Jésus recherche l'excellence ou la perle de grand prix

Publié le par louis trifault

Jésus recherche l’excellence ou la perle de grand prix

 

 


 Math 13: 45. Le royaume des cieux est encore semblable à un marchand qui cherche de belles perles.
Il a trouvé une perle de grand prix; et il est allé vendre tout ce qu’il avait et l’a achetée.
Jésus ne s’intéresse pas aux belles perles, car il sait que la beauté extérieure disparaît un jour. Il s’intéresse recherche la perle précieuse, la perle de grand prix, celle qui a un cœur bien disposé. Car la vraie beauté se tient et se cache dans le cœur.
Excellence= bonté, perfection, supériorité, admirable, merveilleux, parfait, supérieur.
Contraire : infériorité, médiocrité.
Les patrons, les rois, le monde est, ou sont à la recherche de la perle de grand prix.
Daniel 2. Il nous est dit que le roi NEBUCANESTAR eut des songes. Il avait l’esprit agité, et ne pouvait dormir    
Il fit appeler les magiciens, les astrologues, les enchanteurs et les chaldéens pour qu’ils lui disent ses songes. Aucun n’a été capable de répondre à sa demande : dire le songe et en donner le sens ou l’interprétation.
Daniel 2 : 12-13. Le roi se mit en colère et s’irrita violemment. Il ordonna qu’on fasse périr tous les sages de Babylone. La sentence fut publiée, les sages allaient être mis à mort, et l’on cherchait Daniel et ses compagnons pour les faire périr.
Car Daniel était hébreu, déporté à Babylone. Il avait été choisi pour servir à la cour du roi avec de ses amis.
En apprenant la nouvelle Daniel plaida auprès du chef des gardes du roi et il obtient en quelque sorte un sursis pour retarder cette exécution.
Pendant que Daniel et ses trois amis se mettent en prière et disent par la bouche de Daniel : « Bénis soit le nom de Dieu d’éternité en éternité ! A qui appartiennent la sagesse et la force. C’est lui qui change les temps et les circonstances, qui renverse et établit les rois qui donne la sagesse à ceux qui ont de l’intelligence. 
Il révèle ce qui est caché, il connaît ce qui est dans les ténèbres et la lumière est avec lui. »
Daniel 2 : 20-22. Dieu révéla le songe du roi à Daniel et lui en donna l’interprétation, qu’il communiqua au roi.
Ensuite, Le roi adressa la parole à Daniel et dit : « En vérité votre Dieu est le Dieu des dieux et le Seigneur des rois et il révèle les secrets puisque tu as pu découvrir ce secret. »
Le roi combla Daniel de nombreux présents et lui donna le commandement de toute la province de Babylone.
Daniel 3 : 47-48.
Pour certains cela ressemble à une belle histoire qui se termine bien, c’est la chance, dira t’on.
En réalité, cela résulte de l’intégrité de cœur de Daniel et ses amis face à Dieu.
Tout jeune, Daniel a été déporté à Babylone. Daniel et ses amis de race royale ou de famille de nobles. Le roi Nébucanetsar donna l’ordre au des énuques de choisir de jeunes garçons sans défaut corporel, beaux de figure, doués de sagesse et d’instruction, capables de servir dans le palais du roi, et à qui l’on enseignerait les lettres et la langue des chaldéens, c’est à dire la culture, la tradition et les dieux chaldéens.
En plus, le roi décida de les nourrir avec les mets de sa table pendant 3 ans avant qu’ils ne commencent leur service auprès du roi.
Daniel, bien que tout jeune ainsi que ses amis, décida de rester fidèle, intègre face à Dieu et il refusa la nourriture du roi. Il s’éleva contre l’ordre du roi car il savait que sa nourriture et notamment les viandes étaient des viandes consacrées ou sacrifiées aux idoles et aux dieux de ce roi.
Donc Daniel et ses amis refusèrent de se souiller ou de se profaner, de se compromettre, de se soumettre à l’ordre de ce roi. Ils ont mis leur foi en Dieu, et pour eux, Dieu ne pouvait les abandonner dans cette situation.
Souiller : également profaner.
Pendant dix jours, sans que le roi le sache, ils ne mangèrent que des légumes. Et au bout de 10 jours nous dit-on ils avaient plus d’embonpoint et meilleur visage que les jeunes gens qui mangeaient la nourriture du roi. Cela veut dire qu’ils ont été trouvés plus intelligents, plus sage que les autres. Ils avaient pris de l’embonpoint spirituel. Rien d’étonnant à tout cela, car il est écrit que la sagesse et l’intelligence débutent avec la crainte de l’Éternel. L’Éternel donne sagesse et intelligence aux sages et non aux insensés. C’est à dire à ceux qui le reconnaissent comme le seul vrai Dieu et non pas à ceux qui le rejettent ou se rebellent contre lui.
