Il nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

Notre Dieu et Père nous veut inébranlable, constant, solide dans les événements douloureux que nous vivons actuellement. Nous répondrons à son désir si nous sommes assis dans les lieux célestes en Jésus-Christ, sinon nous serons comme l’homme qui a bâti sa maison sur le sable : si du moins vous demeurez fondés et inébranlables dans la foi, sans vous détourner de l’espérance de l’Evangile que vous avez entendu, qui a été prêché à toute créature sous le ciel, et dont moi Paul, j’ai été fait ministre.

                                                                                                                                Colossiens 1 : 23

Il (le Père) nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus–Christ.                                                                                        Ephésiens    2 : 6

Dans ce verset nous retenons trois points importants :

-Il nous a ressuscités ensemble

-Nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes

-En Jésus–Christ.    

Nous développerons  ces trois points plus tard.                                                                                                      

Pourquoi le Père nous fait-il asseoir en Jésus-Christ dans les lieux célestes ? Afin de nous manifester la richesse de sa grâce par sa bonté à condition que nos vies soient en Jésus.  Notre Abba, Père  céleste comme tout vrai père désire nous donner tout ce dont nous avons besoin. Il veut surtout nous avoir avec lui dès maintenant, tout comme il a fait asseoir Jésus à sa droite: Afin de montrer dans les siècles à venir l’infinie richesse de sa grâce par sa bonté envers nous en Jésus–Christ.      Ephésiens 2 : 7

La première fois où la Bible nous parle de la position d’être assis en Jésus, nous la trouvons dans l’Ancien Testament : Les mains de Moïse étant fatiguées, ils prirent une pierre qu’ils placèrent sous lui, et il s’assit dessus. Aaron et Hur soutenaient ses mains, l’un d’un côté, l’autre de l’autre ; et ses mains restèrent fermes jusqu’au coucher du soleil.                                                                                                                            Exode 17 : 12

Le point central de ce verset est que Moïse fatigué est assis sur une pierre. Ici dans ce contexte, en hébreu pour pierre nous trouvons le mot « eben ». Bien sûr l’Ancien Testament représente l’ombre des choses à venir, elles nous sont révélées dans le Nouveau Testament où le voile disparait en Jésus-Christ. Ce mot « eben » nous le trouvons dans plusieurs passages de la Bible : C’est pourquoi ainsi parle le Seigneur, l’Eternel : Voici, j’ai mis pour fondement en Sion une pierre (eben) , une pierre (eben) éprouvée, une pierre angulaire de prix, solidement posée ; celui qui la prendra pour appui n’aura point hâte de fuir.                                                                                 Esaïe 28 :16

Nous retrouvons bien ce même mot « eben »  Nous, nous savons que la pierre de fondement posée en Sion désigne Jésus. Nous allons le vérifier : Jésus leur dit : N’avez-vous jamais lu dans les Ecritures : la pierre qu’ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue la principale de l’angle ; c’est du Seigneur que cela est venu, et c’est un prodige à nos yeux ?                                                                                                               Matthieu 21 : 42

Dans ce passage de l’Evangile de Matthieu, Jésus parle de lui-même aux pharisiens qui ne croient pas en lui, pierre précieuse que le Père a choisie.

L’apôtre Pierre le confirme par cette révélation qu’il reçoit le jour de la Pentecôte à Jérusalem et le déclare publiquement devant la foule rassemblée : Sachez-le tous, et que tout le peuple d’Israël le sache ! C’est par le nom de Jésus–Christ de Nazareth, que vous avez crucifié, et que Dieu a ressuscité des morts, c’est par lui que cet homme se présente en pleine santé devant vous.

 Jésus est La pierre rejetée par vous qui bâtissez, et qui est devenue la principale de l’angle.                                                                                                                       Actes 4 : 10 et 11

Maintenant nous avons l’assurance que Moïse se retrouve assis en Christ. Assis, ici, vient du mot hébreu « yaschad » qui signifie : établir ou s’établir, demeurer, habiter, se fixer en…Nous en aurons une signification  complémentaire plus tard en grec.

