La grandeur de l’amour de Dieu manifesté par le pardon

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

La grandeur de l’amour de Dieu manifesté par le pardon

 

Ce qui arrivera si nous gardons des péchés non pardonnés. L'importance de tout pardonner aux autres.

 

Avec ce message, je voudrais vous parler du pardon de Dieu. Nous avons constamment besoin de nous rappeler ce qu'est le pardon de Dieu et quelle est la profondeur de l'amour de Dieu manifesté dans son pardon. Nous avons besoin du pardon de Dieu. Nous avons besoin de savoir comment recevoir et garder le pardon de Dieu. Nous devons savoir ce qui est attaché à ce pardon. Nous avons aussi besoin de pardonner et de savoir ce que c'est que d'être pardonné complètement. Quand nous avons goûté ce qu'est un plein pardon, nous savons ce que c'est que de pardonner. Ceux qui ne savent pas pardonner sont ceux qui n'ont pas encore compris pleinement ce qu'est le pardon de Dieu pour eux. Quand ils y ont goûté, quand ils ont vu à quel point le pardon de Dieu est merveilleux, leur plus grande joie est de pardonner, de faire comme le Seigneur leur a fait, nous a fait. Quand nous avons reçu cette grâce merveilleuse, nous voulons la donner à d'autres et elle se répand. L'Eglise de Dieu sort grandie et fortifiée quand nous pardonnons et quand nous recevons le pardon.

 

Alors qu'est-ce que le pardon ? C'est très simple, c'est tout simplement le fait d'annuler une dette. Nous avions une dette et quelqu'un nous dit : "Tu ne me dois plus rien. J'efface tout ce qui était sur toi, tous les fardeaux que tu me devais. J'efface l'offense". Quand il y a pardon, c'est qu'auparavant, il y a eu une offense, un péché. Il y a eu quelque chose contre quelqu'un ou contre Dieu. Nous avons été coupables de quelque chose envers Dieu ou envers des hommes. Normalement, nous aurions dû recevoir la conséquence de cette offense. Nous aurions dû payer et le Père nous dit : "Je te fais grâce, j'efface ce que tu me devais, tu ne me dois plus rien !".

 

David dit dans le Psaume 32, aux versets 1 et 2 : « Heureux celui à qui la transgression est remise, A qui le péché est pardonné! Heureux l'homme à qui l'Eternel n'impute pas d'iniquité ». Il y a dans le royaume du Seigneur une loi spirituelle très claire : celui qui a offensé doit payer. Celui qui a causé du trouble doit payer. Mais Dieu dans son amour ne veut pas que nous payions le prix de nos offenses. Car nous en sommes incapable, le prix est trop élevé et spirituel. Il a prévu quelqu'un qui a payé à notre place, par qui nous pouvons recevoir un pardon complet, total, définitif, éternel, infini. Je n'ai pas de mots pour définir ce pardon. Dans ce pardon il ne reste plus un gramme de la colère de Dieu qui était sur nous à cause de notre péché, de notre offense.

 

Dans l'Ancienne Alliance, il y avait des sacrifices d'animaux. On amenait l'agneau, le bouc, le taureau ou la vache ; un animal pur et parfait. Chaque fois qu'il y avait offense, il devait y avoir sacrifice de sang pour que la condamnation qui était sur le pécheur retombe sur un être innocent. L'être innocent était l'animal. C'était une préfiguration, une annonce à l'avance du sacrifice que Jésus allait faire. Ce sacrifice de Jésus serait définitif, complet et allait avoir la puissance d'effacer ce péché et de donner enfin le plein pardon que Dieu désirait tant donner. Dieu est juste, Il ne peut pas permettre que le pécheur reste impuni. Il ne peut pas, c'est pour cela que Dieu veut donner le pardon à cent pour cent.

 

Il y a des conditions simples pour recevoir ce pardon. Certains croient que Dieu est tellement bon qu'Il va pardonner à tout le monde, y compris Satan. Certains croient qu'un jour, Satan va être pardonné et qu'il va être restauré dans la communion avec Dieu. Cette doctrine commence à venir chez nous, c'est enseigné en Amérique en particulier. Ces fausses doctrines disent que Dieu est tellement bon qu'Il va tout pardonner sans condition, que les pécheurs les plus mauvais n'auront même pas besoin de demander pardon. Ils vont mourir et vont tout de suite aller au ciel parce que Dieu est tellement bon qu'Il va donner un plein pardon. Ce n'est pas du tout cela, l'Evangile. Ça, c'est un faux évangile, c'est un évangile qui vient de l'enfer, c'est un évangile qui envoie des gens en enfer. Il y a des conditions tellement simples pour être pardonné, et je voudrais les rappeler dans ce message.

