Voici les promesses adressées à Abraham par l'Eternel

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

Quand nous tenons un gland de chêne dans nos mains  nous tenons un futur chêne, si la graine est plantée en terre. Nous n’éprouvons pas de peine à imaginer cela. L’Eternel voit plus loin… il voit déjà une forêt. C’est ce qui est arrivé avec Abram, qui allait devenir Abraham, Quand l’Eternel lui a demande de quitter son pays, la maison de son père et ses dieux, notamment le dieu lune dont il était un adorateur. Déjà, en choisissant cet homme, l’Eternel avait en vision un pays, des nations et le Messie d’Israël bien que sa femme était stérile.

Ces promesses qui viennent de l’Eternel nous les trouvons dans ces trois versets de la Bible. Elles sont au nombre de trois: L’Eternel dit à Abram : Va-t-en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai. Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai ; je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction. Je bénirai ceux qui te béniront, et je maudirai ceux qui te maudiront ; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi.                                                      Genèse 12 : 2 et 3

  • Je ferai de toi une grande nation.
  • Je rendrai ton nom grand, je bénirai ceux qui te béniront et maudirai ceux qui te maudiront. (Abraham deviendra le père de la foi ou des croyants en Jésus)
  • Tu seras une source de bénédiction et toutes les familles de la terre seront bénies en toi.  (par Jésus)

    Ces promesses sont confirmées à Jacob, petit-fils d’Abraham, par l’Eternel au cours d’une apparition : Dieu lui dit : Je suis le Dieu Tout–Puissant. Sois fécond, et multiplie, une nation et une multitude de nations naîtront de toi, et des rois sortiront de tes reins.  

                                                                                                                                        Genèse 35 : 11 et 12  

     Ta postérité sera comme la poussière de la terre ; tu t’étendras à l’occident et à l’orient, au septentrion et au midi ; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi et en ta postérité.                                                                                Genèse 28 : 14

    Cette postérité désigne bien sûr Israël, mais aussi tous ceux qui croiront en Jésus  selon :

     Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous –car il est écrit : Maudit est quiconque est pendu au bois. Afin que la bénédiction d’Abraham ait pour les païens son accomplissement en Jésus–Christ, et que nous recevions par la foi l’Esprit qui avait été promis. Or, les promesses ont été faites à Abraham et à sa descendance. Il n’est pas dit : et aux descendances, comme s’il s’agissait de plusieurs, mais en tant qu’il s’agit d’une seule : et à ta descendance, c’est–à–dire à Christ.          

                                                                                                                                   Galates 3 : 13 : 14 et 16                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          

     

    La première promesse désigne Israël d’abord : je ferai de toi une grande nation et je te bénirai: Genèse 12 : 2a (ici grande signifie importante, influente)  qui s'accomplit par Jacob petit fils d’Abraham. Il devient le père des douze tribus composants Israël : Ruben, Siméon, Lévi, Issacar, Zabulon, Dan, Nephtali, Gad, Aser, Joseph avec Manassé et Ephraïm,  né en Égypte. Chaque tribu se verra attribuer, par tirage au sort une part de la terre promise dans le pays de Canaan, à l’exception de Lévy, d’où est tiré le sacerdoce.

    Une multitude de nations a suivi Israël lors de la sortie d'Égypte et se retrouve au milieu de chaque tribu : Une multitude de gens de toute espèce montèrent avec eux ; ils avaient aussi des troupeaux considérables de brebis et de bœufs.                                      Exode 12 : 38

    Cette multitude deviendra source d’ennuis pour Israël : Le ramassis de gens qui se trouvaient au milieu d’Israël fut saisi de convoitise ; et même les enfants d’Israël recommencèrent à pleurer et dirent : Qui nous donnera de la viande à manger ? Nous nous souvenons des poissons que nous mangions en Egypte, et qui ne nous coûtaient rien, des concombres, des melons, des poireaux, des oignons et des aulx. Maintenant, notre âme est desséchée : plus rien ! Nos yeux ne voient que de la manne.                       Nombres 11 : 4 à 6

    Dans la manifestation de cette convoitise nous retrouvons les trois piliers du monde.

    1-la convoitise de la chair

    2-la convoitise des yeux

    3 :l’orgueil de la vie

    Cette multitude a vu les manifestations de la puissance divine en faveur d’Israël, elle en a été impressionnée, mais aucun vrai changement ne s’est produit dans leur cœur. Seule la conversion change le cœur et non les miracles.

