La croix : lieu de rencontre entre Dieu et les hommes

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

 Qu’est-ce qu’un autel ?

 

Selon le petit robert : Table de pierre à l’usage des sacrifices offert aux dieux.

Dans la Bible : en Hébreux, ce nom vient d’une racine qui signifie : immoler, égorger, sacrifier, sacrifier souvent, avoir coutume de sacrifier.

En Grec : Lieu établi pour tuer et brûler les victimes offertes en holocaustes. (Tous les autels de l’ancien testament annoncent l’autel suprême : La croix lieu de rencontre entre Dieu et les hommes).

L’autel n’est pas une invention des hommes. Le premier autel a été crée dans le ciel, donc cette idée d’élever des autels nous vient de Dieu :

 Apocalypse 8 : 3-5 Et un autre ange vint et il se tint sur l’autel ayant un encensoir d’or, on lui donna beaucoup de parfum, afin qu’il les offre, avec les prières de tous les saints, sur l’autel d’or qui est devant le trône. La fumée des parfums monta avec les prières des saints, de la main de l’ange devant Dieu. Et l’ange prit l’encensoir rempli du feu de l’autel, et le jeta sur la terre. Et il y eut des voix, des coups de tonnerre, des éclairs, et un tremblement de terre.

 La fumée des parfums représente notre adoration qui monte vers le trône de Dieu. Avec nos prières, notre adoration sont représentées sur l’autel d’or du ciel. Le feu symbolise le feu du Saint-Esprit. L’or est un signe de la sainteté par le feu, la pureté. Ensuite, notre adoration accompagnée du feu du Saint-Esprit provoque la bénédiction de Dieu sur la terre. Dans le ciel, cet autel situe le lieu de rencontre entre notre adoration, nos prières et Dieu, et le lieu ou Dieu répond à nos prières et nous bénit.

En règle générale dans la Bible et dans le naturel, l’autel représente une petite construction ou un monticule, soit en terre ou en pierre. C’est le lieu d’une rencontre entre Dieu et un homme ou une femme, un lieu où Dieu se révèle, parle, et l’homme reconnaissant élève un autel pour se retrouver avec Dieu, et offrir un ou des sacrifices.

 Dans le tabernacle construit par Moïse, sur l’ordre et les directives de Dieu, pendant que le peuple Hébreu était dans le désert, nous retrouvons deux autels :

 

  1. Etabli dans le parvis, c’est l’autel sur lequel les animaux sacrifiés étaient immolés et brûlés. Le feu du ciel tombait sur ces offrandes et les consumaient. Cet autel de bronze, représente la croix ou Jésus à versé son sang, offert sa vie en expiation, en sacrifice. (Exode 27-1.et suite
  2. Ce deuxième autel recouvert d’or pur, c’est l’autel des parfums offert à Dieu. Cela symbolise l’adoration, notre adoration qui monte vers Dieu.

L’or pur de cet autel nous parle de sainteté. Le parfum brûlé devait être composé de différents aromates, symbolisant les qualités de Christ. Il devait être consumé par le feu du ciel descendu sur le premier autel. Ce feu annonce le feu du Saint-Esprit dans nos vies.

Nous sommes devenus le temple de Dieu. Dans ce temple que nous sommes, nous avons à choisir qui va l’habiter : Dieu ou Satan. Dans ce temple comme dans le tabernacle du désert, nous devons y trouver en quelque sorte deux autels. Nous ne parlons pas d’élever un autel dans nos maisons mais bien dans notre cœur, pour obéir à la parole de Dieu.

 

  1. Romains 12 : 1 Je vous exhorte donc frères par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable.
  2. Hébreux 13 : 15 par lui (Jésus) offrons sans cesse à Dieu un sacrifice de louange, c’est-à-dire le fruit des lèvres qui confessent son nom. Et n’oubliez pas la bienfaisance et la libéralité, car c’est à de tels sacrifices que Dieu prend plaisir.

 

Quand nous sommes venus à Jésus, notre vie ressemblait à la Jérusalem détruite, brûlée par le feu. Le temple en ruine, l’autel rasé, la muraille renversée. La première construction que pose les hommes, des Hébreux captifs dans le royaume de Perse, choisit par Dieu pour restaurer Jérusalem, c’est l’autel  des sacrifices, afin d’y offrir des holocaustes. Esdras 3 : 3 ils rétablirent l’autel sur ses fondements, quoiqu’ils aient à craindre les peuples du pays, pour y offrir des holocaustes à l’Eternel, les holocaustes du matin et du soir. Ils ont eu à combattre Esdras 4. 

