Aujourd’hui sur la terre et dans les lieux célestes nous sommes tous en guerre.

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

Non seulement contre le virus covid 19, elle est en cours, elle se déploie avec une rare intensité et durée dans tous les domaines. Prenons-en conscience, elle durera jusqu’à la réalisation de ce passage de la Parole de Dieu : Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles.                                                                                Apocalypse 20 : 10

Cette guerre a commencé dans les lieux célestes par une sédition. Le mot « sédition », prend sa racine dans le mot  latin « seditio » qui signifie : discorde, division, soulèvement, émeute, révolte, guerre civile. Une sédition est une émeute, un soulèvement ou une révolte, ayant un caractère concerté, prémédité, dirigée contre une autorité établie ou incitant à la désobéissance envers celle-ci, et dans le cas présent : contre Dieu lui-même par un de ses archanges accompagné d’une multitude d’anges.

Cette sédition est terminée dans le ciel comme nous le dit ce verset : et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui.                    Apocalypse 12 : 9

 

Cette guerre continue sur la terre, il n’y aura jamais de trêve ni d’armistice. Pourtant la Bible nous dit que  l’ennemi a été dépouillé par Jésus. Nous sommes l’objet de l’intensité du combat, nous les temples vivants du Saint-Esprit. C’est une guerre de trônes symbole de la royauté, de l’adoration.

Nous sommes appelés à influencer et à transformer notre entourage, notre pays et les nations, qui nous sont donnés en héritage, au travers de l’amour et de la puissance de Dieu. Comment est-ce possible ? Nous croyons que le temps est venu de nous réaligner sur l’enseignement de Jésus et de nous recentrer sur les principes du royaume de Dieu et sa justice, d’être des sentinelles. Conformément à notre appel et à notre destinée,  recevons la révélation de qui nous sommes en Christ. L’autorité et la puissance du Saint-Esprit dans nos vies vont permettre à chacun de nous d’être ce témoin dont Dieu a besoin là où il nous plante. Quel que soit le territoire où nous sommes, libérons le royaume de Dieu dans notre sphère d’influence ! Oui, là où Jésus nous plante continuons la délivrance des captifs, libérons le royaume à la suite de Jésus et selon son exemple. N’oublions pas que nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés. Marchons dans le tout est accompli par Jésus sur la croix, tenons-nous dans son alliance de sang et éternelle.

 

Tout a commencé dans les lieux célestes

 

Nous les hommes, quand nous évoquons une guerre ou le souvenir d’une guerre, nous cherchons à identifier les auteurs et les pays concernés. Nous situons les combattants ou les ennemis qui sont des hommes, les causes, la manière dont elle a éclaté, la durée, sa fin ou la façon dont elle pourrait se terminer.

S’il s’agit d’histoires anciennes nous retrouvons des écrits dans des livres, les dictionnaires, Wikipédia, etc.

La Bible nous révèle qu’il existe des guerres spirituelles qui se livrent entre des êtres spirituels. La Bible retient plus particulièrement notre attention sur l’une d’elles qui éclata dans les lieux célestes, entre l’Eternel et l’une de ses créatures : Lucifer, un archange, qui est devenu Satan ou l’adversaire de l’Eternel.

Cette guerre n’est pas naturelle, nous venons de le dire ; elle ne se livre pas entre des hommes ou des nations,  mais elle est spirituelle, surnaturelle car elle est fomentée par un ennemi spirituel contre Dieu lui-même, contre son trône, contre son royaume. C’est une guerre de trône, de temple, d’autel et d’adoration. Nous précisons que les temples, aujourd’hui ne sont plus de pierres mais de chair, c'est-à-dire le corps de chaque croyant qui appartient à Jésus-Christ et en le Saint-Esprit réside.

La Bible nous présente deux trônes ennemis, le trône de Dieu et le trône de son adversaire, Satan.

 

1-Aussitôt je fus saisi par l’Esprit. Et voici, il y avait un trône dans le ciel, et sur ce trône quelqu’un était assis.  Celui qui était assis avait l’aspect d’une pierre de jaspe et de sardoine ; et le trône était environné d’un arc–en–ciel semblable à de l’émeraude.

