Découvrons Yahvé- Shalom ou l’Eternel paix

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

Notre Dieu est un Dieu de paix : cette affirmation revient souvent dans la Bible, en voici des exemples : Que le Dieu de paix soit avec vous tous ! Amen !                       Romains 15 : 33

Le Dieu de paix écrasera bientôt Satan sous vos pieds. Que la grâce de notre Seigneur Jésus–Christ soit avec vous !                                                                                        Romains 16 :20

Ce dernier verset nous révèle une condition : le Dieu de paix écrasera bientôt Satan sous vos pieds.

En attendant demeurons dans sa grâce.                                                                                     

Pourtant dans le monde, la guerre fait rage: entre Satan et Dieu, entre les races, les nations, les hommes et jusque dans le cœur de chacun d’entre-nous. Il en sera ainsi tant que des êtres humains et des nations se laisseront séduire par celui qui est meurtrier et menteur dès le commencement.

 Notre planète est troublée par les attentats ou menaces d’attentats avec tout ce que cela comporte de morts, de blessés, d’insécurité, de déchirement, de peur, d’insatisfaction. Une immense révolte soulève les anges et les hommes déchus contre Dieu; ils sont tous devenus des peuples rebelles. Nous sommes en état de guerre et nous le resterons jusqu’à la fin des temps. N’est-il pas surprenant de voir les efforts désespérés des nations pour éloigner le cauchemar de la guerre et de la destruction atomique, sans que se manifeste un mouvement sincère de repentance et de foi! Nous le constatons dans toutes les tentatives de rapprochement, entre l’Iran et l’Arabie Saoudite, qui sont menées par les USA, la Russie, par exemple. Ou dans l’apaisement que l’ONU adresse, ces jours-ci au dictateur de la Corée du nord, après son nouvel essai nucléaire.

Or, il n’y a point de paix pour les méchants, dit l’Eternel.                                             Isaïe 48.22

 

Mais les méchants sont comme la mer agitée, Qui ne peut se calmer, et dont les eaux soulèvent la vase et le limon. Il n’y a point de paix pour les méchants, dit mon Dieu.

                                                                                                                                               Esaïe 57.20-21

 En face de cette sévère déclaration, nous ne manquons pas d’hommes politiques ni de faux prophètes qui disent: "Paix, paix, quand il n’y a point de paix!"

La Bible nous met en garde contre la paix des hommes ou leurs promesses de paix : Car vous savez bien vous–mêmes que le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit. Quand les hommes diront : Paix et sûreté ! alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l’enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n’échapperont point.                                                                                                              1 Théssaloniciens 5 : 2 et 3

 

Il en sera comme au temps de Noé quand l’Eternel ferma la porte de l’arche, ils seront tous engloutis.

 

Pourtant une grande promesse de paix nous est annoncée par l’ange qui visite les bergers, la nuit de la naissance de Jésus

 

Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, Et paix sur la terre parmi les hommes qu’il agrée ! ou qu’il aime.                                                                                                                     Luc 2 :  14

Nous retenons la fin du verset 14 : et paix sur la terre parmi les hommes qu'il aime. Notre Dieu apporte sa paix aux hommes qu’il aime. Mais tous les hommes ne recevront pas cette paix, seulement ceux qui acceptent et se tiennent dans son amour.

 C'est donc le Dieu de paix qui s'est manifesté ce jour-là. Nous allons regarder de quelle paix il s'agit. Notre Dieu est le Dieu de paix, toutes les sources de paix sont en lui. La Bible le désigne sous le nom de Yahvé-Shalom, le prince de la paix. Shalom c’est plus qu’une simple salutation, regardons dans le psaume 119 : 165 : Il y a beaucoup de paix (shalom) pour ceux qui aiment ta loi, et il ne leur arrive aucun malheur.

 

Ce mot Shalom signifie : être en paix , en bonne santé, avec amitié, en bon état, favorable, comment on se porte, heureusement, prospérité, tranquillement, de bon gré, heureux, n’avoir rien à craindre, saluer,  être en bon état, connaître la quiétude,  la tranquillité, le contentement, être en bonne relation  avec Dieu plus spécialement dans la relation de l’alliance, avoir la  bienveillance, mettre dans un état de tranquillité nationale, de paix entre les hommes, les mettre en harmonie, en sûreté, sécurité, prospérité, félicité. Il annonce la paix du Messie,  le chemin qui conduit au salut. Pour les chrétiens, il annonce l’état tranquille de l’âme assurée de son salut à travers Christ, qui ne craint plus la colère de Dieu.

Ce nom, Yahvé-Shalom, apparaît pour la première fois dans le livre des Juges au chapitre 6 et au verset 24. Voici dans quelles circonstances cette révélation nous est donnée. Israël est envahi par le peuple de Madian. L'Eternel se choisit un homme pour libérer son peuple : Gédéon qui demande une confirmation du choix dont il fait l'objet à l'ange de l'Eternel qui le visite. Gédéon dit à l'ange de l'Eternel : si j'ai trouvé grâce devant toi, donne-moi un signe pour montrer que c'est toi qui me parles.

