Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu ?

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

L’adoration du soleil levant est une forme de culte démoniaque égyptien. En fait cette adoration est adressée au dieu soleil : Osiris, qui est le nom égyptien de Nimrod. Le but de cette adoration est  toujours d’attirer des démons. Elle attire des démons dans nos maisons, alors que celles-ci devraient être un temple consacré à Dieu.

L’adoration du dieu soleil vole l’adoration à Jésus, le soleil de justice et également à Jésus le « soleil levant ».

Grâce aux entrailles de la miséricorde de notre Dieu, En vertu de laquelle le soleil levant nous a visités d’en haut, pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et dans l’ombre de la mort, Pour diriger nos pas dans le chemin de la paix.                      Luc 1 : 78 et 79

 Cet exemple  doit nous interpeller et nous inviter à nous poser la question suivante : Est-ce que dans ma maison  se trouvent une ou des personnes qui par leurs choix de vie, adorent un autre dieu que le mien ?

Et qui, par cette adoration, attirent des démons dans ma maison, alors que ma maison doit être un temple consacré à Dieu ?

La présence de Dieu n’a pas quitté immédiatement ce temple. Pendant un temps, l’Eternel a continué  de manifester sa gloire. Malgré les avertissements, le peuple d’Israël ne s’est pas repenti. L’Eternel a permis à son prophète  de voir la gloire quitter le temple. C’est là une image de ce qui peut nous arriver.

N’oublions pas que le temple de Dieu, maintenant, c’est chacun d’entre nous qui avons accepté Jésus comme Sauveur et Seigneur de notre vie. Dieu le détruira si nous profanons son temple. Comme il a permis la destruction du temple de Jérusalem et ses murailles.

Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ?  Si quelqu’un détruit le temple de Dieu, Dieu le détruira ; car le temple de Dieu est saint, et c’est ce que vous êtes.   1  Corinthiens 3 : 16 et 17

 

Dans ce verset, il est intéressant de noter que le même mot grec employé pour exprimer « être détruit » et « profaner » est le même. Ce mot signifie également : endommager, corrompre, dégrader, dépraver, périr, ruiner, gaspiller.

Dans l’opinion des Juifs, le temple était corrompu ou "détruit" lorsque quelqu’un le souillait, ou au plus haut degré, lorsqu’une chose y était endommagée ou lorsque les gardiens négligeaient leurs devoirs.

Ce mot signifie également : écarter un chrétien de cet état de connaissance et de sainteté dans lequel il est souhaitable qu’il demeure ou le priver de cette connaissance.

 Nous constatons que la destruction résulte de la profanation. Le temple de Jérusalem a d’abord été souillé par l’entrée des idoles. Il a été profané et la destruction a suivi. Il en est de même pour le temple que nous sommes. Nous sommes responsables du temple que nous sommes. Jésus n’a pas craint de chasser les vendeurs du temple qui le profanaient afin de lui redonner son usage : une maison de prière ou d’adoration au lieu d’une caverne de voleurs.

Il entra dans le temple, et il se mit à chasser ceux qui vendaient, leur disant : Il est écrit : Ma maison sera une maison de prière. Mais vous, vous en avez fait une caverne de voleurs.               Luc 19 : 45 et 46

Zachée, collecteur d’impôts au profit des Romains décida de purifier sa vie ou son temple, quand Jésus vint chez lui.

Lorsque Jésus fut arrivé à cet endroit, il leva les yeux et lui dit : Zachée, hâte-toi de descendre ; car il faut que je demeure aujourd’hui dans ta maison.

Zachée se hâta de descendre, et le reçut avec joie.

Mais Zachée, se tenant devant le Seigneur, lui dit : Voici, Seigneur, je donne aux pauvres la moitié de mes biens, et, si j’ai fait tort de quelque chose à quelqu’un, je lui rends le quadruple.           Luc 19 : 5  : et 8

 

Dieu désire que sa gloire brille dans ce temple. Aimons et désirons la gloire de Dieu dans son temple.

Aimer la gloire de Dieu nous amène à haïr Babylone, et toutes ses ténèbres de mort, tout ce qui s’oppose à la manifestation du royaume de la lumière, du royaume de la vie, du royaume de Dieu.

 

Eternel ! J’aime le séjour de ta maison, Le lieu où ta gloire habite.                        Psaume 26-8

Notre Dieu et Père céleste désire des sacrifices d’actions de grâce, dans ce temple que nous sommes pour lui.

Celui qui offre pour sacrifice des actions de grâces me glorifie.

