Nos attitudes établissent notre altitude spirituelle

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

La Bible nous dit que Jésus a été rempli par le Saint Esprit : Jésus, rempli du Saint–Esprit, revint du Jourdain, et il fut conduit par l’Esprit dans le désert.

                                                                                                                                      Luc : 4 : 1

Ensuite il a été revêtu de la puissance du Saint Esprit : Jésus, revêtu de la puissance de l’Esprit, retourna en Galilée, et sa renommée se répandit dans tout le pays d’alentour.                                                                                                 Luc : 4 : 14

Avant de vivre ces deux étapes, il s'est dépouillé lui-même : Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus–Christ : existant en forme de Dieu, n’a point regardé son égalité avec Dieu comme une proie à arracher, mais il s’est dépouillé lui–même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes ; et il a paru comme un vrai homme, il s’est humilié lui–même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix.

                                                                                                                  Philippiens 2 : 5 à 8

Nous retenons les actes successifs de dépouillement de Jésus et nous constatons jusqu’où cela l'a conduit.

-Il n'a pas regardé à son égalité avec Dieu à défendre

-il s'est dépouillé lui-même

-il a pris la forme d'un simple serviteur

-il s’est humilié lui-même

-se rendant obéissant jusqu'à la mort sur une croix

Se dépouiller signifie : se priver de force, se rendre inutile, s'anéantir, enlever tout ce qui donne de la force, se vider. Se dit de Jésus qui laissa toute forme d'égalité avec Dieu. Nous prenons un exemple de vider dans l'évangile : Il a rassasié de biens les affamés, et il a renvoyé les riches à vide.                Luc : 1 : 53

Il a été rendu pour un peu de temps inférieur aux anges, lui, leur créateur : Or, quelqu’un a rendu quelque part ce témoignage : Qu’est-ce que l’homme, pour que tu te souviennes de lui, Ou le fils de l’homme, pour que tu prennes soin de lui ? Tu l’as abaissé pour un peu de temps au–dessous des anges, Tu l’as couronné de gloire et d’honneur.                                                                               Hébreux : 2 : 6 et 7

Ou trouvons-nous dans la Bible, un acte de dépouillement de Jésus qui a pris la forme d'un simple serviteur?  

Se leva de table, ôta ses vêtements, et prit un linge, dont il se ceignit. Ensuite il versa de l’eau dans un bassin, et il se mit à laver les pieds des disciples, et à les essuyer avec le linge dont il était ceint.                                                 Jean : 13 : 4 et 5

Il ôta signifie, se dépouiller soi-même. Dans la circonstance il ôta sa tunique de grand prix, sans couture que les Romains ont tirée au sort plus tard. A cette époque il était usage que les serviteurs lavent les pieds de leur maître et les visiteurs par ce que à cette époque les routes étaient très poussiéreuses : Puis, se tournant vers la femme, il dit à Simon : Vois-tu cette femme ? Je suis entré dans ta maison, et tu ne m’as point donné d’eau pour laver mes pieds ; mais elle, elle les a mouillés de ses larmes, et les a essuyés avec ses cheveux.                 Luc : 7 : 44

Bible de Jérusalem : Et, se tournant vers la femme : « Tu vois cette femme ? dit-il à Simon. Je suis entré dans ta maison, et tu ne m’as pas versé d’eau sur les pieds ; elle, au contraire, m’a arrosé les pieds de ses larmes et les a essuyés avec ses cheveux.

   Car quel est le plus grand, celui qui est à table, ou celui qui sert ? N’est-ce pas celui qui est à table ? Et moi, cependant, je suis au milieu de vous comme celui qui sert.                                                                                                                    Luc 22 : 27

 Plus tard Jésus se laissa dépouiller de ses vêtements : Ils lui ôtèrent ses vêtements, et le couvrirent d’un manteau écarlate.                          Matthieu 27:28

Jésus a connu l'humiliation de se faire dévêtir. Voilà la descente volontaire de Jésus, c'est pourquoi il a été rempli du Saint Esprit et revêtu de sa puissance (dunamis). Toutefois entre les deux événements, Jésus en a vécu un autre, très important, dont il est sorti vainqueur : Le diable le transporta encore sur une montagne très élevée, lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire, et lui dit : Je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosternes et m’adores. Jésus lui dit : Retire-toi, Satan ! Car il est écrit : Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul. Alors le diable le laissa. Et voici, des anges vinrent auprès de Jésus, et le servirent.                                                                             Matthieu 4 : 8 à 11

Rempli signifie : devenir complet, être plein, désigne celui à qui il ne manque rien, être parfait, c'est le contraire de vide : Il a rassasié de biens les affamés, Et il a renvoyé les riches à vide.                                                                                Luc 1 : 53

Tu oins d'huile ma tête et ma coupe déborde : Tu oins d’huile ma tête, Et ma coupe déborde.                                                                                              Psaume 23 : 5b

Revêtu signifie : revenir dans son état premier où son sens premier, couvrir d'un vêtement particulier, dans le naturel et dans le figuré, en prévision d'une fonction à remplir. Revêtu signifie encore être vêtu de nouveau.

