Semons dans le champ de Dieu et non dans le champ du diable

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

 

La première loi ou commandement que Dieu a donné a Adam et Eve : "Soyez féconds, multipliez-vous. Remplissez, croissez et multipliez".

Depuis la chute ou la désobéissance d'Adam et d'Eve, une autre loi ou commandement est apparu : avant de croître et de multiplier, il faut mourir…mourir à notre nature adamique…mourir à soi-même et naître de nouveau ou d’eau et d’Esprit. Car ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit. Jean 3-6

Chacun se reproduit selon sa nature. Genèse 1.11 : Puis Dieu dit : Que la terre produise de la verdure, de l’herbe portant de la semence, des arbres fruitiers donnant du fruit selon leur espèce et ayant en eux leur semence sur la terre et il en fut ainsi.

Notre nature humaine a changé après la désobéissance d’Adam et d’Eve : elle est devenue en horreur à Dieu (ou abomination).Notre nature était parfaite. Car tout ce que Dieu avait créé était bon, très bon. Mais notre nature est devenue pécheresse et un pécheur ne peut donner naissance qu’à un autre pécheur

Jean 12 : 23 à 26. Jésus parle de sa mort. Il se compare lui-même à un grain de blé : Jésus leur répondit : l’heure est venue où le Fils de l’homme doit être glorifié. En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit. Celui qui aime sa vie la perdra, celui qui hait sa vie dans ce monde la conservera pour la vie éternelle. Si quelqu’un me sert, qu’il me suive ; et la où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert le Père l’honorera.

 

  1. Points importants : Jésus dit : "En vérité, en vérité…que celui qui a des oreilles pour entendre…"
  2. Tombé signifie s'humilier, s'abaisser (initiative personnelle), choix. Humilié, Jésus a fait sept pas pour s'humilier et s'abaisser. Philippiens 2.5 à 8. Ayez en vous-même les sentiments qui étaient en Jésus Christ.
  • Existant en forme de Dieu, il n'a pas regardé son égalité avec Dieu, comme une proie à arracher. (1)
  • Mais il s'est dépouillé lui-même (2) en prenant une forme de serviteur (3) en devenant semblable aux hommes (4).
  • Il s'est humilié lui-même (5), se rendant obéissant jusqu'à la mort (6).
  • Se rendant obéissant jusqu'à la mort sur une croix (7).

Jésus a atteint la perfection par : l’obéissance, abaissement, l’humiliation, le renoncement à sa vie. Jésus a d'abord décidé d'obéir à son Père.

  • Jésus a d'abord décidé d'obéir à son Père qui a envoyé son Fils unique…avant de s'humilier, tomber. Pourquoi Jésus devait connaître tout cela, cette mort ?
    1. Pour porter beaucoup de fruits
    2. Un fruit qui demeure, éternel, agréable à Dieu ou fruit selon le cœur de Dieu. Isaïe 61.10. Il verra une postérité et prolongera ses jours. L'œuvre de l'Eternel prospérera entre ses mains. Il rassasiera ses regards, justifiera beaucoup d'hommes (et de femmes). Il aura sa part avec les grands, partagera le butin avec les puissants, ou multitude.
  • En terre signifie enfouissement, ensevelissement.
  • Mourir signifie: il ne suffit pas d'obéir, s'humilier, s'abaisser, il faut mourir, renoncer à sa vie. Pour ne pas rester seul ou unique, Dieu dit "croissez, multipliez, remplissez…"
  1. Celui qui hait sa vie…y a-t-il une contradiction avec : aimez votre prochain comme vous-même…rien à voir avec se rejeter, haine de soi, je ne vaux rien… Haïr, ici signifie mettre derrière, en second…se mettre derrière Jésus. Comme j'ai aimé Jacob et haï Esaü, c'est-à-dire : J'ai mis Esaü en arrière, en second bien qu'il soit l'aîné. Romains 9.13
  2. Matthieu 16 : 24-25 Alors Jésus dit à ses disciples : "Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge de sa croix et qu'il me suive, car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi, la trouvera".

