Tu adoreras le Seigneur ton Dieu

Publié le par louis trifault

TU ADORERAS LE SEIGNEUR TON DIEU

 

 

Nous avons déjà parlé de la guerre des temples, des autels, à travers la musique. Mais le point culminant c’est l’adoration de cette guerre. Le verbe adorer en Hébreu signifie, ou plutôt évoque le geste de s’incliner, se prosterner ou même se jeter à terre, ou face contre terre devant quelqu’un, devant Dieu lui-même, ou devant l’autel d’une divinité.  L’adoration peut se manifester au travers des paroles, des chants, de la musique, de la lecture, envers celui que nous célébrons, honorons, adorons. L’adoration inclue la participation du cœur ou de l’esprit, c’est-à-dire la partie la plus intime de notre être. Le cœur ou l’esprit désigne la source même de la vie, l’origine même de notre vie. Jean 4 : 22-24 Mais l’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le père en esprit et en vérité, car se sont là les adorateurs que le père demande. Dieu est esprit, il faut que ceux qui l’adore, l’adore en esprit et en vérité. La bible nous parle bien de l’esprit. Le diable l’a bien compris aussi. Citons, Mick Jaegger, que l’on appelle aussi « Lucifer du rock ». Nous avons eu leurs corps, nous aurons leurs âmes, et leurs esprits, par ces paroles, il parle de leurs fans, ou de tous les jeunes qui participent à tous ses concerts musicaux. C’est aussi vrai pour toux ceux qui se nourrissent de ce genre de  musique par CD, vidéo ou DVD, lecteur Mp3 etc. Jésus nous dit que seul Dieu a droit à notre adoration. Matthieu 4 : 9-10  Le diable vient tenter Jésus et lui dit : Je te donnerai toute la gloire des royaumes de la terre, si tu te prosternes et m’adores. Jésus lui répondit : retire toi, Satan, car il est écrit : tu adoreras le seigneur ton Dieu, et tu serviras lui seul. Adorer, vient d’un mot grec : « Proskuneo » dont la racine signifie : comme un chien léchant la main de son maître. Adorer Dieu, c’est d’abord reconnaître sa supériorité, sa sainteté, sa magnificence. Se prosterner devant lui c’est manifester une soumission respectueuse, comme reconnaissant qu’il est infiniment supérieur à l’homme. Même si satan recherche l’adoration, pour satisfaire, son orgueil, situons-le tout de suite : il n’est qu’une créature de Dieu, puisque Jésus dit : tu adoreras le Seigneur ton Dieu. Matthieu 28  nous parle de l’adoration qui est donnée à deux reprises : Mat 28 : 9 Jésus vint à leur rencontre et dit je vous salue. Elles s’approchèrent pour saisir ses pieds, et elles l’adorèrent. Mat 28 : 16-17  Les onze disciples allèrent en Galilée, sur la montagne que Jésus leurs avait désignée. Quand ils le virent, ils l’adorèrent. Dans la bible la première mention d’adoration apparait dans le Genèse 22 : 5 Quand Abraham manifeste son obéissance à Dieu en acceptant de se rendre au pays de Morija (lieu choisit par l’Eternel) pour y offrir son fils en holocauste. Et Abraham dis à ses serviteurs, restez ici avec l’âne, moi et le jeune homme, nous irons jusque là pour adorer, et nous reviendrons auprès de vous. Le fait que ces paroles soient sorties de la bouche d’Abraham nous enseigne sur beaucoup de point :

 

Abraham nous est présenté comme le père des croyants,

 

-         Genèse 15 : 6  Abraham eut confiance en l’Eternel qui le lui imputa à justice.

-         Hébreux 4 : 3 Abraham crût à Dieu et cela lui fût imputé à justice.

-         Hébreux 4 : 16b-17 mais aussi à celle qui a la foi d’Abraham, notre père à tous, selon qui l’est écrit : je t’ai établi père d’un grand nombre de nations. Il est notre père devant celui auquel il a cru, Dieu.

Donc pour adorer et que notre adoration soit agréable devant Dieu, elle doit monter d’un cœur où la foi se manifeste.

 

Abraham a eu une révélation de Dieu, il le connait, il a une relation avec Dieu.     

 

-         Genèse 12 : 7 L’Eternel apparut à Abraham, et dit je te donnerai ce pays à ta postérité, et Abraham bâtit un autel à l’Éternel, qui lui apparut.

-         Genèse 15 : 2 Seigneur Eternel que me donneras-tu ? je m’en vais sans enfants. Tu ne m’as donné de postérité et Dieu lui dit regarde vers le ciel, et compte les étoiles si tu peux les compter. Et il lui dit telle sera ta postérité.