Constamment Daniel va chercher la sanctification sans laquelle personne ne verra Dieu. Constamment il est affronté à des situations où il doit choisir de rester fidèle à l’Éternel au risque de mourir. Ses choix se renouvellent chaque jour. Pourtant à cette époque Daniel n’avait à sa disposition que les premiers livres de la bible. Mais certainement qu’avant de connaître la déportation, jeune enfant, il avait été instruit des choses de Dieu par ses parents. Et notamment de ce verset de la loi : Exode 20 : 3. Tu n’auras pas d’autre Dieu devant ma face.
Ou 2 chroniques 16 : 9. L’Éternel étend ses regards sur toute la Terre pour soutenir tous ceux dont le cœur est tout entier à lui sans partage.
Et encore Genèse 17 : 1. Marche devant ma face et sois intègre.
Se tenir devant la face de l’Éternel c’est se tenir dans sa lumière. Être intègre cela signifie : avoir un cœur sans compromis, sans partage, entier pour l’Éternel. Un cœur qui se tient dans l’obéissance, la crainte et qui trouve la joie dans la parole de Dieu. Un cœur non irrésolu… c’est à dire qui ne se comporte pas comme les vagues de la mer.
Daniel signifie : Dieu est mon juge.
Donc Daniel mettait sa confiance, sa vie dans les mains du juste juge, qui ne peut être cité en justice. Sa pureté et sa sainteté étaient reconnues par le prophète Ézéchiel. N’oublions pas qu’il habite à Babylone dont le nom veut dire : confusion par mélange. Et Daniel avant de s’adresser au roi devait affronté le chef des gardes du roi, nommé Arjoc :=comme un lion et serviteur du dieu lune.
Certains diront : « oui Daniel est spécial il est de descendance royale. Moi je suis le plus petit de la famille, celui qui a le plus souffert. J’étais le plus mal aimé de ma famille. Ma famille c’est la plus pauvre… ». Nous pourrions continuer la litanie des dévaluations. Jésus a dit en Luc 7 : 28. Le plus petit dans le royaume de dieu est plus grand que Jean-Baptiste.
Daniel est en déportation depuis son adolescence. Enchaîné il a dû quitter son pays, effectuer une longue marche épuisante sous la garde des soldats chaldéens avec la faim et la soif. Certainement qu’il a connu le rejet, le honte, l’humiliation de la déportation, de l’esclavage avec l’obligation de servir un ennemi. SA vie a été mise en cause plusieurs fois à cause de sa foi, malgré cela il est resté fidèle, confiant dans l’Éternel. En sachant que sa vie a du prix aux yeux de Dieu. Il n’a pas sombré dans le négativisme ou la haine, ou la vengeance. Il demeurait dans la crainte confiante, respectueux envers son Dieu dans une obéissance complète à la parole de Dieu. Nous, nous oublions trop ce que Jésus a accompli pour nous à la croix. Dans le monde, anciennement les bourgeois achetaient des titres de noblesses. Daniel était de race royale ou de noblesse, c’est vrai puisque la bible le dit. Mais nous oublions que Jésus nous donne ce rang, nous élève à ce rang par son sacrifice.
Apocalypse 1 : 5-6. À celui qui nous aime qui nous a délivré de nos péché par son sang et qui a fait de nous un royaume, des sacrificateur pour Dieu son père. À lui soient la gloire et la puissance, aux siècles des siècles Amen.
Pour Jésus, cela a coûté un très grand prix. Le don de sa vie avec beaucoup de souffrance et de renoncement. Pour nous cela nous coûte rien … seulement croire et accepter en disant : « oui je veux être la perle de grand prix pour laquelle tu vend tout pour qu’elle soit à toi ». Mais trop souvent il arrive que Jésus soit considéré comme un copain. Jésus n’est pas un copain. Il a considéré ses disciples comme ses serviteurs et au bout de 3 ans, il leur a dit : « vous êtes mes amis et je vous partage et je vous fait connaître tout ce que j’ai appris du père ». Avant, Jésus avait précisé : « vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande ». Remarquons ceci : Jésus a dit : « si vous êtes mes amis… » Mais il n’a pas dit : « considérez-moi comme ami ». Bien sur nous sommes de la famille de Dieu. Mais Dieu reste Dieu et nous devons rester dans une crainte respectueuse devant lui.
