Un cœur de foi est un cœur où la grâce est établie

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

Jésus nous dit : je suis la grâce et le don de la grâce donnée par le Père. Sans moi, la grâce, vous n’accomplirez que des œuvres de la chair qui sont étrangères et hostiles au royaume de Dieu, et vous retournerez sous la loi.          

La grâce opère en nous dans 7 domaines, c'est donc beaucoup plus que le salut par grâce :

 

1)Nous sommes gratuitement justifiés, pardonnés, rendus justes.

 Ils sont tous gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus.                                                 Romains 3.24

Tout ceci est accompli par Christ donc par l'œuvre de la croix.

En Lui, nous avons la rédemption par son sang, le pardon des péchés selon la richesse de sa grâce.                   Ephésiens 1.7

 

2) Sauvés de la mort éternelle

Car c'est par grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu.                           Ephésiens 2.8

La grâce non seulement nous sauve, mais elle est une puissance qui nous garde pour conserver et demeurer dans le salut. Préserve une personne en péril. Sauver = "sozo" en grec = délivrer, protéger, guérir, préserver, faire le bien, restaurer la personne dans son ensemble, garder en sécurité, sauver de la destruction.

Car Dieu, à cause du sacrifice de Jésus, et de l’abondance de la grâce qui en découle, désire nous restaurer, nous rétablir complètement dans notre esprit, notre âme, notre corps.

3)Nous sommes héritiers 

Afin que justifiés par sa grâce nous devenions héritiers dans l'espérance de la vie éternelle.                                        Tite 3.7

 C'est pourquoi, les héritiers le sont par la foi, pour que ce soit par grâce, afin que la personne soit assurée à toute la postérité, non seulement celle qui est sous la loi, mais aussi à celle qui a la foi d'Abraham.        Romains 4.16

 

 Nous sommes devenus héritiers des promesses faites à Abraham. Romains 8.17. Nous sommes héritiers de Dieu

et cohéritiers de Christ.

 

4) nous sommes fortifiés par la grâce

 Toi donc, mon enfant, fortifie-toi dans la grâce qui est en Jésus Christ, ou puise ta force dans la grâce qui est en Jésus Christ.           2 Timothée 2.1

5)Nous croyons par grâce

 Mais c'est par la grâce du Seigneur Jésus Christ que nous croyons être sauvés, de la même manière qu'eux. 

                                 Actes 15.11

 Pierre parle des païens.

6)La grâce nous donne le pouvoir de régner

Si par l'offense d'un seul la mort à régné par lui seul, à plus forte raison, ceux qui reçoivent l'abondance de la grâce et du don de la justice, régneront-ils dans la vie par Jésus Christ lui seul.                              Romains 5.17

Nous avons été créés pour donner. Elle nous donne le pouvoir de régner sur les circonstances, sur le péché.

 Car le péché n'aura pas de pouvoir sur nous, puisque vous êtes non sous la loi, mais sous la grâce.

                              Romains 6.14

 Afin que, comme le péché a régné par la mort, ainsi la grâce régna par la justice pour la vie éternelle, par Jésus notre Seigneur.                    Romains 5.21

 La vraie liberté, nous rend capable de ne plus pécher.

 

7)       La grâce me donne la capacité d'accomplir les œuvres de la foi, préparées pour moi par Dieu

Par la grâce de Dieu, je suis ce que je suis et sa grâce n'a pas été vaine envers moi. Loin de là j'ai travaillé plus qu'eux tous, non par moi, toutefois, mais la grâce de Dieu qui est avec moi.

         1 Corinthiens 15.10

 

Comme pour Paul, la grâce de Dieu est avec nous pour accomplir les œuvres préparées par Dieu pour nous. Ainsi elles deviennent des fruits de la grâce. Ma grâce te suffit dit Dieu à Paul, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse. C’est ce qu’il nous dit également.

La grâce nous est accordée là où nous sommes appelés, sinon nous agissons dans la chair et cela nous disqualifie aux yeux de Dieu. Là où la grâce coule, agit, le Saint-Esprit est présent et agit également. Si nous nous disqualifions, nous perdons la grâce et nous retournons sous loi.

Nous devons annoncer la bonne nouvelle de la grâce de Dieu. C'est-à-dire le salut par grâce, la vie éternelle par grâce, la guérison par grâce.

Tout cela s’obtient par le moyen de la foi dans le sacrifice de Jésus, et nous est offert par grâce (sans mérite). C’est également par grâce que Dieu nous choisit pour annoncer la bonne nouvelle de l’évangile.

