Entraine moi après toi Jésus, auprès de toi

Publié le par louis trifault

Entraîne moi après toi Jésus, auprès de toi

 

 

 

La dernière fois nous avons parlé de l’importance des parfums dans la création, dans la vie d’un chrétien. Le chrétien doit répandre le parfum de Christ :

 

1) Parfum de vie pour les uns, ceux qui acceptent l’œuvre rédemptrice de Jésus obtenue par son sacrifice à la croix.

2) Parfum de mort, pour ceux qui refusent Christ dans leurs vies. Ils encourent la colère de Dieu.

 

Dans la genèse, avec Isaac et Jacob, nous découvrons l’importance des parfums. La vue d’Isaac a baissé, il reconnaît ses fils à l’odeur, quand il s’approche de lui. Genèse 27 :27 : Jacob s’approcha (de son père) et le baisa. Isaac sentit l’odeur de ses vêtements, puis le bénit et dit : Voici l’odeur de mon fils est comme l’odeur d’un champ que l’Éternel a béni. 1 Corinthiens 3 : 9 nous dit : Car nous sommes ouvriers avec Dieu, vous êtes le champ de Dieu, l’édifice de Dieu.

Ces versets aujourd’hui s’adressent à nous, l’Épouse de l’Agneau. Elle doit dégager le parfum de Christ, l’odeur d’un champ que l’Éternel a béni. Tout comme Isaac reconnut son fil à l’odeur, nous devons être tellement imprégnés, remplit du parfum de vie, que les personnes de notre entourage devraient identifier le parfum du royaume. Dans certains témoignages d’hommes ou de femmes de Dieu, nous découvrons que lorsqu’ils se rendaient dans une usine ou marchaient dans une rue, les ouvriers ou les gens tombaient à terre par la présence de Dieu dégagée dans leur vie. Nous devons aspirer à ces choses, croire que c’est pour nous aussi. Charles Ndifon nous en donne l’exemple dans son enseignement : influençons notre entourage. Non seulement il l’enseigne, mais il le vit et en témoigne.

 

Cantique des Cantiques 1 : 4  entraîne-moi après toi au près de toi.

Parole de vie : entraîne-moi avec toi, courons ensemble, mon Roi conduis-moi dans ta chambre.

Bible français courant : Prends-moi par la main, entraîne moi et courons. Tu es mon Roi, conduis moi dans ta chambre.

 

Plus nous découvrons Jésus, plus nous désirons sa présence, son amour, plus nous apercevons que seul nous ne le pouvons pas. Nous en sommes incapable. A ce moment là, nous disons à Jésus : prends-moi par la main, entraîne-moi, c’est-à-dire, attire-moi à toi.

J’ai besoin d’un entraîneur comme les grands champions recherchent le meilleur des entraîneurs pour les amener au top niveau. Jésus nous donne le meilleur des entraîneurs pour préparer son Épouse : Le Saint-Esprit, mais il arrive que l’Épouse dans son immaturité crie à Jésus : Entraîne-moi. C’est qu’elle n’a pas encore compris les paroles de Jésus quand il dit à ses apôtres ; Il est avantageux que je m’aille pour que je vous envoie le Saint-Esprit, l’autre consolateur. Il vous conduira dans toute la vérité. Il me glorifiera parce qu’il prendra de ce qui est à moi et vous l’annoncera. Jean 16 :7, 13 et 14.

Chacun d’entre nous, nous devons abandonner nos vies entre les mains du Saint-Esprit. C’est la seule solution proposée par Jésus pour que son Épouse devienne mature. Courons ensemble… disons nous à Jésus.

Le fait de courir représente l’obéissance en action. Là encore nous avons besoin du Saint-Esprit pour courir et atteindre le but en conservant le regard sur Jésus Hébreux 12 : 1b et 2. Courons avec persévérance dans la carrière qui nous est offerte, ayant les regards sur Jésus, qui suscite la foi et la mène à la perfection. La course du chrétien est une course d’endurance qui dure toute la vie sur cette terre. C’est pourquoi dans ce verset il nous est dit de courir avec persévérance pour atteindre le but. C’est courir dans la voie que Jésus nous a ouverte.

La bible nous montre le prophète Elie remplit du Saint-Esprit. Par la parole d’Elie, Dieu ordonne 3,5 ans de sécheresse en Israël à cause des péchés d’idolâtrie. Cette sécheresse naturelle nous révèle l’état de sécheresse spirituelle dans laquelle vivait ce peuple. A cause de Jézabel et du culte à Baal qu’elle a institué en Israël.

