Avons-nous l'intelligence des temps: chronos et kairos?

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

C’est le reproche que Jésus adresse aux pharisiens qui discernent la météo du lendemain, en observant le ciel. Malgré cela, ils sont incapables de voir les temps de Dieu. Pourtant, Jésus le Fils de Dieu est là, devant eux. Jésus : C’est la réponse  à la promesse de Dieu concernant le Messie promis à Israël.

Luc 1 : 78 et 79 : Grâce aux entrailles de la miséricorde de notre Dieu, En vertu de laquelle le soleil levant nous a visités d’en haut,

 Pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et dans l’ombre de la mort, Pour diriger nos pas dans le chemin de la paix.

Sur le plan spirituel,  les pharisiens  sont comme des aveugles. Ils ne savent pas reconnaître ce temps de la visitation ou de la manifestation de la grâce de Dieu qui se présente à eux.

Matthieu. 16 :2 et 3 : Jésus leur répondit : Le soir, vous dites : Il fera beau, car le ciel est rouge ; et le matin Il y aura de l’orage aujourd’hui, car le ciel est d’un rouge sombre. Vous savez discerner l’aspect du ciel, et vous ne pouvez discerner les signes des temps.

 

Sommes-nous comme les  pharisiens dans l’incapacité de discerner les temps de Dieu ?

Les temps : dans le grec, le premier mot employé ici est KAÏROS.

Tous les ans, au moment du nouvel an, beaucoup de personnes prennent la décision de changer un domaine de leur vie : par exemple, faire du sport !

En général, cet engagement tient deux ou trois semaines, et puis, il est mis aux oubliettes.

 

Certains chrétiens décident de lire plus régulièrement leur Bible. C’est une bonne décision de désirer passer plus de temps avec la Parole de Dieu, ou plus de temps dans la prière. Mais souvent « le voleur de temps » se manifeste et des obstacles par exemple, dans notre emploi du temps, surgissent et souvent la bonne décision tombe à l’eau.

Pourquoi ?

 

Fréquemment, nous prenons des décisions charnelles, sans même consulter ou confier ces désirs de changement à notre Dieu.

Pourtant, nous savons bien que ce n’est pas le fait de changer d’année ou de franchir une année de plus qui transformera notre vie.

 

Qu’est-ce qui est le plus important ?

Entrer dans une nouvelle année, ou entrer dans une nouvelle dimension pour notre vie ?

Chaque année nous présentons nos vœux les meilleurs aux personnes de notre entourage, nos amis, aux membres de nos familles. Certes c’est bon mais que reste t-il de toutes ces bonnes intentions trois semaines après ?

À chaque fin d'année nous reportons sur l'année suivante tous les espoirs déçus de l'année qui se termine. Pourtant ce n'est pas le fait de franchir une année de plus qui changera notre vie, ou la vie de ceux à qui  nous adressons nos vœux de bonheur. C’est  bon de mettre une bonne semence dans la vie d'une personne.  Souvent nos semences sont charnelles et leurs actions restent passagères.

 

Posons-nous, à nouveau, la question suivante : qu'est-ce qui est le plus important dans nos vies ?

Entrer dans une nouvelle année ou dans une nouvelle dimension de notre existence?

 

 Comment est-ce possible?

 

En recevant de nouvelles révélations du Saint-Esprit nous concernant. Dieu travaille  avec les saisons de notre vie plutôt que les années. Demandons à Dieu, chacun d'entre nous d'abord, de nous révéler en quelle saison nous sommes pour lui ?

  Ensuite adressons à Dieu la même question pour notre assemblée.

 

L’hiver désigne tout le temps que nous avons vécu sans Dieu, c'est-à-dire avant d'accepter jésus comme Seigneur et Sauveur de notre vie.

Cantique des cantiques 2-10 à 13 : Mon bien–aimé parle et me dit : Lève–toi, mon amie, ma belle, et viens ! Car voici, l’hiver est passé ; La pluie a cessé, elle s’en est allée. Les fleurs paraissent sur la terre, Le temps de chanter est arrivé, Et la voix de la tourterelle se fait entendre dans nos campagnes. Le figuier embaume par ses premiers fruits, Et les vignes en fleur exhalent leur parfum. Lève–toi, mon amie, ma belle, et viens !

