Que veut nous dire Jésus par la parabole du grain de sénevé?

Publié le par louis trifault

LE GRAIN DE SENEVE  

 

Mt 13 : 31-32 : Jésus leur proposa une autre parabole, et il dit : le royaume des cieux est semblable à un grain de sénevé qu’un homme a pris et semé dans son champ.

C’est la plus petite de toutes les semences ; mais, quand il a poussé, il est plus grand que les légumes et devient un arbre, de sorte que les oiseaux du ciel viennent habiter dans ses branches.

 

A nouveau Jésus nous élève et nous emmène plus loin dans la vie du royaume de Dieu. Nous avons abordé précédemment le temps des semailles, à deux niveaux :

 

-Semailles de la Parole de Dieu par Jésus, qui se perpétue et se perpétuera dans les siècles jusqu'au retour de Jésus, par les chrétiens.

-Jésus sème des hommes et des femmes, des croyants que Lui-même a choisis, à travers le monde. Nous avons vu que ces hommes et ces femmes portent un germe de vie : Jésus.

 

La lettre adressée aux églises d'Ephèse et de Pergame, continue le message de Jésus et nous annonce comme des poteaux indicateurs toutes les déviations à éviter sur notre voie à suivre, après quelques années de marche avec Jésus : les pièges à éviter, que nous tend l'ennemi, le diable.

 

 

I - PARABOLE DU GRAIN DE SENEVE

 

Le sénevé est plus connu sous le nom de graine de moutarde. Cette graine est très petite, la plus petite, que les auditeurs de Jésus, connaissent. En revanche, la graine de sénevé se développe très rapidement et peut atteindre 3 mètres de haut, dans les pays du Moyen-Orient. Elle devient comme un arbre et les oiseaux y construisent leurs nids et y habitent.

 

a) Que veux nous dire Jésus ?

Cette parabole s'adresse aux disciples et à la foule, qui n'en aura pas la compréhension.

Le grain de sénevé est semé dans le champ, précise Jésus, c'est-à-dire dans le monde (Voir Mt 13.36 : le champ c'est le monde). Récapitulation depuis le début :

Première parabole : Jésus sème la parole et à sa suite, nous la semons encore aujourd'hui, dans les cœurs.

Deuxième parabole (l'ivraie et le bon grain) : Jésus sème des hommes et des femmes, qui lui appartiennent, à travers le monde. Le diable, c'est-à-dire l'adversaire de Dieu, sème aussi des hommes et des femmes qui volontairement acceptent de le servir ou d'autres, qui, trompés par ses mensonges deviennent ennemis de Dieu et se rebellent contre Lui.

 

Cette fois-ci, Jésus sème un grain de sénevé dans le monde. Le grain de sénevé symbolise le Royaume de Dieu. En comparaison avec le développement rapide de ce grain, après sa mise en terre, Jésus annonce que le Royaume de Dieu va s'implanter, se répandre rapidement à Jérusalem, en Samarie et dans le monde entier.

Le point de départ de cette expansion, commence à Jérusalem, le jour de la Pentecôte, par la descente du Saint Esprit. La Bible nous apprend que ce jour, 3000 personnes se repentirent, acceptèrent Jésus comme Seigneur de leur vie et rentrèrent dans le Royaume de Dieu.

 

b) Qui sont les oiseaux ?

Maintenant posons-nous la question : qui sont les oiseaux qui viennent habiter l'arbre issu du grain de sénevé, c'est à dire le Royaume de Dieu ? Jésus nous donne la réponse dans la 1ère parabole et dans l'explication ou révélation réservée aux apôtres.

Mt 13.4 "Un semeur sorti pour semer. Comme il semait, une partie de la semence tomba le long du chemin, les oiseaux vinrent et la mangèrent". Ecoutons encore Jésus à travers le verset 19 : "Lorsque un homme écoute la Parole de Dieu et ne la comprend pas, le malin enlève ce qui a été semé dans son cœur : cet homme est celui qui a reçu la semence le long du chemin".

A la lecture de ces deux versets, Jésus nous apprend que les oiseaux viennent voler et détruire (manger et enlever). Cela ressemble fort à la 1ère partie du verset Jean 10.10 : "Le voleur vient pour dérober, égorger et détruire". Nous savons que ce voleur dénoncé et désigné par Jésus, se nomme le diable.

Donc, les oiseaux qui viennent nicher dans le Royaume de Dieu, sont des agents du diable. Ils cherchent à détruire, voler et égorger :

Dans la 1ère parabole, ils détruisent la semence.

Dans la 2ème parabole, le diable sème de l'ivraie dans l'œuvre de Dieu pour tromper et ainsi la détruire.