Satan n’a qu’une idée en tête c’est de s’emparer de ces autels en les souillants. Comment ? Notamment par la musique. Il cherche à nous disqualifier devant Dieu, à nous détourner de Dieu à travers des chants composés de paroles qui exaltent la chair, la dépravation, la rébellion contre Dieu. Des paroles et des mélodies qui nous entraînent dans la dépression, la nostalgie, exacerbent les sens.

Cette musique nous donne des idoles à imiter, à aduler, ce qui bien sûr nous éloigne de Dieu, éloigne des jeunes et des moins jeunes. Ce sont des autels que le diable s’accapare, vole pour lui. Peu importe que cet autel soit établi dans le cœur d’un adultère, d’un rebelle, d’un dépravé sexuel, d’un athée, d’un incrédule… Cela lui permet d’augmenter son influence à l’insu des victimes.

 Une seule personne prise dans son piège avec la musique peut influencer toute une famille, établir une ou des idoles dans la famille. En qualité de chef de famille nous devons y veiller. A l’exemple de Jacob dans Genèse 35 Dieu dit à Jacob, le patriarche de Dieu : Lève-toi, monte à Béthel (ce qui signifie maison de Dieu) et demeures-y, là, tu dresseras un autel au Dieu qui t’apparut, lorsque tu fuyais devant ton frère Esaü. Ce qui suit est étonnant : Jacob dit à sa maison et à tous ceux qui étaient avec lui : ôtez les dieux étrangers qui sont au milieu de vous ; purifiez-vous et changer de vêtements. Ils donnèrent à Jacob tous les dieux étrangers qui étaient entre leurs mains (comprenons également tout support musical étranger au royaume) Jacob les enfouit sous le térébinthe qui est près de Sichem.

 Ensuite ils partirent. La terreur de Dieu se répandit sur les villes qui les entouraient, et l’on ne poursuivit point les fils de Jacob. Il battit un autel et on appela ce lieu El Béthel (littéralement ce qui signifie « le lieu de la maison de Dieu ») car c’est là que Dieu s’était révélé à lui lorsqu’il fuyait son frère Esaü.

 

Nous sommes le Béthel de Dieu, c’est-à-dire la maison de Dieu individuellement, mais aussi en famille. Sur le plan spirituel chacun d’entre nous, nous constituons une pierre spirituelle de l’édifice spirituelle familiale. Dans chaque temple individuel, Dieu attend un autel pour venir se révéler et nous pouvons nous adresser à lui, à l'image de Jacob à Béthel.

 Dieu veut devenir le Dieu de Béthel (ou maison de Dieu que nous sommes). Cela est aussi vrai sur le plan familial, nous devenons ensemble la maison de Dieu. Là aussi, il attend l’édification d’un autel, non pas de pierre ou de bois, mais spirituel en esprit où Dieu puisse rencontrer cette famille, se révéler comme avec la famille de Jacob. Le diable cherche  à souiller ces temples, ces autels pour couper la relation, la bénédiction de Dieu, et nous emmener sur la voie de la malédiction, du déshonneur et la mort. Il cherche à pervertir le membre le plus faible ou le moins attaché à Dieu, mais l’ensemble de l’édifice spirituel risque d’être touché, ébranlé, bloqué dans son évolution.

Les membres de la famille de Jacob avaient des idoles. Les notre en ont-ils ?

 Quand nous parlons d’idoles, chacun pense à des statues devant lesquels chacun se prosterne, adresse des prières afin d’obtenir du secours. Par définition une idole c’est quelque chose qui nous empêche de voir Dieu, de le mettre en premier dans nos vies. Ou qui se positionne entre Dieu et nous et nous le cache, le met en second plan. Ce sera par exemple Facebook, les jeux vidéo, un chanteur, une vedette sportive, ou la pornographie, pour d’autres, la musique du monde …

 Regardons les conséquences sur la famille de Jacob. Quand il quitte la maison de son beau-père, Laban avec sa famille. Un membre, à l’insu de Jacob, emporte des statuettes représentant les dieux de Laban. Dans le voyage nous découvrons qu’il s’agit de Rachel l’épouse bien-aimée de Jacob qui est l’auteur du « vol ». Elle est enceinte et elle accouche pendant le voyage. L’accouchement est difficile, l’enfant est sauvé mais Rachel meurt des conséquences difficiles de cet accouchement. Elle avait attiré la malédiction sur sa vie avec ses idoles. La caravane familiale a du s’arrêter sur la route pour l’enterrer et  marquer le deuil.