Du trône sortent des éclairs, des voix et des coups de tonnerre. Devant le trône brûlent sept lampes ardentes, qui sont les sept esprits de Dieu.                                   Apocalypse 4 : 2 :3 et 5

 

2-Tu disais en ton cœur : Je monterai au ciel, j’élèverai mon trône au–dessus des étoiles de Dieu ; Je m’assiérai sur la montagne de l’assemblée, A l’extrémité du septentrion ; je monterai sur le sommet des nues, Je serai semblable au Très-Haut.            Esaïe 14 : 13 et 14

 

Aujourd’hui, cette guerre de trônes continue toujours aussi intensément avec l’adversaire, non plus dans le ciel, car l’auteur en a été chassé. Elle a continué sur terre, dans chacun des trois jardins les plus importants de la Bible dont nous  parlerons dans le chapitre 3. Nous en donnons un bref aperçu :

 

1-Dans le jardin d’Eden où Adam et Eve ont transgressé l’interdiction de l’Eternel : mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras certainement.                                                                             Genèse 2 : 17

Dans ce jardin où tout était parfait, la Bible nous présente le serpent comme étant le plus rusé de tous les animaux. Ce sont par ses paroles et ses mensonges qu’Eve affirme :  « J’ai été séduite ». Dans ces quelques paroles apparaissent trois traits de caractère dominants chez l’adversaire de Dieu : le serpent rusé, le père du mensonge, le séducteur et même le père des séducteurs.

 

2-Dans le jardin de Getshémané où Jésus, le second Adam a lutté jusqu’au sang afin de soumettre sa volonté au Père. C’est le domaine même où le premier Adam a échoué puisqu’il a soumis sa volonté à un plus fort que lui : l’adversaire de Dieu. La soumission du second Adam l’a conduit à la mort sur une croix. Il a connu l’abandon de ses disciples, l’arrestation comme un brigand.

 3-Le jardin du sépulcre où le corps de Jésus a été déposé après sa mort sur la croix. L’adversaire croyait en avoir terminé avec Jésus et dans sa lutte contre l’Eternel.

Malgré les scellés posés sur la pierre qui fermait le sépulcre, Jésus est redevenu vivant. Le troisième jour, le Père l’a ressuscité par la puissance de sa gloire et du Saint-Esprit. Satan est vaincu pour toujours.

Aujourd’hui, cet adversaire, bien que vaincu et désarmé,  continue cette guerre en dirigeant ses traits enflammés contre ceux qui gardent le témoignage de Jésus et sont devenus ses témoins. Il  dirige ses traits enflammés plus particulièrement contre le jardin préféré de Jésus : celui où il aime venir goûter le repos du travail de son âme. Celui  que la Bible nomme « Tu es un jardin clos » ou « tu es mon jardin privé » selon une autre traduction.

 

Et il y eut une guerre dans le ciel

 

Michel et ses anges combattirent contre le dragon. Et le dragon et ses anges combattirent,  mais ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne fut plus trouvée dans le ciel. Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui. Et j’entendis dans le ciel une voix forte qui disait : Maintenant le salut est arrivé, ainsi que la puissance, le règne de notre Dieu, et l’autorité de son Christ ; car il a été précipité, l’accusateur de nos frères, celui qui les accusait devant notre Dieu jour et nuit. Ils l’ont vaincu à cause du sang de l’Agneau et à cause de la parole de leur témoignage, et ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort.            Apocalypse 12 : 7 à 11

 

Cette guerre se déroula dans le ciel il y a des millions d’années et même peut-être plus, car il est difficile pour nous êtres humains de nous situer hors du temps que nous connaissons et dans lequel nous évoluons. Dieu se situe et vit dans l’éternité.

En tous les cas, l’adversaire est facile à identifier puisqu’il est nommé à plusieurs reprises, avec des noms différents qui nous en donnent des traits de caractère bien précis et complémentaires : le dragon, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, l’accusateur des frères, celui qui les accusait jour et nuit devant Dieu.

Jésus nous dit qu’il est meurtrier et le nomme également le père du mensonge :

Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge.              Jean 8 : 44

La Bible nous en donne un exemple précis qui s’est déroulé dans le jardin d’Eden comme nous l’avons déjà mentionné: Mais quant au fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : vous n’en mangerez point et vous n’y toucherez point, de peur que vous ne mouriez. Alors le serpent dit à la femme : Vous ne mourrez point ;  mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et que vous serez comme Dieu, connaissant le bien et le mal.                      Genèse 3 : 3 à 5

La Bible le présente comme le prince de l’air et celui qui agit dans les fils de la rébellion : Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés, dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l’air, de l’esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion. 