Sur le Mont Carmel, Elie convoque le peuple, les prophètes de Baal, Dieu fait descendre son feu sur l’holocauste dressé par Elie. Le peuple reconnaît que l’Éternel c’est le vrai Dieu. Elie égorge les prophètes de Baal, ensuite Elie prie pour que la pluie revienne en Israël.

 La pluie commence à tomber, et voilà ce qui nous intéresse. 1 Roi 18 : 46 BFC : Elie attache sa ceinture pour partir et remplis de force par le Seigneur, il courut devant le char d’Achab jusqu'à l’entrée de Jizreel. Par le Saint-Esprit, Elie courut plus vite qu’un cheval.

 Cela nous montre combien nous avons besoin du Saint-Esprit pour courir vers Jésus. Cela nous montre également toute la puissance physique et spirituelle que le Saint-Esprit peut dégager en nous et par nous.

 Disons au Saint-Esprit : Entraîne moi et apprends-moi à courir dans l’obéissance comme Jésus a obéi à son père. Courir avec Jésus c’est tout abandonner, couper toute attache de la chair, tout ce qui dans notre course risque de nous détourner de l’appel, c’est le prix à payer. Regardons Marc 1 : 16-20  Comme Jésus passait le long de la mer de Galilée, il vit Simon et André, frère de Simon qui jetaient un filet dans la mer, car ils étaient pécheurs. Jésus leur dit : Suivez-moi, je vous ferai pêcheurs d’hommes. Aussitôt, ils laissèrent leurs filets et le suivirent. Étant allé un peu plus loin, il vit Jacques, fils de Zébédé et Jean, son frère qui eux aussi étaient dans une barque et réparaient les filets. Aussitôt, il les appela et laissant leur père Zébédé dans la barque avec les ouvriers, ils le suivirent. Jésus nous met en garde contre les œuvres de la chair qui nous empêchent de courir avec lui.

Luc 9 : 59-60 Jésus dit à un autre : suis-moi, et il répondit : Seigneur permet moi d’aller d’abord ensevelir mon père, mais Jésus lui dit (version parole vivante) : Laisse à ceux qui sont spirituellement morts le soin d’enterrer leurs morts. Quant à toi va proclamer le règne de Dieu. Cantique des Cantiques 1 : 4  Le Roi m’introduit dans ses appartements ou dans sa chambre selon la bible parole de vie. Le Roi nous savons que c’est Jésus, la chambre nous ramène à Matthieu 6 : 6 : Quand tu pries entre ta chambre ferme ta porte et prie ton père qui est là dans le lieu secret ou qui te voit dans le secret, te le rendra.

L’idée principale qui domine ce verset, c’est de se trouver un lieu d’intimité avec le père. Dans le passage qu nous concerne du Cantiques des Cantiques, l’Épouse demande à Jésus de la conduire dans sa chambre royale, dans ses appartements royaux. Dans le naturel, qui a le droit de rentrer dans la chambre du roi, sinon la reine ou l’épouse. Demander à Jésus de nous entraîner dans sa chambre, c’est manifester que nous acceptons d’être l’Épouse. Quelques éclaircissements, pour évacuer tout trouble entre les termes qu’emploi certaines traductions : Appartement au lieu de chambre.

Appartement = Cheder  ce mot signifie : Chambre  

 La chambre représente un lieu intime où se communique la vie, se transmet la vie. C’est un lieu d’échange de la tendresse, de l’amour, un lieu d’intimité.

 Luc 8 nous relate l’histoire de la fille de Jaïrus qui est malade à la mort. Jaïrus vient chercher du secours au près de Jésus. Quand Jésus arrive chez Jaïrus, sa fille est morte. Jésus fait sortir la foule, les pleureuses. Et seul, avec Pierre, Jacques et Jean (c’est-à-dire ses intimes) et les parents de la jeune fille, Jésus rentrent dans la chambre. Verset 54 Mais il la saisit (la jeune fille) par la main et Jésus dit d’une voix forte : Enfant lève toi. 55 et son esprit revint en elle et à l’instant elle se leva, et son esprit revint en elle et à l’instant elle se leva.

 Donc aller dans la chambre, avec Jésus c’est recevoir la vie et l’esprit et bien sur la mort nous quitte. D’autres exemples dans la bible nous le confirment, dans 2 Roi 4 : 33 Élisée ferma la porte de la chambre de l’enfant mort, et il pria l’Éternel, et l’enfant revint à la vie. C’est en se tenant dans la chambre haute que les disciples (ou 120) ont été visités puissamment ou baptisés dans le Saint-Esprit, le jour de la Pentecôte. Actes 2.

