Suis je sous l'esclavage de la culpabilité ?

Publié le par louis trifault

 Les caractéristiques d’une personne qui vit sous l'influence de la culpabilité ?

  1. Auto-punition : Quand la personne a commis une faute, elle ne demandera pardon que lorsqu’elle ne pourra plus supporter la souffrance ou bien qu’elle estimera avoir suffisamment souffert pour demander pardon. Certaines disent même : Il faut que je souffre parce que je le mérite. En réagissant ainsi, nous insultons et rejetons le sacrifice de Jésus sur la croix du Calvaire car il n’y a aucune raison de continuer à souffrir pour être pardonné ou accepté.
  2. La personne se sent indigne : La personne qui vit avec un sentiment de culpabilité développe un sentiment d’indignité. Quand nous nous sentons coupable, l’ennemi nous bombarde inlassablement avec des pensées du type : « Pourquoi Dieu devrait-il répondre à mes prières ? Est-ce que je mérite réellement d’être pardonné par le Seigneur avec tous ce que j’ai fait ? Dieu peut-il m’utiliser ? » Bien que nous ne soyons pas dignes de lui, Jésus nous a rendu digne par sa grâce que nous ne méritions pas. Approchons-nous en confiance du trône de Dieu sachant que nous ne le pouvons que par la seule grâce de Dieu.

Son but en nous faisant ressentir ces choses et que nous nous sentions coupables devant Dieu car s’il réussit à nous culpabiliser, alors, il fera en sorte que nous fuyons loin de Dieu.

 

Hébreux 10 : 19-21 = «ainsi donc frère, nous avons l’assurance d’un libre accès au sanctuaire par le Sang de Jésus, accès que Jésus à inauguré pour nous comme un chemin nouveau et vivant au travers du voile, c’est à dire de sa chair, et nous avons un souverain sacrificateur établi sur la maison de Dieu. »

 

  1. Développe un comportement compulsif : La personne qui se sent coupable tentera de surmonter sa culpabilité au moyen d’un comportement compulsif. Il commence à sa droguer, à consommer de l’alcool, à rechercher les aventures sexuelles, devient matérialiste, etc. Il essaye de remplir l’espace vide qui est dans son âme. Cette personne essaye de se distraire avec des choses qui lui font oublier sa culpabilité. Cette attitude compulsive est une façon de dire : « Dieu, je te remercie pour la mort du Christ, mais pour moi ce n’est pas suffisant » nous recherchons notre pardon personnel par nos seuls efforts humains.
  2. Développe une fausse humilité : Beaucoup sont ceux qui pensent que plus ils sont pauvres, plus Dieu les aimera. Ils en arrivent à penser qu’ils ne méritent rien et se prive de tout. Ils prononcent fréquemment des phrases du type : « Je ne le mérite pas parce que je suis méchant. » Ce genre de personnes a beaucoup de difficultés à recevoir les bénédictions de Dieu.

Nous n’arrivons pas à nous pardonner. POURQUOI ?

La culpabilité est le résultat de notre refus à nous pardonner, Pourquoi ?

3 – Le problème c'est que nous sommes souvent dans la confusion entre une culpabilité vraie et une fausse :

a / - Nous nous sentons parfois coupables pour des choses qui n'entraînent pas vraiment de culpabilité.
Certains se sentent coupables parce que leur maison est en désordre ou la pelouse n'a pas été tondue.

b / - Satan prend plaisir à nous accuser pour ces choses insignifiantes sachant qu'elles nous entraînent loin de ce qui est important.
Cette culpabilité nous tient collé au passé, à repasser sans cesse les erreurs que nous aimerions désespérément réparer.

c / - Comment découvrir si ce sentiment de culpabilité est réel ou non ? En allant consulter la Parole de Dieu et en le lui demandant.
Josué était justement debout devant le Seigneur. Il était là où il devait être pour affronter les accusations de Satan.

d / - Amène au Seigneur cette culpabilité que tu ressens pour qu'il l'examine et tu sauras si elle est vraie ou fausse !
D'autres peuvent essayer de juger ta vie et te faire sentir coupable parce que tu ne vis pas au niveau
qu'ils estiment. Mais ce que eux estiment n'est peut-être pas du tout ce que Dieu attend de toi !

e / - C'est ce niveau de Dieu qui peut légitimement créer une culpabilité si je ne m'y conforme pas. Dieu seul peut dire si une chose est vraie ou fausse.