S'il y a besoin de pardon , c'est qu'il y a eu une offense préalable. L'offense implique un châtiment. Pour Dieu, le châtiment du péché est très simple, c'est la mort. C'est toujours la mort. Adam et Eve ont désobéi en mangeant un fruit, un petit fruit défendu. Notre réaction serait de dire : "Oh, ce n'était pas si grave, nous faisons bien pire ! Un petit fruit qu'il ne fallait pas manger, ils l'ont mangé !" Dieu avait dit : "Le jour où tu en mangeras, tu mourras". Le jour où ils ont désobéi à Dieu, ils sont morts spirituellement. Il y a eu une coupure spirituelle entre leur esprit et l'Esprit de Dieu. Ils ont été coupés de la communion avec Dieu, la mort est entrée et avec la mort, la maladie, les accidents, tout.

La malédiction est entrée. La mort est entrée par la désobéissance. Le châtiment unique, c'est la mort. Il n'y a aucun homme qui ne pèche pas sur cette terre, aucun. Nous sommes tous au même niveau, nous avons tous péché. Même s'il avait existé sur cette terre un homme qui n'aurait commis qu'un seul péché, un seul petit péché, il serait condamné à mort au même titre que les autres. S'il meurt sans confesser ce péché et sans demander pardon, il va en enfer pour ce seul péché.

 

Le Seigneur ne veut pas que le pécheur meure mais qu'il se convertisse et vive. Dieu veut faire comprendre à tous les pécheurs que nous sommes, qu'Il a prévu un plein pardon pour nous à condition que nous fassions ce qu'Il nous demande de faire. Que faut-il faire ? Il faut confesser son péché à Dieu, Lui demander pardon au nom de Jésus-Christ qui a tout accompli pour nous et il faut recevoir ce pardon par la foi. Si je demande pardon à Dieu, c'est que je confesse mon péché. Je Lui dis : "Seigneur, regarde. Ma vie est ouverte devant Toi. Regarde ce flot de péchés que j'ai commis dès ma naissance. Je suis né dans le péché, mes parents, mes arrière-grands-parents"… Tout cela jusqu'à Adam et Eve. Tout le péché s'est accumulé pendant des milliers d'années, des siècles et des siècles. Le péché s'est accumulé et les conséquences sont devenues de plus en plus pesantes. Adam est mort à neuf cents et quelques années, ses descendants aussi, puisque les conséquences du péché n'avaient pas encore endommagé le corps humain comme elles le font maintenant. Après des milliers d'années, ces conséquences du péché ont pesé de plus en plus. Les maladies, les infirmités, toutes les malédictions, les guerres, les massacres, tout cela est venu sur l'humanité. Regardons autour de nous. Voyons-nous le bonheur, la paix et la prospérité ? Nous voyons les guerres, les massacres, la haine, le manque de pardon, le rejet. Toutes ces choses sont la conséquence de la désobéissance et du péché.

 

Mais Dieu a un cœur d'amour parfait, Dieu est amour. C'est le nom, c'est la nature même de Dieu. Dieu est amour, mais pas de notre amour humain. Notre amour à nous se manifeste quand tout va bien, quand quelqu'un est gentil envers nous, quand il nous fait des cadeaux, quand il nous traite bien. Là, nous pouvons être plein d'amour. Mais quand on est méchant envers nous, quand on nous marche sur les pieds, quand on fait des choses terribles contre nous, cet amour humain ne tient pas. Il ne tient plus. Il se transforme aussitôt en haine. Les lunes de miel deviennent des enfers du jour au lendemain parce que cet amour humain n'est pas l'amour de Dieu. L'amour de Jésus est un amour qui supporte tout, qui pardonne soixante-dix fois sept fois par jour quand on vient Lui demander pardon. C'est un amour total, complet qui a donné sa vie pour nous. Il a versé tout son sang jusqu'à la dernière goutte pour nous montrer à quel point Il nous aimait, à quel point Il voulait nous pardonner, nous rétablir dans sa communion.