                             Psaumes 50-23a

 

Tu n’auras pas d’autres dieux

 

Aujourd’hui encore, Dieu nous demande de ne pas oublier  ses paroles: Tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face.   Exode 20- 3

 

Devant ce commandement, il est facile de se dire : je ne suis pas bouddhiste ou animiste… Chez moi, je n’ai pas de statues devant lesquelles je me prosterne. Alors je n’adore pas d’autre dieu, ou je n’ai pas d’autre dieu.

Ceux qui tiennent ce raisonnement oublient ou n’ont pas pris conscience, que souvent, dans nos âmes, se trouvent  des fausses doctrines, des faux enseignements, des rites, des croyances, issus pour la plupart de Babylone. Pourtant, tout ceci interfère et s’oppose à la véritable adoration, en esprit et en vérité, du Dieu de la Bible. Dans ces circonstances, nous avons d’autres dieux devant sa face.

 

Qu’il n’y ait au milieu de toi point de dieu étranger ! Ne te prosterne pas devant des dieux étrangers ! Alors je les ai livrés aux penchants de leur cœur, et ils ont suivi leurs propres conseils.            Psaumes 81-10 et 13

Ce n’est pas seulement en fléchissant les genoux, que nous nous prosternons devant d’autres dieux ou des dieux étrangers. Mais c’est à chaque fois que nous sortons du cadre de la Parole de Dieu, ou de sa volonté.

 

C’est l’état ou l’attitude de notre cœur qui compte devant Dieu. Dieu sait à qui, dans notre cœur, toute l’attention ou toute l’adoration est donnée, destinée. Il sait qui est assis sur le trône de notre cœur : Lui ou un faux dieu.

 

 

Quand nous plaçons-nous sous l’influence des faux dieux ?

 

Ou quand sommes-nous déjà sous l’influence de dieux étrangers ?

 

Honnêtement, posons-nous

chacune de ces questions.

Nous l’avons mentionné au départ, Dieu désire être adoré de tout notre esprit, de toute notre âme, de toutes nos forces et de toutes nos pensées.

 Soyez toujours joyeux ou réjouissez-vous dans le Seigneur; je le répète, réjouissez-vous. Que votre douceur soit connue de tous les hommes.

                         Philippiens 4 : 4-5a

 La joie et le fruit de l’Esprit produisent des énergies qui plaisent à Dieu. Elles sont une forme d’adoration car elles expriment son cœur et l’empreinte de sa personne dans nos vies. Elles résultent du  fruit de l’Esprit  et sont exprimées par notre esprit. L’adoration exprimée par le fruit de l’Esprit nous permet de rentrer dans le lieu très saint, là où sont le Père et l’Agneau.

 

Franchissez, franchissez les portes ! Préparez un chemin pour le peuple ! Frayez, frayez la route, ôtez les pierres ! Elevez une bannière vers les peuples !                      Esaie 62 : 10

Les pierres à enlever nous parlent des gens enchaînés à des pierres spirituelles, dont il faut les délivrer. C’est l’heure de l’évangélisation, pas seulement de notre nation, mais de toutes les nations.

 

Toi, cher (e) lecteur ou lectrice qui vient de lire ce message et ne connait pas Jésus, saches que tu es aimé par ce Dieu créateur du ciel et de la terre. Il te cherche, il attend que tu te laisses rencontrer avec lui.

 

Car il a une destinée pour toi, un plan de bonheur, il désire que tu le connaisses pour te manifester son amour et que tu deviennes membre de sa famille. Il te donne et t'ouvre le chemin qui accède directement à son cœur. Ce chemin se nomme Jésus, qui a dit : Jésus leur parla de nouveau, et dit :

 Je suis le chemin, la vérité, la vie, nul ne vient au Père que par moi. Jean 14-6.

 

Jésus te dit: Voici je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi.    

 

Apocalypse 3-20 : Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi.

 

Oui Jésus frappe à la porte de ton cœur, il attend que tu lui dises de rentrer. C'est très simple, car Dieu est simple. Il suffit de lui adresser cette prière bien simplement mais bien sincèrement:

 

Seigneur Jésus je te remercie de ton amour et de ce que tu es venu dans le monde mourir pour moi. Je reconnais que j'ai dirigé ma vie, jusqu'à présent, comme je l'ai décidé et qu'aussi j'ai péché contre toi.

 Je crois que tu es mort sur une croix et que tu as versé ton sang pour que j’aie le pardon de mes péchés. Je veux te recevoir dans ma vie et obtenir le pardon de mes péchés. Et je t’invite dans mon cœur pour que tu prennes la première place, que tu sois mon Seigneur et que tu diriges ma vie, selon tes lois.

 

Merci pour le pardon de mes péchés. Fais de moi la personne que tu désires que je sois. Je crois que tu es vivant, ressuscité. Je te remercie d'avoir répondu à ma prière et d'être maintenant dans ma vie.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article