Nous allons examiner la situation de Moïse lors de ce combat. Nous distinguons deux étapes importantes et décisives : dans un premier temps Moïse mène le combat avec ses propres forces, il est épuisé. Pourtant il se tient debout sur sommet de la colline en levant le bâton de Dieu. La colline nous parle du mont Sion, là où l’Eternel siège et gouverne le monde. La colline représente également la voie étroite, là où se tient Jésus. Mais pour Moïse le miracle ne s’est pas produit comme lors de l’ouverture de la mer rouge. L’Eternel apprend à Moïse et à nous-mêmes une autre stratégie adaptée à l’ennemi qui s’oppose à Israël : les Amalécites qui sont des cousins éloignés des Hébreux, leur nom signifie : le peuple qui dévore ou le peuple de la plaine, c'est-à-dire de la voie large ou la voie de la perdition.

Dans un deuxième temps, Moïse mène le combat contre les Amalécites en étant assis en Jésus et avec le soutien de deux de ses proches : Aaron son frère dont le nom signifie haut placé ou éclairé. Il est également entouré de Hur dont le nom signifie blancheur. Moïse se tient assis ce qui correspond à la position de gouvernement.

 Lorsque Moïse élevait sa main, Israël était le plus fort ; et lorsqu’il baissait sa main, Amalek était le plus fort. Les mains de Moïse étant fatiguées, ils prirent une pierre qu’ils placèrent sous lui, et il s’assit dessus. Aaron et Hur soutenaient ses mains, l’un d’un côté, l’autre de l’autre ; et ses mains restèrent fermes jusqu’au coucher du soleil. Et Josué vainquit Amalek et son peuple, au tranchant de l’épée.                           Exode 17 : 11 à 13

Quelles leçons retenir de cette histoire pour nos vies ?

Il y a des combats que nous ne pouvons pas mener et gagner seul. Nous avons besoin du corps de Christ et d’intercesseurs, même si nous nous sommes assis dans les lieux célestes en Christ. D’autre part,  la pierre sur laquelle Moïse va s’asseoir lui a été apportée par Aaron et Hur. Cela signifie que, un jour nous avons eu besoin qu’une personne nous annonce le salut en Jésus, sinon nous ne serions pas assis dans les lieux célestes ; d’où la nécessité d’annoncer Jésus ou d’évangéliser à notre tour.

Cette intercession d’Aaron et Hur nous parle de Jésus, notre avocat auprès du Père, qui intercède pour nous : Mes petits enfants, je vous écris ces choses afin que vous ne péchiez point. Et si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus–Christ le juste.                                                                                                                      1 Jean 2 :1

 Certes, l’ange de l’Eternel est apparu à Moïse dans le feu du buisson ardent, en se nommant : Je Suis celui qui Suis. Le voile disparaît en Jésus et notamment dans l’Evangile de Jean qui nous donne la révélation de je suis à sept reprises.

Qui sont les Amalécites et quel esprit les anime?

La Bible nous dit que Rebecca était enceinte de jumeaux qui se heurtaient dans son sein : Jacob et Esaü. Ces deux jumeaux sont devenus deux nations, Jacob a donné naissance à Israël et Esaü à Edom. Les Amalécites avec leur roi Amalek sont des descendants d’un fils d’Esaü. Israël a choisi de marcher avec Dieu, les Amalécites  contre Dieu. Le choix de ces deux peuples nous ramène au jardin d’Eden avec les deux arbres : L’arbre de la vie et l’arbre de la connaissance du bien et du mal, ainsi que la liberté que Dieu nous donne de choisir : soit de vivre avec lui (dans son royaume de lumière) ou sans lui (dans le royaume des ténèbres)

Israël représente le chrétien qui marche par l’Esprit, les Amalécites représentent tous les problèmes de la chair qui ne sont réglés dans nos vies de croyant. Souvenons- nous que le peuple Amalécite est le peuple qui dévore. De même, les problèmes de la chair, dans nos vies, non réglés vont dévorer, annuler les bénédictions de Dieu dans nos vies.

