LE DISCERNEMENT DES ESPRITS

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

Octobre 2016.

 

« Bien-aimés, ne croyez pas tout esprit ; examinez plutôt les esprits pour savoir s'ils sont de Dieu, car beaucoup de prophètes de mensonge sont sortis dans le monde. » (1 Jn 4. 1)

 

Le don de discernement des esprits est plus que nécessaire dans les temps où nous vivons. Puisque toute activité surnaturelle ne vient pas forcément du Saint-Esprit, il est quelquefois difficile de trouver son origine. Mais quelqu'un qui peut pénétrer profondément la sphère spirituelle avec le don de discernement des esprits sait faire la différence entre l'activité surnaturelle qui vient du Saint-Esprit et celle qui vient d'une autre source. Comme le mal continue de s'amplifier sur terre, la nécessité d'un niveau plus élevé de discernement s'impose.

 

DÉFINIR LE DON DE DISCERNEMENT DES ESPRITS

 

Le don de discernement des esprits («distinguer les esprits» dans certaines traductions, voyez 1 Corinthiens 12. 10) donne la possibilité de percevoir dans la sphère spirituelle qui se compose du Saint-Esprit, des bons et mauvais esprits angéliques et des esprits humains individuels. Il donne un aperçu surnaturel dans le monde des esprits.

 

Le don de discernement des esprits est la capacité donnée par Dieu de reconnaître l'identité (et très souvent la personnalité et la condition) des esprits qui se trouvent derrière diverses manifestations et activités. La ligne de division qui existe entre l'activité humaine et l'activité divine peut être obscure pour certains croyants, mais celui qui a la faculté de discerner les esprits voit clairement la différence.

 

Discerner signifie distinguer, différencier ou percevoir et les gens exercent le don de discernement des esprits de diverses manières, souvent au travers leurs sens. Certains reçoivent une révélation visuelle, ou « savent tout simplement », ou entendent et goûtent perceptivement, tandis que d'autres ont une capacité accrue de sentir des différences et de les discerner.

 

Nous devons tous abandonner nos cinq sens au Saint-Esprit et pratiquer le discernement entre le bien et le mal. « Mais la nourriture solide est pour les adultes, pour ceux qui, par l'usage, ont le sens exercé au discernement du bien et du mal. » (Héb. 5. 14). Dans le Royaume de Dieu, nous pouvons apprendre à être « naturellement surnaturels » et « surnaturellement naturels ». Il y a quarante ans que je marche dans les voies surnaturelles de Dieu et je découvre toujours de nouvelles façons d'exercer les dons du Saint-Esprit, y compris celui de discerner les esprits.

 

EXEMPLES DE DISCERNEMENT DANS LE NOUVEAU TESTAMENT

 

Nous voyons les différentes catégories de discernement illustrées au travers des récits du Nouveau Testament dans le ministère de Jésus et celui de l'Église primitive.

 

* Discerner le Saint-Esprit

 

Jean-Baptiste discerna le Saint-Esprit quand Celui-ci descendit du ciel sur Jésus comme une colombe lors de son baptême. « Alors Jésus arriva de Galilée au Jourdain, vers Jean, pour recevoir de lui le baptême. Mais Jean s'y opposait en disant : C'est moi qui ai besoin de recevoir de toi le baptême, et c'est toi qui viens à moi ! Jésus lui répondit : Laisse faire maintenant, car il convient qu'ainsi nous accomplissions toute justice. Alors il le laissa faire. Aussitôt baptisé, Jésus remonta de l'eau. Alors les cieux s'ouvrirent pour lui, il vit l'Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et une voix retentit des cieux : Celui-ci est mon Fils bien-aimé ; c'est en lui que j'ai pris plaisir. » (Matt. 3. 13-17).

 

Jean ne laissa pas son discernement être affecté par ce qui était familier. Rappelez-vous que Jésus était son cousin et qu'ils avaient environ le même âge. Ils se connaissaient probablement très bien et avaient peut-être même joué ensemble dans leur enfance. Et pourtant, il se peut que Jean n'ait pas été certain que Jésus était le Messie jusqu'à ce qu'il ait vu la colombe. « Jean rendit ce témoignage : J'ai vu l'Esprit descendre du ciel comme une colombe et demeurer sur lui ; moi-même, je ne le connaissais pas ; c'est celui qui m'a envoyé baptiser dans l'eau qui m'a dit : Celui sur qui tu verras l'Esprit descendre et demeurer, c'est lui qui baptise dans l'Esprit saint. Moi-même, j'ai vu et j'ai témoigné que c'est lui le Fils de Dieu. » (Jean 1. 32-34).

 

Environ trois ans plus tard, les croyants dans la chambre haute le jour de la Pentecôte discernèrent la présence du Saint-Esprit au travers d'un vent tumultueux qui soufflait et des langues de feu qui se posèrent sur leurs têtes. « Tout à coup, il vint du ciel un bruit comme celui d'un violent coup de vent, qui remplit toute la maison où ils étaient assis. Des langues leur apparurent, qui semblaient de feu et qui se séparaient les unes des autres ; il s'en posa sur chacun d'eux. » (Actes 2. 2, 3). Nous ne savons pas s'ils pouvaient discerner ces choses avec leurs oreilles et leurs yeux naturels ou si ce fut complètement surnaturel, mais en tout cas, ils étaient d'accord sur ce qu'ils avaient expérimenté.