 Pourquoi tout cela est-il arrivé ?

 Jacob marchait pleinement dans la volonté de Dieu en quittant son beau-père pour revenir dans le pays de la promesse de Dieu. Genèse 31 : 3 Dieu parle à Jacob et lui dit :

Retourne au pays de tes pères et dans ton lieu de naissance, et je serai avec toi. Donc le problème n’est pas dans la vie de Jacob, mais de tous ceux  qui avaient des représentations de faux dieux ou d’idoles dans leurs bagages. C’était une pierre d’achoppement, une porte ouverte dans la vie de cette famille qui a donné pourvoir, emprise aux ténèbres, c’est-à-dire au diable. Avec ce voyage de retour, Dieu n’avait pas entraîné Jacob dans un guet-apens. La désobéissance peut provoquer tous ces malheurs. Dina la fille de Jacob, était vierge, elle symbolise la pureté du temple que nous devons être et la pureté de l’autel que nous avons à y établir si nous voulons avoir cette relation, communion avec ce Dieu saint qu’est l’Eternel, notre Dieu. Le fils de ce prince Héviens (Hamor = un âne) représente Satan et l’œuvre de destruction qu’il cherche à accomplir dan nos vies et dans la vie de nos bien-aimés, notamment à travers la musique ou plutôt avec sa musique :

 Souiller, déshonorer, disqualifier, stopper, bloquer la progression spirituelle de la personne mais aussi de la famille (comme Jacob avec la mort de Rachel). N’oublions pas que derrière la musique, il y a les dégâts causés au cerveau par les persécutions, la drogue, l’alcool, etc. et tous les morts prématurés, que les médias relatent, à la sortie des discothèques.

Abandonnons et libérons-nous de toutes idoles, ainsi que nos maisons, invitons nos proches à agir de même. Enfin notons encore et c’est important, l’autel d’or des parfums du tabernacle, dans le désert, devait être purifié par du sang, une fois par an. L’autel d’or des lieux célestes, a dû être purifié par le sang de Jésus : Hébreux 9 : 11 et suite. Cela nous montre combien nous devons veiller sur la sainteté de l’autel de nos cœurs et de notre famille.

 

L’autel est un lieu de combat spirituel dans nos vies, nos familles

1 Roi 18 Nous raconte l’histoire d’Israël dans un passage difficile. Achab est le roi, il est idolâtre et marié à une femme nommée Jézabel qui adore plusieurs divinités, notamment le dieu Baal. Elle entretient plusieurs centaines de prêtres et des prophètes attachés à ses services. Sa religion se propage dans le pays. Les habitants sont dans la confusion et ne savent pas trop qui est le vrai Dieu, l’Eternel ou Baal. Le peuple divisé marche à cloche pieds, un pied pour l’Eternel et un pied pour Baal. Elie est le prophète de Dieu en Israël à cette époque. Sur la parole d’Elie la sécheresse et la famine règnent en Israël depuis 3 ans et demi, à cause de la désobéissance et de l’idolâtrie du peuple.

 Sur l'ordre de Dieu, Elie demande au roi Achab de convoquer tout le peuple, ainsi que les 450 prophètes de Baal et les 400 prophètes d’Astarté sur le mont Carmel. Elie dresse un autel sur le mont Carmel pour l’Eternel. Il invite les prophètes de Baal d’agir de la même manière avec leurs dieux. Sur chacun des autels un taureau y est dressé en holocauste, c’est-à-dire destiné à être consumé par le feu. Ensuite Elie déclare au peuple rassemblé : Jusqu'à quand boiterez-vous des deux cotés ?

Si l’Eternel est Dieu allez après lui, si c’est Baal, allez après lui. Le peuple ne lui répondit rien. Ils ne savaient plus. Elie dit aux prophètes de Baal vous invoquerez le nom de votre dieu, et moi j’invoquerai le nom de l’Eternel. Le dieu qui répondra par le feu c’est celui là qui sera Dieu. Le peuple répondit en disant : C’est bien ! Puis Elie invita les prophètes des Baal à invoquer leurs dieux. Ils le firent du matin jusqu’à midi : Baal répond-nous. Aucune réponse se manifeste et Elie se moque d’eux : Peut-être qu’il dort ou il est occupé ou parti en voyage… Ils se firent des incisions, le sang coula mais ils n’eurent pas de réponse.

