Les 7 étapes à franchir afin d’être utile et profitable pour Dieu

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

Nous allons développer les sept étapes à franchir

Notre verset de base sera le suivant : Car nous sommes sont ouvrage, ayant été crée en Jésus-Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions.                                                                                                               Ephésiens 2 : 10

La première œuvre à accomplir c’est de croire dans l’œuvre de Dieu,  consiste à croire en celui qu’il a envoyé (Jésus) :                                                                                                    Jean 6 : 29   

 Dieu a renoncé à tout se qu’il aime pour gagner mon amour. Lui qui n’a point épargné son propre fils, mais qui l’a livré pour nous tous, comment nous vous donnera-t-il pas toutes choses avec lui ?                                                                                             Romains 8 : 32

Le Père est la source de l’amour qui se donne, mais il est affamé de notre amour et il désire trouver l’amour agapè dans nos cœurs pour lui en premier, il veut être le premier. M’aimes-tu plus que les autres ? Cette question a été posée à Pierre par Jésus, aujourd’hui il l’a pose à chacun d’entre nous.)

 Le deuxième préalable qu'il nous faut considérer, c’est le renouvellement de notre l'intelligence :                                                                                                          Romains 12 : 1-2.

Devenir utile revient à dire et faire ce qui est bon jusqu'à l’excellence. Utile vient d’un mot grec qui signifie : bon, doux, bonté, convenable, propre à l’usage. Vertueux, traitable, docile aimable, doux et plaisant (opposé à rude, tranchant, amer)

 Il faut retenir qu'il n'y a jamais eu de changement visible sans le renouvellement de l'intelligence. C’est ce qui nous pousse à restructurer notre mentale, nos pensées. Le renouvellement de l'intelligence veut également dire prendre la pensée de Dieu et la faire mienne. La Bible nous dit : l’homme est tel que sont ses pensées.  C'est au dedans de l'homme que Dieu a placé un trésor  à savoir le Saint-Esprit. Dieu lui-même a choisi de vivre en nous par son Esprit. C'est pourquoi il est dit que nous sommes le temple du Saint-Esprit.

 Lorsque nous avons conscience de la sainteté de Dieu, nous marchons dans l'assurance en nous abstenant du péché, car nous portons un Dieu glorieux Et avec la présence de ce Dieu, nous devenons une source de bénédictions.  La Bible nous montre que la Parole devient notre miroir : Car, si quelqu’un écoute la parole et ne la met pas en pratique, il est semblable à un homme qui regarde dans un miroir son visage naturel, et qui, après s’être regardé, s’en va, et oublie aussitôt comment il était. Mais celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui aura persévéré, n’étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l’œuvre, celui–là sera heureux dans son activité.                              Jacques 1 : 23 à 25

  Et par la parole, nous sommes renouvelés dans notre pensée, car elle restaure notre âme. Le changement visible provient par notre exposition à la Parole (le miroir) .La différence entre les hommes relève de la pensée que chacun possède.

Quand nous nous exposons à la parole, nous sommes transformés, car l'image que nous regardons nous transforme. 

 

-c) la louange : Sophonie 3 : 17 l’Eternel ton est au milieu de toi, comme un héros qui sauve, il fera de toi sa plus grande joie, il gardera le silence dans son amour, il aura pour toi des transports d’allégresse. Mais  Dieu attend que nous offrions nos louanges en sacrifice Hébreux 13 : 15   par lui offrons sans cesse à Dieu un sacrifice de louange.

-Paul et Silas sont en prison à Philippes à cause de l’évangile. Le geôlier de la prison reçoit l’ordre de les mettre dans la prison intérieure, et de leur mettre les ceps aux pieds. Vers le milieu de la nuit, Paul et Silas priaient et chantaient les louanges de Dieu, et les prisonniers les entendaient. Tout à coup il se fit un grand tremblement de terre, en sorte que les fondements de la prison furent ébranlés ; au même instant, toutes les portes s’ouvrirent, et les liens de tous les prisonniers furent rompus.