 

Pourquoi devons-nous mourir à nous-même ?

Pour obéir à la loi de Dieu : croissez.

  1. Pour porter beaucoup de fruits. Ne pas rester seul.
  2. Un fruit éternel, agréable à Dieu.
  3. Passer de la mort à la vie (pas nous anéantir), à la vraie vie. De la vie adamique à la vie en Jésus, la vie éternelle.

 

Exemple de grain de blé

Le blé est une des rares cultures qui passe les quatre saisons avant de porter du fruit avec persévérance.

Semé à l'automne, il faut que le grain éclate (son) perde  son enveloppe et que le germe reçoive l'humidité nécessaire pour gonfler et prendre vie.

Ps 65.10. Tu visites la terre et tu lui donnes l'abondance. Tu la combles de richesses. Le ruisseau de Dieu est d'eau. Tu prépares le blé quand tu la fertilises ainsi. En arrosant les sillons, en aplanissant ses mottes. Tu la détrempes par des pluies, tu bénis son germe.

D’ou l’importance de l'hiver dans la vie du blé. Le bénéfice d'un hiver rigoureux c'est d'éviter un démarrage trop rapide qui aurait pour conséquence : un grain ne donnerait q'un seul épi au lieu de trois ou quatre. Le blé connaît dans sa jeunesse la période du froid qui lui permet de devenir dru et de taller au printemps. Le froid ralenti la croissance.

  • dru : fort, vigoureux, qui présente des pousses serrées.
  • Taller : émettre des tiges secondaires à la base de sa tige.
  • Roulage : pour favoriser le tallage : l'humilité précède la gloire. Dieu aime les cœurs contrits, brisés.

Après tout cela : mort à soi. Jeunesse sous l'hiver, le brisement. 1 grain se multiplie en  3 ou 4 et même 5 épis.

(Importance de l'hiver dans nos vies. Il faut en sortir. Jésus a connu l'hiver pendant 30 ans.

 

Nous relevons deux attitudes d'épis qui dénotent deux attitudes de personnes 

  • Se courber sous le poids des fruits signifie rendre gloire à Dieu.
  • Rester droit signifie être animé par l'orgueil, fruit sans valeur, il n'a que de l'apparence comme les pharisiens.

Matthieu 23 : 5-6-7. Ils font toutes les actions pour être vus des hommes. Ils aiment la première place dans les festins. Sépulcres blanchis au dehors, plein d'ossements, leur dira Jésus.

Là où il y a l'orgueil, la vanité, il a la mort spirituelle.

Romains 6.21. Quels fruits portiez-vous alors ? Des fruits dont vous rougissez aujourd'hui. Car la fin de ces choses, c'est la mort.

 

Regardons à la nature du fruit de l'épi orgueilleux.

Orgueil signifie avoir foi en soi-même. Le grain est vide, inutile, sans farine et sans germe, incapable de reproduire donc d'obéir à la loi de Dieu : croissez et multipliez. Images de nos cœurs qui ne résisteront pas au feu. Ce grain de blé ne résistera pas au vannage. Matthieu 3.12: il a son van à la main,il nettoiera son aire et il amassera son blé dans  son grenier. Mais il brûlera a paille dans un feu qui ne s'éteint point.

Ne résistera pas au criblage : Pierre. J'ai prié pour que ta foi ne défaille pas. Il ne passera pas l'épreuve.

C'est l'image de ce que nous étions avant de venir à Christ, pas de germe = esprit mort, privé de la gloire de Dieu, destiné à l'enfer. Sans vie. Inutile pour le royaume de Dieu : mais nourriture pour l'enfer, le diable et ses démons.

 

Le blé ou l'épi courbé.

C'est l'image du chrétien né de nouveau qui cherche Dieu avec foi, persévérance, humilité. Il porte du fruit avec humilité et donne gloire à Dieu. Son humilité lui fait retrouver la gloire de Dieu. Il porte un fruit destiné à être amassé dans le grenier céleste. Matthieu 3.12.

Ce grain de blé de l'épi courbé porte un germe. Son esprit a reprit vie et nous savons que le germe représente Jésus.