f / - Voici donc une des premières réponses qui nous libère du fardeau de la culpabilité.
Tiens-toi devant Dieu et écoute ce qu'il dit te concernant :

"Tu as pris plaisir à retirer mon âme de la fosse du néant, Car tu as jeté derrière toi tous mes péchés." Esaïe 38 : 17
"C’est moi, moi qui efface tes transgressions pour l’amour de moi, Et je ne me souviendrai plus de tes péchés."
Esaïe 43 : 25
"Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ."
Rom. 8 : 1
"Car tous me connaîtront, Depuis le plus petit jusqu’au plus grand, dit l’Éternel; Car je pardonnerai leur iniquité, Et je ne me souviendrai plus de leur péché."
Jér. 31 : 34
"Il aura encore compassion de nous; il effacera nos iniquités, et jettera tous nos péchés au fond de la mer."
Michée 7 : 19
" le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché."
1 Jean 1 : 7
"Cherchez l’Éternel pendant qu’il se trouve; Invoquez-le, tandis qu’il est près. Que le méchant abandonne sa voie, Et l’homme d’iniquité ses pensées; Qu’il retourne à l’Éternel, qui aura pitié de lui, A notre Dieu, qui ne se lasse pas de pardonner."
Esaïe 55 : 6

Nous croyons que le pardon est basé sur nos œuvres.

Le pardon de Dieu n’est pas basé sur ce que nous faisons mais par l’œuvre rédemptrice de Jésus sur la croix du Calvaire. Nous recevons le pardon par sa grâce.

Pour notre incrédulité.

Notre foi en Dieu ne peut être efficace si nous n’apprenons pas à nous pardonner. L’incrédulité est un des plus grands obstacles pour recevoir le pardon. Beaucoup veulent sentir quelque chose de spécial au moment ou ils reçoivent leur pardon, oubliant qu’il s’obtient seulement au travers de notre foi.

 

  • S’admettre vaincu par le sentiment de culpabilité.

Nos émotions peuvent vivre très longtemps sous l’influence de la culpabilité et l’auto condamnation. Nous vivons convaincus que la possibilité d’être libre n’est pas réaliste. Beaucoup font ce qu’ils peuvent mais se sentent coupables de tout et pour tout, ouvrant ainsi la porte à l’esprit de condamnation.

 

  • Pensent qu’ils vont pécher de nouveau.

Nous savons que Dieu peut pardonner, mais la raison pour laquelle certains ne se pardonnent pas, c’est qu’ils sont persuadés qu’ils vont rechuter dans le péché. Christ n’est pas mort seulement pour les péchés d’hier et d’aujourd’hui mais aussi pour ceux de demain.

 

 

Quelles sont les conséquences de la culpabilité ?

 

  1. La culpabilité est responsable de maladies physiques et mentales.
  2. La culpabilité bloque notre relation avec Dieu.

Une personne qui se sent coupable, éprouve des difficultés pour développer une

Relation consistante avec Dieu et les autres personnes.

II - Souviens-toi, c'est Dieu qui t'a choisi

4 – Alors que Josué se tient devant l'Éternel et que Satan présente ses accusations, que se passe-t-il ?

a / - L'Éternel dit : "L’Éternel dit à Satan: Que l’Éternel te réprime, Satan! que l’Éternel te réprime, lui qui a choisi Jérusalem! N’est-ce pas là un tison arraché du feu?" Zac. 3 : 2
Le tison arraché du feu c'est Josué.

b / - Satan est réprimé, ce n'est pas parce que ses accusations sont sans fondement. Mais Satan n'a pas compris que l'Éternel n'a pas rejeté Jérusalem, même si ses habitants étaient comme des tisons qui commençaient à brûler !
Il y a là justement un représentant de la nation, Josué, tout couvert de vêtements sales. Il est lui, un tison arraché au feu !

c / - Pour Satan c'était fini, la nation d'Israël était perdue, et il se sentait en droit de se présenter et d'apporter des accusations contre le Souverain Sacrificateur.

Mais Dieu a compassion de Josué. Non pas parce qu'il est propre et parfait. Au contraire. Il est revêtu de vêtements sales, image de son âme souillée. Le Seigneur ne dit-il pas, " Vois, je t’enlève ton iniquité, et je te revêts d’habits de fête." Josué revient de la captivité.
"Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous."
Rom. 5 : 8

d / - Jean 15 : 19 - "mais parce que vous n’êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait."