Le geôlier se réveilla, et, lorsqu’il vit les portes de la prison ouvertes, il tira son épée et allait se tuer, pensant que les prisonniers s’étaient enfuis. Mais Paul cria d’une voix forte : Ne te fais pas de mal, nous sommes tous ici. Alors le geôlier, ayant demandé de la lumière, enta précipitamment, et se jeta aux pieds de Paul et Silas Il les fit sortir, et dirent : Seigneur que faut il faire pour être sauvés ?

Paul et Silas répondirent : crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé, toi et ta famille. Et ils lui annoncèrent la parole de Seigneur, ainsi qu’à tous ceux qui étaient dans sa maison.                                                          Actes 16 : 24 à 32

 Par leur louange, Paul et Silas retrouvèrent la liberté, la bonne nouvelle de l’évangile fût annoncée aux prisonniers et à toute la famille du geôlier. C’est ainsi que démarra l’église des Philippiens.  

  2 Chroniques 20, Josaphat est roi de Judas. Moab, Ammon et les Maonites déclarent la guerre à Josaphat. Ce dernier effrayé par le nombre de ses ennemis, recherche la face de l’Eternel et déclare un jeûne dans tout le pays de Juda. Ensuite, Josaphat intercède et loue l’Eternel qui lui donne une stratégie pour combattre ses ennemis. Le jour du combat, Josaphat dit à son peuple : Ecoutez moi Juda et tous les Habitants de Jérusalem, confiez vous dans l’Eternel et vous serez affermis ; confiez vous dans ses prophètes.

Puis, d’accord avec le peuple, Josaphat, nomma des chantres qui, revêtus d’ornements sacrés, et marchant devant l’armée, célébraient l’Eternel et disaient : Louez l’Eternel, car sa miséricorde dure à toujours.

Au moment où l’on commençait les chants et la louange, l’Eternel plaça une embuscade contre les fils d’Ammon et de Moab et de ceux Seir, qui étaient contre Juda. Ils furent battus. Lorsque Juda  arriva sur les lieux du combat il n’eut qu’à ramasser le butin, laissé sur place par ses ennemis.

Le butin symbolise la bénédiction de Dieu.  

      - d) avoir un cœur contrit  

 Contrit signifie : pénitent, humble qui est profondément touché par les conséquences de ses péchés. Littéralement : casser, réduire la résistance à Dieu, abattre l’orgueil, être peiné. Dieu veut que tout ce qui dans notre cœur vient de la chair ou des semences du diable soient brisés, abattus que nous soyons profondément attristés de toutes ces choses et que nous les ayons en horreur. Proverbes 4 : 23   garde ton cœur plus que tout autre chose, car de lui viennent les sources de la vie.      

- e) obéir à la parole et la mettre en pratique

Hébreux 1 à 4  c’est pourquoi nous devons nous attacher aux choses que nous avons entendues de peur que nous nous trompions de chemin. La parole nous a été confirmée par ceux qui l’ont entendue : nous trouvons la nécessité d’entendre, de mettre en pratique et Dieu confirme.

Vison des 2 fleuves : 1 - vie pour ceux qui écoute et pratique

                               2 – mort, égarement pour ceux qui laisse tomber la Parole.

La Parole de Dieu est comme un fleuve de vie qui donne la vie, transforme nos vies si nous la mettons en pratique. Mais toutes les paroles que nous laissons tomber, deviennent comme l’eau de pluie s’écoulant dans un égout, inutiles et perdues.

- f) ne plus se voir, ni toutes personnes nées de nouveau selon la chair

2 Corinthiens 5 : 15 et suite 16-17 Christ est mort pour nous tous, afin que ceux vivent ne vivent plus pour eux-mêmes, mais pour celui qui est mort et ressuscité pour eux. Ainsi dés maintenant, nous ne connaissons personne selon la chair ; et si nous avons connu Christ selon la chair, maintenant nous ne le connaissons plus de cette manière. SI quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle création. Les choses anciennes sont passées ; voici  toutes choses sont devenues nouvelles.

