passage la bible nous le confirme :      Matthieu : 28-18 Allez, faîtes de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

Non seulement Jésus nous demande d’annoncer la bonne nouvelle à des personnes, mais aux nations entières.

2 Timothée 2-12 : si nous persévérons nous régneront avec lui.

Apocalypse : 5- 9 et 10 : Et ils chantaient un cantique nouveau, en disant : Tu es digne de prendre le livre, et d’en ouvrir les sceaux ; car tu as été immolé, et tu as racheté pour Dieu par ton sang des hommes de toute tribus, de toute langue, de tout peuple, et de toute nations.

Tu as fait d’eux un royaume et des sacrificateurs pour notre Dieu et ils régneront sur terre.

 

La maison du vin évoque pour nous trois points différents que nous allons développer.

 

1) Quand Jésus est venu sur terre, il y à 2000 ans, lorsqu’un jeune homme désirait épouser une jeune fille, il adressait sa demande au père de la jeune fille. Il lui demandait le privilège d’épouser la jeune fille. Les jeunes juifs devaient acheter au père de l’épouse, le privilège d’épouser la jeune fille. Quand les deux hommes étaient arrivés à une entente, le futur époux payait le prix au père.

Au travers de ce prix payé, une alliance était établie pour que la jeune fille devienne l’épouse du jeune homme. Ils étaient considérés comme mariés à partir de ce moment ; même s’ils n’habitaient pas encore ensemble.

Ensuite le couple prenait un verre de vin et le buvait ensemble, comme symbole d’alliance du mariage qui les uni ensemble. Après qu’ils aient bu, l’épouse étaient déclarée sanctifiée (mise à part) Elle est maintenant mise à part pour son époux. Et aucun autre ne peut venir la demander en mariage.

Ce n’est qu’un plus tard, environ un an, que l’époux venait chercher son épouse et l’emmenait chez lui,dans la maison de son père.

Donc la maison du vin, c’est l’endroit où l’Epoux-Roi, Jésus, demande sa fiancée en mariage et scelle l’alliance. C’est ce que Jésus a fait avec ses disciples lors du dernier repas,pris, avant de mourir sur la croix.

Matthieu 26 : 27 à 29 : il prit ensuite une coupe, et après avoir rendu grâces, il la leur donna, en disant : buvez en tous ! Car ceci est mon sang, le sang de l’alliance, qui est répandu pour beaucoup, pour le pardon des péchés.

Je vous le dis, je ne boirai plus désormais de ce fruit de la vigne, jusqu’au jour où j’en boirai du nouveau avec dans le royaume de Dieu.

En acceptant de boire cette coupe avec Jésus, ses disciples viennent d’accepter son alliance de noces à venir. Comme l’époux, Jésus promet de revenir les chercher. Jean : 14-1 à 3 :

Que votre cœur ne trouble pas. Croyez en Dieu, et croyez en moi.

Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n’était pas je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place. Et lorsque je m’en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que où je suis vous y soyez aussi.

A chaque fois que nous acceptons de boire la coupe de la scène, Jésus nous offre la même alliance, la promesse de revenir nous chercher pour nous prendre avec lui. Et pour que là où il est nous soyons aussi. Car Jésus nous invite aussi à rentrer dans la maison du vin. Chaque fois que nous buvons la coupe notre geste équivaut à dire : oui Jésus j’accepte ton invitation. Je reconnais que ton sang a coulé pour le pardon de mes péchés. Je manifeste que je suis dans l’attente de ton retour pour venir me chercher et m’emmener dans la demeure que tu as préparée pour moi.

1  Corinthiens 13 : 11à 25b Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang ; faites ceci en mémoire de moi. Car toutes les fois que vous mangez et buvez cette coupe, vous annoncer la mort du Seigneur jusqu’à ce qu’il vienne. Pour nous emmener dans la maison du Père où seront célébrées les noces de l’Agneau. Apocalypse : 19-7 et 8 Réjouissons nous, soyons dans l’allégresse, et donnons lui gloire ; car les noces de l’Agneau sont venues, son Epouse s’est préparée. Et il lui a été donné de se revêtir d’un fin lin, ce sont les œuvres justes des saints.

 

2- La maison du vin me parle d’une vie dans l’Esprit qui m’est offerte

 

C’est la chambre haute dans laquelle se tenaient les disciples, dans l’attente de recevoir la promesse  de Jésus : Dans peu de jours vous serez baptisés du  Saint-Esprit. Nous en voyons l’accomplissement dan Actes 2 : 3-4 Des langues semblable à des langues de feu, leur apparurent séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d’eux. Et ils furent remplis  du Saint-Esprit, et se mirent à parler d’autres langues.

Tous ceux qui les regardaient étaient dans l’étonnement, et, ne sachant que penser, ils se disaient les uns aux autres : Que veut dire ceci ?

Mais d’autres disaient : ils sont pleins de vin doux.

Quelque temps auparavant, les disciples craignaient et se cachaient des Juifs. Les voilà saisis par l’ivresse de l’Esprit, et par une seule prédication de Pierre, transformé, 3000 personnes sont convaincues de péché et acceptent Jésus comme Sauveur et Seigneur de leur vie.

Cette promesse de Jésus est aussi pour nous aujourd’hui, si nous acceptons de rentrer dans la maison du vin.

Nous pouvons dire que le fruit, doux au palais, du pommier, nous fait passer au fruit de la vigne : l’ivresse de l’Esprit qui s’exprime par la liberté, la joie, les danses, c’est là que nous goûtons l’amour de Jésus. C’est là que nos expérimentons la puissance du Saint-Esprit, ses dons. C’est là que nous recevons le zèle, l’audace, la puissance qui fait de nous des témoins de Jésus, et qui nous fait aller au-delà des tribulations.

 

3 La maison du vin, c’est là que nous goûtons la grâce que Jésus nos a acquise.

Jean 1-17 : car la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus.

Là nous n’avons plus à chercher pour être acceptables. Mais simplement de croire et recevoir gratuitement ce que qui nos est offert : La vie éternelle dés maintenant, salut, guérison, délivrance, réconciliation avec le Père. Une fonction d’ambassadeur nous est proposée, ainsi que le ministère de la réconciliation : 2 Corinthiens 5-18 et 20 : Et tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui, par Christ, et qui nous a donné le ministère de la réconciliation. Nous faisons donc les fonctions d’ambassadeur pour Christ, comme si Dieu exhortait  par nous ; au nom de Christ : Soyez réconciliés avec Dieu ;

Ephésiens 2 : 8et 9 : car c’est par grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu.

Ce n’est point par les œuvres afin que personnes ne se glorifie.    

 

 

 

Commenter cet article