Esaie 4.2. Ce germe de l'Eternel aura de la magnificence.

Jérémie 23.5. Je susciterai à David un germe juste. Ce germe doit être arrosé par le fleuve du St Esprit.

Psaume 65-10-11.

En arrosant ses sillons, en aplanissant ses mottes, tu le détrempes par des pluies, tu bénis son germe.

 

Contraste entre la mort à soi voulu par Dieu et celle pratiquée par les religions orientales.

Car elle existe aussi dans les religions orientales : imitation du diable.

Vide du yoga, avec la vie d'un gourou à imiter, mort du corps. Vie des courroux : religion, moines tibétains, apparemment remplis de patience, de sagesse, etc. Ils sont vénérés. Tout cela ne change pas le cœur ni leur caractère.

La Bible ne nous dit nulle part de faire le vide ou de s'asseoir en lotus, mais de se prosterner, de fléchir le genou.

Témoignage d'un gourou de l'Inde se rendant en Allemagne. Lui, le modèle de sagesse s’est mis en colère envers les personnes qui n’acceptaient ses doctrines. A la suite de cette scène son second qui l'accompagnait a décidé de le quitter. Plus tard ce dernier est devenu chrétien en acceptant Jésus comme son Seigneur.  Après 10 ans de délivrance, s'il reprenait la position du lotus, tous les esprits reviendraient.

De plus en plus de chrétiens essaient de trouver un plus dans ces pratiques pour progresser dans leur relation avec Dieu, dans leur progression spirituelle.

Est-ce cela ce que la Bible nous demande ? Non !

Notre modèle c'est Jésus et nous devons marcher à sa suite, c'est ce que nous avons vu. Christ est mort pour nous et c'est en lui que nous devons mourir à nous-même pour porter du fruit et ne pas rester seuls. Sans moi vous ne pouvez rien faire, dit Jésus . Non pas par nos efforts, mais par Christ.

Romains 6 : 3 à 10. Mourir à soi c'est échappé à la mort éternelle.

Galates 2.20. J'ai été crucifié avec Christ, et si je vis ce n'est plus moi qui vit, c'est Christ qui vit en moi. Si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m'a aimé et s'est livré pour moi.

Romains 7 : 4 à 6. Mort à la loi, en Christ. Sous la grâce.

Mourir à nos ambitions, les soumettre à Jésus. Œuvre de la chair, chercher le royaume de Dieu et sa justice.

Mourir à soi = c'est vivre dans le "Je suis" de Dieu. Dépassé le passé (qui portons nous encore ?) et ne pas fuir l'avenir.

Mourir à soi est primordial pour s'approcher de Dieu. Plus on meurt à soi, plus on peut s'approcher de Dieu.

Etre mort à soi c'est être tellement soumis à Dieu qu'il ne rencontre plus aucune résistance en nous. Comme Jésus : il faisait des œuvres que le Père lui montrait, de même pour les paroles.

Dieu veut nous redonner la gloire qu'il avait donnée à Adam et Eve. Mais pour cela il faut rester en permanence sur l'autel de la consécration. Exposé au feu de la sainteté.

Il nous faut avoir l'humilité du blé. Rendre gloire continuellement à Dieu pour le fruit que nous portons, comme Jésus à son Père.

1 Corinthiens 3 : 11-14.

Privé de la gloire de Dieu par le péché. Retrouve la gloire de Dieu en Jésus. Il s'est abaissé, humilié, nous de même. Le Père l'a rétablit dans la gloire, assis à sa droite, avec en plus gloire dans le fruit qu'il porte : nous. Gloire pour Jésus pour chaque âme sauvée.

 

Philippiens 2-9. Sept pas pour élever Jésus

 

C'est pourquoi Dieu l'a souverainement élevé (1) et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom (2). Afin qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse (3), dans les cieux (4) et sur la terre (5) et sous la terre (6). Et que toute langue confesse que Jésus Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père (7).

Seul le grain de blé intéresse Dieu. La paille = feu éternel. Mt 3.12.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article