g) Avoir un cœur repentant et rechercher la sanctification 

  1° La sanctification sans laquelle personne ne verra Dieu

 L’apôtre Paul pose un solide fondement : « Quiconque prononce le nom du Seigneur, qu’il s’éloigne de l’iniquité ». Il poursuit : « Dans une grande maison, il n’y a pas seulement des vases d’or et d’argent, mais il y en a aussi de bois et de terre ; les uns sont des vases d’honneur, et les autres sont d’un usage vil. Si donc quelqu’un se conserve pur, en s’abstenant de ces choses, il sera un vase d’honneur, sanctifié, utile à son maître, propre à toute bonne œuvre »                                                                                2 Timothée 2 : 20 et 21

C’est dire que devenir utile, est le choix de chacun de nous. Nous ne sommes pas tous pareils. De la même manière que les étoiles diffèrent, au ciel nos éclats seront différents. Chacun est libre de choisir à quelle catégorie  il veut appartenir : vase d’or et d’argent ou vase de terre et de bois. La Bible dit : Dieu ne fait acception de personne, en tout lieu, celui qui le craint, Dieu, lui est favorable                                        Actes 10 : 34

Quel est ton choix ? Ou notre choix ? C’est la question que Jésus nous pose, puisqu’il nous a choisi afin que nous portions du fruit et même beaucoup du fruit.

 Nous devons nous conserver pur. Si quelqu’un se conserve pur, s’il sépare ce qui est pur de ce qui est impur, il sera utile pour une bonne œuvre. Dieu dit à Jérémie : si tu sépares ce qui est précieux de ce qui est vil, alors tu seras ma bouche. Tout dépend de notre consécration. Parce qu’il nous a rachetés au prix de son sang précieux, alors consacrons-nous à lui. Notre capacité vient de lui. Nous ne devenons utiles à Dieu, que par sa capacité, sa grâce et l’œuvre du Saint-Esprit dans nos vies. C’est lui qui opère la sanctification avec notre participation.

Qu’est-ce qui peut m’empêcher d’être utile, profitable à Dieu ?

- Le non pardon. Nous avons déjà cité un exemple de pardon dans, dans un message précédent, celui de l’épouse de pasteur, en Afrique du Sud, qui pardonne à un des assassins de son mari. Sans le pardon il est impossible d’être agréable à Dieu, et ce manque bloque sa bénédiction dans nos vies. Sans le pardon nos cœurs sont remplis d’amertume, de vengeance, de haine, de ressentiment et tout cela détruit nos vies et nous emmène sur le chemin de la mort, de la destruction, du tourment. Nous disons à Dieu, dans le notre Père, pardonne-nous comme nous pardonnons, aussi, à ceux qui nous ont offensé. Donc Dieu nous pardonne avec la même mesure que nous employons envers ceux qui nous blessent ou agissent mal avec nous. Et Si Philémon ne pardonne pas à Onésime il lui sera inutile, bien qu’affranchi par Jésus.  Souvenons nous que Philémon est responsable d’une église de maison. Son pardon ou son non pardon aura des conséquences sur les membres de son l’église de maison.

- une partie de mon âme peut-être restée esclave prisonnière : à la suite de choc émotionnel, un événement douloureux (viol, accident)

- Lors d’un choc ou d’un traumatisme émotionnel une brèche peut s’ouvrir dans mon âme, elle se fragmente et reste dans l’esclavage, nous « oublions » cet événement pour ne pas souffrir. 

 

- Traumatisme d’un accident. Désobéissance à la parole de Dieu.

Toutes ces parties de mon âme esclaves ou fragmentés ne sont pas sous le contrôle du Saint-Esprit. Nous avons besoin de la révélation du Saint-Esprit et amener tous ces évènements à Jésus afin d’en recevoir la guérison et le contrôle du Saint-Esprit.  Nous avons besoin de défragmentation comme le disque dur de notre ordinateur. Souvenons nous qu’un des buts du diable c’est d’amener la peur et la terreur afin d’ouvrir une brèche et fractionner notre âme.

Voici les signes caractéristiques  d’une personne qui vit cette situation : la personne qui est toute joyeuses aujourd’hui, 3 jours plus tard elle est dépressive. Esaïe 7 : 6   Montons contre Juda, assiégeons la ville et battons-la en brèche, et proclamons-y pour roi le fils de Tabiel.