 Gédéon alla préparer un chevreau dans le but de  l'offrir en holocauste. Il demande à l’ange de l'Eternel d'attendre son retour. Gédéon pris  un chevreau et des pains sans levain et les déposa  sur un rocher devant l’ange de l'Eternel qui lui dit : dépose ton holocauste sur le rocher, et répands le jus. L’ange de l'Eternel avança l’extrémité du bâton qu'il avait à la main et toucha la chair et les pains sans levain. Alors un feu s'éleva et consuma la chair et les pains sans levain et l'ange de l'Eternel disparu : Gédéon, voyant que c’était l’ange de l’Eternel, dit : Malheur à moi, Seigneur Eternel ! Car j’ai vu l’ange de l’Eternel face à face.  Et l’Eternel lui dit : Sois en paix, ne crains point, tu ne mourras pas. Gédéon bâtit là un autel à l’Eternel, et lui donna pour nom l’Eternel paix (ou Yahvé-Shalom) : il existe encore aujourd’hui à Ophra, qui appartenait à la famille d’Abiézer. 

                                                                                                                                           Juges 6 : 22 à 24

Contrairement  à la peur qui saisit Gédéon, il ne mourra pas car Yahvé-Shalom vient apporter la paix du cœur et non pas à la manière du monde qui l’impose souvent par la force et même les armes.

Cette expression est à mettre en parallèle avec une autre, assez fréquente dans la Bible : Je tournerai ma face contre vous et vous serez battus devant vos ennemis ; ceux qui vous haïssent domineront sur vous, et vous fuirez sans que l’on vous poursuive. Lévitique 26.17

 

Dans cette dernière expression, Dieu montre son opposition envers l’homme, alors que dans la première proposition, Dieu montre qu’il vient vers l’homme pour le bénir, en lui apportant un message de paix et de réconciliation.

 Tourner sa face vers, c’est une attitude positive, une attitude de paix. Tourner sa face contre, c’est une attitude négative, une attitude d’opposition.

 

A la suite de cette révélation  par Yahvé-Shalom, Gédéon avec 300 hommes seulement et de nombreux anges, va vaincre l’ennemi d’Israël, les Madiannites. Celui qui volait les récoltes, saccageait le pays, par cette victoire le pays restera en paix pendant 40 ans. Dans ce passage de la Bible nous découvrons que Yahvé-Shalom nous donne la victoire et la paix sur nos ennemis.

 

Nous le découvrons, également dans le livre des Nombres quand l’Eternel demande à Moïse, à son frère Aaron et à ses fils, de bénir les enfants d’Israël : vous leur direz : que l’Eternel te bénisse, et qu’il te garde ! Que l’Eternel fasse luire sa face sur toi, et qu’il t’accorde sa grâce ! Que l’Eternel tourne sa face vers toi, et qu’il te donne la paix !

                                                                                                                                    Nombres 6 : 24 à 26

La paix ou Shalom, ici signifie : être en bonne santé,  en bon état, favorable, en prospérité,  heureux de n’avoir rien à craindre, être dans un état complet, de perfection, de paix, de santé, de prospérité, être béni dans les relations humaines et avec Dieu, spécialement dans la relation de l’alliance, être en paix par rapport à la guerre.

 

Ensuite Yahvé-Shalom s’est présenté à nous comme l’un d’entre nous, un bébé d’abord et puis comme un fils d’homme. Bien qu’il soit le prince de la paix : Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, Et la domination reposera sur son épaule ; On l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix.                    Esaïe 9 : 5

Comme un simple bébé fragile, il est venu mettre la paix dans nos cœurs par la réconciliation avec l’auteur de notre vie dont nous nous sommes détournés par rébellion.

Quand Jésus annonce à ses disciples qu’il va retourner vers le Père et leur promet d’envoyer le Saint-Esprit, il leur laisse la paix : je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre cœur ne se trouble point, et ne s’alarme point.                                                                                                                   Jean 14 : 27

Après sa résurrection il dit à ses disciples effrayés : Le soir de ce jour, qui était le premier de la semaine, les portes du lieu où se trouvaient les disciples étant fermées, à cause de la crainte qu’ils avaient des Juifs, Jésus vint, se présenta au milieu d’eux, et leur dit : La paix soit avec vous !                                                                                                                        Jean 20 : 19

 

 Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu !         Matthieu 5 : 9

 

Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la foi, la douceur, la maîtrise de soi.                                                                              Galates 5 : 22

La paix de Dieu

Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus–Christ.                                                                                                                     Philippiens 4 : 7

La paix avec Dieu : elle résulte de l’œuvre de Jésus sur la croix et dans laquelle et dans laquelle le chrétien entre par la foi.