 Même si la chair a été clouée à la croix avec Jésus.  Elle ne s’avoue pas vaincue, elle cherche toujours à prendre  ou reprendre le commandement de nos vies pour entraver et même anéantir notre marche par l’Esprit. Nous sommes nés dans le royaume des ténèbres. Même, si aujourd’hui nous avons accepté Jésus dans nos vies, nos âmes, ont besoin d’être vidées de tout ce qui appartient encore au royaume des ténèbres. Nous avons encore des semences dans nos vies, qui ont été plantées pendant que nous étions dans le royaume des ténèbres et qui attendent le moment favorable pour entraver notre marche par l’Esprit.

Quatre siècles après cet épisode d’Exode 17 où Dieu a permis à Israël avec Moïse de gagner une bataille, Dieu choisit le roi Saül pour exterminer les Amalécites de la surface de la terre. Saül échoue dans ce combat et c’est un Amalécite qui lui enlève la vie. Soit nous détruisons la chair en la mettans à mort ou c’est elle qui nous mène à la mort, non seulement physique, mais également à la mort spirituelle c'est-à-dire éternelle.

Voici la recommandation que l’Eternel adresse à son peuple et à nous aujourd’hui : Souviens-toi de ce que fit Amalek pendant la route hors de votre patrie d’Egypte. Comment il te rencontra dans le chemin, et sans aucune crainte de Dieu, tomba sur toi par derrière, sur tous ceux qui trainent les derniers, pendant que tu étais las et épuisé toi-même.                                                                                                Deutéronome 25 : 17et 18

Nous reconnaissons là, les ruses de l’ennemi qui essaie de nous surprendre par- derrière, quand nous sommes las, fatigués, épuisé.

Maintenant, examinons les conditions à remplir afin de nous tenir assis dans les lieux célestes en Christ

Nous allons reprendre notre verset de base et les trois points que nous avons retenus :

-Il nous a ressuscités ensemble

-Nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes

-En Jésus–Christ.    

Nous constatons que la première condition à remplir nous demande d’être ressuscités ensemble. Avec qui ? Avec Jésus qui est mort et ressuscité. Ensemble, ici signifie avec et ressusciter de la mort pour une vie nouvelle, bénie et consacrée à Dieu. Quelle est la condition à remplir pour ressusciter avec Jésus ? Être mort avec lui. Seuls ceux qui sont passés par la mort peuvent ressusciter : Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie. En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection, sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché soit réduit à l’impuissance, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché ; car celui qui est mort est libre du péché. Or, si nous sommes morts avec Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui. 

                                                                                                                                Romains 6 : 4 à 8

Citons également : Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés,  nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus vivants avec Christ (c’est par grâce que vous êtes sauvés).                                            Ephésiens 2 : 4 et 5

Ayant été ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui, par la foi en la puissance de Dieu, qui l’a ressuscité des morts. Vous qui étiez morts par vos offenses et par l’incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses.                                        Colossiens 2 : 12 et 13

D’où la nécessité de naître de nouveau et d’être réconciliés avec le Père par le sang de Jésus et de devenir une nouvelle création : Car ce n’est rien d’être circoncis ou incirconcis ; ce qui est quelque chose, c’est d’être une nouvelle création.  Galates 5 : 15

 

Nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes

Qui nous fait asseoir ? Le Père

Que signifie asseoir dans ce contexte ? Le mot grec « kathizo » nous en donne le sens : conférer un royaume à quelqu’un. Conférer signifie accorder un titre, une responsabilité en vertu de l’autorité que l’on a de le faire. Le Père nous accorde l’autorité de régner dans son royaume avec Jésus ; là où il nous a transportés. Cela fait partie de notre héritage en qualité de fils et de fille adoptifs. Jésus, par son sang, a fait de nous un royaume, des sacrificateurs pour Dieu son Père : A celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang, et qui a fait de nous un royaume, des sacrificateurs pour Dieu son Père, à lui soient la gloire et la puissance, aux siècles des siècles ! Amen !                                                                                               Apocalypse 1 : 5b et 6

Jésus est assis dans les lieux célestes et si nous demeurons en lui, en lisant sa Parole et en la mettant en pratique nous serons aussi assis dans les lieux célestes : lui, après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés, s’est assis (kathizo) pour toujours à la droite de Dieu ; il attend désormais que ses ennemis soient devenus son marchepied.