Tabeel est le fils de Retsin, roi de Damas (Syrie), qui s’allia avec Pekad roi d’Israël pour détruire Juda et y mettre comme roi (trône de David) Tabiel, dont le nom signifie celui qui ne sert à rien. Juda symbolise  notre âme. Le but du diable est de créer une brèche dans notre âme, comme pour Juda, et d’y mettre Tabeel afin que ces parties fragmentées ne servent à rien ou soient inutiles pour Dieu. Retenons bien ceci, tout ce qui est inutile pour Dieu dans nos vies, devient utile pour le diable. Toutes ces parties sont sous contrôle. Dans cette situation, sa ruse consiste à nous faire croire que nous sommes libres. Jusqu’au jour  où il va décider de tirer sur le fil, comme le pêcheur sort de l’eau le poisson qui a avalé l’hameçon.

 

Soyons des Philémon et des Onésime (attentionné qui embrasse utile, profitable, serviable, doux, vertueux, docile, aimable, propre au service. Car Dieu a dit que du milieu des ténèbres brille la lumière, qui a brillé dans nos cœurs pour faire luire la connaissance de la gloire de Dieu dans la gloire de Christ.                                                                                        2 Corinthiens  4 : 6

 Jésus est le divin potier qui transforme des vases vils en vases d’honneur en nous libérant de nos péchés et de tout ce qui nous rendait inutile. Jésus nous libère par sa parole. Il nous affranchit de l’esclavage, de l’influence des ténèbres qui nous rendaient captifs, rebelles à Dieu.

Citons des exemples d’homme et de femmes devenus utiles à Dieu

Prenons quelques exemples dans la Bible de vie inutile pour Dieu et qui sont devenues utiles.

Ce sont des hommes et des femmes qui franchissent les sept étapes que nous avons développées dans  le message précédent, à savoir :

Croire que Jésus est l’envoyé de Dieu.

Accepter de renouveler notre intelligence par la parole

Donner la louange à Dieu en toutes circonstances, c'est-à-dire malgré les circonstances difficiles ; non pas à cause des circonstances mais à travers les circonstances.

Avoir un cœur contrit, c'est-à-dire qui a horreur du péché

.Obéir à la parole de Dieu et la mettre en pratique

Ne plus voir, les personnes nées de nouveau, selon la chair, mais les voir selon l’Esprit.

Avoir un cœur repentant et rechercher la sanctification.

 

 1er exemple : Rahab, la Bible l’appelle la prostituée. Elle habitait une ville vouée à la destruction : Jéricho. Cette ville est en abomination aux yeux de Dieu, parmi ce peuple perverti, Rahab, reconnaît l’Eternel comme étant le vrai Dieu, le seul. Elle accueille deux espions Hébreux venus reconnaître la ville. Voilà ce qu’elle leur dit : l’Éternel, je le sais vous a donné ce pays, la terreur que vous inspirez nous a saisi et tous les habitants tremblent devant vous. Nous avons appris comment à votre sortie d’Egypte l’Éternel a mis à sec, devant vous, les eaux de la mer rouge.                            Josué 2 : 9-10          

A cause de sa foi Rahab et sa famille vont être sauvé de la destruction. Nous la retrouvons dans l’évangile de Matthieu. Elle figure dans la généalogie qui va donner naissance à Jésus. Elle devient arrière-grand-mère du roi David. Maintenant elle est citée parmi les grands de la foi qui nous sont proposés comme exemple : C’est par la foi que Rahab la prostituée ne périt point avec les rebelles, parce qu’elle avait reçu les espions avec bienveillance.                                                                          Hébreux 11 : 31 

Rahab a accepté la grâce qui lui était offerte avec foi, par sa foi, avec la grâce de Dieu elle est devenue utile pour le royaume de Dieu.