                        Ephésiens 2 : 1 et 2

La Bible le présente également comme celui qui aveugle les intelligences et voile la Parole de Dieu pour les incrédules : Si notre Evangile est encore voilé, il est voilé pour ceux qui périssent ; pour les incrédules dont le dieu de ce siècle a aveuglé l’intelligence, afin qu’ils ne voient pas briller la splendeur de l’Evangile de la gloire de Christ, qui est l’image de Dieu.

                         2 Corinthiens 4 : 3 et 4

Maintenant, nous allons donner la signification  des principaux noms par lesquels la Bible désigne Satan : 

Diable ce nom signifie : calomniateur, celui qui est prompt à la calomnie, accusant faussement, accusateur, médisant.

Ce nom peut s’appliquer également à un homme qui est son allié, ou qui en s’opposant à la cause de Dieu fait la part belle au diable.

 

Satan signifie l’adversaire, l’ennemi de Dieu.

Satan désigne également le prince des démons, l’auteur du mal. Le prince des mauvais esprits, l’adversaire invétéré de Dieu et de Jésus-Christ, qui incite à l’apostasie contre Dieu et au péché, celui qui pervertit les hommes par ses ruses.  Les adorateurs d’idoles ou de faux dieux se mettent sous son autorité.

Avec ses démons, il cherche à prendre possession de la vie des hommes et à leur infliger toutes sortes de maladies.

Voici sa destinée : lors du retour de Jésus-Christ, depuis les cieux, il sera lié de chaînes pour mille ans, puis il reviendra sur terre avec un plus grand pouvoir et peu après il sera livré au châtiment éternel : Puis je vis descendre du ciel un ange, qui avait la clé de l’abîme et une grande chaîne dans sa main.  Il saisit le dragon, le serpent ancien, qui est le diable et Satan, et il le lia pour mille ans.  Il le jeta dans l’abîme, ferma et scella l’entrée au–dessus de lui, afin qu’il ne séduise plus les nations, jusqu’à ce que les mille ans soient accomplis. Après cela, il faut qu’il soit délié pour un peu de temps. Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles.

                  Apocalypse 20 : 1 à 3 et 10

Pourquoi Satan a-t-il été précipité de la montagne de Dieu ?

Un passage du livre du prophète Ezéchiel nous permet de mieux comprendre la cause de la rébellion de Satan : tu as été intègre dans tes voies, Depuis le jour où tu fus créé jusqu’à celui où l’iniquité a été trouvée chez toi.  Par la grandeur de ton commerce tu as été rempli de violence, et tu as péché ; Je te précipite de la montagne de Dieu, et je te fais disparaître, chérubin protecteur, du milieu des pierres étincelantes. Ton cœur s’est élevé à cause de ta beauté, tu as corrompu ta sagesse par ton éclat ; je te jette par terre, je te livre en spectacle aux rois. Par la multitude de tes iniquités, par l’injustice de ton commerce, tu as profané tes sanctuaires.                                                                       Ezéchiel 28 : 15 à 18a

 

Tu as profané tes sanctuaires. Quels sont ses sanctuaires ? Ces paroles désignent les anges dont il avait la responsabilité et qui étaient consacrés, mis à part par l’Eternel pour son service. Lucifer était son nom.  Il a perverti et entraîné dans sa révolte un tiers des anges. Nous constatons que Dieu l'avait investi d'une grande autorité, de la responsabilité de la louange et de l'adoration dans le ciel. Dieu lui avait donné ou l'avait revêtu de beaucoup de dons. Ton cœur s'est élevé à cause de ta beauté. Il s'en est enorgueilli. L'orgueil a pris place dans son cœur ce qui l’incita à convoiter  le trône de Dieu et l’adoration destinée à l’Eternel.

L’œuvre de Jésus à la croix : Il (Jésus) a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a éliminé en le clouant à la croix ; il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix.                                                                                  Colossiens 2 : 15

Autrement dit, Satan  a été désarmé, dépouillé de sa puissance et de son autorité. Comme un chef militaire qui a trahi. Ses supérieurs le dépouillent de son uniforme, de ses grades. Ensuite il est passible de jugement, de sanction disciplinaire et peut-être condamné à mort. C’est ce qui est arrivé à Satan.