 

La saison dans laquelle nous sommes n'a rien à voir avec l'âge. Les enfants et les bébés des Huguenots qui prophétisaient dans une langue qu’ils ne connaissaient pas en sont une preuve.

Joël 2 : 28 et 29: Vos fils et vos filles prophétiseront, Vos vieillards auront des songes, Et vos jeunes gens des visions.

 Même sur les serviteurs et sur les servantes, Dans ces jours–là, je répandrai mon Esprit.

 

 Actes 1: 6 et 7 : Ceux qui s’étaient réunis lui demandaient : Seigneur, est–ce en ce temps–ci (chronos) que tu vas rétablir le Royaume pour Israël ?

 Il leur répondit : Il ne vous appartient pas de connaître les temps (chronos) ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité.

 

En grec il existe 2 mots pour désigner le temps: Chronos,  et Kairos

 

Chronos : qui désigne le temps qui se déroule avec les années, elles se succèdent inexorablement, qu’il soit long ou court. Il se présente toujours comme un temps linéaire.

 Le Kairos représente le temps de l'occasion, de l'opportunité pour s'élever, rentrer dans le plan de Dieu. Cela ne sera pleinement vrai que si le Kairos nous amène dans une rupture, un déchirement, un renoncement par rapport au chronos. Le mot Kairos a donné en latin opportunitas ce qui signifie opportunité.

 

Voici des exemples avec le mot :chronos

Matthieu  2 :7 : Alors Hérode fit appeler en secret les mages, et s’enquit soigneusement auprès d’eux depuis combien de temps (chronos) l’étoile brillait.

 

Matthieu  2 :16 : Alors Hérode, voyant qu’il avait été joué par les mages, se mit dans une grande colère, et il envoya tuer tous les enfants de deux ans et au–dessous qui étaient à Bethlehem et dans tout son territoire, selon la date « chronos » dont il s’était soigneusement enquis auprès des mages.

 Les dates du calendrier, passées, présentes, ou de l’avenir, matérialisent le temps chronos ou linéaire qui se déroule comme un long fil.

 

Matthieu 25 :19 : Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint, et leur fit rendre compte.

 

KAÏROS  désigne le temps favorable pour agir, pour entreprendre une action, une œuvre.

1 Chroniques 12 : 33 : Des fils d’Issacar, ayant l’intelligence des temps pour savoir ce que devait faire Israël, deux cents chefs, et tous leurs frères sous leurs ordres.

KAIROS  désigne également la saison de la récolte. Par exemple :

 

Matthieu 21 :34 : Lorsque le temps (kairos) de la récolte fut arrivé, il envoya ses serviteurs vers les vignerons, pour recevoir le produit de sa vigne.

 

Le kairos représente une époque décisive, souvent limitée dans le temps.

 

Matthieu 8 :29 : Et voici, ils s’écrièrent : Qu’y a–t–il entre nous et toi, Fils de Dieu ? Es–tu venu ici pour nous tourmenter avant le temps ? (kairos)

 

Matthieu 16 :3 : Il y aura de l’orage aujourd’hui, car le ciel est d’un rouge sombre. Vous savez discerner l’aspect du ciel, et vous ne pouvez discerner les signes des temps.( kairos)

Jésus  reproche aux pharisiens d’être comme des poules, d’avoir leurs regards fixés sur le naturel, ou de regarder et de ne comprendre que les choses naturelles, terrestres. Ils connaissent la Thora par leur intelligence. Leur cœur est endurci, fermé aux réalités spirituelles. Ils sont sans discernement, dans l’aveuglement, la surdité, l’orgueil du savoir, bien que Jésus soit là devant eux, opérant des miracles, des prodiges, par les guérisons, la multiplication des pains, pardonnant les péchés etc.

 Le ciel s’est ouvert le jour du baptême de Jésus, mais ils n’ont rien compris. Ils se tiennent dans le chronos et pourtant ce jour là, le Père, dans le ciel a ouvert un kairos. Il les a invités à comprendre sa  parole qui  est entre leurs mains depuis des siècles. Mais ils ont mis un voile dessus et enlevé la clé à ceux qui cherchent la vérité. Voilà ou nous conduit le chronos.

