La séduction et ses racines doivent disparaître de nos vies

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

La séduction et ses fruits font partie des racines qui doivent disparaitre, être arrachée de nos vies.

Apocalypse 2- 4 à 5 et 7 : Mais ce que j’ai contre toi, c’est que tu as abandonné ton premier amour.

 Souviens toi donc d’où tu es tombé, repens toi, et pratique tes premières œuvres ; sinon, je viendrai à toi, et j’ôterai ton chandelier de sa place, à moins que tu ne te repentes.

Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Eglises : A celui qui vaincra je donnerai à manger de l’arbre de vie, qui est dans le paradis de Dieu.

La séduction nous amène dans la tiédeur.

Apocalypse 3- 14 à 19 : Ecris à l’ange de l’Eglise de Laodicée : Voici ce que dit l’Amen, le témoin fidèle et véritable, le principe de la création de Dieu :

 Je connais tes œuvres. Je sais que tu n’es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant ! Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche.

 Parce que tu dis, Je suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu, je te conseille d’acheter de moi de l’or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies.

 Moi, je reprends et je châtie tous ceux que j’aime. Aie donc du zèle, et repens-toi.

Là encore nous retrouvons la repentance comme clé pour sortir de cette situation de mort. Nous sommes appelés à la vie en plénitude et non à la mort. A nouveau il nous est demandé d’avoir du zèle.

 Face au trafic que Jésus a trouvé dans le temple de Jérusalem, en chassant les vendeurs et les trafiquants, il s’est écrié : « Le zèle de ta maison me dévore » Chacun d’entre nous, nous sommes devenus le temple de Dieu. Demandons à Jésus d’être dévoré par le zèle qui le dévorait pour la maison du Père.

Débarrassons-nous de toute racine de la séduction dans nos vies. Cela rendra la terre de notre cœur profonde, accueillante pour recevoir la parole de Dieu avec douceur.

Proverbes 1-10 : Mon fils, si des pécheurs veulent te séduire, Ne te laisse pas gagner.

Matthieu 23 à 25 : Si quelqu’un vous dit alors : Le Christ est ici, ou, Il est là, ne le croyez pas.

 Car il s’élèvera de faux christs et de faux prophètes ; ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s’il était possible, même les élus.

 Voici, je vous l’ai annoncé d’avance.

Séduire, ici, signifie : être emmené dans l’erreur et le péché, être errant, être amener à s’égarer, conduire hors du droit chemin, conduire hors de la vérité, être emmené hors du chemin de la vertu.

Nous devons apprendre à discerner et à combattre la séduction dans nos vies, c’est ce que Dieu attend de nous. Car va venir sur la terre une vague de séduction sans précédent. C’est par la séduction que s’installe progressivement le règne de la bête, du faux prophète, de l’antéchrist. Ce ne sera pas par un coup d’état :

2 Pierre 2-14 à 22 : ils ont les yeux pleins d’adultère et, insatiables de péché, ils séduisent les gens mal affermis ; ils ont le cœur exercé à l’avidité ; ce sont des enfants maudits.

 Après avoir quitté la voie droite, ils se sont égarés en suivant la voie de Balaam de Béhor, qui aima le salaire de l’injustice,

 Mais qui fut repris pour sa propre transgression : une bête de somme dépourvue de langage fit entendre un langage humain et arrêta la démence du prophète.

 Avec des discours creux, d’une monstrueuse insolence, ils séduisent, par les désirs de débauche de la chair, ceux qui viennent à peine d’échapper aux gens qui vivent dans l’égarement ; ils leur promettent la liberté, alors qu’ils sont eux–mêmes esclaves de la pourriture –– car chacun est l’esclave de ce qui le domine. En effet, si après avoir échappé aux souillures du monde par la connaissance de Jésus–Christ, notre Seigneur et Sauveur, ils se laissent de nouveau prendre et dominer par elles, leur condition dernière est pire que la première.

