la grâce nous ouvre la porte du royaume de Dieu

Publié le par louis trifault

LA PUISSANCE DE LA MISERICORDE ET DE LA GRÂCE

 

 

La miséricorde :

 

Nous trouvons ce mot 115 fois dans l’ancien testament 43 fois dans le nouveau

Genèse 19.19. Voici j'ai trouvé grâce à tes yeux et tu as montré la grandeur de ta miséricorde à mon égard, en me conservant la vie ; mais je ne puis me sauver à la montagne avant que le désastre m'atteigne et je périrai.

 

Miséricorde = "checed" en hébreux (khew : sed).

Se montrer bon. Bonté manifestée à travers la miséricorde. Etre bon, être aimable. Montrer de la bonté pour soi-même, miséricordieux.

Ex 33.19. Je fais grâce à qui je fais grâce, et miséricorde à qui je fais miséricorde.

La miséricorde c’est la bonté de Dieu exercée en faveur d'une personne, d'un pays, d'une famille selon son choix, quand il veut.

Dans l'ancienne alliance, les hommes trouvent miséricorde en se repentant, en cherchant Dieu, en offrant des sacrifices, en retournant dans les voies de Dieu. C’est le choix de Dieu d’accorder miséricorde ou de la refuser.

Lot a obtenu miséricorde par l'intercession de son oncle, Abraham : genèse 18-23

Ensuite, Dieu a donné la loi à son peuple pour le sanctifier, le mettre à part; Mais une seule désobéissance volontaire à l'un des commandements : mise à mort.

Tout âme qui pêche, mourra sur déposition de deux ou trois témoins par lapidation.

Mais Dieu est plus grand que sa loi, il est au dessus de sa loi. Jésus était au dessus du sabbat. Jésus guérissait les malades les jours de sabbat.

De même, Dieu peut accorder sa miséricorde au pécheur. Ex : David a enfreint trois fois les dix commandements.

Il aurait du mourir lapidé 3 fois :

-         adultère

-         a fait tué Urie

-         a menti

 

David a reconnu ses péchés, il s'est repenti : 2 Samuel 12.13. David dit à Nathan : j'ai péché contre l'Eternel ! Et Nathan dit à David : "L'Eternel pardonne ton péché, tu ne mourras pas". David a plaidé coupable et l'Eternel lui a accordé sa miséricorde.

Manassé : 2 Chroniques 33 : est roi à Jérusalem, il fit ce qui est mal aux yeux de l’Eternel, selon les abominations des nations que l’Eternel avait chassés. Il fit de plus en plus ce qui est mal aux yeux de l’Eternel afin de l’irriter : Il fit passer ses fils par le feu, il s’adonnait à la magie etc.…A cause de leur roi, les habitants de Jérusalem et de Juda s’égarèrent et firent le mal plus que les nations  que l’Eternel avait détruites devant les enfants d’Israël. Manassé s’est retrouvé déporté à Babylone. Et là dans la détresse :

12. Il implora l'Eternel son Dieu et il s'humilia profondément devant Dieu.

13. Il lui adressa, ses prières et l'Eternel se laissant fléchir exauça ses supplications et le ramena à Jérusalem dans son royaume. Et Manassé reconnut que l'Eternel est Dieu.

Manassé a obtenu miséricorde après avoir plaidé coupable.

Nombres 14.19. Pardonne l'iniquité de ce peuple, selon la grandeur de ta miséricorde, comme tu as pardonné à ce peuple depuis l'Egypte jusqu'ici. Les Hébreux veulent se donner un chef et retourner en Egypte.

20. Et l'Eternel dit : Je pardonne comme tu l'as demandé.

Deutéronome 3 : 23 à 26. Moïse n'obtient pas miséricorde (suite à sa désobéissance). Deutéronome 4.31 : Car l'Eternel ton Dieu est un Dieu de miséricorde, qui ne t'abandonnera pas et ne te détruira pas. Il n'oubliera pas l'alliance de tes pères qu'il leur a juré.

Deutéronome 5.10. L'Eternel fais miséricorde jusqu'à 1000 générations à ceux qui m'aiment et qui gardent mes commandements.

 Esaïe 38 : 1 à 5 Le roi Ezéchias est malade et va mourir. Il implore la miséricorde de Dieu et Dieu lui accorde 15 années supplémentaires de vie.