Actes 9  Nous montre comment Pierre ressuscite Dorcas. Dorcas meurt et l’on envoya chercher Pierre. Verset 40-41 Pierre fit sortir tout le monde se mit à genoux (dans la chambre haute) et pria, puis se tournant vers le corps, il dit : TABITHA, lève-toi ! ! Elle ouvrit les yeux et ayant vu Pierre, elle s’assit. Il lui donna la main et la fit se lever. Dire à Jésus : entraîne-moi dans ta chambre équivaut à lui dire, entraîne-moi dans le lieu très saint, c’est-à-dire au delà du voile de la  chair, là ou je vais recevoir tes baisers les plus intimes de ta parole, la révélation de ta parole par le Saint-Esprit. Dans Matthieu 13 : 35 Jésus dit : afin que s’accomplisse ce qui avait été annoncé par le prophète   J’ouvrirai la bouche en paraboles ! Je publierai des choses cachées depuis la création du monde.

Cachées = Krupto (en grec) signifie secret, caché intérieurement pour la foule, devant qui Jésus donne ses paraboles, elles sont comme un livre fermé.

Mais quand il (Jésus) était rentré dans la maison (Math 13 : 36) c’est-à-dire dans le lieu secret, ses disciples s’approchaient de lui, et lui disent : Explique-nous la parabole. Alors là ils  n’avaient plus qu’ouvrir leur cœur pour recevoir toute la connaissance, toute la sagesse de Christ. Jésus ne gardait rien pour lui, il donnait tout à ses disciples autant qu’ils pouvaient recevoir.

 Voilà ce que Jésus désire partager avec son épouse quand elle vient dans sa chambre royale, dans le lieu secret. Jésus communique tout son amour, son message d’amour, ses secrets, sa sagesse, sa connaissance. Là dans la magnifique chambre  du Roi des rois, l’épouse en recevant des baisers d’intimité, promet de courir avec lui. Tout ce que l’Épouse reçoit dans l’intimité, Jésus nous le destine et veut le donner à chacun d’entre nous. Ses secrets sont pour nous aussi, ainsi que ses baisers d’amour. Chambre se désigne par le mot : Tameion en grec, ce mot signifie : une pièce pour emmagasiner, une pièce secrète, une pièce intérieure, une pièce du temple. Nous sommes le temple du Saint-Esprit. La pièce pour emmagasiner, la pièce secrète où Jésus peut nous rejoindre c’est notre cœur.

C’est le lieu secret qu’il va falloir garder. Précédemment nous avons dit que le mot appartement en grec est Cheder. Ce mot provient d’une racine de machomai, qui signifie combat, lutte. Donc pour garder le lieu ou la chambre secrète, il est nécessaire de mener le combat et de lutter. D’où la nécessité de fermer la porte, a quoi ? A nos pensées, aux distractions qui risquent de venir voler la présence de Dieu. Car c’est dans la présence de Dieu que nous allons emmagasiner les fruits des baisers de Jésus que nous donne le Saint-Esprit à travers la parole… pour les distribuer à notre tour.

Le lieu intime où Jésus nous invite à courir c’est son cœur. Comme Marie choisissons la bonne part, qui ne lui sera point ôtée dit Jésus : Luc 10 : 42 Toutefois Jésus, nous le verrons plus loin dans le cantique des cantiques, souhaite, désire ardemment que son Épouse mature manifeste les qualités de Marie et de Marthe. Il attend qu’elle allie les deux dans une maturité qui lui permettra de rentrer pleinement dans sa destinée : régner avec Christ. Nous avons tendance à considérer Marie comme celle qui exprime la foi en Jésus, et Marthe comme celle qui a les œuvres. Selon Jacques 2 : 17-18 pour être des chrétiens équilibrés, matures, nous devons avoir les deux dans nos vies. Il en est ainsi de la foi : si elle n’a pas les œuvres, elle est morte en elle même. Mais quelqu’un dira : toi tu as la foi, et moi j’ai les œuvres. Montre moi ta foi sans les œuvres, et moi, je te montrerai la foi par mes œuvres.

 Bien sur il s’agit des œuvres de l’Esprit que Dieu a préparé d’avance, afin que nous les pratiquions. Jésus désire tellement que son Épouse règne avec lui, il l’a aimée en se livrant lui-même pour elle. Afin de la sanctifier en la purifiant et en la lavant par l’eau de la parole. Pour faire paraître devant lui cette Église (ou Épouse) glorieuse, sans tâche, ni rides, ni rien de semblable mais sainte et irréprochable. Éphésiens 5 : 25-26-27 :

Maris, que chacun aime sa femme, comme Christ a aimé l’Eglise, et s’est livré lui-même pour elle. Afin de la sanctifier en la purifiant et en la lavant par l’eau de la parole.

Pour faire paraître devant cette Eglise glorieuse, sans tâche, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irréprochable.        

 

Commenter cet article