La désobéissance et le mépris de la loi de Dieu : le fruit de l’orgueil

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

La désobéissance et le mépris de la loi de Dieu : le fruit de l’orgueil

 

La Torah de Dieu, appelée aussi Loi de Dieu, enseigne la vie et nous montre le chemin de la sagesse, de la piété, de l’amour du prochain et de ce qui est agréable à l’Eternel. Celui qui s’y adonne manifeste par là son attachement véritable et son amour au Dieu vivant et à son Messie Yéshoua sans quoi, il est question d’un autre dieu, d’un autre esprit et d’un autre Evangile.

Comprenons bien les choses : Celui qui s’adonne sérieusement à l’étude et à la pratique de la Torah, reconnaîtra en lui même l’infini bassesse de sa chair et l’infini bonté d’un Dieu qui lui pardonne ses égarements et le rachète, lui demandant seulement de reconnaître ses fautes et de croire, et alors, bien qu’étant un pauvre pécheur si faible dans la pratique de la loi divine mais racheté par le sang de l’agneau de Dieu, sa pratique de la loi, effectuée dans l’humilité et bien qu’imparfaite, procurera joie et allégresse dans le cœur du Père qui recouvrira du sang de son Fils les linteaux et les montants de la porte de son cœur.

 

C’est ce que Jean nous rappelle ici :  « L’amour de Dieu consiste à garder ses commandements. » (1 Jean 5.3) en parfaite conformité avec ce verset de Torah dans notre étude : « pourvu que tu observes et mettes en pratique tous ces commandements que je te prescris aujourd’hui, en sorte que tu aimes l’Eternel »

« Celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite » dit Jacques, mettant la parole en pratique, sans quoi, l’homme trompe son propre cœur « par de faux raisonnements. » (Jacques 1.22-25)

Notre étude nous parle d’orgueil notamment en deux endroits. Bien souvent, l’orgueilleux est défini comme étant une personne qui s’élève dans son propre cœur, qui se gonfle, qui s’enfle et qui a une haute opinion de lui même, regardant avec hauteur son prochain : cette définition est vraie mais dans notre étude, la Torah nous montre avec clarté ce que produit cet orgueil : la négligence et/ou l’ignorance de la loi de l’Eternel.

« L’homme qui, par orgueil, n’écoutera pas le sacrificateur placé là pour servir l’Eternel, ton Dieu, ou qui n’écoutera pas le juge cet homme sera puni de mort. Tu ôteras ainsi le mal du milieu d’Israël » (Deutéronome 17.12)

Il s’agit ici des personnes rebelles à ce qu’enseignent les sacrificateurs « versés dans la loi de l’Eternel » (Esdras 7) « Car les lèvres du sacrificateur doivent garder la science, Et c’est à sa bouche qu’on demande la loi, Parce qu’il est un envoyé de l’Eternel des armées. »                                                                                                                                      (Malachie 2.7)

Ainsi la Torah est limpide : du plus petit commandement de Dieu jusqu’au plus grand, quiconque détourne son oreille de la loi et n’écoute pas ce qu’enseignent ceux qui sont versés dans la Loi de Dieu, manifeste son orgueil, c’est précisément ce qui est dit en Néhémie :

« Tu les conjuras de revenir à ta loi; et ils persévérèrent dans l’orgueil, ils n’écoutèrent point tes commandements, ils péchèrent contre tes ordonnances » (Néhémie 9:29)

Fidèlement à ce que nous enseigne la Nouvelle alliance :

« Si quelqu’un enseigne de fausses doctrines, et ne s’attache pas aux saines paroles de notre Seigneur le Messie Yéshoua et à la doctrine qui est selon la piété, il est enflé d’orgueil, il ne sait rien » (1 Timothée 6.3-4) : Paul parle ici précisément de celui qui ne s’attache pas à toutes les paroles du Messie et à la doctrine qui est selon la piété, c’est à dire à la loi de Dieu comme il est dit : « les œuvres de piété, telles que les prescrit la loi de l’Eternel » (2 Chroniques 35.26)

 

Ainsi, quiconque renie le plus petit commandement de Dieu et persiste dans cette voie malgré avertissements, manifeste un orgueil évident qui témoigne directement contre lui même.

La loi de Dieu révèle les cœurs orgueilleux

En effet, notre étude le rappelle d’une manière limpide dans le conseil donné au Roi :

« Il écrira pour lui, dans un livre, une copie de cette loi, qu’il prendra  auprès des sacrificateurs, les Lévites. Il devra l’avoir avec lui et y lire tous les jours de sa vie, afin qu’il apprenne à craindre l’Eternel, son Dieu, à observer et à mettre en pratique toutes les paroles de cette loi et toutes ces ordonnances; afin que son cœur ne s’élève point au-dessus de ses frères »

Nous voyons donc clairement ici que l’étude, la méditation et la mise en pratique constante et régulière de la Loi de l’Eternel, devait protéger le Roi de l’orgueil, « afin que son cœur ne s’élève point ».

