Jésus s’est fait victime expiatoire pour notre culpabilité

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

Dans une certaine mesure nous souffrons tous de ce sentiment de culpabilité. Sans doute que ce sentiment n’est pas chez certains aussi fort que chez d’autres.

Nous savons que la culpabilité est un des grands problèmes de la société d’aujourd’hui à cause de l’abondance du péché. C’est aussi un problème de l’église du Christ car beaucoup de croyants se sentent encore coupable de péchés commis dans le passé.

Notre culpabilité peut-être si grande que nous pouvons dire comme David : «  Car mes iniquités s’élèvent au-dessus de ma tête ; comme un lourd fardeau, elles sont trop pesantes pour moi. » psaume 38 : 4

Le sentiment de culpabilité est un des grands problèmes auquel nous devons faire face.

Comment nous, chrétiens, devons nous voir cette situation ? Que dit la Bible ? Certains essayent de noyer ce sentiment dans l'alcool ou de le surmonter en faisant des œuvres de pénitence.

POURQUOI ?

Ils ne se sont pas pardonnés

Ils n’ont pas cru à l’œuvre du Christ sur la croix du Calvaire.

 

Qu’est ce que la culpabilité ?

 

La culpabilité : a pour racine le mot grec, « Hupodikos », qui signifie : être sous un jugement et souffrir les conséquences ou la punition de ses mauvaises actions, c’est le sentiment d’être en mauvaise relation avec Dieu. Lorsque notre conscience est violée, elle amène la culpabilité qui produit  l’anxiété, le tout est associé avec la peur d’être puni pour nos mauvaises actions...

L’homme est un être qui possède un esprit et une âme à l’intérieur du corps physique. Nous savons que la conscience fait partie de l’Esprit

L’ESPRIT : c’est l’homme intérieur ou l’homme spirituel, c’est la nature spirituelle de l’homme, celle qui lui donne la capacité de communiquer avec Dieu, elle se divise également en trois parties :

COMMUNION – INTUITION – CONSCIENCE.

PROVERBES 20 V 27 : « Le souffle de l’homme est une lampe de l’Eternel ; elle explore jusque tout au fond des entrailles

LA COMMUNION : c’est le moyen par lequel nous pouvons communiquer et développer une communion intime avec Dieu.

L’INTUITION : c’est le témoignage intérieur, utilisé par le Saint-Esprit pour nous guider et nous parler.

ROMAINS 8 V 14-16 : « car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu son fils de Dieu et vous n’avez pas reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte, mais vous avez reçu un esprit d’adoption, par lequel nous crions : Abbas ! Père. L’esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu.

LA CONSCIENCE : c’est le moyen par lequel nous pouvons distinguer le bien du mal. C’est l’instrument que Dieu utilise pour nous guider et nous aider à choisir correctement.

ROMAINS 9 : 1 : »Je dis la vérité en Christ, je ne mens pas, ma conscience m’en rend témoignage par le Saint-Esprit. »

Conscient dans le dictionnaire :

conscience = Qui a la conscience de lui-même, des choses.

La conscience = C’est le jugement intérieur sur la qualité morale d’un acte. Exemple : avoir le sens du devoir.

Lorsque nous n’admettons pas notre sentiment de culpabilité, en essayant de le dissimuler par la rationalisation (qui s’appuie sur la raison), la culpabilité est transférée du conscient au subconscient de notre mental. Une des explications de panique est la culpabilité dans notre subconscient ( nous ne sommes pas clairement conscient).

Le subconscient = Dont on n’est pas clairement conscient, ensemble de phénomènes isolés de la conscience totale du sujet qui les éprouve et par suite, ignorés par lui, en apparence inconscient mais intervenant comme éléments de processus mentaux actifs dans la rêverie, la distraction, l’habitude, etc.

la subconscience = état de demi conscience entre la conscience claire et l’inconscient.

Nous allons voir quelqu'un qui se tenait coupable devant l'Éternel et comment sa culpabilité a été ôtée et comment il fut restauré pour être en bénédiction.

Nous allons voir aussi comment nous pouvons être délivrés de ce fardeau que nous charrions peut-être depuis longtemps !