Car il aurait mieux valu pour eux ne pas avoir connu la voie de la justice que de l’avoir connue et de se détourner du saint commandement qui leur avait été transmis.

 Il leur est arrivé ce que dit le proverbe véridique : Le chien est retourné à son vomissement, et la truie à peine lavée va se vautrer dans le bourbier.

Tout cela doit mener à l’adoration de la bête qui séduira jusqu’à produire des miracles :

Apocalypse 13- 13 à 15 : Elle produit de grands signes, jusqu’à faire descendre le feu du ciel sur la terre, à la vue des humains.

 Elle égare les habitants de la terre par les signes qu’il lui a été donné de produire devant la bête, en disant aux habitants de la terre de faire une image de la bête qui a été blessée par l’épée et qui a repris vie.

 Il lui fut donné d’animer l’image de la bête, pour que l’image de la bête parle et fasse tuer tous ceux qui ne se prosterneraient pas devant l’image de la bête.

Comment demeurer dans la victoire ?

Père, je te demande pardon j'ai été une personne séductrice ou une personne qui a été séduite. Je veux me débarrasser de ce procédé charnel que j'ai utilisé dans ma vie. Pardonne-moi, lave-moi et délivre-moi entièrement de ce vice s'il te plait, au Nom Puissant de Jésus-Christ. Je veux marcher dans la sainteté, je crois que tu m'aimes et que tu me changes aujourd'hui". Tu le fait !

1 Corinthiens 10-12 : Ainsi donc, que celui qui croit être debout prenne garde de tomber !

Posons-nous la question suivante : Christ est il au centre de ma vie ? Si ma réponse est incertaine ou hésitante, je suis en danger.

Souvenons-nous du choix de Moïse :

Hébreux  11- 24 et 25 : Par la foi, Moïse, devenu adulte, a refusé d’être reconnu comme le fils de la fille du pharaon. Il a choisi de prendre part aux souffrances du peuple de Dieu plutôt que de jouir momentanément d’une vie dans le péché.

26  Car, estimait il, subir l’humiliation que le Christ devait connaître constituait une richesse bien supérieure aux trésors de l’Egypte : il avait, en effet, les yeux fixés sur la récompense à venir.

Matthieu 3-12 : Il tient en main sa pelle à vanner il va nettoyer son aire de battage et amasser le blé dans son grenier. Quant à la bale, il la brûlera dans un feu qui ne s’éteindra jamais.

Demandons à Jésus de séparer en nous le bon grain de la bale. Le bon grain représente le fruit de l’Esprit, et la bale celui de la chair.

Matthieu 24-13 : Mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé.

Philippiens 3-12 à 14 : Ce n’est pas que j’aie déjà remporté le prix, ou que j’aie déjà atteint la perfection ; mais je cours, pour tâcher de le saisir, puisque moi aussi j’ai été saisi par Jésus–Christ.

 Frères, je ne pense pas l’avoir saisi ; mais je fais une chose : oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant,

 Je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus–Christ.

Actuellement, Satan, le "prince de ce monde" redouble de perversité et de séduction destructrice. Il court, lui aussi, afin de gagner des âmes à son ignoble cause.

Et c'est précisément dans ce contexte difficile qu'il nous est demandé de nous lever et de briller, tel un phare éclairant les marins au milieu de la nuit. Sommes-nous prêt à répondre à cet appel ? Si nous restons cachés sous un boisseau, paralysé par la peur ou la timidité, que deviendront le monde, notre famille ou notre entourage ?

Soyons ces torches au travers desquelles le Seigneur brillera pour se révéler à ceux qui ne le connaissent pas.

Notre plus grand ennemi ce n’est pas forcément Satan, mais nous même, c'est-à-dire notre chair.

 

Publié dans Identité en Jésus

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Carol Létourneau 22/05/2021 18:57

Merci ! Apprécié !