 

 

   La Grâce

Selon le petit Robert : Ce qu’on accorde à quelqu’un pour lui être agréable sans que cela lui soit dû, don, faveur.

-         Pardon, remise de peine, de dette accordée bénévolement. Mesure de clémence au profit d’un coupable irrévocablement condamné.

-         Le Président de la République dispose d’un droit de grâce de remise de peine qu’il accorde par exemple au moment de la fête du 14 juillet.

-         Sorte de charme ou d’agrément qui réside dans les personnes ou les choses.

 

Dans la bible nous trouvons ce mot 118 fois  dans l’Ancien testament, et 141 fois dans le Nouveau Testament. Le mot grâce est désigné par des mots différents, soit en Hébreu, soit en Grec selon les circonstances. Dans le nouveau testament le mot que nous retrouvons le plus c’est :

 

Charis, qui signifie : ce qui fournit la joie, le plaisir, les délices, la douceur, le charme, la chance, la douceur, la tendresse.

Grâce du discours.

 La condition spirituelle d’une personne gouvernée par le pouvoir de la grâce divine.

Le signe  ou la preuve de la grâce du bienfait.

 Bonté miséricordieuse avec laquelle Dieu, exerce sa sainteté influente sur les âmes, les tourne vers Christ, garde, fortifie et amplifie la foi chrétienne, dans la connaissance, l’affection et allume dans ces âmes les vertus chrétiennes.

Donc nous sommes loin du cadeau non mérité, tel que nous le pensons spontanément.

 Dans l’ancien testament, la grâce exprime la pure bonté de Dieu qui aime le pécheur et désire, non pas sa mort, mais sa conversion et sa vie. Ezéchiel 18 : 23 :

  Ce que je désire, est-ce que le méchant meure ? Dit le Seigneur, l’Eternel. N’est-ce pas qu’il change sa conduite et qu’il vive ?

Sur la base de la loi, l’homme ne devait être justifie que par les œuvres. Ce qui était une impossibilité. Galates 3 : 10  Toux ceux qui s’attachent aux œuvres de la loi sont sous la malédiction, car il est écrit : Maudit est quiconque n’observe pas tout ce qui est écrit dans le livre de la loi, et ne la met pas en pratique. Un seul a accompli parfaitement la loi: Jésus

 

Citons les autres mots qui nous parlent de la grâce dans la bible : Pistis, Actes 6 : 8 Etienne remplit de grâce et de puissance faisait des prodiges et de grands miracles parmi le peuple.

 

Pistis : donne une conviction  profonde ou une confiance profonde concernant la relation avec Dieu et les choses divines, généralement avec l’idée incluse de confiance et de ferveur sainte née de la foi, concernant Dieu.

La conviction que Dieu existe, qu’il est le créateur et maître de toutes choses, celui qui pourvoit et qui accorde le salut éternel à travers Jésus-Christ.

Concernant Jésus : Conviction forte et bien venue que Jésus est le messie à travers qui nous obtenons le salut éternel dans le royaume de Dieu.

Croire l’idée prédominante de confiance, que ce soit en Dieu ou en Christ, jaillissant par la foi.

 Fidélité, foi à toute épreuve.

 

Dektos : Luc 4 : 19 pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vue. Pour renvoyer libres les opprimés, pour publier une année de grâce (Dektos) du Seigneur. Dektos : favorable, propice, agréable, contribuer, accorder un accès, obtenir, ce qui est offert en discours accepté, bien reçu.

 

Dosis : Jacques 1 : 17 Toute grâce (Dosis) excellente et tout don parfait descendent d’en haut du père des lumières.

 Dosis : donner grâce, offrande, un don, ce qui est donné. Donner quelque chose à quelqu’un, fournir les choses nécessaires, répondre à une demande, donner à quelqu’un de soi-même, donner, délivrer des présents. 

 

Charitoo : Luc 1 : 28 L’ange entra chez elle (Marie) et dit : Je te salue  toi à qui une grâce (Charitoo) a été faite, le Seigneur est avec toi.

Charitoo : honorer par des bénédictions, une grâce a été accordée, un don de grâce, bienfait, largesse.

 

Charisma : d’où Charismatique. 2 Corinthiens 1 : 11 Vous nous assistez vous-même de vos prières afin que la grâce (Charisma) obtenue pour nous par plusieurs, soit pour plusieurs une occasion de rendre grâce (eucharisteo) à notre sujet.

