pourquoi suis je sur terre ou comment découvrir ma destinée?

Publié le par louis trifault

 

 

Pourquoi suis-je sur terre ? Est-ce le fruit du hasard ? Le résultat d’une rencontre entre un homme et une femme ?  Si oui cela nous amène à nous poser la question sur l’origine du 1er homme et de la 1ère femme. Deux courants s’affrontent : « l’évolutionnisme » et le « créationnisme ». Le premier croit  que les espèces animales évoluent et que cette évolution à donner naissance à l’apparition de l’homme et de la femme sur la terre. Le deuxième courant « le créationnisme » croit ce que nous révèle la parole de Dieu, contenue dans ce livre que nous appelons la Bible. C’est ce que nous croyons fermement. L’homme et la femme ont  été voulu, crée par Dieu, avec un but bien déterminé. Nous venons de Dieu, donc notre destinée nous ne pouvons la trouver qu’en lui.

 

 

Avec Dieu tout à un sens :

 

L’oiseau a été crée pour voler, les poissons ont été crées pour nager, l’oranger pour produire des oranges, le noyer pour produire des noix et non du raisin. Rappelons que Dieu a crée l’être humain à son image et à sa ressemblance, capable d’aimer, de faire des choix, capable de se déterminer par sa volonté. Dieu n’a pas crée des robots. Dieu nous a désirés, crée pour que nous ayons une relation d’amour avec lui. Mais aussi, pour nous confier la gestion de la terre, avec la capacité, l’intelligence, les dons, les talents qu’il a mis en nous. Genèse 1 : 28  Dieu les bénit (l’homme et la femme) et Dieu leur dit : Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre et assujettissez là. Dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur terre.

 La bible nous apprend également que l’être humain a renoncé a sa relation avec Dieu. Mais Dieu ne nous abandonne pas à notre sort. Même s’il y a une divergence entre ce que je veux et ce que Dieu désire pour moi. Nous venons de Dieu et notre destinée est en Dieu, ma destinée est en Dieu, donc c’est en lui que je dois la trouver. Si je suis sur terre, c’est que Dieu m’a voulu, désiré, c’est lui qui a choisi mes parents, ma date de naissance. Psaume 71 : 6b c’est toi qui m’a fait sortir du ventre de ma mère. Il a choisi le pays ou je devais naître, l’époque. Certains diront : il aurait pu choisir d’autres parents pour moi. Même si Dieu a choisi la famille où nous sommes nés ; cela ne veut pas dire qu’il est d’accord avec certains de leurs comportements.

 Il m’a donné des capacités ou un potentiel, un don ou des dons, pendant des millions d’années, ou un temps indéterminé, j’ai été, vous avez été l’objet de ses pensées, avec une place dans son cœur. Psaume 139 : 17-18  Que tes pensées, Ô Dieu, me semble impénétrables. Que le nombre est grand ! Si je les compte, elles sont plus nombreuses que les grains de sable.

Dieu nous a crée, pour que je participe, (ou que vous participiez) à sa création : il veut créer avec nous, gérer la terre avec nous et par nous. Éphésiens 2 : 10  car nous sommes son ouvrage, ayant été crées en Jésus-christ, pour de bonnes œuvres que Dieu a préparé d’avance, afin que nous les pratiquions.

Pratiquer signifie : faire, afin que nous y marchions, afin que nous marchions avec elles, progresser, faire bon usage des opportunités offertes.

Malheureusement, et ce n’est pas le plan de Dieu, beaucoup de personnes sur cette terre ne font que bosser et ne travaillent pas.

Travailler : c’est le moyen (ou ce devrait être le moyen) par lequel j’exprime le potentiel qui est en moi, ou mon potentiel, don de créativité, de savoir faire, etc.… 

Bosser : (être courbé sur le travail) c’est accomplir une tâche qui m’est imposée : En quantité, dans un temps fixé, sans tenir compte de mes aspirations, de mes désirs, de mes dons, de mes capacités. Beaucoup commence à travailler ou le travail après une journée de boulot. Le travail c’est le contraire de l’atrophie, il doit épanouir, développer notre personnalité.

 

I) Comment découvrir ma destinée (dans le naturel d’abord)  

 

En France pour trouver un travail, il faut avoir soit la citoyenneté française ou obtenir un titre de séjour. Légalement il n’y a pas de place pour les clandestins.

Avec Dieu :