 

2 ème exemple : Ruth : elle est Moabite de naissance, c’est un peuple maudit aux yeux de Dieu, né d’un inceste entre Lot et l’une de ses filles. Elle épouse d’abord un habitant de BETHLEHEM qui a quitté cette ville avec un frère et ses parents à cause d’une famine. Son mari ainsi que le frère et le père de ces jeunes hommes meurent dans le pays de Moab. Sa belle-mère NAOMI décide de revenir à Bethlehem. Naomi presse sa belle-fille de rester dans le pays de Moab, son pays. Ruth décide de suivre sa belle mère, car elle l’aime. Voici sa déclaration de foi : où tu iras, j’irai, où tu demeureras, je demeurerai, ton peuple sera mon peuple, et ton Dieu sera mon Dieu.                                                                                               Ruth 1 : 16  

Elle rentre à Bethlehem avec Naomi, sa belle-mère. Elle décide d’être active et utile envers sa belle-mère, c'est-à-dire une veuve. Les veuves doivent être secourues, entourées, nous dit la Bible. Naomi, ici, symbolise Israël et souvenons-nous que la Bible nous dit : Celui qui bénit Israël sera bénit et celui qui maudit Israël sera maudit. Ce sont les paroles même que Dieu a dites à Abraham.

C’est l’époque des moissons et aussitôt Ruth se met au travail en glanant. Mais avant de partir elle demanda la bénédiction de sa belle mère : Laisse moi je te prie, aller glaner des épis dans le champ de celui aux yeux de celui duquel je trouverai grâce.                                                                Ruth : 2-2

Elle va glaner dans le champ de Boaz  qui symbolise Jésus. Celui qui a un droit de rachat sur sa vie, tout comme Jésus nous a rachetés. Elle épouse, BOAZ un homme influent dans la ville. Voilà le résultat du plan que Dieu avait pour elle, mais également de ses choix de vie. Dieu n’a pas choisi pour elle. Elle aurait pu, comme sa sœur rester dans le pays de Moab et continuer de servir de faux dieux.

Comme Ruth, désirons rentrer dans le plan de Dieu pour nos vies en choisissant de marcher avec l’Eternel chaque jour. Même si cela nous amène à des choix douloureux. Par son choix, Ruth, va donner naissance à Obed qui sera le grand-père du roi David. Et  nous la retrouvons dans la généalogie de Jésus.

 

 3 ème exemple : David : 1 Samuel 16 : l’Eternel ordonne à son prophète Samuel d’aller oindre un nouveau roi dans la maison d’Isai à Bethlehem. Isai à 8 fils. Samuel regarde l’aîné qui a belle apparence et  frappe les regards. L’Eternel dit à Samuel : non ce n’est pas lui que j’ai choisi et de même pour le suivant jusqu’au septième. David le plus jeune est absent, il garde les brebis de son père. Son père l’envoie chercher et l’Eternel dit à Samuel : Oins le, car c’est lui que j’ai choisi, non pas à cause de son apparence.

David a été choisi à cause de son cœur, certes David trébucha plusieurs fois dans sa vie, mais à chaque fois, il va plaider coupable et devenir l’homme avec le cœur de Dieu. Dieu lui fit cette promesse Jérémie 23 : 5 : Voici les jours viennent dit l’Eternel où je susciterai à David un germe juste. Il règnera en roi et prospèrera, il pratiquera la justice et l’équité dans le pays.

Nous savons que ce germe  annonce la venue de Jésus qui va naître de la postérité de David. Dieu choisi un simple berger et le oint comme roi qui va régner 40 ans sur Juda et ensuite Israël. Lui aussi va rentrer dans la généalogie de Jésus. Lui aussi devient utile pour le royaume de Dieu.

 

 4ème exemple : 1 Samuel 1 : 1 et suite  nous parle d’un homme nommé Elkana qui avait deux femmes. L’une se nommait Péninna et avait des enfants, l’autre Anne et n’avait point d’enfant, elle était stérile. Sa rivale lui prodiguait des mortifications, pour la porter à s’irriter de contre l’Eternel qui l’avait rendue stérile. Chaque année cet homme montait  de sa ville au temple de Silo pour adorer Dieu, accompagné de Péninna et d’Anne. Chaque fois qu’Anne montait à la maison de l’Eternel, Péninna la mortifiait de la même manière. Alors Anne pleurait et ne mangeait point. Anne, l’amertume dans l’âme pria l’Eternel et versa des pleurs. Elle fit un vœu à l’Eternel, en disant, si tu me donnes un fils je te le consacrerai pour tous les jours de sa vie, et le rasoir ne passeras point dans sur sa tête. Anne parlait dans son cœur et ne faisait remuer ses lèvres. Le sacrificateur Eli qui l’observe pense qu’elle est ivre et lui dit : jusqu’à quand seras tu dans l’ivresse ? Fais passer ton vin. Anne répondit : non mon seigneur, je suis une femme qui souffre en son cœur, et je n’ai bu ni vin ni boisson enivrante ; mais je répandais mon âme devant l’Eternel. Ne prends pas ta servante pour une femme pervertie, car c’est l’excès de ma douleur et de mon chagrin qui m’a fait parlé jusqu’à maintenant.                                               1 Samuel : 1 : 14 à 16