 

La différence entre condamnation et conviction 

 

I - Examinons à nouveau ce que Dieu dit sur nous

1–Josué le Souverain Sacrificateur devant l'Éternel et Satan qui l'accuse :

a / - De quoi est-il accusé ? Certainement qu'en tant que représentant du peuple, l'accusation portait sur le fait que la nation s'était détournée de Dieu vers les idoles. 2 Chroniques 36 : 13

" Il se révolta même contre le roi Nebucadnetsar, qui l’avait fait jurer par le nom de Dieu; et il raidit son cou et endurcit son cœur, au point de ne pas retourner à l’Éternel, le Dieu d’Israël. Tous les chefs des sacrificateurs et le peuple multiplièrent aussi les transgressions, selon toutes les abominations des nations; et ils profanèrent la maison de l’Éternel, qu’il avait sanctifiée à Jérusalem. L’Éternel, le Dieu de leurs pères, donna de bonne heure à ses envoyés la mission de les avertir, car il voulait épargner son peuple et sa propre demeure. Mais ils se moquèrent des envoyés de Dieu, ils méprisèrent ses paroles, et ils se raillèrent de ses prophètes, jusqu’à ce que la colère de l’Éternel contre son peuple devînt sans remède."

b/-Satan avait bien des raisons d'accuser Josué. C'est bien ce que nous expérimentons parfois nous aussi. Dans Apocalypse 12 : 10, il est appelé l'accusateur des frères.

• Il se présente devant le Seigneur et met en évidence tous nos péchés, nous accusant comme il le fit pour Job.

 
• Ensuite il vient vers nous et nous rappelle tout ce que nous avons fait ainsi il nous tient créant un sentiment d'infériorité.

c / - Mais il n'est pas le seul à nous montrer nos péchés, le Saint-Esprit aussi le fait. Jean 16 : 8

"Et quand il sera venu, (L'Esprit de vérité) il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement:"

d /- La culpabilité quelle que soit sa source, est douloureuse.
Alors quelle est la différence entre la culpabilité produite par Satan et celle produite par l'Esprit ?


La différence est dans le but recherché en mettant en évidence notre culpabilité.

e / - Nous nommerons la culpabilité produite par Satan, une culpabilité nuisible parce que tout ce qu'il produit dans nos vies est malfaisant. Il veut que nous nous sentions coupables sur un tas de choses dont certaines sont vraies et d'autres sont de son invention, tout ça pour nous contrôler !


f / - Son but en nous faisant ressentir ces choses est que nous nous sentions coupables devant Dieu, car s'il réussit à nous culpabiliser, alors il fera en sorte que nous fuyions loin de Dieu. Il dira par ex.

• Ne t'imagines pas que Dieu puisse t'aimer. Regarde à tout ce que tu as fait…
• Reste le plus loin possible de Dieu. Il ne te veut pas !

g / - En agissant ainsi, il tient les gens loin de la seule personne qui peut ôter leur culpabilité. Il les maintiendra en état de faiblesse. Il leur rappellera les péchés qu'ils ont commis. Si ce sont des chrétiens, ils se sont peut-être déjà repentis dans le passé et ont demandé pardon à Dieu. Mais Satan ne veut pas qu'ils les oublient. Il veut qu'ils se sentent toujours sales et indignes de l'amour de Dieu. Il ne veut pas qu'ils vivent une vie chrétienne victorieuse.

h / - Il veut qu'ils se sentent condamnés. Le processus poursuivi est :

Culpabilité nuisible – condamnation –éloignement de Dieu.

La condamnation = C’est lorsque l’ennemi fait naître en nous un sentiment de culpabilité. Nos pensées produisent un sentiment de condamnation pour des circonstances du passé, bien que nous ayons demandé pardon à notre Seigneur.

La condamnation vient de l’extérieur de notre mental et elle est produite par l’ennemi.

Apocalypse 12 v 10 = « Il est appelé accusateur de nos frères »

2 – Mais le désir de Dieu n'est pas que nous nous sentions condamnés :

a / - Jean 3 : 17- "Car Dieu n’a point envoyé son Fils au monde pour condamner le monde, mais afin que le monde soit sauvé par lui." Martin


Nous sommes condamnés si nous écoutons les mensonges de Satan, si nous refusons le pardon que Dieu nous offre et si nous repoussons la main qu'il nous tend.

b / - Dans ce même passage l'Évangile dit au V. 18- "Celui qui croit en lui ne sera point condamné; mais celui qui ne croit point est déjà condamné; parce qu’il n’a point crut au Nom du Fils unique de Dieu."