 

Abraham eut confiance en l’Eternel qui lui imputa à justice. L’adorateur doit connaître son Dieu, avoir une relation, une révélation de son Dieu. Voici un autre passage de la bible qui nous confirme que pour adorer Dieu, il faut une révélation. Jean 10 : 38 et suite  Jésus vient d’ouvrir les yeux d’un aveugle de naissance. Ensuite, Jésus lui posa cette question : Crois-tu au fils de Dieu ? Il répondit, et qui est-il, seigneur afin que je crois en lui ? Tu l’as vu, lui dit Jésus et celui qui te parle c’est lui. Et il dit : Je crois seigneur, et il adora.

Abraham est un homme d’alliance avec l’Eternel, Genèse 17 : 2-4 J’établirai mon alliance entre moi et toi, et je te multiplierai à l’extrême. Abraham tomba sur sa face et Dieu lui parla en disant : Voici mon alliance que je ferai avec toi. Tu deviendras un père d’une multitude de nations.

Donc pour adorer notre Dieu, il est nécessaire de nous tenir, de vivre dans son alliance. La nouvelle alliance de grâce, scellé par le sang de Jésus. Toujours à l’image et à la suite d’Abraham, l’adorateur ou l’adoratrice est un(e) intercesseur(e) : Genèse 18 : 23-33  L’Eternel révéla à Abraham sa décision de détruire les villes de Sodome et Gomorrhe à cause des abominations aux quelles se livrent les habitants. Abraham intercède en faveur de son neveu Lot, qui habite à Sodome. Feras-tu périr le juste avec le méchant dit-il à Dieu. Peut-être y a t il cinquante juste au milieu de la ville, les feras-tu périr aussi, et ne pardonneras pas à la ville à cause des cinquante justes qui sont au milieu d’elle ? Ensuite Abraham continue son intercession et descend à 40 justes, 30 justes, 20 et finalement il va s’arrêter à 10. Dieu entend et exauce sa prière. Il envoie des anges  pour sortir Lot et sa famille, de la ville, avant sa destruction par le feu.

 

L’adorateur à un cœur intègre, où le diable n’a pas de prise, un cœur sans compromis. Genèse 14 Abraham vient de combattre une armée de roi qui à capturer son neveu Lot et toutes sortes de richesses, provisions des villes de Sodome et Gomorrhe. Lors de son retour du combat, le roi de Sodome vient à sa rencontre et lui propose de le récompenser. Notons ici que le roi de Sodome symbolise le diable. Donne-moi les personnes et prends les richesses dit-il à Abraham. Abraham répondit au roi de Sodome : je lève les mains vers l’Eternel, je ne prendrai rien de ce qui est à toi, pas même un fil, ni un cordon de soulier, afin que tu ne dises pas : j’ai enrichi Abraham.

 

L’adorateur paye sa dîme. Genèse 14 : 18-19  lors du retour du combat précipité. Abraham rencontre sur sa route MELCHISEDEK, roi de Salem. Ce roi, nous savons qu’il s’agit de Jésus, le livre des Hébreux nous le révèle, il bénit Abraham et Abraham lui remis la dîme. Verset 20  Béni soit le Dieu, Très-haut qui a livré tes ennemis entre tes mains, et Abraham lui donna la dîme de tout.

 

L’adorateur offre des sacrifices Genèse 15 : 7-12 Nous aussi, la bible nous dit d’offrir un sacrifice de louange Hébreux 13 : 14  par lui (Jésus) offrons sans cesse à Dieu un sacrifice de louange, c'est-à-dire le fruit des lèvres qui confessent son nom ou proclament son nom, ou le reconnaisse comme Seigneur. Romain 12 : 1 je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable.

 

L’adorateur obéit à Dieu, comme nous le voyons avec Abraham en Genèse 12 : 1-4 Dieu lui demande de quitter son pays pour se rendre dans le pays « que je te montrerai » Abraham partit comme l’Eternel le lui avait dit. Nous relevons encore à travers la vie d’Abraham, que le véritable adorateur craint Dieu (non pas la peur) une crainte respectueuse.

 

L’adorateur est un guerrier, comme Abraham qui s’est lancé dans une poursuite contre les ennemis qui avaient enlevé son neveu Lot. Adorer implique une action de séparation de ceux qui sont à l’extérieur, même de nos proches, qui ne comprenne pas ou qui sont rentré dans les points développer ci-dessus. Citons encore Abraham dans Genèse 22 nous voyons Abraham partir vers le lieu désigné par l’Eternel. Abraham emmène son fils et ses serviteurs. Le troisième jour de marche Abraham dit à ses serviteurs Genèse 22 : 5 Restez ici avec l’âne, moi et le jeune homme, nous irons jusque là pour adorer, et nous reviendrons auprès de vous.

L’adorateur conserve son regard sur Jésus, et s’attend aux promesses de Dieu, malgré les épreuves.

En Genèse 22. Dieu dit à Abraham : prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac, va t’en au pays de Morya, et là offre le, en holocauste sur l’une des montagnes que je te dirai.

