Le cœur et l'obéissance manifestent la fragrance de l’amour

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

Fragrance signifie : qui exhale une odeur suave, odeur agréable et pénétrante. Suave signifie : qui dégage une odeur exquise, délicieuse, parfum subtil, odeur agréable émise. En voici un exemple : Genèse 8 : 20 et 21 : Noé bâtit un autel à l’Eternel ; il prit de toutes les bêtes pures et de tous les oiseaux purs, et il offrit des holocaustes sur l’autel. L’Eternel sentit une odeur agréable, et l’Eternel dit en son cœur : Je ne maudirai plus la terre, à cause de l’homme, parce que les pensées(ou péchés du cœur) du cœur de l’homme sont mauvaises dès sa jeunesse ; et je ne frapperai plus tout ce qui est vivant, comme je l’ai fait.

Nous retenons de ces versets que Noé bâtit un autel afin d’offrir à l’Eternel des holocaustes desquelles se dégagent un parfum agréable aux narines de l’Eternel. Ces offrandes vont, en quelque sorte, apaiser l’Eternel à cause du cœur ou la pureté de cœur de Noé et l’offrande d’animaux purs ou de cœurs purs. Noé avait un cœur plein de reconnaissances. Son cœur était saisi d’une crainte respectueuse de l’Eternel.

 

L’Eternel avait demandé à Moïse d’élever deux autels dans le tabernacle ou tente de la rencontre.

 

Ces deux autels étaient situés de la manière suivante :

            A l'entrée, dans le parvis : l’autel des holocaustes (couvert d'or, purifié par le sang d'un animal, oint d'huile). Il servait à offrir des animaux en holocaustes : c'est-à-dire brûlés par le feu de Dieu, qui descendait du ciel lorsqu'il acceptait le sacrifice. Comme lors du premier holocauste : Lévitique 9 : 24 : Le feu sortit de devant l’Eternel, et consuma sur l’autel l’holocauste et les graisses. Tout le peuple le vit ; et ils poussèrent des cris de joie, et se jetèrent sur leur face.

            Dans le lieu saint : l’autel des parfums, qui représente l’adoration,  et montait vers Dieu comme un agréable parfum puisqu'ils représentaient les différentes qualités de Christ. Les parfums, selon l’ordre de Dieu, devaient être offerts avec le feu de Dieu, prélevé sur le premier autel descendu du ciel lors de l’offrande du premier holocauste.

 

          Dieu est jaloux de son feu, (qui est une manifestation du Saint-Esprit). Dieu a horreur de tout feu profane, humain (souvenons-nous de l’exemple des deux fils d'Aaron).

Dieu nous demande d'avoir, dans notre cœur, ces deux autels et ces deux fonctions de l’autel dans nos cœurs où doit brûler le feu de Dieu reçu par le Saint-Esprit et que nous avons à entretenir et même à activer.

 I - Aujourd'hui Dieu nous demande ces deux fonctions de l’autel dans nos cœurs

 a) Le Saint-Esprit nous aide à établir ces deux autels. Il nous aide à lire et à méditer le livre de Jérémie. Dans cette lecture, le Saint-Esprit nous interpelle par plusieurs passages du livre de Jérémie afin de préparer nos cœurs à recevoir ces deux autels.

Jérémie 4.3. Car ainsi parle l'Eternel aux hommes de Juda et de Jérusalem : "Défrichez-vous un champ nouveau et ne semez pas parmi les épines".

Le champ à défricher nous parle de notre cœur charnel. Le champ défriché représente le cœur reçu par la nouvelle naissance, né de l’Esprit ou d’en haut

Jérémie 4.4. Circoncisez-vous pour l'Eternel, circoncisez vos cœurs, hommes de Juda et habitants de Jérusalem.

Une autre version : enlevez le prépuce de vos cœurs.

Romains 2 : 29 : Mais le Juif, c’est celui qui l’est intérieurement ; et la circoncision, c’est celle du cœur, selon l’Esprit et non selon la lettre. La louange de ce Juif ne vient pas des hommes, mais de Dieu.

Nous rappelons dans quelles circonstances Dieu adresse ses paroles à Judas et Jérusalem.

 Israël   est la vigne de Dieu. Juda est le plant qu'il chérit. Cette action dénote une action du cœur de Dieu. Mais ce plant a dégénéré, perdu son origine, donné de mauvais fruits.               Ésaïe 5 : 7-8

C'est dans la tribu de Juda que Jésus doit se faire homme et venir comme Messie. C’est pourquoi Jésus dira de lui-même : "Je suis le vrai cep". Jean 15 et non le cep.

Jérusalem est la ville du grand Roi, et dans certains passages de la Bible (Ancien-Testament), elle est présentée comme l'épouse du Père (fidèle ou adultère à certains moments).

A cette époque, l'un et l'autre ont abandonné l'Eternel : Juda a autant de dieux que de villes et Jérusalem a élevé un autel, dans chaque carrefour, en l'honneur des dieux étrangers. Comme en France actuellement où des autels s'élèvent en l'honneur de faux dieux.