Dans la 3ème parabole, le plan du diable consiste à s'installer dans le Royaume de Dieu pour le détruire de l'intérieur.

 

Devons-nous craindre ces menaces ?

Non ! Restons éveillés, discernons et restons le regard fixé sur Jésus et Ses promesses :

Matthieu 16.18 : "Je bâtirai mon Eglise et les portes de la mort ne prévaudront pas contre elle".

Daniel 6.26 : "Car Il est le Dieu vivant et Il subsiste éternellement. Son Royaume ne sera jamais détruit et Sa domination durera jusqu'à la fin".

La Bible contient beaucoup d'autres promesses de durée et de victoire. C'est à nous de rester vigilant, veillant et discernant. Citons encore cette parole de Jésus : "Je suis avec vous jusqu'à la fin du monde" (Matthieu 28.20).

 

 

II - MESSAGE A L'EGLISE DE PERGAME

 

Personnalité de Jésus :

Jésus attendit 30 ou 40 ans pour donner ce message à Son Eglise, après la parabole du grain de sénevé. Il attendit le moment favorable pour reprendre, redresser, encourager et manifester Son amour, Sa fidélité.

A nouveau, Jésus révèle un nouvel aspect de Sa personnalité. L'Evangile de Jean nous dévoile qui est vraiment Jésus : "Je suis". Jean nous en nomme sept : "Je suis la résurrection et la vie..." etc.

Dans le livre de l'Apocalypse ou de la révélation, livre du Roi des rois et Seigneur des seigneurs, Jésus révèle Lui-même sept aspects de Sa personnalité. "Je suis celui qui a l'épée à deux tranchants" dit-Il à l'église de Pergame. Hébreux 4.12, nous éclaire à ce sujet : "Car la Parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu'une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu'à partager âme et esprit, jointures et moelle : elle juge les sentiments et les pensées du cœur".

Dans sa situation, l'église de Pergame a plus particulièrement besoin que l'épée à deux tranchants, pénètre et partage ce qui est de l'Esprit et ce qui est de la chair, c'est-à-dire qu'elle partage, sépare et tranche entre ce qui vient de Dieu et ce qui vient de l'influence du diable.

 

 

Un peu d'histoire :

Pergame = tour élevée / entièrement mariée.

Pergame est construite sur une haute colline. C'était une ville impériale. Tous les habitants s'adonnaient au culte et à l'adoration du dieu Esculape (dieu grec de la médecine). Il était représenté sous la forme d'un serpent vivant. Lorsqu'il touchait une personne, c'était comme un attouchement divin et la personne pouvait être guérie.

La période de Pergame se situe entre les années 300 à 600 après JC. C'est l'époque où l'Empereur Constantin se convertit au christianisme. Il fit du christianisme en quelque sorte, une religion d'Etat où s'unissent la religion et la politique. Constantin, tout en embrassant le christianisme, servait d'autres dieux, dont le dieu Soleil. Nous comprenons mieux la signification de Pergame : "entièrement mariée". Il s'agit du mariage entre le christianisme, la politique et les cultes offerts aux autres dieux sous le règne de Constantin.

Enfin, Jésus nous dit que c'est là, dans cette ville, que se trouve le trône de Satan. C'est la raison pour laquelle Jésus se présente comme étant celui qui à l'épée à deux tranchants. Vraiment, la Parole de Dieu a besoin de séparer et trancher. Voilà le décor, dans lequel est implantée cette église de Pergame.

 

Principaux points du message de Jésus :

Des encouragements :

"Je sais qu'à Pergame est le trône de Satan" / "Tu retiens (ou garde) Mon nom" / "Tu n'as pas renié Ma foi, même quand Antipas Mon témoin fidèle a été mis à mort chez vous, là où Satan à sa demeure".

Antipas = comme le père, à la place du père. Donc, Antipas était soit le père de cette église, soit un des anciens ou responsables. Pour Jésus, il est : "Mon témoin fidèle, mis à mort".

 

Des reproches :

Maintenant, Jésus adresse deux reproches importants :

"Tu as des gens attachés à la doctrine de Balaam, qui enseignait à Balaq à mettre une pierre d'achoppement devant les fils d'Israël, pour qu'ils mangent des viandes sacrifiées aux idoles et qu'ils se livrent à la débauche".

"De même, tu as, toi aussi, des gens attachés pareillement à la doctrine des Nicolaïtes. (Remarque : Dans la lettre adressée à l'église d'Ephèse, Jésus reproche la présence "d'œuvres des Nicolaïtes" qu'Il hait, tout comme l'église les hait aussi. Malgré cela, deux siècles plus tard, ces œuvres deviennent une doctrine, c'est-à-dire quelque chose d'enseigné : soit qui s'ajoute à la Parole de Dieu, soit qui la remplace).

