2013 année de la rébellion

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

2013 année de la rébellion

Abraham a mené le combat contre Kerdolaomer roi d'Elam allié avec quatre autres rois. Kerdolaomer avait 12 ans de règne, il était dans sa 13e année. Pendant 12 ans il avait assujetti :

Genèse 14 : 2 : il arriva qu’ils firent la guerre à Béra, roi de Sodome, à Birscha, roi de Gomorrhe, à Schineab, roi d’Adma, à Schémeéber, roi de Tseboïm, et au roi de Béla, qui est Tsoar.

 Ces derniers s’assemblèrent tous dans la vallée de Siddim, qui est la mer Salée.

Pendant douze ans, ils avaient été soumis à Kedorlaomer ; et la treizième année, ils s’étaient révoltés.

La 13e année de son règne les peuples qu'il assujettit se révoltent.

Elam signifie : éternité, élevé, au pays.

Abraham, avec les 318 de ses plus braves serviteurs part à la recherche de son neveu : Lot enlevé avec les habitants de Sodome. Abraham l'arrache à l'esclavage dans lequel il vivait et sa capture par les cinq rois dans le naturel. Ceci nous montre l'esclavage et l'environnement dont il subissait l'influence : l'esprit de Sodome. La Bible nous dit que son âme était attristée par l'ambiance dans laquelle il vivait. Il était tout simplement esclave de ses choix de vie. C’est lui-même qui a décidé à cause des penchants de son âme : la recherche de la vie facile, sans combat. Le résultat le voici, il est emmené captif avec sa famille ainsi que les habitants de Sodome. Lui-même plus inconsciemment que consciemment, par son choix quand il s'est séparé de son oncle : Abraham il s’est placé sous le manteau de Sodome et Gomorrhe.

 

 Qui se cache derrière ce manteau ? Baphomet ou le dieu chèvre

 

Genèse 13 : 7 à 11 et 13 :Il y eut querelle entre les bergers des troupeaux d’Abram et les bergers des troupeaux de Lot. Les Cananéens et les Phérésiens habitaient alors dans le pays. Abram dit à Lot : Qu’il n’y ait point, je te prie, de dispute entre moi et toi, ni entre mes bergers et tes bergers ; car nous sommes frères.

 Tout le pays n’est–il pas devant toi ? Sépare–toi donc de moi : si tu vas à gauche, j’irai à droite ; si tu vas à droite, j’irai à gauche.

 Lot leva les yeux, et vit toute la plaine du Jourdain, qui était entièrement arrosée. Avant que l’Eternel ait détruit Sodome et Gomorrhe, c’était, jusqu’à Tsoar, comme un jardin de l’Eternel, comme le pays d’Egypte.

Lot choisit pour lui toute la plaine du Jourdain, et il s’avança vers l’orient. C’est ainsi qu’ils se séparèrent l’un de l’autre. Abram habita dans le pays de Canaan ; et Lot habita dans les villes de la plaine, et dressa ses tentes jusqu’à Sodome.

 Les gens de Sodome étaient méchants, et de grands pécheurs contre l’Eternel.

 

La plaine symbolise la voie large de la perdition. La voie de la vie facile, sans combat, sans lutte sur le plan spirituel. Chacun y suit les pensées de son âme, loin de la vie  dans l'esprit.

Après la victoire de son oncle, Abraham, pour les sortir de l'esclavage et de la déportation, le Lot retourne vivre à Sodome. Il faudra attendre le jugement de Dieu, sur la ville de Sodome, par le feu et le soufre, pour le sortir de Sodome avec  l’insistance de deux anges.

Genèse 19 :15 et 16 :Dès l’aube du jour, les anges insistèrent auprès de Lot, en disant : Lève–toi, prends ta femme et tes deux filles qui se trouvent ici, de peur que tu ne périsses dans la ruine de la ville.

 Et comme il tardait, les hommes le saisirent par la main, lui, sa femme et ses deux filles, car l’Eternel voulait l’épargner ; ils l’emmenèrent, et le laissèrent hors de la ville.

Malgré sa sortie de la ville de Sodome, il est resté lié au manteau de Sodome. La Bible nous le dit dans ces versets :

 Genèse 19:30 à 37 : Lot quitta Tsoar pour la hauteur, et se fixa sur la montagne, avec ses deux filles, car il craignait de rester à Tsoar. Il habita dans une caverne, lui et ses deux filles. L’aînée dit à la plus jeune : Notre père est vieux ; et il n’y a point d’homme dans la contrée, pour venir vers nous, selon l’usage de tous les pays.

 Viens, faisons boire du vin à notre père, et couchons avec lui, afin que nous conservions la race de notre père.

Elles firent donc boire du vin à leur père cette nuit–là ; et l’aînée alla coucher avec son père : il ne s’aperçut ni quand elle se coucha, ni quand elle se leva.

Le lendemain, l’aînée dit à la plus jeune : Voici, j’ai couché la nuit dernière avec mon père ; faisons–lui boire du vin encore cette nuit, et va coucher avec lui, afin que nous conservions la race de notre père. Elles firent boire du vin à leur père encore cette nuit–là ; et la cadette alla coucher avec lui : il ne s’aperçut ni quand elle se coucha, ni quand elle se leva.

