Aujourd'hui, en 2018, sommes-nous concernés par la 10e plaie d'Égypte?

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

Aujourd'hui, en 2018, sommes-nous concernés par la 10e plaie d'Égypte

?

-Oui, car tout ce qui est écrit dans la Bible concernant le peuple Hébreu en Egypte, dans le désert et après, l’est pour notre instruction : Ces choses leur sont arrivées pour servir d’exemples, et elles ont été écrites pour notre instruction, à nous qui sommes parvenus à la fin des siècles.

                                                                                                       1 Corinthiens 10 : 11

 

- Oui, car le monde gît sous la puissance du malin : Nous savons que nous sommes de Dieu, et que le monde entier est sous la puissance du malin. 

                                                                                                                        1 Jean 5 : 19

-Oui, car les esprits de ténèbres qui agissaient par les premiers-nés, n’ont pas été détruit au cours de la dixième plaie, mais seulement leurs œuvres. Ils existent et agissent toujours aujourd’hui.

-Oui, car l’Egypte ancienne fascine notre monde notamment en ce qui concerne les pyramides et les temples dédiés au dieu Amon-Rê de la région de Louxor. De ce fait, cette ville et cette région sont les plus choisies par les touristes qui visitent l’Egypte. Les archéologues cherchent dans les pyramides, au dépend de leur vie, à percer les secrets des chambres funéraires des familles royales. Les esprits de ténèbres qui influençaient les hommes dans l’Egypte ancienne agissent toujours aujourd’hui. Même en France par l’intermédiaire des marabouts, des sorciers, des magiciens etc.

 

 Dieu envoie des plaies sur l’Egypte 

 

- 10 exactement. Et chacune correspond à un jugement de Dieu sur l’un de ces dieux adorés par les Egyptiens. Nous ne parlerons que de la dixième plaie qui frappe tous les premiers nés : de pharaon, des hommes et des animaux. Elle intervient la nuit de la libération du peuple Hébreux. Cette nuit là, je passerai (dit Dieu) dans le pays d’Egypte, et je frapperai tous les premiers nés du pays d’Egypte, depuis les hommes jusqu’aux animaux et j’exercerai des jugements contre tous les dieux de l’Egypte. Je suis l’Eternel.                                                                                                                  Exode 12 :12

 La mort des premiers-nés  place la famille de Pharaon ainsi que les magiciens, ou prêtres égyptiens au comble de l’humiliation. En effet les souverains d’Egypte se targuaient d’être des dieux, les fils de RA ou AMON-RA. Les égyptiens prétendaient que RA ou AMON-RA avait des rapports sexuels avec la reine. Le fils qui naissait était considéré comme un dieu incarné, (cela nous fait penser à Jésus) et était consacré à RA ou AMON-RA dans son temple. Donc la mort du premier-né de pharaon constituait en quelque sorte la mort d’un dieu.

RA, son nom signifie : dieu soleil, son nom est censé signifier encore : la puissance créatrice.

RA-AMON est une association entre le dieu RA et le dieu AMON son nom signifie : le maître de l’univers.

 En tout cas, ce que nous constatons c’est que ni l’un ni l’autre ou les deux associés n’ont été capables de s’opposer au jugement de l’Eternel et à la sortie d’Egypte du peuple Hébreu. Même si pharaon a fait appel à son armée de sages, d’enchanteurs, de magiciens pour s’opposer à l’Eternel et sa puissance manifestée par Moïse et Aaron : Mais Pharaon appela des sages et des enchanteurs ; et les magiciens d’Egypte, eux aussi, en firent autant par leurs enchantements. Ils jetèrent tous leurs verges, et elles devinrent des serpents. Et la verge d’Aaron engloutit leurs verges.                                                                                                           Exode 7 : 11 et 12

 

Amon-Rê est le dieu le plus important de la mythologie égyptienne. Malgré son nom, sa véritable forme est celle d'Amon. Il prend les titres d'Amon-Rê lorsqu'il est dans toute sa gloire. Son lieu de culte principal se situe dans la ville antique d'Ouaset, ou Louxor (Thèbes) mais surtout à Karnak, le temple le plus riche du pays.