     

    Cette multitude nous représente, nous qui sommes nés dans les nations et qui croyons en Jésus-Christ ou Yeschoua. S’il en était besoin cette multitude nous montre que nous aussi nous avons à quitter « l’Egypte et tout que cela représente. Toutefois il est important de dire que nous n’y arriverons pas sans Israël, tel est le plan de l’Eternel pour les nations. N’oublions pas ou découvrons cette parole : Je proclame l’Egypte et Babylone parmi ceux qui me connaissent ; Voici, le pays des Philistins, Tyr, avec l’Ethiopie : C’est dans Sion qu’ils sont nés. Et de Sion il est dit : Tous y sont nés, Et c’est le Très-Haut qui l’affermit. L’Eternel compte en inscrivant les peuples, C’est là qu’ils sont nés. 

                                                                                                                                            Psaumes 87 : 4 à 6

     

    Que signifie tous y sont nés ?

     

    Sion représente la montagne naturelle et spirituelle de l’Eternel, c’est là qu’il siège sur son trône,  là  tout a été créé et notamment les nations selon son plan et sa volonté.

    D’autre part c’est à Jérusalem que Jésus nous a tous rachetés c'est-à-dire que nous recevons la vie éternelle, la mort à notre vieille nature et notre nouvelle nature en Jésus-Christ.

     

     

    Jacob donne à Ephraïm, second fils de Joseph, une parole prophétique lui annonçant qu'il deviendra une multitude de nations : Son père refusa, et dit : Je le sais, mon fils, je le sais ; lui aussi deviendra un peuple, lui aussi sera grand ; mais son frère cadet sera plus grand que lui, et sa postérité deviendra une multitude de nations.                     Genèse 48:19

    Ce verset nous apprend qu’un grand nombre de nations sont issues d’Ephraïm.

     

    Pourquoi l'Eternel s'est-il choisi le peuple d'Israël ?

     

    Car tu es un peuple saint pour l’Eternel, ton Dieu ; l’Eternel, ton Dieu, t’a choisi, pour que tu sois un peuple qui lui appartienne entre tous les peuples qui sont sur la face de la terre. Ce n’est point parce que vous surpassez en nombre tous les peuples, que l’Eternel s’est attaché à vous et qu’il vous a choisis, car vous êtes le moindre de tous les peuples. Mais, parce que l’Eternel vous aime, parce qu’il a voulu tenir le serment qu’il avait fait à vos pères, l’Eternel vous a fait sortir par sa main puissante, vous a délivrés de la maison de servitude, de la main de Pharaon, roi d’Egypte.                                                                    Deutéronome 7: 6 à 9

    L’Eternel choisi Israël pour pays afin qu’il y habite : Je te donnerai, et à tes descendants après toi, le pays que tu habites comme étranger, tout le pays de Canaan, en possession perpétuelle, et je serai leur Dieu.                                                                                     Genèse 17 : 8

    Israël doit devenir une nation de sacrificateurs : vous serez pour moi un royaume de sacrificateurs et une nation sainte. Voilà les paroles que tu diras aux enfants d’Israël.

                                                                                                                                                      Exode 19 : 6

    L’Eternel attend d’Israël

     

    -Le témoignage d’une relation avec le Dieu unique au milieu de pays idolâtres qui adorent de multiple dieu: Ecoute, Israël ! L’Eternel, notre Dieu, est le seul Eternel. Tu aimeras l’Eternel, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. 

                                                                                                                                   Deutéronome 6 : 4 et 6

    -Donner aux autres nations la démonstration de la bénédiction divine attachée à la mise à part acceptée : Heureux le peuple pour qui il en est ainsi ! Heureux le peuple dont l’Eternel est le Dieu !                                                                                                   Psaumes 144 : 15

    -Israël a été choisi pour recevoir, préserver et transmettre la Parole de Dieu après la mise en pratique : Voici, je vous ai enseigné des lois et des ordonnances, comme l’Eternel, mon Dieu, me l’a commandé, afin que vous les mettiez en pratique dans le pays dont vous allez prendre possession. Vous les observerez et vous les mettrez en pratique ; car ce sera là votre sagesse et votre intelligence aux yeux des peuples, qui entendront parler de toutes ces lois et qui diront : Cette grande nation est un peuple absolument sage et intelligent ! Quelle est, en effet, la grande nation qui ait des dieux aussi proches que l’Eternel, notre Dieu, l’est de nous toutes les fois que nous l’invoquons ? Et quelle est la grande nation qui ait des lois et des ordonnances justes, comme toute cette loi que je vous présente aujourd’hui ?                                                                                                       Deutéronome 4 : 5 à 8