Imaginons la joie de Jésus quand il s'est retrouvé rempli et revêtu d’Energia et de la puissance du Saint Esprit. Est-il le surprenant que les habitants de Nazareth continuèrent de le voir comme le fils du charpentier ? Nous constatons leurs réactions après la déclaration de Jésus : L’Esprit du Seigneur est sur moi, Parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres ; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé. Pour proclamer aux captifs la délivrance, Et aux aveugles le recouvrement de la vue, Pour renvoyer libres les opprimés, Pour publier une année de grâce du Seigneur.              Luc : 4 : 18 et 19

  Et s’étant levés, ils le chassèrent de la ville, et le menèrent jusqu’au sommet de la montagne sur laquelle leur ville était bâtie, afin de le précipiter en bas.

                                                                                                                                   Luc : 4 : 29

Nous constatons le fruit du dépouillement de Jésus, d'être rempli et revêtu de la puissance (dunamis) du Saint Esprit : il a dépouillé les dominations et les autorités ( Exousia), et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix.                                                                                      Colossiens 2 : 15

Le premier Adam a échoué en se laissant dépouiller de son autorité (Exousia) le deuxième Adam, Jésus, en se dépouillant lui-même a reçu l’autorité de dépouiller celui qui détenait cette autorité par usurpation.

S’il ne s'était pas dépouillé il n'aurait pas eu l'autorité, la capacité, la force de dépouiller Satan, ce qui signifie désarmer et le dégrader comme un chef militaire à qui on lui retire son uniforme, ses grades. ou imaginons un policier qui se présente en habits civils pour assurer la circulation, quelle autorité aurait-il ?

 

Maintenant comparons le comportement de Satan avec les attitudes de Jésus

 

Nos attitudes déterminent notre altitude ou qui s'élève sera abaissé, ou encore l'orgueil précède la chute. Te voilà tombé du ciel, Astre brillant, fils de l’aurore ! Tu es abattu à terre, Toi, le vainqueur des nations ! Tu disais en ton cœur : Je monterai au ciel, J’élèverai mon trône au–dessus des étoiles de Dieu ; Je m’assiérai sur la montagne de l’assemblée, à l’extrémité du septentrion ; Je monterai sur le sommet des nues, Je serai semblable au Très-Haut. Mais tu as été précipité dans le séjour des morts, dans les profondeurs de la fosse.

                                                                                                                         Esaïe 14:12 à 15

 Ton cœur s’est élevé à cause de ta beauté, tu as corrompu ta sagesse par ton éclat ; Je te jette par terre, Je te livre en spectacle aux rois.              Ezékiel 28:17

Par son abaissement volontaire, Jésus, maintenant se trouve élevé et assis à la droite du Père qui lui a dit : Parole de l’Eternel à mon Seigneur : Assieds-toi à ma droite, Jusqu’à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied.  Psaume 110 : 1

Voilà ce qui a conduit Satan au dépouillement.

Nous aussi nous avons été dépouillés : de la gloire de Dieu dans le jardin d'Éden. Adam et Eve se sont retrouvés nus.

Nu, signifie : Être sans défense, être dépouillé comme un lapin à qui on a enlevé sa peau, son moyen de protection. Ici, nu nous parle de la nudité de l’âme, de l’esprit. Nu, nous rappelle la gloire perdue par Adam et Eve après leur désobéissance, dans le jardin d’Eden.

Les yeux de l’un et de l’autre s’ouvrirent, ils connurent qu’ils étaient nus.

                                                                                                                                Genèse 3 : 7a

Nous retrouvons la nudité au nombre des malédictions suivantes :

 

Tu serviras au milieu de la faim, de la soif, de la nudité et de la disette de toutes choses, tes ennemis que l’Eternel enverra contre toi. Il mettra un joug de fer sur ton cou, jusqu’à ce qu’il t’ait détruit.                                             Deutéronome 28:48

 

A plusieurs reprises, la Bible nous demande d’être trouvés vêtus et non pas nus.

Jésus a connu la nudité sur la croix, où il a porté la nôtre. Ne l’oublions jamais.

Maintenant nous avons à nous dépouiller de notre vieille nature : Ne mentez pas les uns aux autres, vous étant dépouillés du vieil homme et de ses œuvres.

                                                                                                                           Colossiens 3 : 9

 

Publié dans Identité en Jésus

Commenter cet article