Nous rappelons que le peuple Hébreu fut captif pendant quatre siècles en Égypte il l’a été jusqu'au jour où l'Eternel a entendu le cri de son peuple : L’Eternel dit : J’ai vu la souffrance de mon peuple qui est en Egypte, et j’ai entendu les cris que lui font pousser ses oppresseurs, car je connais ses douleurs. Je suis descendu pour le délivrer de la main des Egyptiens, et pour le faire monter de ce pays dans un bon et vaste pays, dans un pays où coulent le lait et le miel, dans les lieux qu’habitent les Cananéens, les Héthiens, les Amoréens, les Phéréziens, les Héviens et les Jébusiens. Voici, les cris d’Israël sont venus jusqu’à moi, et j’ai vu l’oppression que leur font souffrir les Egyptiens.                                                                                             Exode 3 : 7 à 9

L’Eternel a frappé l'Égypte par 10 plaies. Pour mémoire nous les énumérons :

1-l'eau changée en sang

2-les grenouilles envahissent  le pays

3-les moustiques ou les poux

4- l’invasion des mouches venimeuses

5-les ulcères sur les hommes et les animaux

6-les furoncles

7-la grêle et le feu

8- l’invasion des sauterelles

9-les ténèbres

10-la mort des premiers-nés

Seule cette plaie sera l'objet de ce message car c’est la plus importante et la plus décisive. Pharaon se moquait des neuf premières. Mais par cette dernière, la puissance de la sorcellerie de l’Egypte se trouvent désarmée, coupée de ses fondements : et tous les premiers-nés mourront dans le pays d’Egypte, depuis le premier–né de Pharaon assis sur son trône, jusqu’au premier–né de la servante qui est derrière la meule, et jusqu’à tous les premiers-nés des animaux. Il y aura dans tout le pays d’Egypte de grands cris, tels qu’il n’y en a point eu et qu’il n’y en aura plus de semblables. Mais parmi tous les enfants d’Israël, depuis les hommes jusqu’aux animaux, pas même un chien ne remuera sa langue, afin que vous sachiez quelle différence l’Eternel fait entre l’Egypte et Israël.      Exode 11 : 5 à 7

 

Dans ces versets nous distinguons trois catégories de premier-né :

 le premier-né de pharaon,

le premier-né de la servante  

le premier-né des animaux.

Nous remarquons que les magiciens de pharaon rivalisèrent avec la puissance donnée par l'Eternel  à Moïse et Aaron, jusqu'à la troisième plaie. Ensuite le bâton de Moïse est redevenu normal, ce n'est pas le cas des magiciens de l'Égypte, leurs bâtons, devenus serpent, ont été avalé par le serpent bâton de Moïse : Aaron jeta sa verge devant Pharaon et devant ses serviteurs  et elle devint un serpent. Mais Pharaon appela des sages et des enchanteurs ; et les magiciens d’Egypte, eux aussi, en firent autant par leurs enchantements. Ils jetèrent tous leurs verges, et elles devinrent des serpents. Et la verge d’Aaron engloutit leurs verges.                                                                            Exode 7 10a à 12

Notons au passage qu’Egypte signifie : étroitesse, limitation. Voilà la situation que connaissaient les Hébreux : l’étroitesse et la limitation. Nous reconnaissons qu’il nous arrive de nous retrouver dans cette situation.

 

Les premiers-nés dans la Bible ou selon le plan de l'Eternel

 

Cette expression « premier-né » apparait 125 fois  dans la Bible et elle est citée dans 96 versets.