A son tour Elie se prépara à invoquer l’Eternel son Dieu. Mais avant, il commença par préparer l’autel destiné à l’Eternel. Il rassembla les douze pierres et les dressa. Chacune de ces pierres représente une des tribus d’Israël. A cette époque Israël était divisé en deux parties, dix tribus pour le nord (Israël) et 2 pour le sud (Juda). Donc Elie commença par manifester l’unité d’Israël en plaçant les douze pierres comme base de l’autel. Il versa de l’eau sur le bois, l’holocauste etc. Ensuite, il fit monter vers l’Eternel cette prière :

 Eternel répond moi, Dieu d’Abraham, d’Isaac et d’Israël ! Que l’on sache aujourd’hui que tu es Dieu en Israël, que je suis ton serviteur et que j’ai fait toutes ces choses par ta parole. Réponds-moi Eternel réponds-moi, afin que ce peuple reconnaisse que c’est toi l’Eternel, qui est Dieu et que c’est toi qui ramènes leur cœur.

 Et le feu de l’Eternel tomba, et il consuma l’holocauste, le bois, les pierres et la terre, et il absorba l’eau qui était dans le fossé. Quand le peuple vit cela, ils tombèrent sur leur visage et dirent : c’est l’Eternel qui est Dieu, c’est l’Eternel qui est Dieu.

 Saisissez les prophètes de Baal, leur dit Elie, qu’aucun d’eux n’échappe. Ils les saisirent, Elie les fit descendre au torrent de Kison, où il les égorgea. Kison = qui se courbe, c’est là qu’Elie fit courber les prophètes de Baal devant la sainteté et la puissance de l’Eternel.

A nouveau, Israël, s ‘est consacré à l’Eternel, à nouveau il lui a rendu la gloire, l’adoration, et le servit. Cet événement historique dans la vie du peuple d’Israël peut se révéler, être une image de ce qui se passe dans nos cœurs. Posons-nous la question :

Qui règne dans nos vies et plus particulièrement dan nos cœurs ?

 Dieu, moi ou le diable ?

Si nous répondons Jésus très bien. Mais veillons, restons vigilant. Ce qui est vrai aujourd’hui, ne le sera peut être pas demain. Nous venons du monde et le monde va chercher à reprendre ce qui lui a appartenu. Pour Israël, il a suffit d’un roi qui épousa une femme idolâtre, animée par l’esprit de Jézabel. Ce qui signifie sans cohabitation, c’est-à-dire qu’elle ne supporta aucune autorité, rejette Dieu et se veut elle-même une autorité. Elle combat tout ce qui manifeste la vie de l’Esprit.

Notre « Jézabel » ce peut-être la télé qui domine sur nous, la passion des jeux, de la musique du monde, le sport qui rentre dans nos vies jusqu'à régner dans nos cœurs. Le monde ou l’esprit du monde est sans cohabitation avec Dieu. La bible nous dit que le monde est sous la puissance du malin, donc l’ennemi de Dieu.

 Jésus nous dit : Vous êtes dans le monde mais vous n’êtes pas du  monde. Demandons au Saint-Esprit, par son feu de venir consumer tout ce qui n’est pas de Dieu, ou tout ce qui es hostile à Dieu dans nos vies.

 Veillons également sur la sainteté, la pureté du temple que nous sommes pour le Saint-Esprit. Si notre temple est saint, l’autel sera saint également et Dieu pourra s’y manifester. Dans un temple souillé l’autel sera également souillé ainsi que les sacrifices offerts à Dieu.

  Comme Jésus dans le temple de Jérusalem, ne craignons pas de faire le ménage et d’expulser tous squatter dans nos vies, quelque soit son nom. Tout squatter n’a qu’un but c’est de s’approprier la maison, ou le cœur que le reçoit, et d’en prendre la direction.

Retenons bien ceci, ce que le diable a tenté d’établir dans le ciel, il l’a établi dans le temple de Jérusalem jusqu'à l’intervention de Jésus. Aujourd’hui il n’a pas renoncé, il cherche à établir ce règne, par le désordre, la séduction, l’orgueil, la dépravation, l’anéantissement ou l’aliénation de notre volonté. Il cherche à flatter notre moi (ego) et exister, stimuler nos sens. Il cherche à nous rendre hostile à Dieu, ennemi de Dieu.                                                                         

 

     

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article