 

Il faut que tu comprennes ce que Jésus a fait pour toi. Il a payé un prix complet, total. Il a payé la mort à ta place pour qu'en croyant en Lui, tu reçoives un plein pardon, comme si tu n'avais jamais péché. C'est cela qu'il faut comprendre. Jésus a pris sur Lui tous tes péchés, toute la condamnation qui devait venir sur toi. Cela veut dire que si tu t'approches de Dieu pour demander pardon au nom de Jésus, l'Esprit de Dieu et le sang de Jésus efface complètement à cent pour cent tous tes péchés comme si tu n'avais jamais péché parce que Jésus a tout payé pour toi.

  Nous avons du mal à l'accepter et à le croire parce que notre pardon humain n'est pas un pardon. Notre pardon humain n'est pas le pardon de Dieu. Quand nous pardonnons, bien souvent nous gardons une petite rancœur et quelque chose ressort un mois, deux mois, un an, dix ans après. La vieille rancune ressort. Ce n'est pas le pardon de Dieu. Quand Dieu a pardonné, Il a pardonné, Il oublie tout, non pas de manière absolue, mais Il décide de ne plus y penser. Il jette nos péchés au fond de la mer (au sens spirituel). C'est-à-dire que c'est terminé. Pourquoi ? Parce que Jésus a payé pour nous. Jésus a versé son sang et Dieu tient compte de ce que Jésus a fait. Il tient compte de notre demande de pardon, mais elle ne serait pas écoutée si Jésus n'avait pas donné sa vie pour nous avant. Elle ne serait pas écoutée. Alors que maintenant, quand nous venons devant le Seigneur en disant : "Seigneur, je suis pécheur. Regarde mes péchés !" Nous pouvons en faire toute la liste, passer des heures à les confesser, et nous entendrons la voix du Saint-Esprit nous dire : "Ton sauveur est venu payer pour toi. Son sang a tout effacé. Reçois, reçois-le dans ton cœur et reçois un plein pardon. Confesse tes péchés, Je te pardonne à cent pour cent".

 

Ensuite ce que tu dois faire, c'est recevoir ce pardon. Reçois-le ! Quelquefois, Jésus nous dit dans le cœur : "Je te pardonne", et nous ne nous pardonnons pas nous-mêmes. Nous Lui disons : "Seigneur, j'ai fait tellement de choses épouvantables, j'ai du mal à croire que Tu puisses me pardonner tout cela. Certains disent : "Dieu ne peut pas me pardonner ce que j'ai fait. J'en ai trop fait ! Dieu ne peut pas". Ils n'ont pas compris que si Dieu nous pardonne, ce n'est pas simplement parce qu'Il a entendu notre cri, ou par miséricorde. C'est parce que Jésus son Fils a tout payé pour nous. C'est uniquement pour cette raison qu'Il peut tout me pardonner, quelles que soient les choses que j'ai faites. Le brigand sur la croix était un meurtrier, il avait commis d'innombrables péchés. La Bible ne nous les détaille pas mais nous savons que c'était un meurtrier. Il avait tué et avait sans doute fait bien d'autres choses. Mais sur la croix, il a suffi qu'il tourne le regard vers Jésus en lui disant : "Souviens-toi de moi, Seigneur quand Tu viendras dans ton règne". Jésus lui dit : "Aujourd'hui, tu seras avec moi au paradis". Aujourd'hui ! Cela veut dire que tous ses nombreux péchés ont été pardonnés, effacés parce que Jésus était en train de payer pour lui. Et il a été amené avec Jésus dans le paradis. Là, il s'est réjoui ! Et il se réjouit encore, il y est en ce moment-même ! Il se réjouit ! Il est peut-être en train de dire à Jésus : " Seigneur Jésus, Tu vois ton Epouse, en bas, elle se prépare. Dépêche-Toi, Seigneur ! Va la chercher, que nous puissions nous réjouir ensemble !" Et Jésus dit : "Attends, ce n'est pas encore le temps fixé par mon Père. Il y a encore des âmes à faire entrer dans le bercail. Il y a encore des âmes".