Nous allons citer un certain nombre d'exemples en commençant par le cas de Jacob : Jacob deuxième de la famille qui va user de tromperie afin d'obtenir de son père (Isaac) la bénédiction  destinée au premier-né, aux dépens de son frère (Esaü). Cette bénédiction s’exerce dans deux domaines : naturel et spirituel puisque c’est dans cette lignée que devait naître Jésus.

Dans le livre des Nombres, la Bible nous dit que les premiers-nés appartiennent à l'Eternel : Voici, j’ai pris les Lévites du milieu des enfants d’Israël, à la place de tous les premiers-nés, des premiers-nés des enfants d’Israël ; et les Lévites m’appartiendront. Car tout premier–né m’appartient ; le jour où j’ai frappé tous les premiers-nés dans le pays d’Egypte, je me suis consacré tous les premiers-nés en Israël, tant des hommes que des animaux : ils m’appartiendront. Je suis l’Eternel.                                  Nombres 3 : 12 et 13

 Jésus aussi est un premier-né : Pendant qu’ils étaient là, le temps où Marie devait accoucher arriva, et elle enfanta son fils premier–né. Elle l’emmaillota, et le coucha dans une crèche, parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans l’hôtellerie.                                                                      Luc 2 : 6 et 7

Ruben, toi, mon premier–né, ma force et les prémices de ma vigueur, supérieur en dignité et supérieur en puissance. Impétueux comme les eaux, tu n’auras pas la prééminence ! Car tu es monté sur la couche de ton père, tu as souillé ma couche en y montant.                                                   Genèse 49 : 3 et 4

Nous constatons dans ce verset que le premier-né représente une puissance spirituelle et physique ou de vigueur. Nous retenons les mots suivants dans ce verset : force ou vigoureux, puissance ou impétueux, prémices c'est-à-dire le plus excellent ou le plus précieux.

Normalement la première semence d'un homme qui se garde pour le mariage porte : vigueur, dignité, supériorité en puissance spirituelle.

Souvenons-nous également de la promesse faite par l'Eternel à Ève selon : Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité : celle–ci t’écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon.                    Genèse 3 :5

 

Sa semence ou sa descendance doit écraser la tête du serpent. Le monde des ténèbres cherche à s'accaparer cette promesse en la détournant du plan de Dieu. Afin de se l'attribuer pour se donner de la puissance et établir son royaume.

En voici un exemple avec la femme de Potiphar et Joseph qui est détenu captif en Egypte. Nous précisons que Joseph et un premier-né, comme Jésus, n'ont pas de son père, mais de sa mère : Rachel : Après ces choses, il arriva que la femme de son maître porta les yeux sur Joseph, et dit : Couche avec moi ! Un jour qu’il était entré dans la maison pour faire son ouvrage, et qu’il n’y avait là aucun des gens de la maison, elle le saisit par son vêtement, en disant : Couche avec moi ! Il lui laissa son vêtement dans la main, et s’enfuit au dehors.                                                                  Genèse 39 : 7 : 11 et 12

 

La femme de Potiphar désirait-t-elle une relation sexuelle avec Joseph ?

Dans sa tentation nous discernons celle de Satan qui cherche à voler la semence de Joseph premier-né, non par son père mais par sa mère. Car le royaume des ténèbres a bien compris la bénédiction spirituelle qui se tient dans la semence d'un premier-né. Encore aujourd'hui les sorciers utilisent la semence ou le sperme de l'homme pour se donner de la puissance.

Citons d’autres exemples concernant les premiers-nés et le royaume des ténèbres : Il (Achaz) marcha dans la voie des rois d’Israël ; et même il fit passer son fils par le feu, suivant les abominations des nations que l’Eternel avait chassées devant les enfants d’Israël.                                          2 Rois 16 : 3

Voici un exemple d'offrande de premier-né au dieu Kémosch : Il prit alors son fils premier–né, qui devait régner à sa place, et il l’offrit en holocauste sur la muraille. Et une grande indignation s’empara d’Israël, qui s’éloigna du roi de Moab et retourna dans son pays.                                             2 Rois : 2 : 27