Donc au temps de Jérémie, Juda et Jérusalem sont en pleine confusion et c'est la situation dans laquelle Jérémie vient tirer la sonnette d'alarme de l'Eternel.

 

b) Comment cette parole s'adresse-t-elle à nous aujourd'hui ?

 

Défrichez-vous un champ nouveau ?

 

Est-ce un nouveau champ ou un nouvel espace d'évangélisation ? Non.

1 Corinthiens 3.9, nous dit : "Nous sommes le champ de Dieu, l'édifice de Dieu et nous sommes ouvrier avec lui et c'est là que doit se poser le fondement.

Le Saint-Esprit nous montre que ce champ nouveau c’est mon cœur et non ma tête : défrichez vos cœurs. Donc c'est mon cœur, c'est nos cœurs qui doivent être défrichés : de toutes les racines des œuvres de la chair : Galates 5 : 19 à 21 : Or, les œuvres de la chair sont évidentes ; ce sont la débauche, l’impureté, le dérèglement, l’idolâtrie, la magie, les rivalités, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu.

Nous ajoutons à cette liste la médisance, le colportage. 

Défricher signifie : rendre propice à la culture, à la prospérité, à la fertilité, débroussailler, déblayer, préparer à recevoir une semence, lutter contre la stérilité.

Défricher signifie également briser, rendre labourable pour récolter.

Osée 10.2. Cœur à défricher : leur cœur est partagé ou double. Ils vont en porter la peine, l'Eternel détruira leurs autels, leurs idoles. Un cœur partagé c’est un cœur à défricher.

Lévitique 19.19. Tu ne sèmeras pas deux semences dans ton champ. Idem pour le cœur.

Osée 10.12. Semer selon la justice, moissonner selon la miséricorde, défrichez un champ nouveau. Il est temps de chercher l'Eternel, jusqu'à ce qu'il vienne et répande pour vous la justice (confirmation par ce verset qu'il s'agit bien du cœur).

 

Pourquoi défricher mon cœur, votre cœur ?

 

Pour y bâtir un autel et non des autels, car nous avons un seul Dieu (plusieurs autels signifierait que nous avons plusieurs dieux).

 

c) Ne semez pas parmi les épines.

Genèse 3.18. Le sol te produira des épines et des ronces. Cette parole annonce une  malédiction, elle est le fruit de la rébellion, de la révolte contre Dieu et sa Parole. Là nous reconnaissons un fruit de la semence du diable : le mensonge.

L’épine représente tout ce qui est piquant. Elle nous fait penser au buisson, c'est-à-dire à ce qui étouffe, empêche de croître, de laisser passer la lumière, ce qui est ténébreux.

Une épine c’est une excroissance sur un tronc d'arbre qui s'élève en menaçant de piquer, pour agresser, blesser, s'opposer, qui refuse de s'humilier. Tout ce qui perce pour faire souffrir (pensons à la couronne d'épines de Jésus).

L’épine désigne également les hameçons ou les crochets du diable.

En botanique : une épine c'est une production dure et pointue provenant de l'avortement d'une branche, d'une feuille et qui fait corps avec le bois.

 

d) Voyons en l'application pour nos cœurs :

 

Les épines dans nos cœurs représentent tout ce qui est piquant, orgueil, agressivité, colère, rébellion, amertume, tout ce qui est aigre ou vinaigre.

Tout ce qui s'oppose à la parole de Dieu et à son application, tout ce qui s'oppose à l'autorité. Même nos blessures chaque fois que nous acceptons l'offense, le rejet, tout ce qui nous empêche d'être enseignable. Tout ce qui fait avorter la Parole de Dieu et son fruit dans nos vies, dans nos cœurs : la désobéissance à Dieu est une épine. Nombres 33.55 : Mais si vous ne chassez pas devant vous les habitants du pays, ceux d’entre eux que vous laisserez seront comme des épines dans vos yeux et des aiguillons dans vos côtés, ils seront vos ennemis dans le pays où vous allez vous établir.

Josué 23.13 : Soyez certains que l’Eternel, votre Dieu, ne continuera pas à chasser ces nations devant vous ; mais elles seront un piège, un fouet dans vos côtés et des épines dans vos yeux, jusqu'à ce que vous ayez péri de dessus ce bon pays que l’Eternel votre Dieu, vous a donné.

Les épines aveuglent et sont un fruit de la rébellion contre Dieu.

C'est pourquoi, comme le dit Jérémie : 1.10, avec l'aide du Saint-Esprit il nous faut arracher, abattre, ruiner, détruire avant de bâtir et de planter : tout ce qui s'oppose à Dieu et à sa Parole dans nos cœurs, car de lui viennent les sources de la vie.

C'est-à-dire qu'il nous faut enlever tout ce qui nous empêche d'avoir le cœur de Jésus : "Je suis doux et humble de cœur". Matthieu 11.29. Remplacer le piquant par la douceur, l'orgueil et tout ce qui s'y rattache par humilité. Remplaçons tout ce qui pique par des contraires : le rejet par l’amour.  Un cœur joyeux est excellent remède. Proverbes 17 : 21

Ou venons  à la croix de Jésus, car Jésus, par sa chair crucifiée, a fait la purification des œuvres de la chair. Galates 5.19 et suite. Les œuvres de la chair sont considérées comme des œuvres mortes ou inutiles.