Discerner les anges

 

L'Écriture dit qu'un ange apparut à Jésus dans le jardin de Gethsémané, pour Le fortifier. « Alors un ange lui apparut, du ciel, pour lui redonner des forces. » (Luc 22. 43). Après la résurrection de Jésus, Marie vit deux anges dans le sépulcre où le corps de Jésus avait été déposé. « Cependant Marie se tenait dehors, près du tombeau, et elle pleurait. Tout en pleurant, elle se baissa pour regarder dans le tombeau. Elle voit alors deux anges vêtus de blanc, assis là où gisait précédemment le corps de Jésus, l'un à la tête et l'autre aux pieds. Ils lui dirent : Femme, pourquoi pleures-tu ? Elle leur répondit : Parce qu'on a enlevé mon Seigneur, et je ne sais pas où on l'a mis. » (Jean 20. 11-13). Un ange apparut à Paul pour lui donner un message de réconfort alors qu'il se trouvait au milieu d'une violente tempête en mer. « En effet, un ange du Dieu auquel j'appartiens et à qui je rends un culte s'est présenté à moi cette nuit et m'a dit : N'aie pas peur, Paul ; il faut que tu comparaisses devant César, et Dieu t'accorde la grâce de tous ceux qui naviguent avec toi. » (Actes 27. 23, 24). Les anges ne sont ou n'agissent pas tout le temps de la même manière. Par conséquent, il faut le discernement divin pour savoir si oui ou non ce que nous voyons est vraiment un ange en qui nous pouvons avoir confiance.

 

* Discerner l'esprit humain

 

De loin, Jésus discerna un esprit candide chez Nathanaël (Jean 1. 47, 48). Peu après, il discerna le contraire d'un esprit candide chez les personnes qui avaient cru en Lui qu'à cause de Ses miracles. « Pendant qu'il était à Jérusalem, à la fête de la Pâque, beaucoup mirent leur foi en son nom, à la vue des signes qu'il produisait, mais Jésus, lui, ne se fiait pas à eux, parce qu'il les connaissait tous et parce qu'il n'avait pas besoin qu'on lui présente un témoignage sur l'homme : lui-même connaissait ce qui était dans l'homme. » (Jean 2. 23-25).

 

Paul discerna un « esprit de foi » dans le boiteux de Lystres selon Actes 14. 8-10. « Il y avait à Lystres un homme impotent des pieds, infirme de naissance, qui n'avait jamais marché. Assis, il écoutait parler Paul. Celui-ci le fixa et, voyant qu'il avait la foi pour être sauvé, il dit d'une voix forte : Lève-toi, droit sur tes pieds ! Il se leva d'un bond et se mit à marcher. » On ne s'attendrait pas à trouver une quelconque foi chez un homme qui était né boiteux. Il n'avait jamais marché de sa vie ! Après l'avoir regardé fixement, Paul put discerner la foi de cet homme, et il lui dit simplement de marcher. Paul ne répéta pas l'expérience avec chaque mendiant boiteux qui passait. Mais il était au diapason de l'Esprit de sorte que quand il est venu vers ce mendiant en particulier, il fit une pause et prit le temps de discerner ce que l'Esprit voulait faire, ce qui eut pour résultat un miracle ! Paul s'arrêta pour cet homme-là.

 

* Discerner les mauvais esprits

 

Au cours de son ministère terrestre, Jésus discerna de nombreux mauvais esprits qui se manifestent sous diverses formes. Une fois, il chassa un esprit d'infirmité qui était à l'origine d'un handicap grave de la colonne vertébrale chez une femme. Cette délivrance d'un mauvais esprit conduisit à la guérison immédiate de la femme, mais Jésus ne fit pas de l'incident un spectacle. En fait, dans ce cas précis, il ne s'adressa pas du tout verbalement à l'esprit impur. « Or il y avait là une femme rendue infirme par un esprit depuis dix-huit ans ; elle était courbée et ne pouvait absolument pas se redresser. Quand il la vit, Jésus l'appela et lui dit : Femme, tu es délivrée de ton infirmité. Et il lui imposa les mains. A l'instant même elle se redressa et se mit à glorifier Dieu. » (Luc 13. 11-13).

 

Jésus imposa les mains à cette femme, et le mauvais esprit l'a quittée immédiatement. Dans ce cas précis, ce mauvais esprit est parti car la présence du Saint-Esprit le mettait mal à l'aise. Souvent, quand je discerne un esprit impur, je compte sur le fait que « celui qui est en moi est plus grand que celui qui est dans le monde. » (1 Jean 4. 4). En libérant l'Esprit contraire, c'est-à-dire le Saint-Esprit, un déplacement se produit-qui a pour résultat que des personnes sont libérées et des atmosphères purifiées.

 

Dr. James W. Goll

Founder of Encounters Network * God Encounters Training e-School * Prayer Storm

Email: info@encountersnetwork.com

Website: www.encountersnetwork.com / ww 

 

Traduction Dominique François

 

 

LA LISTE D'ÉLIE Il n'y a pas de copyright sur les traductions en français de LA LISTE D'ÉLIE, néanmoins, si vous désirez les utiliser pour les reproduire ou les distribuer, nous vous demandons de ne rien modifier au texte, et de préciser : 1) l'adresse pour s'abonner gratuitement :francais@elijahlist.com   2) L'adresse du site web : www.elijahlist.com Merci.

 

 

Publié dans Liste d'Elie

Commenter cet article