Etant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus–Christ,

Car il est notre paix, lui qui des deux n’en a fait qu’un, et qui a renversé le mur de séparation, l’inimitié, ayant anéanti par sa chair la loi des ordonnances dans ses prescriptions ; il a voulu créer en lui–même avec les deux un seul homme nouveau, en établissant la paix, et les réconcilier avec Dieu l’un et l’autre en un seul corps, par la croix, en détruisant par elle l’inimitié.  Il est venu annoncer la paix à vous qui étiez loin, et la paix à ceux qui étaient près.                                                                                        Ephésiens 2 : 14 à 17

La paix de la part de Dieu : toutes les salutations des Epitres de l’apôtre Paul reprennent cette expression qui met l’accent sur la source de toute vraie paix.

Que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus–Christ !                                                                                                                       Romains 1 : 7

 

Grâce et paix à vous de la part de Dieu, notre Père, et du Seigneur Jésus–Christ !

                                                                                                                                         1 Corinthiens 1 :3

Et Abraham lui donna la dîme de tout ; il est d’abord roi de justice, d’après la signification de son nom, ensuite roi de Salem, c’est–à–dire roi de paix.                                     Hébreux 7 : 2

 

Mettez pour chaussures à vos pieds le zèle que donne l’Evangile de paix.      Ephésiens 6 : 15

 

La grâce et la paix sont dépendantes. Si nous n’avons pas la grâce ou si nous la perdons la paix nous quittera

 Que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus–Christ !                                                                                                               2 Corinthiens 1 : 2

 Que la grâce et la paix vous soient multipliées par la connaissance de Dieu et de Jésus notre Seigneur !                                                                                                                    2 Pierre 1 : 2

 À Timothée, mon enfant légitime en la foi : que la grâce, la miséricorde et la paix te soient données de la part de Dieu le Père et de Jésus–Christ notre Seigneur !        1 Timothée 1 : 2

Si nous n’avons pas la paix, nous n’aurons pas l’amour ni la foi, si nous perdons la paix, nous perdons également l’amour et la foi

Que la paix et l’amour avec la foi soient donnés aux frères de la part de Dieu le Père et du Seigneur Jésus–Christ !                                                                                                 Ephésiens 6 : 23

Dans tout le Nouveau Testament nous ne trouvons plus le mot Shalom, mais un mot grec qui a sensiblement la même signification.

Paix, dans tous ces versets signifie : restituer, compléter, accomplir, bienveillance, mettre dans un état de tranquillité nationale, de paix entre les hommes, les mettre en harmonie, en sûreté, sécurité, prospérité, félicité. Il annonce la paix du Messie,  le chemin qui conduit au salut. Pour les chrétiens, il annonce l’état tranquille de l’âme assurée de son salut à travers Christ, qui ne craint plus la colère de Dieu.

Paix, dans tous ces versets est une semence de paix plantée dans le cœur de tous les lecteurs, qui portera son fruit selon son état : accueillant ou pas.

 

A la fin des temps la paix sera enlevée de la terre : Et il sortit un autre cheval roux. Celui qui le montait reçut le pouvoir d’enlever la paix de la terre, afin que les hommes s’égorgent les uns les autres ; et une grande épée lui fut donnée.                                          Apocalypse 6.4

 La dernière guerre sera la plus meurtrière de toutes :   je regardai, et voici, parut un cheval d’une couleur verdâtre. Celui qui le montait se nommait la mort, et le séjour des morts l’accompagnait. Le pouvoir leur fut donné sur le quart de la terre, pour faire périr les hommes par l’épée, par la famine, par la mortalité, et par les bêtes sauvages de la terre.

                                                                                                                                           Apocalypse 6 : 8

 Qui donc nous sortira de ce cauchemar, et rétablira la paix? Jésus seul, car "il est notre paix.                                                                                                                                      Ephésiens 2.14

Dans le Nouveau Testament messianique il est écrit : Car c’est lui notre shalom, lui qui des deux n’en a fait qu’un, en abattant le mur qui nous séparait.

Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même; il a établi la paix et proclamé la justice; il change le rebelle repentant en une nouvelle création de paix : Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle création. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. Et tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par Christ, et qui nous a donné le ministère de la réconciliation. Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui–même en n’imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation.                                           2 Corinthiens 5 : 17 à 19

 

C’est pourquoi, tout croyant justifié par la foi a la paix avec Dieu. La paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, peut dès lors garder nos  cœurs et nos pensées en Jésus-Christ.

                                                                                                                                               Philippiens 4.7

 Je me couche et je m’endors en paix, Car toi seul, ô Eternel ! tu me donnes la sécurité dans ma demeure.                                                                                                                          Psaume 4 : 9

Cette paix n’est pas le produit artificiel et passager d’un effort humain: elle est le fruit de l’Esprit Galates 5.22

 Dieu nous donne la paix lui-même : Que le Seigneur de la paix vous donne lui–même la paix en tout temps, de toute manière ! Que le Seigneur soit avec vous tous !

                                                                                                                                2 Théssaloniciens 3.16

Mais la glorieuse certitude du retour de Jésus nous donne l’assurance que bientôt la paix régnera sur toute la terre. Elle sera un signe du règne du Prince de la Paix : Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, Et la domination reposera sur son épaule ; On l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix. Isaie 9.5

Louis Trifault

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Le coeur du Père

Commenter cet article