Noël: On fête quoi déjà ?

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

 

J'aimerais à quelques jours de la fête de Noël, vous raconter une histoire qui m'est arrivée il y a quelques années dans un pays d'Asie du Sud-est où ma famille et moi vivions.

 Nous étions en décembre et nos enfants qui voyaient Noël approcher, nous demandèrent de monter le sapin.

 A vrai dire, quoi de plus normal ? Nous aimons tous cette fête qui nous rappelle la naissance de notre Sauveur Jésus-Christ, célébration du don de Dieu pour l'humanité. L'esprit de Noël n'est-il pas d'oublier pour un temps les soucis de notre quotidien, pour nous retrouver en famille et nous offrir des cadeaux en signe d'affection, à l'instar des mages avec Jésus ?

 Notre sapin synthétique (le seul que nous puissions avoir sous les tropiques!) fut comme à l'accoutumée, décoré de guirlandes électriques, de boules de couleur et autres parures propres à faire briller les yeux de nos enfants.

 Quelques jours plus tard, un ami bouddhiste et animiste vint vers moi et me posa deux questions qui changèrent radicalement notre approche de cette fête.

Voici en résumé le contenu de notre discussion:

Il m'aborda par ces mots: «Dis-moi, le 25 décembre, vous chrétiens fêtez la naissance de votre Sauveur, n'est-ce pas ?»

Heureux d'une telle question, qui me permettrait de lui parler du salut, je m'empressais de lui répondre: «Oui, bien sûr, c'est une fête très importante pour nous, nous célébrons la venue dans le monde du Sauveur des hommes !»

Mon ami reprit alors: «Donc, votre sauveur, c'est ce gros homme aux cheveux blancs et  aux habits rouges ?»

Je ne doutai pas une seconde de sa sincérité et me rendit compte de l'immense malentendu qu'il y avait dans son esprit....

«Non, cet homme en habits rouges que l'on voit partout dans les pays dits «chrétiens» à l'approche de Noël, n'est pas notre seigneur...».

«Mais alors, qui est-il ? Pourquoi est-ce lui qui amène les cadeaux aux membres de la famille... ?»

Aux yeux d'un Asiatique, il ressemble par ses habits, son âge et ses formes arrondies à un dieu généreux et bénéfique.... 

Quelle confusion ! Il me fallut lui fournir bien des explications pour lui faire comprendre que cet homme en habits rouges, extension du Saint-Nicolas alémanique et nordique, revisité dans les années 50 par une célèbre marque américaine de sodas, n'avait en fait rien à voir avec la naissance de Jésus-Christ.... 

 

Une fois convaincu (du moins je l'espérais), ce voisin me posa sa seconde question: 
 

«Pourquoi adorez-vous aussi un arbre, que vous décorez, entourez de guirlandes et au pied duquel vous déposez vos cadeaux comme des offrandes ?» (Les populations animistes pensent que des esprits habitent les arbres, les rochers et les rivières. Ils leurs apportent régulièrement des offrandes et décorent les lieux où ils sont censés habiter.)

 

Là, il devint vraiment difficile d'expliquer les aspects incompréhensibles pour tout inconverti, de nos traditions de Noël.

 

«Non, nous n'adorons pas le sapin de Noël» (malgré les preuves flagrantes à ses yeux, pour lui qui adore l'arbre sous lequel Bouddha est supposé avoir eu son illumination...).

 

Comment pouvait-il comprendre quoi que ce soit à notre façon de fêter la naissance de Christ ? Est-ce vraiment différent chez nous ?

 

Il est vrai que beaucoup de choses prêtent à confusion: Si nous lisons la Bible, nous voyons qu'à la naissance de Jésus, les bergers gardaient leurs troupeaux dehors la nuit. (Luc 2:4) Ce qui supprime toute idée de naissance au milieu du mois de décembre. Des exégètes donnent une fourchette du mois de sa naissance entre avril et octobre. Même l'année exacte est inconnue !

 

Alors pourquoi décembre ? Pour des raisons politico-religieuses propres au 4ème siècle : En 354, l'Eglise a choisi une date proche du solstice d'hiver (date à  partir de laquelle les jours rallongent), symbole de lumière et de renaissance, comme Christ, pour contrer les fêtes païennes qui s'y déroulaient, en plus de la célébration de la naissance du dieu Mithra.

 Que fêtons-nous pour Noël ? Quel message véhiculons-nous envers ceux et celles pour qui Jésus n'est qu'une légende parmi d'autres ? Car c'est un fait: de plus en plus de personnes ignorent le sens profond de cette fête, même dans les pays dits de tradition chrétienne !

 Aujourd'hui, de nombreux responsables politiques suppriment les références à Christ le 25 décembre des endroits publics tels que les écoles.... Noël n'est plus qu'une vaste fête commerciale païenne. Que faisons-nous,-nous les croyants pour changer cela ?

 Ce message n'est pas un appel à ne plus se réunir autour du sapin, mais plutôt à tout faire pour que vos enfants et les inconvertis autour de vous sachent, sans l'ombre d'un doute, ce que signifie véritablement Noël: La célébration autour d'une date convenue, même fausse, de la naissance du Sauveur du monde.

 Alors pour cette année, laissons tomber «le père Noël» et ramenons Jésus au centre de la fête !

Eric-Vincent Dufour

 

 

Publié dans Témoignages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article