 Les deux filles de Lot devinrent enceintes de leur père. L’aînée enfanta un fils, qu’elle appela du nom de Moab : c’est le père des Moabites, jusqu’à ce jour.

 La plus jeune enfanta aussi un fils, qu’elle appela du nom de Ben–Ammi : c’est le père des Ammonites, jusqu’à ce jour.

 

Lot n'a pas renoncé au péché de Sodome, même en quittant cette ville, ce péché l’a rejoint dans son nouveau lieu d'habitation. Il en est de même pour nous : repentons nous du péché de Sodome, du manteau de Sodome et de son emprise, du roi de Sodome qui a influencé nos vies, sinon cet esprit nous rejoindra mais si nous habitons à 2000 ou 3000 km de Sodome.

 Le roi de Sodome, Béra, son nom signifie : fils du mal. Celui qui brille en sciences mais qui corrompu sa sagesse. Bien sûr bien Béra avait pour père le père du mensonge, celui qui est  meurtrier depuis le commencement, celui en qui il n'y pas de vérité.

Jean 8 : 44 : Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge.

Nous rappelons que Lot était orphelin de père (Haram). L’Eternel qui manifeste ses entrailles de miséricorde pour les orphelins et les veuves, lui donne un père : Abram frère de son père et son oncle. Dieu change son nom il va devenir Abraham dont le nom signifie : père d'une multitude de nations, et celui par lequel toutes les familles de la terre seront bénies.

Lot n'a pas su reconnaître le père que l'Eternel à placé à côté de lui. De ce fait Lot va donner naissance à deux nations maudites par Dieu : Moab et Ammon ou les Moabites et les Ammonites. Ces deux nations sont nées sous le manteau de Sodome et Gomorrhe, avec Baphomet à leur tête. Elles ont été établies sur une fausse pierre angulaire. En choisissant de s'installer à Sodome, Lot a édifié sa vie sur une fausse pierre angulaire, celle de Baphomet. Il s’est  éloigné de la véritable pierre angulaire : Jésus qui allait prendre un corps semblable au nôtre, dans la descendance d’Abraham. La descendance qui avait reçu la promesse, c'est-à-dire Christ.

Jésus est la véritable pierre angulaire rejetée  par les hommes, mais agréable à Dieu nous permet d'édifier nos vies sur le roc.

 

La guerre des pensées

 

Actes 4-12 nous dit qu'il n'y a pas d'autre nom (Jésus) par lequel nous devions être sauvés.

Il n’y a de salut en aucun autre ; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés.

Satan le père de la contrefaçon a trouvé un autre nom. Il cherche à revenir à la genèse afin de susciter une nouvelle race d'être humain et de les mettre sous son gouvernement : le nouvel ordre mondial. Si nous prenons les trois premières lettres de ces trois mots : Nouvelle, Ordre Mondial nous obtenons le NOM. Voilà le nom sous lequel va s'établir le règne de la bête, du faux prophète et du faux saint-esprit.

Matthieu 4 : 5 et 6 : Le diable l’emmena dans la ville sainte, le plaça sur le haut du temple et lui dit : Si tu es Fils de Dieu, jette–toi en bas, car il est écrit : Il donnera à ses anges des ordres à ton sujet, et ils te porteront sur leurs mains, de peur que ton pied ne heurte une pierre.

La version Jérusalem dit : le diable sur le pinacle du temple.

 

Qu’est-ce le pinacle ? Le dictionnaire le Petit Robert nous donne  cette signification : désigne le sommet d’un l'édifice, ce terme est plus particulièrement affecté au temple de Jérusalem, ce terme désigne également la personne qui se retrouve dans une situation élevée, ou a atteint un haut degré d'honneur, de faveur, action de porter une personne au nues.

 

Jésus ne s'est pas laissé piéger il a répondu : tu ne tenteras pas le seigneur ton Dieu.

Luc 19:45 nous dit : ma maison sera une maison de prière.

Voici le combat ou la tentation de Jésus sur le pinacle du temple de Jérusalem. Le roi que représente le lieu le plus élevé battant le, ou celui qui détient l'autorité du pinacle ou l'autorité tout entière un peuple. Il en a la domination. Satan influence déjà l'intérieur des temples de par le commerce qui s'y tient. Alors que ce lieu devait être une maison de prière. C'est pourquoi Jésus a chassé les vendeurs du temple. N'oublions jamais que Satan est celui qui  profane par son commerce.

Ézékiel 28:16 et 18 : Par la grandeur de ton commerce Tu as été rempli de violence, et tu as péché ; Je te précipite de la montagne de Dieu, Et je te fais disparaître, chérubin protecteur, Du milieu des pierres étincelantes.

 Ton cœur s’est élevé à cause de ta beauté, Tu as corrompu ta sagesse par ton éclat ; Je te jette par terre, Je te livre en spectacle aux rois.