    -C’est le pays qui doit accueillir le Messie et dans lequel il se manifestera : Evangile qui avait été promis auparavant de la part de Dieu par ses prophètes dans les saintes Ecritures ; il concerne son Fils né de la postérité de David, selon la chair. Romains 1 : 2 et 3

     

    L’histoire d’Israël

     

    L’Eternel apprend à Abraham que sa postérité sera captive pendant 4 siècles : Et l’Eternel dit à Abram : Sache que tes descendants seront étrangers dans un pays qui ne sera point à eux ; ils y seront asservis, et on les opprimera pendant quatre cents ans.                                                                                            Genèse 15 : 13

    Après Josué, qui conduit Israël en terre promise, ce sont des juges qui ont conduit le peuple Hébreux, soit environ 400ans. A la mort du dernier, Samuel, les Hébreux demande un roi pour régner sur eux, comme dans les nations  environnantes : Tous les anciens d’Israël s’assemblèrent, et vinrent auprès de Samuel à Rama. Ils lui dirent : Voici, tu es vieux, et tes fils ne marchent point sur tes traces ; maintenant, établis sur nous un roi pour nous juger, comme il y en a chez toutes les nations. Samuel vit avec déplaisir qu’ils disaient : Donne-nous un roi pour nous juger. Et Samuel pria l’Eternel. L’Eternel dit à Samuel : Ecoute la voix du peuple dans tout ce qu’il te dira ; car ce n’est pas toi qu’ils rejettent, c’est moi qu’ils rejettent, afin que je ne règne plus sur eux. Ils agissent à ton égard comme ils ont toujours agi depuis que je les ai fait monter d’Egypte jusqu’à ce jour ; ils m’ont abandonné, pour servir d’autres dieux.                   Juges 8 : 4 à 8

     

    Le premier roi  à recevoir l’onction royale se nomme Saül. Il est issu de la tribu de Benjamin. L’Eternel lui donne une  mission bien spécifique, détruire les Amalécites, mais il échouera. Il était plus préoccupé de plaire aux hommes qu’à L’Eternel. Finalement c’est un Amalécite qui le détruira.

    Ensuite l’Eternel se choisira un autre roi, David, dans la tribu de Juda, la tribu royale laquelle devait  donner naissance au Messie d’Israël, Yeschoua. Malgré des faiblesses David sera un roi selon le cœur de l’Eternel, même s’il n’approuva pas tous ses actes. Son fils Salomon lui succéda. La première demande qu’il adresse  à l’Eternel, c’est la sagesse afin de bien gouverner le peuple de Dieu. Bien sûr elle lui est accordée,  la Bible nous dit que personne ne reçu autant de sagesse  que lui. Sa sagesse était connue de tous les pays. La reine d’Ethiopie vint en Israël pour entendre la sagesse de Salomon : Il était plus sage qu’aucun homme, plus qu’Ethan, l’Ezrachite, plus qu’Héman, Calcol et Darda, les fils de Machol ; et sa renommée était répandue parmi toutes les nations d’alentour. Il a prononcé trois mille sentences, et composé mille cinq cantiques.                                                                                                   1 Rois 4 : 31 et 32

    Toutefois la Bible nous apprend que Salomon aimait beaucoup de femmes étrangères qui adoraient d’autres dieux l’Eternel : Le roi Salomon aima beaucoup de femmes étrangères, outre la fille de Pharaon : des Moabites, des Ammonites, des Edomites, des Sidoniennes, des Héthiennes, appartenant aux nations dont l’Eternel avait dit aux enfants d’Israël : Vous n’irez point chez elles, et elles ne viendront point chez vous ; elles tourneraient certainement vos cœurs du côté de leurs dieux. Ce fut à ces nations que s’attacha Salomon, entraîné par l’amour.                                                              1Rois 11 : 1 et 2