Les œuvres de Dieu sont à accomplir, sur terre, dans le royaume de Dieu. Marc 1 : 15 Jésus nous dit : Le royaume est proche, ou Luc 17 : 21 : car voici, le royaume de Dieu est au milieu de vous, c'est-à-dire : là où se tient Jésus. Pour  travailler aux œuvres de Dieu, nous devons être citoyen du royaume de Dieu (je peux parler le français et être de nationalité anglaise par exemple), cela ne fait pas de moi un Français. Ceci est également valable pour le royaume de Dieu, je peux parler le langage de la bible, cela ne me donne pas la citoyenneté du royaume de Dieu. Pour être citoyen, il faut rentrer dans le royaume de Dieu. Et comme dans n’importe quel pays de la terre, nous devons être en possession de la carte d’identité ou le passeport. Et y rentrer par la voie que Dieu a choisi : Jésus, être en Jésus, le connaître, avoir une révélation  de lui, une relation avec lui. Il n’y a pas de carte d’identité ou de passeport sans Jésus. C’est ce que Jésus nous explique à travers la parabole du festin des noces que nous trouvons dans Matthieu 22 : 1-14  Le royaume de Dieu est semblable à un roi qui fit des noces pour son fils, il envoie ses serviteurs appeler le plus grand nombre possible d’invités. Les uns refusent, les autres déclinent l’invitation pour diverses raisons. Quand la salle des noces fût pleine de convives, le roi entra pour voir ceux qui étaient à table. Il aperçut un homme qui n’avait revêtu un habit de noces. Mon ami lui dit-il, comment es-tu entré ici, sans avoir un habit de noces. Cet homme en eût la bouche fermée. Le roi dit aux serviteurs : Liez-lui les pieds et les mains, et jetez-le dans les ténèbres du dehors, où il y aura des grincements de dents et de pleurs. Cet homme représente tous ceux qui voudraient s’introduire dans le royaume de Dieu sans avoir la carte d’identité ou le passeport, tous ceux qui cherchent à y entrer sans Jésus. C’est lui seul le chemin, la vérité, la vie, et nul ne va au Père que par lui : Jean 14 : 6.      

Dans le royaume de Dieu, il n’y a pas de clandestin, pas de terroristes, pas de voleurs : Apocalypse 22 : 15 Dehors les chiens, les magiciens, les débauchés, les meurtriers, les idolâtres, et quiconque aime et pratique le mensonge. Il faut un casier judiciaire vierge, que nous obtenons par le pardon de nos péchés, par le sang de Jésus. Connaître la langue ne suffit pas, il faut en connaître la constitution, comme la constitution de n’importe quel pays, pour obéir aux lois, qui nous sont données dans la bible. Pour en comprendre et appliquer les lois de son royaume, Dieu nous donne un avocat (ou paraclet), le Saint-Esprit. Mais appliquer les lois ne nous donne pas la citoyenneté, nous devons naître de nouveau, c’est à dire reconnaître Jésus comme Seigneur et Sauveur de notre vie, dans mon cœur. C’est le seul moyen que Dieu nous donne pour nous reconnecter avec lui. Mon esprit doit rependre vie, car ma destinée est inscrite dans mon esprit, et non dans mon âme ou mon corps. Ma destinée est comme emmagasinée dans mon esprit. C’est la raison pour laquelle, il doit reprendre vie en se reconnectant avec Dieu, puisque nous venons de Dieu. Nous avons été déconnectés, Jésus est venu rétablir la connexion. Sans Jésus le vrai « moi » n’existe pas Jean 10 : 10  Le voleur ne vient que pour voler, égorger, détruire, moi (Jésus) je suis venu afin que mes brebis aient la vie, et qu’elles l’aient en abondance.

 

 

II) Nous sommes appelés à être ambassadeur de Christ  

 

Avec la citoyenneté du royaume de Dieu, nous devenons ambassadeur de Christ : 2 Corinthiens 5 : 20 Nous faisons donc les fonctions d’ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu exhortait par nous, nous vous en supplions au nom de Christ, soyez réconciliés avec Dieu. Nous sommes des ambassadeurs en fonction et à tous Dieu nous offre une ambassade : c’est notre école pour les enfants, collégiens, lycéens pour les plus grand, notre lieu de travail, notre famille, notre voisinage etc.… Seul Jésus connaît le géant qui est en nous, il saura le susciter, à l’exemple de Gédéon.

Nous trouvons cette histoire dans le livre des Juges 6. Israël est en guerre avec le pays de Madian, qui pille, détruit, vole. Gédéon se cache dans son pressoir pour battre son blé, dans un pressoir. Ce n’est pas un lieu habituel pour battre le froment. Juges 6 : 12 c’est là que l’ange de l’Eternel lui apparaît par ces paroles : l’Éternel est avec toi, vaillant héros. L’ange lui apprend qu’il a été choisi par Dieu pour combattre et expulser Madian, c’est à dire libérer Israël. Gédéon rétorque : Ah ! Mon seigneur, avec quoi délivrerai-je Israël ? Voici, ma famille est la plus pauvre, et je suis le petit de la maison de mon père. Dieu a vu un vaillant héros dans le potentiel de Gédéon. Après maintes discussions Gédéon fini par accepter et l’Éternel lui dit : je serai avec toi, et Gédéon va libérer son pays de l’emprise dévastatrice de Madian. Comme avec Gédéon, Jésus connaît le potentiel qu’il a mis en chacun de nous. Il a plus pour nous que ce que nous espérons ou lui demandons.

 Prenons l’exemple de Simon qui va devenir l’apôtre Pierre. Simon est pécheur sur le lac de Galilée. Il est sans instruction, nous dit la bible. Toute sa vie, sa destinée, il la voit sur le lac de Galilée péchant du poisson, comme son père. Jésus a vu en lui un disciple, quand il sera affermi. Tu seras, effectivement pécheur lui dit Jésus. Mais non pas de poisson, comme il pensait mais d’hommes, d’âmes arracher au gouffre de l’enfer. Le jour de la pentecôte à Jérusalem, revêtu de la puissance du Saint-Esprit, il s’adresse à toute  l’assemblée devant la chambre haute, Actes 2 : 41 ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés, et en ce jour là le nombre des disciples augmenta de 3000 âmes environ.
                                                              A suivre

Commenter cet article

lionel 04/02/2016 19:56

merci, c'est très juste

richard 28/04/2014 13:37

yes! jai beaucoup apprécié. soyez béni