Abraham a un seul enfant, Dieu lui a promis une postérité aussi nombreuse que les étoiles du ciel. Il doit devenir père d’une multitude de nations.

Dans ce passage de la parole de Dieu, nous voyons Dieu qui demande à Abraham de lui sacrifier son fils. Abraham a une t-elle foi en Dieu et dans les promesses qu’il a faites, sans hésiter il répond à l’appel de Dieu.

Hébreux : 11- 17à 19 : nous dit : c’est par la foi qu’Abraham offrit Isaac, lorsqu’il fût mis à l’épreuve, et qu’il offrit son fils unique, lui qui avait reçu les promesses. Et à qui il avait été dit : En Isaac, tu auras une postérité appelée de ton nom. Il pensait que Dieu est tout puissant, même pour ressusciter les morts ; aussi il retrouva son fils ce qui est une préfiguration.

L’adorateur croit dans les miracles de Dieu.

L’adorateur a un cœur circoncis. Dieu a demandé à Abraham d’être circoncis dans sa chair, en signe d’alliance. Aujourd’hui Dieu nous demande la circoncision du cœur, c'est-à-dire selon l’esprit et non selon la lettre. Romains 3-29 : un cœur circoncis, c’est un cœur soumis à Dieu, qui se tient dans l’obéissance de la parole de Dieu. Un coeur où les œuvres de la chair ont été annulées. Dieu lui communique son cœur son cœur de compassion, d’amour agapè. A travers le don d’Isaac, Dieu a montré à Abraham, ce qu’il va lui en coûter d’offrir Jésus en sacrifice, pour l’expiation de nos péchés. Comme Abraham, Dieu va offrir son unique, celui qu’il aime. Dieu communique son cœur, son intimité, à ses intimes, à ses adorateurs

 

L’adoration coûte un prix Genèse 4 : 4 Abel de son coté fit une offrande des premiers nés de son troupeau et de leur graisse. L’Eternel porta un regard favorable sur Abel et son offrande. Abel devait tuer, dépouiller ses agneaux pour les offrir en holocaustes. Un agneau c’est un animal très attachant. Donc il en coûtait à Abel de se détachait de ses agneaux. Mais cela préfigure la paix et ce qu’il va en coûter à Dieu le père d’offrir son fils en sacrifice, l’agneau de Dieu qui ôte le péché du monde. La graisse des agneaux offerts symbolise le Saint-Esprit et son œuvre. Nous en concluant que nous ne pouvons adorer Dieu, sans le Saint-Esprit. Le Saint-Esprit permet la montée de notre adoration jusqu’au trône de Dieu, ou jusque sur l’autel d’or qui est devant le trône de Dieu : Apocalypse 8 : 3-4  David également a présenté une offrande qui lui a coûté pour arrêter le fléau qui frappait Israël. David cherche un lieu pour bâtir un autel et offrir un sacrifice à l’Eternel. Orman, le propriétaire d’une aire de battage ; lui propose ce terrain gratuitement ainsi que les bœufs. (Voir Samuel 24 : 24  aire payée à prix d’argent) 1 Chroniques 21 : 26 David le roi dit à Ornan. Non, je veux l’acheter contre sa valeur en argent, car je ne présenterai point à l’Eternel ce qui est à toi, et je n’offrirai point un holocauste qui ne me coûte rien. Et David donna à Ornan six cent sicles d’or pour l’emplacement. David offrit des holocaustes et des sacrifices en action de grâce ; et le feu de l’Eternel descendit sur l’autel de l’holocauste.

 

 

Pour adorer, il faut être racheté :  

Cela signifie qu’il faut être né de nouveau ou de l’esprit. Cela implique de croire et d’accepter l’œuvre du sacrifice de Jésus, sur la croix.

 

Pour adorer, il faut être purifié :

Par le sang de l’Agneau de Dieu : Jésus. Hébreux 9 : 22b sans effusion de sang, il n’y a pas de pardon.

 

Pour adorer, il faut être oint : par le Saint-Esprit

L’adoration c’est bien plus qu’un chant, doux pour certain. Le chant peut-être un support pour l’adoration. L’adoration consiste dans une attitude de cœur constante envers Dieu. Toute notre vie devrait être une adoration qui monte vers Dieu comme un parfum agréable, avec l’aide ou propulsé par le feu de l’Esprit. Non seulement quand nous sommes rassemblés, mais également quand nous sommes seul. C’est ce que le père recherche. Rappelons Jean 4 : 23 précité : mais l’heure vient, et c’est maintenant ou les vrais adorateurs adoreront le père en esprit et en vérité, car le père recherche de tels adorateurs. Quel est la raison ou le mobile pour lequel, le père recherche notre adoration ? Le père sait que le diable aussi cherche à obtenir notre adoration ou à la voler à Dieu. Et Dieu sait que celui à qui nous donnons notre adoration, nous lui appartenons : Soit à Dieu, soit au diable.  

 

Publié dans Musique et adoration

Commenter cet article