Charisma : celui qui vit par le don de la grâce.

 Faveur que reçoit quelqu’un sans aucun mérite de sa part. Le don de la grâce divine. Le don de foi, connaissance, sainteté, vertu. L’économie de la grâce divine, par laquelle le pardon des péchés et le salut éternel sont destinés aux pécheurs à cause des mérites de Jésus-Christ, accepté par la foi.

C’est Jésus qui la méritée pour nous : Dieu a accordé grâce et miséricorde à Jésus pour nous.

Don dénotant des pouvoirs extraordinaires, distinguant certains chrétiens et les rendant capables de servir l’Eglise de Christ.

 Ces dons provenant du pouvoir de la grâce divine opérant dans leurs âmes par le Saint-Esprit.

 Don gratuit.

 

 

 

Eucharisteo : Etre reconnaissant, ressentir de la reconnaissance, remercier, être attentif aux faveurs.

 

 

Charizomaï : Remettre une dette, accorder grâce, donner grâce, faire quelque chose de plaisant ou agréable à quelqu’un,

 Accorder une faveur, gratifier, se montrer gracieux, aimable, bienveillant.

 Accorder le pardon, donner gracieusement, préserver une personne en péril : puissance pour nous garder.

Nous en trouvons l’application en Luc 7 : 41-43 bible en français courant : Et Jésus dit : Deux hommes devaient de l’argent à un prêteur. L’un devait cinq cents pièces d’argent et l’autre cinquante. Comme ni l’un, ni l’autre ne pouvaient rembourser, il leur fit grâce (charizomaï) de leurs dettes à tous les deux. Lequel des deux l’aimera le plus ? Simon lui répondit : Je pense celui auquel il a fait grâce (charizonnaï) de la plus grosse somme.

 

Chairo : Se réjouir, joyeux salut, je vous salue, être dans l’allégresse, être bien, prospérer.

 Au commencement de lettres donner à quelqu’un une salutation, employé dans les épîtres.

 

Dosis : Donner grâce, offrande, ce qui est donné :

Philippiens 4 : 15  Vous le servez vous-même philippiens au commencement de la prédication de l’évangile, lorsque je partis de la Macédoine, aucune église n’entra en compte avec  moi pour ce qu’elle me donnait (Dosis) et recevait, vous fûtes les seuls  à le faire.

Eulogeo : célébrer par des louanges, invoquer des bénédictions, consacrer une chose par des prières solennelles, prier Dieu pour bénir ou demander  la bénédiction de Dieu pour une chose.

 

La grâce est parfois mal comprise :

 Certains croient malheureusement que maintenant, par la grâce Dieu a adopté une attitude moins rigoureuse face au  péché. Certains pensent que maintenant au temps de la grâce, les exigences de la loi sont abolies. Ce sont des mensonges grossiers.

 Jacques 1 : 17  Toute grâce excellente et tout don parfait descendent d’en haut, du père des lumières. Chez lequel il n’y a ni changement, ni ombre de variation. Dieu n’a jamais changé et il ne changera jamais rien à sa parole. C’est ce que nous dit Jésus Matthieu 5 : 18 Car je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu'à ce que tout soit arrivé.

Matthieu 5 : 17 Ne croyez pas que je sois venu abolir la loi ou les prophètes. Je suis venu non pour abolir mais pour accomplir. Il en a coûté au père, le sacrifice et la mort sur une croix de son fils unique, pour que nous soyons pardonnés, rendu justes à ses yeux.

 Romains 6 : 23 nous dit : Le salaire du péché c’est la mort. C’était vrai au temps de la loi, c’est encore vrai au temps de la grâce, à la seule différence que Jésus a déjà subi cette mort à notre place. Il a payé à notre place, nous en étions incapable.

Aujourd’hui nous devons plaider coupable chaque fois que cela est nécessaire, haïr le péché et nous éloigner de tout ce qui pourrait voudrait nous y entraîner. Ceux qui pensent ou enseigne que le temps de la grâce de Dieu, tend à encourager le laxisme moral  en enseignant ou en préchant: 

 Le salut final est acquis et certain de toute façon, peu importe ce qu’on fait, donc notre conduite n’a pas d’importance. Ceux là montrent qu’ils n’ont rien compris, ni ne savent de quoi ils parlent, quand ils parlent de la grâce de Dieu.   (A suivre)

 

 

Publié dans la grâce de Dieu

Commenter cet article