                                                                                                                          Hébreux 10 : 12 et 13

 Le Fils est le reflet de sa gloire et l’empreinte de sa personne, et il soutient toutes choses par sa parole puissante. Il a fait la purification des péchés et s’est assis (kathizo) à la droite de la majesté divine dans les lieux très hauts.                                 Hébreux 1 : 3

Jésus se tenait assis quand il enseignait par exemple lors du sermon sur la montagne, de même lorsqu’il enseigna la parabole du semeur assis dans la barque, malgré les tumultes de la mer : Une grande foule s’étant assemblée auprès de lui, il monta dans une barque, et il s’assit. Toute la foule se tenait sur le rivage.                   Matthieu  13 : 2

 

Un roi assis sur le trône de la justice dissipe tout mal par son regard.  Proverbes 20 : 8

 

Nous sommes appelés à régner avec Jésus : Si par l’offense d’un seul la mort a régné par lui seul, à plus forte raison ceux qui reçoivent l’abondance de la grâce et du don de la justice régneront-ils dans la vie par Jésus–Christ lui seul.                         Romains 5 : 17

Nous avons reçu l’autorité royale : Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l’ennemi ; et rien ne pourra vous nuire.                                                                                                                                     Luc 20 : 19

Nous a fait asseoir ensemble, Que signifie ensemble ici ? Après cela, je regardai, et voici, il y avait une grande foule, que personne ne pouvait compter, de toute nation, de toute tribu, de tout peuple, et de toute langue. Ils se tenaient devant le trône et devant l’Agneau, revêtus de robes blanches, et des palmes dans leurs mains.    Apocalypse 7 : 9

Là nous sommes assis en esprit pour l’instant, avec tous ceux qui ont choisi Jésus comme leur sauveur et Seigneur. Il n’y a plus de Grec ni de Juif. Jésus a abattu le mur d’inimitié entre les différentes assemblées du corps de Christ. Il n’y a plus  d’assemblées dont le nom se termine en iste ou en ique, ni d’assemblée dite indépendante. Ensemble en Jésus il n’y a plus qu’une seule bergerie, c’est normal puisque nous avons tous le même berger que le Père a relevé d’entre les morts : Que le Dieu de paix, qui a ramené d’entre les morts le grand berger des brebis, par le sang d’une alliance éternelle, notre Seigneur Jésus, vous rende capables de toute bonne œuvre pour l’accomplissement de sa volonté ; qu’il fasse en vous ce qui lui est agréable, par Jésus–Christ, auquel soit la gloire aux siècles des siècles ! Amen !

                                                                                                                          Hébreux 13 : 20 et 21

Là, nous constituons la grande famille dont le Père désire s’entourer de toute éternité. Elle lui a été dérobée au départ, dans le jardin d’Eden, même encore aujourd’hui, le diable continue son œuvre de destruction. Il égorge, vole détruit, nous venons de le voir dans l’attentat commis salle du Bataclan, le 13 novembre dernier. Les participants chantaient : embrasses Satan.

Mais Jésus par son sacrifice la reconstitue afin de la redonner à son Père. Soyons participants de son œuvre en lui gagnant des âmes et qui deviendront des fils et des filles pour le Père. Maintenant, nos priorités doivent se porter vers les choses d’en haut : Si donc vous êtes ressuscités avec Christ, cherchez les choses d’en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu.  Attachez-vous aux choses d’en haut, et non à celles qui sont sur la terre. Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec Christ en Dieu. Quand Christ, votre vie, paraîtra, alors vous paraîtrez aussi avec lui dans la gloire. 