Continuons la comparaison entre nous et Daniel : comme Daniel, avec le roi qui le choisi pour servir et régner, le Roi des rois nous choisi pour servir et régner avec lui.
Pour servir à sa cour nous avons besoins d’une préparation et d’une nourriture spéciale avec le Saint Esprit et la parole. Nous devons apprendre le vocabulaire, le langage du royaume de Dieu.
Trop souvent, le christianisme, n’est qu’un vêtement spécial que nous endossons dans les temps de présence devant Dieu. Comme la tenue spéciale que l’ont revêt pour pratiquer un sport : tenue de hockeyeur pour le hockey, maillot pour le cyclisme ou le foot.
*Jésus a payé un très grand prix, le prix de sa vie, à nous, cela ne nous coûte rien, seulement d’accepter de vivre selon ce rang.
En acceptant de servir à Babylone, ce roi ennemi, Daniel est devenu le témoin ambassadeur, prophète du vrai Dieu, du Dieu vivant.
A plusieurs reprises le roi a été ébranlé, étonné, confondu, touché par la puissance de ce Dieu que servait, adorait, Daniel. De la bouche de ce roi, il est sorti des paroles étonnantes concernant l’Éternel :
Daniel 6 : 26-27.
Quelque soit la crainte et l’autorité que manifestait ce roi de Perse et idolâtre, Cela n’a jamais fait perdre à Daniel, la crainte respectueuse envers l’Éternel. Jamais il n’a été dominé par la crainte de l’homme. Car il arrive que la crainte de l’homme nous fait perdre la crainte de Dieu. Daniel était prêt à mourir pour ne pas voler l’adoration à l’Éternel.
Avons-nous la crainte de Dieu comme Daniel ?
Somme nous conscient que nous somme le temple du Saint Esprit, de sa présence au milieu de nous?
Pendant son temps de captivité Daniel a connu 3 rois. Darius, le deuxième roi, était considéré comme dieu et devait être adoré. Daniel s’y refusa. Le roi fit publier un édit royal décrétant que tout homme surpris à adorer un autre dieu que ce roi serai jeté dans la fosse aux lions. Dans sa maison, Daniel continuait d’adorer l’Éternel, la fenêtre ouverte, comme il le faisait au paravent. Des hommes jaloux de la position qu’occupait Daniel dans le pays, le dénoncent auprès du roi et l’obligent à exécuter la sanction : c’est à dire jeter Daniel dans la fausse aux lions. Mais les lions ne touchèrent pas à Daniel, car l’Éternel envoya un ange pour fermer la gueule des lions. Le roi ordonna que les hommes qui avaient dénoncé Daniel, soient à leur tour jeté dans la fausse aux lions. Ceux-ci les saisir et leur brisèrent les os.
La fidélité envers Dieu caractérise sa personnalité envers Dieu.
Fidèle ou la fidélité c’est une facette du fruit du Saint Esprit.
A cause de ma fidélité à Dieu, ai-je déjà jeté dans la fausse aux lions ? Est ce que je resterai fidèle si je devais la connaître ?
Exemple Rachel. Rachel était une jeune américaine de 17ans, étudiante et chrétienne. Un jour dans collège, deux des élèves, des garçons de son âge, organise une tuerie. Ils tuent une vingtaine d’élève avec des armes à feu dont ils font usage dans une salle de classe. Après les premiers coups de feu, Rachel se cache sous son pupitre. Les garçons armés viennent vers elle, l’attrape par les cheveux, lui relève la tête, la fixe droit dans les yeux et lui posent cette question  en pointant l’arme à feu vers son visage: Est tu chrétienne ? Oui vous le savez, fut sa réponse. Aussitôt ils ont fait usage de leur arme et Rachel est morte dans un bain de sang à cause de sa foi pour Jésus, qu’elle n’a pas renié devant la menace qui l’a conduite à la mort. Le témoignage a été rapporté par le frère de Rachel qui était dans la même salle. Lui aussi a été touché par plusieurs balles, sans avoir été frappé à mort. Par la suite la police a découvert que les tueurs étaient deux jeunes satanistes qui s’étaient donnés pour mission de tuer les chrétiens de collège. Avant de mourir, Rachel, avait écrit dans son journal intime, découvert par ses parents après, même si je dois mourir je ne renierai pas Jésus. Car pour elle sa vie n’avait pas de valeur ni de sens, sans jésus. Elle est restée fidèle, comme Daniel lorsqu’il a été jeté dans la fosse aux lions.

Voilà des perles précieuses pour Jésus. Un homme et une femme qui ont recherché l’excellence pour Jésus et qui sont demeurés fidèles.

Commenter cet article