Nos œuvres sont destinées à revêtir l’Épouse

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

 

La Bible nous dit que Dieu a préparé, de toute éternité des œuvres bonnes pour chacun d’entre nous. Toutefois, à condition d’avoir accepté l’œuvre de la croix de Jésus dans nos vies : Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus–Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions.                                                          Ephésiens 2 : 10

Ces œuvres serviront à revêtir l’Epouse : Et il lui a été donné de se revêtir d'un fin lin, éclatant, pur, car le fin lin, ce sont les œuvres justes des saints.

                                                                                                             Apocalypse 19:8

Des ennemis se présenteront à nous afin de stopper, de nous disqualifier, notamment la tiédeur, c’est le reproche que Jésus adresse à l’Eglise de Laodicée. Le même danger nous guette aujourd’hui.

 

Que ta nudité ne paraisse pas. La tiédeur dénude. La parole nous demande d'être trouvé vêtus et non pas nus. La nudité manifeste un ouvrier dans l'oisiveté, la débauche. S'il est vêtu, il est soit au travail ou prêt à partir pour accomplir sa tâche :

Voici je viens comme un voleur, heureux celui qui veille, et qui garde ses vêtements afin qu'il ne marche pas nu et qu'on ne voie pas sa honte !

                                                                                                            Apocalypse 16:15

C'est pourquoi vous aussi tenez-vous prêts, car le fils de l'homme viendra à l'heure où vous n'y penserez pas.

quel est donc le serviteur fidèle et prudent que son maître a établi sur ses gens, pour leur donner la nourriture au temps convenable ? Heureux ce serviteur que son maître à son arrivée trouvera ainsi ! En vérité je vous le dis il l'établira sur tous ses biens.                                                      Matthieu 24:44-47

« Un collyre peut oindre tes yeux afin que tu voies. »

Souvenons-nous que le but poursuivi par Jésus, en donnant ce conseil à ces chrétiens, c’est bien de les sortir de la tiédeur.

Rappelons-nous que dans cette ville de Laodicée, à l’époque où Jésus donne ce conseil, nous trouvons une entreprise pharmaceutique qui fabrique un onguent ou un collyre réputé, pour soigner et guérir certaines maladies des yeux, dans le naturel.

Cette fois-ci Jésus parle d'un collyre pour soigner les maladies spirituelles des yeux.

« Pour oindre tes yeux » Oindre signifie consacrer, mettre à part, pour mon service. Notre regard doit être orienté sur Jésus. Oindre nous parle de la présence, de l'action du Saint-Esprit. Là aussi, pour purifier nos yeux nous avons besoin du sang de Jésus et du feu du Saint-Esprit.

 

Quand nous parlons du sang de Jésus, ne dissocions jamais Jésus de l'Agneau immolé dès la fondation du monde, car il le restera pour l'éternité. Les yeux représentent la fenêtre de l'âme.

Tout ce qui rentre dans notre âme passe par les yeux, nous sommes ce que nous regardons et surtout ce que nous convoitons par les yeux. La bible nous montre que nous jouissons de ce que nous regardons avant de le posséder. La chute d’Ève est venue par les yeux. Bien sûr elle a entendu les paroles du serpent qui lui offre une nouvelle possibilité de voir : « vos yeux s'ouvriront ». Arrêtons-nous sur le contenu du verset :

La femme vit que l'arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu'il était précieux pour ouvrir l'intelligence, elle prit de son fruit, et en mangea, elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d'elle, et il en mangea.

                                                                                                                          Genèse 3:6

 

La femme vit que l'arbre était bon à manger. Y avait-elle déjà goûté ? Non, mais par ce qu'elle vit, elle tira cette conclusion. Du fait qu'il est agréable à la vue, elle en tire la conclusion qu'il est précieux pour ouvrir l'intelligence. Là où nous arrêtons notre regard, la convoitise et la séduction rentrent dans vies.

Car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l'orgueil de la vie, ne vient point du père, mais vient du monde.

Car le monde passe, et sa convoitise aussi ; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement.                                                       1 Jean 2:16 et 17

Le monde ou l'esprit du monde repose sur 3 piliers :

1 – La convoitise de la chair.

2 – La convoitise des yeux.

3 – L'orgueil de la vie.

Là encore nous retrouvons l'importance d'avoir des yeux purifiés par le collyre proposé par Jésus pour sortir de la tiédeur.

Afin que le Dieu de notre Seigneur Jésus–Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation dans sa connaissance ; qu’il réserve aux saints, qu’il illumine les yeux de votre cœur, pour que vous sachiez quelle est l’espérance qui s’attache à son appel, quelle est la richesse de la gloire de son héritage.                                                                                         Ephésiens 1:17-18

 

 

Ensuite seulement, Jésus demande de se repentir. Se repentir c'est bien, mais d'abord il faut chercher et recevoir les instructions nécessaires pour changer de voie. C'est bien d'abandonner tout ce qui nous aveugle, nous endort, mais seule la lumière de Jésus, la lumière qui vient de la croix nous aidera, nous donnera la capacité de nous tenir dans le Fidèle et le Véritable.

 

La solution consiste à soumettre notre volonté au Père, comme Jésus, nous aidera à nous garder de la tiédeur. Jésus a dû mener un grand combat pour ne pas s'écarter de la croix. A plusieurs reprises, il a crié à son Père, il était abandonné de tous. Même ses disciples se laissent gagner par le sommeil, car leurs yeux s’étaient appesantis. Jésus le savait, il les prévient.

Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation ; l’esprit est bien disposé, mais la chair est faible.                                         Matthieu 26 : 41

Malgré cet avertissement, à trois reprises, jésus va retrouver ses disciples endormis. Oui la chair est faible et la tiédeur rôde constamment, insidieusement. Nous le constatons, ici, surtout à des moments stratégiques.

 

Dieu ayant fait quelques pas en avant, il se jeta sur sa face et pria ainsi : Mon Père s'il est possible que cette coupe s'éloigne de moi ! Toutefois non pas ce que je veux, mais ce que tu veux. Il s'éloigna une seconde fois et pria ainsi : Mon père s'il n'est pas possible que cette coupe s'éloigne sans que je la boive, que ta volonté soit faite. Il les quitta, et en s'éloignant il pria pour la troisième fois répétant les mêmes paroles.              Matthieu 26:39 , 42 et 44

A la fin de chacune de ses prières vers le Père, Jésus dit : « non pas ma volonté, mais la tienne ». C'est ainsi que Jésus a soumis sa volonté au Père.

De même, soumettons notre volonté au Père, car la volonté du Père et notre propre volonté ne peuvent s'accorder. Pour soumettre notre volonté au Père nous avons besoin de redécouvrir la croix.

Revenir à la croix, c'est revenir à la Pâque en quittant l'influence de Babylone, de la bête, sinon un conflit va éclater :

Parce que tu dis : je suis riche, je me suis enrichi, et je n'ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu.                                                                                                         Apocalypse 3:17

 

La tiédeur nous rend suffisant, elle nous emmène dans l'illusion « tu te crois riche », « je me suis enrichi », elle nous rend insensé comme l'homme de la parabole du riche insensé :

Et je dirai à mon âme : Mon âme tu as beaucoup de biens en réserve pour plusieurs années, repose-toi, mange, bois, et réjouis-toi.

Mais Dieu lui dit : Insensé, cette nuit même ton âme te sera redemandée et ce que tu as préparé pour qui sera-ce?                                         Luc 12:19-20

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article