 

Première Conclusion :

Tirons une 1ère conclusion avant d'expliquer la doctrine de Balaam et la doctrine des Nicolaïtes.

Pergame : lieu ou Satan a établi son trône / ville impériale où l'on adore principalement le dieu Esculape, le dieu Soleil, mais aussi toutes sortes d'autres dieux / Martyr d'Antipas.

Nous voyons là l'œuvre de l'ivraie semée par le diable et ses serviteurs (ou fils et filles comme le dit Jésus). Tout cela se passe dans le champ (le monde).

Puis, intervient la "conversion" de Constantin et la liberté religieuse (pour toute religion). Le mariage entre le christianisme et la politique marque le début d'une lente décomposition spirituelle et morale de l'Eglise. Les responsables recherchent le pouvoir. L'Eglise s'enfonce dans les ténèbres par l'acceptation de doctrines erronées. C'est ainsi que sont entrées et pratiquées les deux doctrines dénoncées par Jésus. Cette fois, le mal est entré à l'intérieur : des oiseaux ou agents du diable sont venus pour se nicher et se reproduire. En effet, quand les oiseaux construisent un nid dans un arbre, rapidement nous y voyons des petits qui se multiplient à leur tour.

 

La doctrine de Balaam :

Les chapitres 22, 23, 24, 25 et 31.16, du livre des Nombres, nous relatent toute l'histoire de Balaq, de Balaam et cet épisode concernant le peuple hébreu.

Le peuple hébreu campe dans le désert devant un pays qui se nomme Moab. Son roi s'appelle Balaq (= qui dévaste, qui gaspille). Le peuple descend de Lot, neveu d'Abraham. Les Hébreux sont issus d'Abraham, donc les deux peuples sont comme des cousins.

Les Hébreux viennent de battre les Amoréens. Au bruit de cette nouvelle, Balaq craint de subir le même sort, lorsqu'il voit les Hébreux camper devant son pays. Il envoie ses serviteurs, ensuite ses princes, chercher un prophète de l'Eternel pour maudire Israël. Balaq promet une grande récompense et beaucoup d'honneur à ce prophète, pour le séduire, le tenter et l'amener à accepter sa demande. Ce prophète se nomme Balaam c'est-à-dire celui qui détruit le temple, celui qui avale. Balaam accepte le déplacement et à trois reprises, Balaq lui demande de maudire Israël. Mais à chaque fois, Balaam bénira Israël avec les paroles que Dieu met dans sa bouche. Balaq le menace. Alors, Balaam conseille que les femmes Moabites séduisent les hommes d'Israël, pour les pousser à manger des viandes sacrifiées aux idoles et à la débauche sexuelle.

Dieu avait interdit ces mariages, ainsi ces hommes devinrent maudits en désobéissant à la Parole de Dieu. En agissant ainsi, Balaam a satisfait à la demande de Balaq.

L'apôtre Paul dans 1 Corinthiens 10 : 19-20, nous met en garde contre cette viande sacrifiée aux idoles car elle nous met en communion avec les démons. "Je dis que ce qu'on sacrifie, on le sacrifie à des démons et non à Dieu. Or, je ne veux pas que vous soyez en communion avec des démons". Jésus ne le veut pas non plus.

Dans cette église de Pergame, des oiseaux du ciel ou agents du diable, enseignent la doctrine de Balaam. Et certainement qu'ils agissent pour que des membres de cette église se marient avec des non chrétiens, des adeptes et des adorateurs de faux dieux, afin de les amener dans la débauche, l'adultère physique et spirituel et ainsi les mettre en communion avec les démons.

Balaam demeure le type de faux prophète, ami de l'argent et des honneurs dont l'attitude douteuse conduit au relâchement de l'enseignement de la Parole de Dieu, tout au long de la marche dans la sainteté, l'intégrité et la vérité, pour permettre à la chair d'obtenir ses satisfactions et ainsi qu'elle domine la vie de l'esprit. ( A suivre)

 

Commenter cet article

mathieu 24/02/2010 11:47


bonjour,
je me permets de faire une petite remarque sur ce blog, je trouve que la couleur choisie est trop vive et rend illisible les liens et titres de de message
je vous remercie 


Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur 24/02/2010 18:28


merci Matthieu pour ta remarque concernant la couleur de parolevivante, je t'avoue que je cherche à renouveler le désing depuis  des mois, mais parmi ceux proposés par over-blog je ne trouve
pas grand chose à me plaire, et puis les couleurs changent d'un ordinateur à l'autre, sur le mien je n'ai pas de problème, mais merci encore