 

La grâce est parfois mal comprise

 

 Certains croient malheureusement que maintenant, par la grâce, Dieu a adopté une attitude moins rigoureuse face au  péché. Certains pensent que maintenant au temps de la grâce, les exigences de la loi sont abolies. Ce sont des mensonges grossiers. La grâce n’a rien à voir avec la complaisance et la tolérance.

 Toute grâce excellente et tout don parfait descendent d’en haut, du père des lumières. Chez lequel il n’y a ni changement, ni ombre de variation. Dieu n’a jamais changé et il ne changera jamais rien à sa parole.                 Jaques 1 :17

Il en a coûté au Père, pour que nous soyons pardonnés, rendu justes à ses yeux, par le sacrifice de son Fils unique.

 Le salaire du péché c’est la mort. C’était vrai au temps de la loi, c’est encore vrai au temps de la grâce, à la seule différence que Jésus a déjà subi cette mort à notre place. Il a payé à notre place, nous en étions incapables.

Aujourd’hui nous devons plaider coupable chaque fois que cela est nécessaire : haïr le péché et nous éloigner de tout ce qui pourrait voudrait nous y entraîner. Certains pensent ou enseignent que le temps de la grâce de Dieu change son attitude à l’égard du péché. Ils encouragent le laxisme moral et entraîne dans la voie de la perdition.

Pour eux le salut final est acquis et certain de toute façon, peu importe ce qu’ils font, donc notre conduite n’a pas d’importance. Ceux là montrent qu’ils n’ont rien compris, ni ne savent de quoi ils parlent, quand ils parlent de la grâce de Dieu. La vraie liberté, consiste à être capable de ne plus pécher.

 

Demeurer en Jésus

 

A chaque fois que nous accomplissons des œuvres pour être agréable à Dieu, nous ralentissons ou nous empêchons la grâce de couler en plénitude. Nous revenons sous la loi. La grâce coule dans les domaines de notre vie, là où nous avons la connaissance des promesses de Dieu et pour lesquelles nous exerçons notre foi.

 

Nous avons accès à la grâce de Dieu par Jésus.

 C'est par lui (Jésus) que nous devons d'avoir eu par la foi accès à cette grâce, dans laquelle nous demeurons fermes et nous nous glorifions dans l'espérance de la gloire de Dieu.             Romains 5 : 2

 

Il est bon que le cœur soit affermi par la grâce

 

 Ne vous laissez pas entraîner par des doctrines diverses et étrangères ; car il est bon que le cœur soit affermi par la grâce, et non par  des aliments qui n’ont servi à rien à ceux qui s’y sont attachés.

                             Hébreux 13.9

Affermi signifie : rendre stable, solide, fortifier, renforcé.

Un cœur affermi, c'est un cœur qui reconnaît que je suis juste en Jésus, par la justice de Dieu, un cœur où la grâce coule.

Un cœur affermi, c'est un cœur droit qui croit à ce que Dieu dit.

Un cœur de foi est un cœur où la grâce est établie

 

La grâce (capacité) de Dieu, agit dans le cœur pour se répandre dans tout l'être. L’état du cœur est ce qui compte le plus pour recevoir la grâce et que la grâce agisse en nous. Les œuvres de la chair empêchent la grâce de couler. Dieu regarde au cœur et nous sommes en relation avec Dieu par le cœur. Il est essentiel que nous tenions compte de cet avertissement : 

 Garde ton cœur plus que tout autre chose, car de lui  coule les sources de la vie.                     Proverbes 4 : 23

Mais si je résiste à la grâce, j’endurcis mon cœur et je perds la communion, la relation avec le Saint-Esprit et je retourne sous la loi et la malédiction.

La bible appelle cela être déchu de la grâce.  Souvenons nous que Christ est la grâce, être déchu de la grâce, c’est être déchu de Christ.

Les œuvres de la chair empêchent la grâce de couler : la colère, le rejet, l’amertume, le manque de pardon, le manque de repentance. Il faut traiter tout cela, abandonner, renoncer, recevoir la guérison.

 

Ces obstacles peuvent nous ramener sous la loi et la malédiction, puisqu’il est  écrit « maudit celui qui n’accomplit pas la loi ». Nous priver de la grâce, nous entraîne dans perte de la faveur de Dieu, la bénédiction, à sortir du « tout est accompli » de la croix.  

 

Attachons-nous à rechercher la guérison de l’âme, le renouvellement de nos pensées par la Parole de Dieu. L’âme est un canal pollué qui a besoin d’un renouvellement constant : notamment au niveau des pensées et du mauvais formatage que nous tous reçu dans notre enfance par notre éducation, notre culture etc.

 

 

 

 

 

 

 

 

                                

 

 

 

 

 

 

Publié dans Identité en Jésus

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article