Romains 6.6. Sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui (Jésus) afin que le corps du péché soit réduit à l'impuissance pour que nous ne soyons plus esclaves du péché.

1 Jean 3.8 : Jésus est venu pour détruire les œuvres du diable.

2 Corinthiens 10 : 5. Amenons toutes nos pensées captives à l'obéissance de Christ. Golgotha signifie crâne, et la croix a été plantée dans le crâne. Le lieu où se manifestent les pensées.

 

e) Que nous dit Jésus sur les épines ?

 

Matthieu 7.16. Cueille-t-on des raisins sur des épines ou des figues sur des chardons?

Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits ou un mauvais arbre ne peut porter de bons fruits.

L'élément déterminant c'est le cœur et ce qu'il y a dedans.

Nous sommes le plant que Dieu chérit (nous avons Jésus en nous). Dieu attend de bons fruits.

Matthieu 13.22. Celui qui reçoit la semence parmi les épines, c'est celui qui entend la parole, mais en qui les soucis du siècle et la séduction des richesses étouffent (comme le buisson) cette parole et la rendent infructueuse, c'est-à-dire sans fruit. C'est pourquoi Dieu nous demande de défricher nos cœurs et de ne plus semer parmi les épines. Luc 21.34 : Prenez garde à vous–mêmes, de crainte que vos cœurs ne s’appesantissent (endurcissent) par les excès du manger et du boire, et par les soucis de la vie, et que ce jour ne vienne sur vous à l’improviste 

 

II – Consacrez-vous pour l'Eternel, consacrez vos cœurs ou enlever le prépuce de vos cœurs. Jérémie 4.4

Prépuce, signification : ce qui couvre, ce qui cache, ce qui empêche l'intimité, le contact, d'être un.

 

  1. Pourquoi Dieu demande de l'enlever ?

 

Dieu veut que soit enlevé tout ce qui couvre votre cœur et l'empêche d'être un avec Dieu. Tout ce qui empêche d'être réceptif, sensible au cœur de Dieu, d'être en cœur à cœur avec Dieu, tout ce qui empêche mon cœur d'être un avec le cœur de Dieu. (Les hommes ont remplacé le prépuce par le préservatif…voir sur le plan spirituel). Dureté, mur, Dieu aime les cœurs contrits, obéissant. Il aime trouver la foi qui purifie le cœur du doute, de l'incrédulité. Actes 15. 9 : il n’a fait aucune différence entre nous et eux, ayant purifié leurs cœurs par la foi.

 

Dans l’Ancien Testament, la circoncision distinguait le peuple de Dieu

 

Circoncision signifie : couper autour, enlever : acte d'obéissance avec perte de sang et provoque une souffrance acceptée pour Dieu. Mise à part pour Dieu, c'était une marque ineffable, dans la chair, de l'appartenance au peuple de Dieu.

La circoncision c'est le premier acte d'obéissance que Dieu a demandé à son peuple après être rentré en terre promise et avant de commencer la conquête du pays;

Traiter quelqu'un d'incirconcis c'est la pire insulte qu'on pouvait adresser à une personne (David parlant de Goliath : "Cet incirconcis"). 1 Samuel 17 : 36 : C’est ainsi que ton serviteur a terrassé le lion et l’ours, et il en sera du Philistin, de cet incirconcis, comme de l’un d’eux, car il a insulté l’armée du Dieu vivant. Voir Genèse 17 : 14

Aujourd'hui, Dieu nous demande de circoncire nos cœurs : c'est un ordre et un acte d'obéissance de notre part : c'est chacun de nous qui devons le faire pour nous même. Il n'a pas dit faites vous circoncire. Enlevons tout ce qui veut nous cacher de Dieu comme Adam qui a quitté le jardin. Peur, culpabilité, rejet, honte, voile.

 

  1. Pourquoi défricher, ne plus semer dans les épines et circoncire nos cœurs ?

 

Pour établir un autel dans nos cœurs.

Autel vient du mot hébreux qui signifie : égorger, immoler, sacrifier, mort à soi-même, offrande de soi-même.

Le premier autel, dans la Bible, avec sacrifice offert en holocauste nous le voyons érigé par Noé (Genèse 8.20), après le déluge, en reconnaissance. Noé offre des animaux purs en holocaustes à l'Eternel, agréés par le feu de Dieu.

Abram battit un autel où l’Éternel lui apparut la première fois.

Devant les autels suivants : il invoque le nom de l’Éternel : donc c'est un lieu de rencontre où Dieu se laisse trouver, se manifeste, se révèle, et un lieu de reconnaissance, un lieu de relation.

Tous ces autels sont à l'initiative de l'homme.

En Exode, Dieu demande à Moïse de construire deux autels dans le tabernacle : l'autel des holocaustes ou sacrifice par le feu et l'autel des parfums.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article