 

Il faut confesser notre faute. Dans 1 Jean 1, au verset 9, il est dit : « Si nous confessons nos péchés, Il est fidèle et juste pour nous les pardonner et le Sang de Jésus-Christ nous purifie de tout péché ». Tout ! Tout, cela veut dire qu'il n'en reste plus un seul. Tout, si nous confessons nos péchés. « Seigneur, pardonne tous mes péchés. Ceux que je connais, je te les détaille, ceux que je ne connais pas ou que j'ai oubliés, rappelle-les moi si tu le veux. Mais en tout cas, Seigneur, pardonne-moi tout", et Jésus dit : "D'accord. Je suis fidèle et juste pour te les pardonner"

Il faut comprendre aussi qu'il n'y a pas de pardon sans que le sang ne soit versé. Le sang a une importance très grande dans le pardon que Dieu nous donne. Le sang, c'est le sang de Jésus, bien sûr. Ce n'est plus le sang des sacrifices d'animaux. Le sang de Jésus est un sang pur. Il n'y a jamais eu le moindre atome de péché dans la vie de Jésus. La vie est dans le sang. Le Seigneur nous dit dans Lévitique : « La vie est dans le sang ». Le sang, c'est la vie. La vie d'un homme est dans son sang. L'âme, la vie d'un homme est dans son sang. La vie de Jésus est dans son sang, c'est la vie éternelle, la vie de Dieu. Le sang de Jésus avait et a une puissance de vie éternelle parce que toute la vie de Dieu est dans le sang de Jésus. Quand le sang de Jésus a été versé, il fallait qu'il le soit sinon il ne pouvait pas y avoir de pardon des péchés. L'expiation doit être faite et l'expiation ne peut être faite que par le sang. Pour pouvoir effacer tous nos péchés, il fallait un sang pur, le sang de Jésus. C'est le seul, le seul sang à être parfaitement pur, à avoir été parfaitement pur, le sang de Jésus. Alors que Jésus a versé son sang jusqu'à la dernière goutte, par un miracle surnaturel quand Il est ressuscité, il a retrouvé tout son sang qui avait été versé. Ce sera la même chose pour nous, si nous mourons avant que Jésus ne revienne. Nous serons réduits en poussière et le Seigneur remettra ces atomes en place pour recréer un corps neuf, glorifié, rempli de la vie éternelle et de l'immortalité. Quand Jésus est ressuscité, Il a retrouvé son sang et Il l'a présenté à son Père en disant : "Voilà, Père, J'ai tout accompli. Accepte mon sacrifice". Et le Père a dit : "Je l'accepte. Il est suffisant". Il l'a accepté. Le sang est suffisant.

 

Il a fallu que je sois pardonné quand je suis venu au Seigneur, mais chaque jour, j'ai besoin d'être pardonné parce que je ne suis pas encore arrivé à la stature parfaite de Christ. Je m'efforce, et je sais que c'est le but de Dieu pour moi. Je cours dans cette carrière qui est devant moi, je cours pour atteindre le but, la perfection en Christ. Mais je n'ai pas encore atteint ce but, donc, tous les jours, j'ai besoin que Dieu me pardonne de quelque chose. Tous les jours, j'ai besoin que Dieu me dise : "D'accord, là ce n'était pas bien, mais tu viens vers moi au nom de Jésus me demander pardon et je te pardonne à cent pour cent". Cela nous réjouit de savoir tout cela.

 

Quand le Seigneur annonce des jugements terribles sur les pécheurs, ce n'est pas de gaieté de cœur, qu'Il le fait. Il le fait simplement pour pousser les pécheurs à la repentance et leur montrer que s'ils ne répondent pas à son amour merveilleux prouvé par Jésus, s'il ne veulent pas répondre à son amour, des jugements terribles vont tomber. C'est comme s'ils disaient : "Je ne veux pas de Celui qui a payé pour moi. Je veux payer, moi. Je veux payer". Ils ne se rendent pas compte du prix qu'ils auront à payer qui est le lac de feu et de soufre pour l'éternité. C'est terrible. Si les gens comprenaient cela, ils se précipiteraient dans les bras de Jésus en disant : "Mais je ne veux pas de cet enfer. Je comprends ce que tu m'as permis d'éviter par ton amour merveilleux et je veux répondre à cet amour". Lisez l'Apocalypse, ces jugements terribles que Dieu annonce pour la terre, qui vont tomber bientôt sur la terre. Dieu prévient pour parler encore une fois aux pécheurs pour qu'ils se tournent, qu'ils aient la crainte de Dieu dans leur cœur. Qu'ils se tournent vers Dieu en disant : "Seigneur, je comprends, j'ai été un insensé, un fou, pardonne-moi maintenant". Jusqu'au dernier moment la voix de Dieu retentira pour les ramener à Lui. Dieu ne veut pas que le jugement tombe sur ses créatures. Il ne veut pas qu'il tombe non plus sur ses enfants.

Source Inconnue

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article