 Par la multitude de tes iniquités, Par l’injustice de ton commerce, Tu as profané tes sanctuaires ; Je fais sortir du milieu de toi un feu qui te dévore, Je te réduis en cendre sur la terre, Aux yeux de tous ceux qui te regardent.

Nous remarquons que Jésus chasse les vendeurs du temple et toutes leurs iniquités, seulement après avoir gagné la victoire sur le pinacle. En effet celui qui détient ce lieu peut exercer son autorité sur tout le temple. Le diable a essayé de profaner Jésus en l'amenant à pécher pour qu'il soit disqualifié.

Le diable va essayer de l'entraîner dans des actes de magie, de démonstration insensée qui l’aurait certainement entraîné dans la mort. Il a falsifié la parole de cité. Oui Dieu envoie ses anges à notre secours quand nous ne tenons dans son obéissance. Seulement à ce moment-là « ils exécutent ses ordres en obéissant à sa parole »

Comment appliquer la victoire de Jésus sur le pinacle dans nos vies ?

Aujourd'hui, Dieu n’habite plus des temples de pierres, mais des temples de chair : nos corps. Tout du moins pour ceux qui ont accepté Jésus comme Sauveur et Seigneur de leur vie.

1Corinthiens 6 : 19 et 20 :Ne savez–vous pas que votre corps est le temple du Saint–Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous–mêmes ?

 Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu.

Où se situe notre pinacle ? Sur la partie la plus élevée ou le sommet du temple que nous sommes : notre tête, notre cerveau et plus particulièrement nos pensées. C'est là que se tient la plus grande confrontation : soit nos pensées sont sous l'influence de Jésus ou Satan.

Proverbes 23 : 7 : l'homme et telle que sont ses pensées.

Nous sommes sous le la domination de celui qui contrôle nos pensées. Elles engendrent des actes bons ou mauvais selon leur provenance. Tout cela affecte  notre identité, notre relation avec le Père, notre cœur qui est le sanctuaire de nos vies.

Jésus a gagné le combat sur le pinacle du temple. Maintenant il nous appartient de nous approprier cette victoire pour chacune de nos vies. Ensuite nous pourrons chasser « les vendeurs du temple » dans nos vies, nous libérer du moule dans lequel le monde veut nous entraîner. Ainsi nous pourrons offrir un culte d'adoration en répondant à cette parole de Jésus : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force.

Quand notre pinacle ou nos pensées sont sous l'influence du diable la paralysie d'action vient. Il cherche à nous entraîner dans l'isolement d'abord. La paralysie nous fait perdre toute liberté. Nous avons besoin de secours comme le paralytique que Jésus guérit.

 

Marc 2 : 2 à 12 : Et il s’assembla un si grand nombre de personnes que l’espace devant la porte ne pouvait plus les contenir. Il leur annonçait la parole.

 Des gens vinrent à lui, amenant un paralytique porté par quatre hommes.

 Comme ils ne pouvaient l’aborder, à cause de la foule, ils découvrirent le toit de la maison où il était, et ils descendirent par cette ouverture le lit sur lequel le paralytique était couché.

 Jésus, voyant leur foi, dit au paralytique : Mon enfant, tes péchés sont pardonnés.

 Il y avait là quelques scribes, qui étaient assis, et qui se disaient au–dedans d’eux : comment cet homme parle–t–il ainsi ? Il blasphème. Qui peut pardonner les péchés, si ce n’est Dieu seul ?

Jésus, ayant aussitôt connu par son esprit ce qu’ils pensaient au–dedans d’eux, leur dit : pourquoi avez–vous de telles pensées dans vos coeurs ?

Lequel est le plus aisé, de dire au paralytique : Tes péchés sont pardonnés, ou de dire : lève–toi, prends ton lit, et marche ?

 Or, afin que vous sachiez que le Fils de l’homme a sur la terre le pouvoir de pardonner les péchés :  Je te l’ordonne, dit–il au paralytique, lève–toi, prends ton lit, et va dans ta maison. Et, à l’instant, il se leva, prit son lit, et sortit en présence de tout le monde, de sorte qu’ils étaient tous dans l’étonnement et glorifiaient Dieu, disant : Nous n’avons jamais rien vu de pareil.

 

Les quatre amis du paralytique ne pouvaient approcher Jésus. Ils ont percé le toit de la maison où se tenait Jésus afin de descendre le paralytique dans sa présence.

 Que représente le toit de cette maison ? : Le pinacle parce que Jésus a ouvert le pinacle en gagnant la victoire contre Satan. Il a ouvert la porte et gagné la victoire sur la paralysie et la mort. Toutes les autres portes de cette maison étaient inaccessibles. Et la seule issue possible c'était le pinacle à condition de rentrer dans la victoire de Jésus.

Je lis quatre amis représentent les quatre clés que Jésus a utilisées pour sa victoire du pinacle ou pour ouvrir la porte du ciel.

Paralytique : personne qui a perdu partiellement ou totalement de sa sensibilité, enlevée de ou plusieurs parties de son corps. La paralysie attaque l’encéphale, la moelle épinière ou certains nerfs.

 

 

 

 

Commenter cet article