C’est pourquoi il est écrit : Qu’on ne trouve chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu, personne qui exerce le métier de devin, d’astrologue, d’augure, de magicien, d’enchanteur, personne qui consulte ceux qui évoquent les esprits ou disent la bonne aventure, personne qui interroge les morts. Car quiconque fait ces choses est en abomination à l’Eternel ; et c’est à cause de ces abominations que l’Eternel, ton Dieu, va chasser ces nations devant toi. Tu seras entièrement à l’Eternel, ton Dieu.                                         Deutéronome 18:10 à 13

Pourtant, aujourd’hui en France, qui ne reçoit pas de prospectus de marabouts, de sorciers, de voyants, de guérisseurs, de nécromanciens, de salon de la voyance dans les boîtes à lettres, dans les commentaires sur le blog, par téléphone etc.

 

Pourquoi cette dixième plaie est-elle si importante et décisive ?

 

Nous avons relevé trois sortes de premier-né :

Le premier-né de pharaon

Le premier-né de la servante

Le premier-né des animaux

A cette époque la puissance de l’Égypte et de pharaon reposait sur des forces occultes exercées par ses magiciens, ses enchanteurs etc. Les trois catégories de premiers-nés que nous venons d’énumérer et que cite la Bible étaient consacrés à ce monde des ténèbres. Elles étaient offertes sur l’autel de la sorcellerie pour lui donner de la puissance, c'est-à-dire à l’adversaire de Dieu ou Satan lui-même. Les fondements spirituels de l’Egypte, de cette époque reposaient sur l’offrande de ces premiers-nés et les esprits qui les détenaient. D’autre part, ces premiers-nés étaient volés à l’Eternel. Ainsi, la sorcellerie, dans le cas présent, vole ou neutralise les forces spirituelles de l’Eternel au profit de pharaon ou du royaume des ténèbres.

 

Pourquoi trois catégories de premiers-nés ?

 

Nous rappelons que nous sommes constitués en trois parties : un esprit, une âme et un corps. Chacune des puissances occultes qui détenaient ces premiers-nés agissaient sur l’une ou l’autre partie de l’être humain. Et notamment des Hébreux afin de maintenir en esclavage cette main-d’œuvre bon marché. Nous subissons cette même influence aujourd’hui, par ignorance ou par choix.

Le premier-né de pharaon ou le faux dieu qui le détenait agissait sur l’esprit ou la partie spirituelle et entraînait dans l’idolâtrie.

Le premier-né de la servante ou le dieu qui le détenait maintenait le peuple Hébreux dans l’asservissement, un attachement excessif à leur  situation, un état de semi-inconscience mentale et mentale et spirituelle.

Le premier-né des animaux ou le dieu qui les détenait entraine dans la servitude de la chair à satisfaire : les plaisir sexuels, les jeux, les réjouissances des carnavals, l’ivrognerie, les excès de table.

 

Lors de la dixième plaie et avant de frapper les premiers-nés, l’Eternel donne à son peuple en captivité la possibilité d’être préservé par le sang d’un agneau sacrifié, appliqué sur les montants et le linteau des portes de leur maison. Le sang seul  ne pouvait leur donner la capacité de sortir de l’Egypte. Il était nécessaire de briser le fondement des forces mentales et spirituelles de l’Egypte, par la mort de ces trois catégories des premiers-nés offert en sacrifice vivant.

 Dans un prochain message nous continuerons et nous constaterons l’influence de ces esprits maléfiques de l’Egypte, sur le peuple Hébreux dans le désert.  Nous constaterons qu’aujourd’hui en 2018 ils existent des pharaons modernes. Ces esprits des premiers-nés agissent toujours sur les hommes de tous pays, les femmes et les enfants de notre temps et notamment à l’encontre des chrétiens.

Ces esprits  de l’Egypte momifient les hommes, les femmes et les enfants de notre temps.

Publié dans Identité en Jésus

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article