L’orgueil est un venin qui empoisonne toutes les relations, blesse les coeurs, créé la division et les sectes pernicieuses et engendrent toutes sortes de maux, de mauvaises pensées et de mauvais sentiments. Ainsi, le remède de Dieu contre ce mauvais penchant qu’est l’orgueil se trouve dans la Loi de Dieu ainsi qu’il est dit par les sages :

« Si Dieu créa le penchant au mal, il a crée aussi la Torah comme antidote. Et nos maîtres d’écrire : « j’ai créé le penchant au mal, dit Dieu, et j’ai créé la Torah comme remède infaillible. » (T.B kidouchin 30B) »

Nous comprenons mieux l’orgueil et la folie de tous ceux qui, ayant mal compris certains textes de la Bible, enseigne à abolir le plus petit commandement de la loi de Dieu, infectant par toutes sortes de mouches maléfiques le remède divin, qui est l’huile du parfumeur… Quiconque néglige, méprise et déclare la loi de Moïse caduc est encore en prise avec l’orgueil, qu’il en soit conscient ou non :

Il est dit de celui qui supprime la loi de Dieu : pour certains, sous des apparences de piété et d’amour, se cache l’orgueil le plus vil, se manifestant très clairement dès lors que ce vernis de façade se voit quelque peu égratigné au contact de la réalité de la loi divine : « l’orgueil leur sert de collier, Les pensées de leur cœur se font jour. »

                                                                                                                                   (Psaumes 73.6-7)

« Si quelqu’un détourne l’oreille pour ne pas écouter la loi, Sa prière même est une abomination. » (Proverbes 28:9) et encore (Ps 119.142) et aussi : « Ils détourneront l’oreille de la vérité » (2 Timothée 4.3) : qui ne voit ici la parfaite harmonie des Ecritures ?

Alors une simple conclusion s’impose : si Paul semble parfois dire le contraire dans certaines épîtres, c’est tout simplement qu’il s’agit d’une mauvaise interprétation de notre part comme cela est largement démontré par ailleurs, et malheur à celui qui persiste dans cette voie après avoir eu la grâce d’être averti !

Nous avons besoin d’entendre ces vérités car le Seigneur est à la porte et il revient chercher une assemblée de convertis humbles, propres, sans tâches ni rides et nettoyée de leurs égarements comme il est dit :

« Vous tous, humbles du pays, Qui pratiquez ses ordonnances ! Recherchez la justice, recherchez l’humilité ! Peut-être serez-vous épargnés au jour de la colère de l’Eternel. »

                                                                                                                                         (Sophonie 2.3)

Et encore :

« Et si le juste se sauve avec peine, que deviendront l’impie et celui qui transgresse la loi ? » (1 Pierre 4:18, 1 Jean 3.4)

Ainsi, Il faut prêcher et hurler la Parole de Dieu bien haut, bien fort, chacun selon ses possibilités et selon l’appel que Dieu a posé sur sa vie, car nous sommes assurément dans ces temps où bien des enfants de Dieu, piégés malgré eux par les liens de l’apostasie, se donnent « une foule de docteurs selon leurs propres désirs, et détournent l’oreille de la vérité », c’est à dire de la loi de Dieu qui « est la vérité » (2 Timothée 4.3, psaumes 119.142) : un si grand mal ne saurait être caché plus longtemps et afin d’asséner quelques coups redoutables au serpent ancien, ce monstre apostat, nous encourageons chaque lecteur de ce site, à propager au plus grand nombre le lien de la rubrique « La Fausse doctrine de l’abolition de la loi dévoilée » :

Dossier Spécial : La fausse doctrine de l’abolition de la Loi (Torah) dévoilée : http://www.rencontrerdieu.com/plus/dossier-special-la-fausse-doctrine-de-labolition-de-la-loi-torah-devoilee/

Que Dieu aide son peuple à combattre le bon combat de la foi jusqu’au bout à cause de Celui qui a versé son sang précieux pour nous racheter de toute iniquité, c’est à dire de toute transgression de la Torah comme il est dit : « La loi de la vérité était dans sa bouche, Et l’iniquité ne s’est point trouvée sur ses lèvres »             (Malachie 2.6)

Lorsque le peuple de Dieu se sera repenti à ce sujet et décidera d’obéir complètement au Roi des rois, alors certainement, nous verrons enfin une véritable unité, un véritable amour fraternel ardent dénué d’hypocrisie et une tendre et douce humilité imprégner le cœur, les pensées, les paroles et les actions d’une assemblée fidèle au Sauveur et Messie Yéshoua que Dieu le Père, dans sa grande miséricorde, a envoyé sur cette planète pour nous arracher de toutes nos fautes ! Alors viendra la fin et le règne de Dieu commencera avec ses bien aimés dans un royaume de délices éternels !

Sans cela, Ésaïe, aujourd’hui encore, dans sa qualité de prophète, nous met en garde : « A la loi et au témoignage ! Si l’on ne parle pas ainsi, Il n’y aura point d’aurore pour le peuple. »                                                                                                                             (Esaïe 8.20).

Les temps de la fin sont là, le monde sombre et le peuple de Dieu doit absolument changer, abandonner son zèle amer et cesser de regarder son prochain avec mépris et hauteur pour enfin revenir à la Torah avant qu’il ne soit trop tard.

Que le Seigneur du ciel nous aide, nous protège et nous donne de garder levé ce lumineux bouclier de l’adhérence à la Saine Doctrine qu’il nous a donné, afin de stopper tous ces traits enflammés lancés avec hargne par la malin qui ne sait que trop bien qu’il n’a que si peu de temps… Amen vé amen.

Une étude de Thomas.

 

 

Commenter cet article