Nous ne sommes pas appelés à mourir dans le chronos comme les gens du monde. En Dieu, le chronos est un temps de formation, de préparation comme la larve dans son cocon. Afin d’avoir des muscles suffisamment solides qui la rendent aptes à briser ce cocon et dans sortir en étant devenu un beau papillon, libre de ses mouvements, quand le kairos de Dieu se présentera.

 

Matthieu 25:19 Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint, et leur fit rendre compte.

Voici une image du chronos :

 

Nous, occidentaux, nous raisonnons, vivons selon un mode de pensée linéaire de la vie. Notre vie commence au point A, lors de la naissance, et se termine au point B ; Entre les deux, se trouve une ligne droite qui se déroule selon les évènements successifs de notre vie, sans jamais revenir en arrière. Il nous arrive de stationner, mais inexorablement, notre marche reprend vers notre destination finale, le point B. Ce mode de pensée nous rend semblables à un avion qui roule sur une piste d’envol, les moteurs vrombissants, mais qui ne prend jamais son envol. Il reste soumis à l’attraction terrestre. Il en est de même dans le spirituel ; avec ce mode de pensée nous restons attachés aux choses terrestres. Nous ne décollons pas dans les démarches de foi, vers les choses d’en haut.

Voici une image du kairos.

Par contre, les Orientaux vivent selon un mode de pensée ascendante de la vie, comme un escalier en spirale. Pour eux, la vie se déroule comme un escalier tournant qui s’élève constamment. Ceci nous donne l’impression de toujours revenir au même point. Ce n’est vrai qu’en partie. A chaque retour, ils  gagnent un étage. Leur vue sur les évènements change ; ils prennent de l’altitude. Leur mentalité devient une mentalité de gagnant, de domination sur les évènements. Reprenons l’image de l’avion. Dans la pensée en spirale, l’avion décolle et il prend de la hauteur. En s’élevant, il s’arrache à l’attraction terrestre, tout en décrivant de larges cercles au-dessus de sa piste d’envol. Il gagne de la hauteur constamment.

Les personnes qui vivent dans ce mode de pensées rentrent plus facilement dans le kairos de Dieu.

Si nous voulons que notre vie reçoive une nouvelle impulsion, nous devons comprendre que Dieu travaille avec les saisons, plus qu’avec les années. Sa notion du temps est différente de la nôtre. Il travaille, certes, dans le temps chronologique « CHRONOS », le temps de notre calendrier. Mais aussi, et surtout, avec le temps « KAÏROS », qui fait référence au temps fixé par Dieu, le Dieu de l’éternité, la saison « désirée » pour qu’arrivent les évènements. Il fait toute chose parfaite en son temps ou dans sa saison.

 

Ecclésiaste 3 :11 : Il fait toute chose belle en son temps ; même il a mis dans leur cœur la pensée de l’éternité, bien que l’homme ne puisse pas saisir l’œuvre que Dieu fait, du commencement jusqu’à la fin.

 

Une nouvelle dimension dans notre vie ne commence pas avec une nouvelle année, mais avec une nouvelle révélation de Dieu.

Pierre a eu besoin d’une nouvelle révélation de Jésus : le voir marcher sur l’eau, afin d’avoir ce désir de marcher lui-même sur l’eau,  en recevant la parole de Jésus, ce que personne n’avait pratiqué avant lui. Par sa parole Jésus l’invite à sortir du bateau et il ouvre un kairos dans la vie de Pierre

Matthieu 14 : 29 : Viens ! dit–il. Pierre descendit du bateau, marcha sur les eaux et vint vers Jésus.

Bien sûr Pierre a marché sur l’eau, mais avant tout Pierre a marché sur la parole de Jésus. Au moment où Jésus invite Pierre par ce : viens !... à sortir du bateau pour marcher sur l'eau, Jésus lui donne l'occasion de sortir des lois naturelles afin  qu'il expérimente une loi spirituelle : Celle de la  foi dans la parole de Jésus. Pierre dans le bateau se tenait dans le chronos, il aurait pu y rester comme les autres disciples. Par sa parole, Jésus lui ouvre le temps du Kairos, c'est-à-dire de rompre avec les lois naturelles, ou celle qui gouverne le monde.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article