Dieu lui laisse ses dons, car il ne se repent jamais de ses dons :

Car les dons et l’appel de Dieu sont irrévocables   Romains 11:29

La guerre des fleuves

Un fleuve reçoit sa puissance par l'importance, la qualité de sa source, le nombre de ses affluents et de leur puissance. Si sa source est asséchée, la puissance du fleuve lui est enlevée, il ne lui reste plus que celle de ses affluents.

Avec Lucifer devenu Satan (l'adversaire de Dieu), par la victoire obtenue par Jésus sur la croix, Dieu a retiré la puissance ou fermé la source de son fleuve : la nourriture spirituelle, de lumière, d’amour qu’il recevait dans la présence de l’Eternel. Toutefois il lui reste de nombreux affluents : les anges déchus qui sont à son service, ainsi que tous les hommes, toutes les femmes, tous les enfants qui se mettent à son service, consciemment ou inconsciemment, tous ceux qu'il entraîne dans sa révolte contre Dieu ou qu’il détient captifs ou qu’il trompe : les adorateurs d’idoles ou de faux dieux, tous ceux qui ont recours à la  magie noire ou blanche, ceux qui se laissent conduire par la lecture de l’horoscope, ceux qui pratiquent le spiritisme, consultent les médiums etc. C’est là qu’il trouve sa nouvelle source de nourriture spirituelle. Elle correspond à l’état de son cœur qui s’est élevé à cause de sa beauté et de sa sagesse corrompue ou profanée. C’est pourquoi il est écrit : Qu’on ne trouve chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu, personne qui exerce le métier de devin, d’astrologue, d’augure, de magicien, d’enchanteur, personne qui consulte ceux qui évoquent les esprits ou disent la bonne aventure, personne qui interroge les morts.                           Deutéronome 18 : 10 et 11

Nous apportons quelques précisions sur la magie dite « blanche » : elle tire sa puissance, comme la magie noire de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Bien que l’Eternel donne cet ordre à Adam : mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras certainement.                     Genèse 2 : 17

 

Nous avons énuméré plusieurs des noms par lesquels la Bible nous présente Satan comme pour nous avertir, nous tenir en garde. Chacun de ces noms  symbolise une facette des différents pièges par lesquels il essaie de nous capturer, de nous séduire, de nous mentir ou de nous intimider car il rôde comme un lion rugissant. Voici quelques points sur lesquels nous avons à veiller plus spécialement :

L’idolâtrie

Le mensonge,

La séduction,

L’intimidation

La magie (noire ou blanche)

La colère,

La vengeance,

Le non-pardon,

Les compromis

La tolérance

L’ignorance, etc.

Nous donnons un exemple de l’ignorance de la Parole de Dieu. Un jour avec mon épouse, nous étions en pôle de prières à la fin d’une réunion. Une dame d’un certain âge s’est avancée vers nous. A notre grande stupéfaction elle nous a déclaré ces paroles :

« Mon ministère ou mon appel sur terre consiste à prier pour la conversion de Satan. » La Bible nous dit qu’il sera jeté dans l’étang de feu, préparé pour lui et ses anges. Ce sont des paroles sorties de la bouche de Jésus.

 

La Bible nous avertit que dans les derniers jours ou derniers temps, le fleuve de Satan va s'amplifier. Nous en donnerons des versets qui l’attestent. Toutefois, disons tout de suite que le fleuve de Dieu va également s'intensifier, car la connaissance de Dieu va augmenter : Toi, Daniel, tiens secrètes ces paroles, et scelle le livre jusqu’au temps de la fin. Plusieurs alors le liront, et la connaissance augmentera.              Daniel 12 : 4

 

A chaque fois que la révélation de la Parole de Dieu augmente, c’est  l’eau de la Parole qui augmente dans le fleuve de Dieu. Il s’intensifie, prend de la puissance. C’est cette puissance ou « dunamis » en grec dont Jésus revêt ses disciples afin qu’ils deviennent ses témoins et manifestent les signes de la Parole, chassent les démons, guérissent les malades. Nous retrouvons la même puissance ou « dunamis » dans un verset de l’Apocalypse que nous avons déjà cité : Et j’entendis dans le ciel une voix forte qui disait : Maintenant le salut est arrivé, ainsi que la puissance (dunamis), le règne de notre Dieu, et l’autorité de son Christ.      Apocalypse12 : 10a

(A suivre)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article