 
Et ceci nous amène à ce que le Saint-Esprit veut faire dans nos vies en créant ce sentiment de culpabilité. Nous nommerons cette culpabilité, "culpabilité efficace." parce que tout ce que l'Esprit fait dans nos vies est bon.

c / - En nous montrant nos péchés il veut créer une conviction. La conviction c'est cette douleur intérieure que nous ressentons quand nous avons fait quelque chose de contraire à ce que Dieu voulait. Ce n'est pas agréable, mais par là nous sommes invités à revoir la chose.

 
d / - Le désir du Saint-Esprit quand nous ressentons sa conviction, c'est que nous recherchions de l'aide.


Nous devons aller à Dieu. Le processus poursuivi est :

Culpabilité efficace – conviction – nous allons vers Dieu

e / - Il est le seul qui peut ôter ce fardeau de la culpabilité de dessus nos épaules.
Vous avez peut-être essayé de supprimer cette conviction de Dieu dans vos cœurs, mais vous demeurez néanmoins coupables.


f / - Vous avez essayé de noyer ce sentiment dans de nombreuses activités, dans des occupations ou des comportements nuisibles, vous savez pourtant qu'il demeure présent. Vous pouvez essayer de l'ensevelir, essayer de le nier, vous ne pouvez vous en défaire. Mais Dieu peut. C'est ce qu'il désire. Cours vers lui !

La conviction  de péché = C’est un sentiment de repentance qui vient de notre conscience et qui est produit par le Saint-Esprit. La Bible nomme cela la tristesse qui amène à la repentance ou la tristesse selon Dieu : je m’en réjouis à cette heure, non pas de ce que vous avez été attristés, mais de ce que votre tristesse vous a portés à la repentance ; car vous avez été attristés selon Dieu, afin de ne recevoir de notre part aucun dommage. En effet, la tristesse selon Dieu produit une repentance à salut dont on ne se repent jamais, tandis que la tristesse du monde produit la mort.  2 Corinthiens 7 : 9 et 10

Généralement pour un péché commis récemment. Si tu as fait quelque chose qui offense Dieu, le Saint-Esprit t’alarme, mais après t’être repenti, Dieu ne t’inquiète plus avec cette conviction.

Cette conviction vient de l’intérieur et elle est produite par le Saint-Esprit

Jean 16 : 8 = « Et quand il sera venu, il convaincra le monde de péché, de justice et de jugement … »

La culpabilité est le produit de 2 domaines :

Le fait de ne pas s’être pardonné

De ne pas s’être accaparé de l’œuvre rédemptrice de Jésus : et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus–Christ.

                                                                             Romains 3 : 24

Il existe des personnes qui ont vécu si intensément l’influence d’un sentiment de culpabilité que lorsque nous évoquons leur libération, elles perçoivent la liberté comme une menace, le sentiment de culpabilité faisant parti de leur vie.

Dans l’Ancien Testament il devait être offert un sacrifice de culpabilité en réparation de certaines fautes.

Lévitique 5 : 6 «Puis il offrira en sacrifice de culpabilité à l’Eternel, pour le péché qu’il a commis, …. »

Jésus s’est fait sacrifice d’expiation afin que nous ayons le pardon de nos péchés.

Jésus s’est fait sacrifice de culpabilité afin de payer pour les conséquences de nos fautes. Il a porté notre culpabilité afin que nous soyons délivrés de la culpabilité : En effet, la loi qui possède une ombre des biens à venir, et non l’exacte représentation des choses, ne peut jamais, par les mêmes sacrifices qu’on offre perpétuellement chaque année, amener les assistants à la perfection. Autrement, n’aurait-on pas cessé de les offrir, puisque ceux qui rendent ce culte, étant une fois purifiés, n’auraient plus eu aucune conscience de leurs péchés ? Mais le souvenir des péchés est renouvelé chaque année par ces sacrifices ; car il est impossible que le sang des taureaux et des boucs ôte les péchés.                        Hébreux 10 : 1 à 4

Le sang des animaux couvrait les péchés, mais ne les effaçaient pas. Il va falloir le sang d’un juste, qui s’identifie à nous (c’est à dire qu’il soit un homme et non un animal) et qu’il offre sa vie volontairement et que son sacrifice soit agrée par Dieu, pour que nos péchés soit non plus couvert, mais ôté ou effacé. Quand le péché est couvert, la culpabilité reste. Mais quand le péché est effacé, la culpabilité disparaît.