                                                                                                                             Colossiens 3 : 1 à 4

Asseoir en Jésus–Christ.    En vient comme complément du verbe asseoir et désigne le lieu où nous seront assis. Même Jésus nous offre de nous asseoir sur son trône : Le vainqueur, je lui donnerai de s’asseoir avec moi sur mon trône, comme moi–même j’ai été vainqueur et je me suis assis avec mon Père sur son trône.                   Apocalypse 3:21

Voilà l’objectif qui devrait habiter le cœur de tout chrétien : Répondre à cette invitation ou cette promesse de Jésus. A celui qui vaincra… C’est le désir du cœur de Jésus, nous voir assis sur son trône. Il souhaite ardemment nous le faire partager, tout comme le Père a partagé le sien avec lui. Déjà nous devrions nous voir assis sur le trône de Jésus. Car cette parole est certaine, elle s’accomplira : L’Eternel m’adressa la parole, et il dit : Ecris la prophétie : Grave-la sur des tables, Afin qu’on la lise couramment. Car c’est une prophétie dont le temps est déjà fixé, Elle marche vers son terme, et elle ne mentira pas ; Si elle tarde, attends-la, Car elle s’accomplira, elle s’accomplira certainement.                                                                                     Habakuk 2:2-3

Comme nous le recommande cette prophétie, gravons la promesse de Jésus sur la tablette de nos cœurs.

Quant à toi, Daniel, tiens secrètes ces paroles et scelle le livre jusqu’au temps de la fin. Une multitude alors cherchera, et la connaissance augmentera. Va, Daniel, car ces paroles seront tenues secrètes, scellées, jusqu’au temps de la fin.

Une multitude sera purifiée, blanchie et épurée ; les méchants agiront en méchants, et aucun des méchants ne comprendra, mais ceux qui auront du discernement comprendront.                                                                                                  Daniel 12:4 : 9 et 10

Nous ne sommes plus au temps de Daniel, en ce qui concerne la connaissance. En Jésus le voile a été déchiré, enlevé. Nous sommes dans le temps où la connaissance et le discernement augmentent. Mais le temps de la purification, de l’épuration continue, ainsi que le temps où les méchants agissent toujours plus en méchants. Toutefois la connaissance leur est fermée.

Aspirons à cette promesse de Jésus : Son maître lui dit : C’est bien, bon et fidèle serviteur ; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître.                                                                                                           Matthieu 25 : 23

 

Toi, cher lecteur, ou chère lectrice qui viens de lire ce message et ne connais pas Jésus, sache que tu es aimé par ce Dieu créateur du ciel et de la terre. Il te cherche, il attend que tu te laisses rencontrer par lui.

Car il a une destinée pour toi, un plan de bonheur, il désire que tu le connaisses pour te manifester son amour et que tu deviennes membre de sa famille. Il te donne et t'ouvre le chemin qui accède directement à son cœur. Ce chemin se nomme Jésus, qui a dit : Je suis le chemin, la vérité, la vie, nul ne vient au Père que par moi.         Jean 14:6

 

Jésus te dit : Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi.

Apocalypse 3:20

Oui, Jésus frappe à la porte de ton cœur, il attend que tu lui dises de rentrer. C'est très simple, car Dieu est simple. Il suffit de lui adresser cette prière bien simplement mais bien sincèrement:

 

Seigneur Jésus je te remercie de ton amour et de ce que tu es venu dans le monde mourir pour moi. Je reconnais que j'ai dirigé ma vie, jusqu'à présent, comme je l'ai décidé et qu'aussi j'ai péché contre toi.

Je crois que tu es mort sur une croix et que tu as versé ton sang pour que j’aie le pardon de mes péchés. Je veux te recevoir dans ma vie et obtenir ton pardon. Et je t’invite dans mon cœur pour que tu prennes la première place, que tu sois mon Seigneur et que tu diriges ma vie, selon tes lois.

Merci pour le pardon de mes péchés. Fais de moi la personne que tu désires que je sois. Je crois que tu es vivant, ressuscité. Je te remercie d'avoir répondu à ma prière et d'être maintenant dans ma vie.

 

 

 

Publié dans Le bénéfice du sang

Commenter cet article