Anne  rentra chez elle et devint enceinte. Elle accoucha d’un garçon qu’elle nomma Samuel. Quand elle l’eut sevré, elle le fit monter avec elle à la maison de l’Eternel. Elle présenta l’enfant au sacrificateur Eli et lui dit : Je suis cette femme qui se tenait ici, près de toi pour prier l’Eternel. C’était pour cet enfant que je priais, et l’Eternel a exaucé la prière que je lui adressais. Aussi je veux le prêter à l’Eternel : il sera toute sa vie prêté à l’Eternel.                                                                                                              1Samuel 1 : 26 à 28

Cet enfant, Samuel, devint juge d’Israël, c'est-à-dire qu’il gouverna Israël pendant de nombreuses années, il fut également sacrificateur.


A cette époque, une femme stérile connaissait la honte, le rejet. Mais voila ce que fait l’Eternel. Il rend l’inutile, aux yeux des hommes, utile pour son royaume et pour sa gloire.

Qui est semblable à l’Eternel notre Dieu ? Il a sa demeure en haut ; il abaisse les regards sur les cieux et la terre. De la poussière il retire le pauvre, du fumier il relève l’indigent, pour les faire asseoir avec les grands, avec les grands de son peuple.                                                                    Psaume 113 : 5 à 8

Il donne une maison à celle qui était stérile, il en fait une mère joyeuse au milieu de ses enfants. Louons l’Eternel !

D’un vase vil il en fait un vase d’honneur. Si donc quelqu’un se conserve pur, en s’abstenant de ces choses (les disputes de mots, l’impiété, les discussions folles qui font naître des querelles, la rébellion aux parents, etc.) il sera un vase d’honneur, sanctifié, utile à son maître, propre à toute bonne œuvre.                                                                          2 Timothée 2- 21                Tous, nous avons été des vases de rébellion, inutiles pour le royaume de Dieu. Mais Dieu dan sa grâce et dans la richesse de sa gloire nous propose de devenir des vases de miséricorde, utile pour son royaume.

 

Maintenant regardons les hommes que Jésus choisit pour devenir ses disciples et ses apôtres. Il ne s’est pas adressé à la meilleure école biblique de Jérusalem, de l’époque tenue par Gamaliel. Le meilleur enseignant qui a formé Saul de Tarse, celui qui allait devenir l’apôtre Paul. Jésus n’a pas retenu non plus, Nicodème qu’il cite comme étant le docteur de la Parole ou de la loi en Israël. Les élus du choix de Jésus sont des pêcheurs, c’est à dire des hommes sans instructions. C’est ainsi  que les désignent les membres du Sanhédrin, c'est-à-dire les membres du gouvernement religieux de l’époque : lorsqu’ils virent l’assurance de Pierre et Jean, ils furent étonnés, sachant que c’étaient des hommes du peuple sans instruction ; ils les reconnurent pour avoir été avec Jésus.                                                                                                                            Actes 4-13

Ils étaient  remplis du Saint-Esprit, voilà la différence.

- Heureux ceux qui sont conscients de leur pauvreté spirituelle, car c’est à eux que le royaume des cieux est réservé.                                Bible pvv Mathieu 5-3 

Ce sont les personnes que Dieu choisit. Des hommes et des femmes ordinaires pour accomplir les actes extraordinaires du royaume de Dieu. Des hommes et des femmes transcendés par le Saint-Esprit et qui donnent toute la gloire à Dieu, de ce qu’il accompli à travers eux   

 

Publié dans Identité en Jésus

Commenter cet article