"Écoutez, mes frères bien-aimés: Dieu n’a-t-il pas choisi les pauvres aux yeux du monde, pour qu’ils soient riches en la foi, et héritiers du royaume qu’il a promis à ceux qui l’aiment?" Jac. 2 : 5

e / - " Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein. Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères. Et ceux qu’il a prédestinés, il les a aussi appelés; et ceux qu’il a appelés, il les a aussi justifiés; et ceux qu’il a justifiés, il les a aussi glorifiés. Que dirons-nous donc à l’égard de ces choses? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous? Lui, qui n’a point épargné son propre Fils, mais qui l’a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses avec lui? Qui accusera les élus de Dieu? C’est Dieu qui justifie! Qui les condamnera? Christ est mort; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous!" Rom. 8 : 28

f / - Quand on se manque, on aurait tendance à penser que Dieu ne nous veut plus, qu'il ne nous choisit plus ! Vous êtes portés à imaginer que Dieu regrette de vous avoir choisi. Mais souvenez-vous que Dieu ne vous a pas choisi parce que vous êtes grand et fort ou à cause de vos mérites ! Alors quand vous vous manquez, Dieu n'a pas changé d'idée. Vous faites partie de sa famille !

g / - Puisque c'est Dieu qui vous a choisi, qui peut vous séparer de l'amour que Dieu a pour vous ? Aucune des accusations de Satan n'a de poids devant lui ! "Qui accusera les élus de Dieu? C’est Dieu qui justifie! Qui les condamnera? Christ est mort; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous!"

Illustration :
Un petit garçon étant en visite chez ses grands-parents, se vit offrir son premier lance-pierre. Il fit ses premiers tirs dans les bois, mais il n'arrivait jamais à atteindre sa cible. En revenant dans la cour, derrière la ferme de sa grand-mère, il aperçut son canard. Avant même d'y avoir réfléchi il a tiré et le canard est tombé mort. Pris de panique, le garçon a caché le canard sous une pile de bois ; c'est alors qu'il s'est rendu compte que sa sœur Sally avait tout vu, MAIS ELLE NE DIT RIEN… Au repas de midi, Grand-mère dit : "Sally, faisons la vaisselle…" Mais Sally dit : "Johnny m'a dit qu'il aiderait à la cuisine aujourd'hui. Pas vrai Johnny…?" Puis avec un clin d'œil, elle lui murmura, "Rappelle-toi le canard !" Après midi, Grand-père suggéra d'aller à la pêche… Mais Grand-mère dit : "J'ai besoin de Sally pour préparer le souper…" Mais Sally dit : "Oh ! Tout est prévu… Johnny veut le faire"… "Rappelle-toi le canard…!" Et Sally alla à la pêche… Après plusieurs jours à faire les corvées de Sally et les siennes, il n'en pouvait plus… Il avoua à sa Grand-mère le canard mort… "Je sais Johnny," dit-elle, et elle le serra sur son cœur. "J'ai tout vu par la fenêtre… Je n'étais pas contente… mais je t'aime et je t'ai pardonné… Je me demandais jusqu'à quand tu laisserais Sally faire de toi son esclave…!"

Le diable fait de nous ses esclaves… Ne restons pas dans cette situation en nous imaginant que tout va s'arranger tout seul, non ! Allons vers DIEU… !

 

Existe-t-il certains péchés que Dieu ne peut pas pardonner ?

Blasphémer contre le Saint-Esprit est la seule chose que Dieu ne pardonne pas.

Tout le reste, le sang de Christ le pardonne et le lave.

Nous rencontrons des exemples de personnes qui ont péché et que Dieu a pardonné : Pierre à renié Jésus, Paul à été un persécuteur de l’église de Christ.

 

Hébreux 4 v.15-16 «car nous n’avons pas un souverain sacrificateur incapable de compatir à nos faiblesses ; mais il a été tenté comme à nous à tous égards, sans commettre de péché. Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce, afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, en vue d’un secours opportun. »

 

1 Jean 3 : 18-21 «petit enfant n’aimons pas en parole ni avec la langue, mais en action et en vérité. Par-là nous connaîtrons que nous sommes de la vérité, et nous apaiserons notre cœur devant lui, de quelque manière que notre cœur nous condamne : Dieu est plus grand que notre cœur et connaît tout. Bien-aimés, si notre cœur ne nous condamne pas, nous avons de l’assurance devant Dieu. »

A SUIVRE 

Publié dans guérison de l'âme

Commenter cet article