1-D’autre part, avant le sacrifice de Jésus, les Hébreux offraient un sacrifice pour leurs péchés présent et passés. Le fait de rappeler le passé fait naître la culpabilité et rend le péché toujours présent dans notre conscience. Dans cette situation, la conscience ne peut être libérée.

Nous avions une dette envers Dieu, à cause de notre péché et cette dette nous étions incapables de nous en libérer devant la Sainteté de Dieu. Seul Jésus pouvait en quelque sorte s’exposer à la colère de Dieu, à sa Sainteté pour que l’ardoise soit effacée et que nous nous présentions devant Dieu, comme n’ayant jamais péché, là où il n’y a pas de péché, il n’y a pas de honte, pas de sentiment d’amertume, pas de culpabilité qui ronge, et pas d’accusation.

Quelles sont les caractéristiques d’une personne qui vit avec un sentiment de culpabilité ?

Auto-punition : Quand la personne a commis une faute, elle ne demandera pardon que lorsqu’elle ne pourra plus supporter la souffrance ou bien qu’elle estimera avoir suffisamment souffert pour demander pardon. Certaines disent même : Il faut que je souffre parce que je le mérite. En réagissant ainsi, nous insultons et rejetons le sacrifice de Jésus sur la croix du Calvaire car il n’y a aucune raison de continuer à souffrir pour être pardonné ou accepté.

La personne se sent indigne : La personne qui vit avec un sentiment de culpabilité développe un sentiment d’indignité. Quand nous nous sentons coupable, l’ennemi nous bombarde inlassablement avec des pensées du type : « Pourquoi Dieu devrait-il répondre à mes prières ? Est-ce que je mérite réellement d’être pardonné par le Seigneur avec tous ce que j’ai fait ? Dieu peut-il m’utiliser ? » Bien que nous ne soyons pas dignes de lui, Jésus nous a rendu digne par sa grâce que nous ne méritions pas. Approchons-nous en confiance du trône de Dieu sachant que nous ne le pouvons que par la seule grâce de Dieu.

Son but en nous faisant ressentir ces choses et que nous nous sentions coupables devant Dieu car s’il réussit à nous culpabiliser, alors, il fera en sorte que nous fuyons loin de Dieu.

 

Hébreux 10 : 19-21 = «ainsi donc frère, nous avons l’assurance d’un libre accès au sanctuaire par le Sang de Jésus, accès que Jésus à inauguré pour nous comme un chemin nouveau et vivant au travers du voile, c’est à dire de sa chair, et nous avons un souverain sacrificateur établi sur la maison de Dieu. »

Développe un comportement compulsif : La personne qui se sent coupable tentera de surmonter sa culpabilité au moyen d’un comportement compulsif. Il commence à sa droguer, à consommer de l’alcool, à rechercher les aventures sexuelles, devient matérialiste, etc. Il essaye de remplir l’espace vide qui est dans son âme. Cette personne essaye de se distraire avec des choses qui lui font oublier sa culpabilité. Cette attitude compulsive est une façon de dire : « Dieu, je te remercie pour la mort du Christ, mais pour moi ce n’est pas suffisant » nous recherchons notre pardon personnel par nos seuls efforts humains.

Développe une fausse humilité : Beaucoup sont ceux qui pensent que plus ils sont pauvres, plus Dieu les aimera. Ils en arrivent à penser qu’ils ne méritent rien et se prive de tout. Ils prononcent fréquemment des phrases du type : « Je ne le mérite pas parce que je suis méchant. » Ce genre de personnes a beaucoup de difficultés à recevoir les bénédictions de Dieu.

Publié dans Le bénéfice du sang

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article