    Et l’Eternel dit à Salomon : Puisque tu as agi de la sorte, et que tu n’as point observé mon alliance et mes lois que je t’avais prescrites, je déchirerai le royaume de dessus toi et je le donnerai à ton serviteur. Seulement, je ne le ferai point pendant ta vie, à cause de David, ton père. C’est de la main de ton fils que je l’arracherai. Je n’arracherai cependant pas tout le royaume ; je laisserai une tribu à ton fils, à cause de David, mon serviteur, et à cause de Jérusalem, que j’ai choisie.                                                                                              1 Rois 11 à 13

     

    Cette parole de l’Eternel est confirmée par un prophète

    Dans ce temps-là, Jéroboam, étant sorti de Jérusalem, fut rencontré en chemin par le prophète Achija de Silo, revêtu d’un manteau neuf. Ils étaient tous deux seuls dans les champs. Achija saisit le manteau neuf qu’il avait sur lui, le déchira en douze morceaux, et dit à Jéroboam : Prends pour toi dix morceaux ! Car ainsi parle l’Eternel, le Dieu d’Israël : Voici, je vais arracher le royaume de la main de Salomon, et je te donnerai dix tribus.

                                                                                                                                            1 Rois 11 : 29 à 31

    Qui est Jéroboam ?

     

    Un serviteur de Salomon, jéroboam était fort vaillant, et Salomon quand il vit ce jeune homme à l'œuvre le nomma chef des corvées. C'est à cette occasion qu'il se leva contre Salomon et ce dernier chercha à faire mourir  jéroboam. Ce dernier s'enfuit en Égypte pour sauvés sa vie. Il y demeura jusqu'à la mort de Salomon.

    À la mort de Salomon son fils Roboam lui succéda et régna à sa place. Il refusa d’écouter les conseils des anciens d’Israël. Y référera écouter les conseils d'une bande de jeunes. Le peuple se révolta contre Roboam, sauf les habitants des villes de Juda sur lesquels il régna. Le peuple mécontent envoya chercher jéroboam en Égypte.

    Tout Israël ayant appris que Jéroboam était de retour, ils l’envoyèrent appeler dans l’assemblée, et ils le firent roi sur tout Israël. La tribu de Juda fut la seule qui suivit la maison de David.                                                                                                                   1 Rois 12:20

     

    La tribu de Juda avec celle  de Benjamin furent les seules qui restèrent fidèles à David. Sans que les hommes le sachent, l’Eternel s’est conservé la tribu de Juda car d’elle que devait naître le Messie et notamment à Bethlehem.

    Roboam, roi de Judas décide de mener une guerre contre Jéroboam mais l’Eternel l’arrête : Ainsi parle l’Eternel : Ne montez point, et ne faites pas la guerre à vos frères, les enfants d’Israël ! Que chacun de vous retourne dans sa maison, car c’est par moi que cette chose est arrivée. Ils obéirent à la parole de l’Eternel, et ils s’en retournèrent, selon la parole de l’Eternel.                                                                                                              1 Rois 12 : 24

     

    A cette époque, en Israël nous y trouvons un seul lieu de culte, le temple de Jérusalem. Les familles doivent y monter trois fois dans l’année : pour y célébrer la Pâque, la pentecôte et pour la fête de souccoth.

    Jéroboam craint, lors de ces fêtes que les hommes du royaume du nord se rallient à Juda. Alors il décide d’élever deux temples dans la partie nord, un à Béthel (la maison de Dieu) et l’autre à Samarie : Après avoir demandé conseil, le roi fit deux veaux d’or, et il dit au peuple : Assez longtemps vous êtes montés à Jérusalem ; Israël ! voici ton Dieu, qui t’a fait sortir du pays d’Egypte. Il plaça l’un de ces veaux à Béthel, et il mit l’autre à Dan. Ce fut là une occasion de péché. Le peuple alla devant l’un des veaux jusqu’à Dan. Jéroboam fit une maison de hauts lieux, et il créa des sacrificateurs pris parmi tout le peuple et n’appartenant point aux fils de Lévi. Il établit une fête au huitième mois, le quinzième jour du mois, comme la fête qui se célébrait en Juda, et il offrit des sacrifices sur l’autel. Voici ce qu’il fit à Béthel afin que l’on sacrifie aux veaux qu’il avait faits. Il plaça à Béthel les prêtres des hauts lieux qu’il avait élevés.                                                        1 Rois  12 : 28 à 31

    Jéroboam empêcha les Lévites de remplir leurs fonctions, ils partirent en Juda avec tous ceux qui aimaient l’Eternel. à suivre

 

 

 

 

 

 

Publié dans Identité en Jésus

Commenter cet article